Notifications
Retirer tout

Bonjour, je suis Sol

 

Sol
 Sol
(@sol)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 10 mois
Posts: 9
Début du sujet  

Inscrite aujourd'hui, nouvelle sur le site.

Diagnostiquée bi-polaire en août dernier, j'ai été prise en charge en établissement en phase "maniaque". J'en suis sortie au bout d'un mois et suis actuellement en phase "dépressive" avec co-morbidité "troubles anxieux". Je continue d'être suivie par le psychiatre de l'établissement, qui m'a prescrit principalement des stabilisateurs d'humeur et des anxiolytiques.

J'ai choisi de m'appeler "Sol" comme à la fois la solitude que je vis et le soleil que j'espère en échangeant ici avec mes pairs. Je n'ai presque pas d'amis (une seule), pas la moindre idée de comment m'en faire d'autres. Je crois que je souffre de paralysie psychique et de phobie sociale, et pourtant je souffre aussi, énormément, de mon isolement qui crée et nourrit un cercle vicieux en me rendant dépendante de mon mari (que j'adore) sur qui je reporte toute mon anxiété dès qu'il s'éloigne.

Cela fait longtemps que j'ai tourné le dos au "monde réel" et que je n'ai plus de relations que sur les réseaux sociaux sur les sujets qui m'intéressent. Ce que m'a appris la maladie, c'est que je ne le supportais plus. Mais comme les réseaux sociaux sont ce que je connais et ce dont j'ai l'habitude, j'ai pensé que le mal pouvait être aussi le remède et j'ai recherché sur Internet un groupe de pairs qui pouvait peut-être comprendre ce que je ressentais et que je n'ai jamais avoué ailleurs : je suis seule, isolée, et j'en souffre. Je voudrais acquérir de l'autonomie et vivre ma vie en cessant d'être un poids pour mon mari et parfois pour mon fils.

Il m'a été difficile de franchir le pas - un premier pas - en m'inscrivant et en racontant ce que j'ai de plus intime. Mais je garde espoir que c'était la bonne chose à faire. Ce que je demande, sincérité et compréhension, je peux aussi le donner.

Bonjour à tous.

 


Citation
 Anonyme
Inscription: Il y a 53 ans
Posts: 0
 

@sol

Bonjour a toi, et bienvenue ici. Comme beaucoup d'autres, je connais aussi une certaine solitude, de l'anxiété liée aux interactions sociales... Je travaille. Je sais tenir des conversations cohérentes, adaptées, et je crois qu'au fond ça a renforcé a certains moments la sensation de solitude. 

Ici, il y a beaucoup de personnes avec qui communiquer, échanger, plaisanter aussi. Donc je réitère: bienvenue ici, au plaisir de te lire. 


RépondreCitation
Sol
 Sol
(@sol)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 10 mois
Posts: 9
Début du sujet  

@lilith39 

Merci de ta réponse rapide. 😀

Oui, je pense qu'il y a plein de possibilités sur ce forum aussi. Je suis en train de l'explorer et je me sens un peu perdue (un topic de présentation de 28 pages ?). Mais rédiger ce premier post m'a fatiguée, aussi je vais me reposer et reprendre mon exploration de façon plus méthodique plus tard. Je ne compte pas rester dans mon coin, mais encore faut-il comprendre "comment ça marche".

J'ai oublié de préciser, je suis retraitée et sur Lyon.

A bientôt.


RépondreCitation
Stefa
(@stefa)
Bébé Bipote
Inscription: Il y a 12 mois
Posts: 548
 

Bienvenue Sol

Je vis à la campagne, j'apprécie beaucoup la nature, mais la solitude est difficile à vivre pour moi aussi.

Je n'ai pas le soutien de mon compagnon, mais mon fils est un soleil dans ma vie.


RépondreCitation
Mariellen
(@mariellen)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 12 mois
Posts: 8
 

@sol 


RépondreCitation
Mariellen
(@mariellen)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 12 mois
Posts: 8
 

Bonjour Sol et bienvenue

 

je suis moi aussi dans la meme situation et des demenagements successifs pour finir pres d aix en provence n ont rien arrangé…. J arrive a donner le change certains jours mais pas toujours et cette solitude ressentie n arrange rien… et plus ca va moins je supporte les echanges superficiels et vides de sens…

mon mari est gentil et mes enfants aussi mais ils sont loin, tres loin et d un cote je souffre de va et de l aitre je me dis que ca leur epargne de voir leur mère souvent down.

Je suis souvent seule car mon mari travaille… la créativité me fait du bien, meme si parfois ca ne suffit pas.

 

au plaisir d echanger

 

 


RépondreCitation
Sol
 Sol
(@sol)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 10 mois
Posts: 9
Début du sujet  

@stefa 

Merci pour tes souhaits de bienvenue.

Je n'ai pas bien compris si tu n'avais pas de compagnon ou si tu en avais un et qu'il ne te comprenait pas. Mais c'est difficile de parler de solitude et il y en a de plusieurs sortes. En tout cas j'espère que tu te sens bien ici, entourée, sur ce forum.

Ton fils a quel âge ? Le mien a 32 ans, mais pas les moyens de vivre de façon indépendante (le chômage des jeunes....). Il a ses propres ennuis, matériels et psychologiques, et je n'ose pas trop l'embêter avec les miens.

Est-ce par choix que tu vis à la campagne ? Moi j'ai toujours été une citadine, mais ici je vis en banlieue et je n'aime pas mon quartier que je trouve moche. Cela ne m'incite pas à sortir, mais récemment j'ai commencé à me forcer à le faire.

J'espère que nous aurons bientôt l'occasion de mieux nous connaître !


RépondreCitation
Stefa
(@stefa)
Bébé Bipote
Inscription: Il y a 12 mois
Posts: 548
 

@sol 

Je suis en couple avec un compagnon qui ne comprend pas ma maladie. Je ne peux pas parler de ce que je ressens avec lui. Mon fils qui a 17 ans est plus "ouvert" et attentif, mais je ne veux pas lui faire supporter trop de choses. L'an prochain il devrait prendre son envol pour aller étudier.

 

Nous vivons à la campagne car c'était proche de nos lieux de travail, pas loin d'une gare et de l'autoroute, et abordable financièrement pour construire et s'installer. Nous avons les avantages (forêts, fermes etc) et les inconvénients (voiture obligatoire pour tout, désert médical)

Je comprends pour le quartier moche 🙂  c'est vrai que ça ne pousse pas à sortir. Le quartier est bien desservi par les transports en commun ? Pour aller en ville ?

Il y a des associations dans ton coin ? Je suis membre de deux associations pas trop éloignées, ça me permet de voir des gens, le plus souvent retraités, mais malgré notre différence d'âge, ça se passe bien.


RépondreCitation
Sol
 Sol
(@sol)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 10 mois
Posts: 9
Début du sujet  

@mariellen 

Bonjour mariellen,

Moi aussi je supporte mal les échanges superficiels et vides de sens, mais parfois je me demande s'il ne faut pas commencer par là, modestement, pour trouver un peu de cette chaleur humaine dont nous avons tous besoin. De toute façon, étant retraitée, je n'ai de contacts qu'avec ma famille, et avant cela je faisais du télétravail. Les facteurs d'isolement n'ont pas manqué.

Quelle est ton idée d'un échange satisfaisant ?... Je suppose que c'est une question difficile, et en y réfléchissant, j'ai du mal à y répondre moi-même. Je crois que je n'aime pas trop les conventions sociales, par exemple cette question : "Ca va ?" à laquelle il faut répondre "Oui, ça va".... alors que ça ne va pas. Ces coutumes qui empêchent d'emblée l'écoute.

A ce que je comprends, tu ne travailles pas et ton mari a un travail qui l'oblige à partir loin. Mais la créativité te fait du bien. Que fais-tu au juste ? Je comprends cela (j'écrivais), mais ça ne remplace pas les rapports humains. De toute façon, la forme de dépression dont je souffre fait que je n'ai envie de rien dans ce domaine culturel que j'aimais tant. Je ne lis plus et je n'arrive que rarement à "accrocher" au film du soir alors que j'ai toujours aimé le cinéma. Mes besoins sont d'ordre humain maintenant.

Alors oui, au plaisir d'échanger. Même si c'est difficile en partant d'une souffrance et d'un manque, et non d'intérêts communs comme c'est le cas sur les autres réseaux sociaux. En tout cas, pour moi, ça l'est, mais mon idée est de transformer le moins en plus, par l'écoute reçue et donnée.

 


RépondreCitation
Sol
 Sol
(@sol)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 10 mois
Posts: 9
Début du sujet  

@stefa 

Oh oui, le quartier est bien desservi par les transports en commun et il y a sûrement des associations dans ma ville (Vaulx en Velin).

Je pourrais te dire que je marche avec une canne (cheville cassée il y a quelques années), mais ce n'est pas le vrai problème. Le vrai problème, il est dans ma tête (phobie sociale et dépendance affective à mon mari). Je ne sors jamais seule, toujours avec lui. Au point que mon psychiatre m'a donné comme exercice de me rendre seule en VSL à mon prochain rendez-vous. Je l'ai fait, mais je ne te dis pas le niveau d'angoisse que ça a soulevé. Totalement disproportionné. Et cette angoisse me paralyse.

C'est pour ça que je voudrais commencer par essayer de me libérer par la parole dans des groupes de pairs-aidance où je pourrais trouver des gens qui souffrent de troubles anxieux comme moi. Mon psy m'a dit qu'il m'en conseillerait un la prochaine fois. Et avant ça, je voudrais mieux connaître les gens de ce forum.

Tu vois, c'est ça, il y a plusieurs sortes de solitudes. Toi tu peux sans difficulté faire partie de deux associations - moi j'en suis incapable - , mais tu ressens la solitude de ne pas être comprise de ton compagnon - moi il me comprend et ça m'a rendue dépendante de lui à un point déraisonnable.


RépondreCitation
Mariellen
(@mariellen)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 12 mois
Posts: 8
 

@sol c’ effectivement difficile de répondre a ta question … en tous cas difficile de faire une réponse complete tant les facteurs sont multiples.

Pour moi prime l authenticité comme tu le ndis si bien… ne pas avoir a dire “ca va” quand ce n est pas le cas… pouvoir s exprimer sans craindre la reaction de l autre et donc bienveillante cette relation.

j essaye maintenant de ne plus attendre ce qui pourrait évoluer mais plutot de morceler mes besoins (ainsi chacun remplit un petit peu un role dans le tout)… mais j ai du mal encore parfois…. 

quant a ma créativité elle passe par plusieurs choses: peinture, écriture et deco mais surtout par l ikebana (art floral japonais) que j arrive a pratiquer régulièrement et qui m apaise. En phase depressive c est la seule chose que j arrive a conserver.
la musique (a ecouter) a parfois tendance a me fatiguer et tout “trop de stimuli” est une source de fatigue nette pour moi. Si c est moi qui joue (j ai commencé il y a peu a apprendre a jouer de ka guitarre) c est plutot bénéfique car c est un vrai objectif.

 

je te souhaite une bonne doiree

 


RépondreCitation
Stefa
(@stefa)
Bébé Bipote
Inscription: Il y a 12 mois
Posts: 548
 

@sol 

Quand je déprime, je me replie. Je ne peux plus aller à l'association caritative, car je ne peux plus "donner" de ma personne. Donc je me fais porter pâle. Au fil du temps, les autres bénévoles ont appris mon mode de fonctionnement. Les bénéficiaires me font parfois remarquer qu'ils ne m'ont pas vue pendant quelque temps, mais sans reproche.

@mariellen

Comme vous, créer est quelque chose d'important pour moi. En ce qui me concerne, c'est la musique. Je joue tous les jours, quand ça va. Quand c'est une période "sans", c'est aussi sans musique, je ne joue plus et n'écoute plus.

 

Ce qui, je pense, va bien m'aider, c'est de pouvoir aller à l'hôpital de jour. Les ateliers de groupe, en complément des prises en charge individuelles dont je bénéficie déjà. Comme c'est loin, mon programme va être groupé sur deux jours.

 

 


RépondreCitation
Annonce
Annonce
Annonce