Doute sur le suivi ...
 
Notifications
Retirer tout

Doute sur le suivi psychiatrique

6 Posts
3 Utilisateurs
0 Likes
695 Vu
ChantillyCaramel
(@chantillycaramel)
New Member
Inscription: Il y a 1 an
Posts: 3
Début du sujet  

Bonjour tout le monde, 

Je me présente, j'ai 28ans et suis suivie depuis quelques mois pour des sautes d'humeur (alternance brutale et rapide d'états d'abattement et d'états d'excitation et d'euphorie) associées à des symptômes dissociatifs aigus (distorsion spacio temporelle, perte partielle des sensations, mémoire dégradée, sensation d'être ivre etc...). 

J'avais initialement consulté une psychologue face à ce problème pensant que c'était une sorte de "burn-out" ou d'intolérance à l'anxiété puisque j'ai eu une année difficile avec de gros problèmes familiaux et beaucoup de responsabilités. Cependant la psy m'a directement redirigée vers mon médecin traitant qui m'a redirigé vers un psychiatre, lequel m'a redirigé vers un neurologue soupçonnant une épilepsie temporale et voulant écarter l'éventualité d'une tumeur. Des la première séance et avant même que je vois le neurologue il m'a prescrit de l'abilify pour stabiliser mon humeur. J'ai très mal supporté ce médicament que j'ai du très vite arrêter. 

Depuis je suis en cours de diagnostic avec un soupçon de trouble bipolaire ou cyclothymique. Le psychiatre dit que j'ai des symptômes maniaques. Il a cependant hésité un moment avec un TDAH exacerbé à cause du stress. 

J'ai eu depuis plusieurs "épisodes" dont certains plus long (1 mois) où je sens que mes émotions ne sont pas régulées et que mon cerveau ne fonctionne pas correctement mais j'ai l'impression que l'intensité de mes symptômes est très loin de caractériser un trouble bipolaire selon moi. De plus le fait que ce diagnostic soit évoqué et que le psy me demande de faire attention à mes symptômes m'a peut être fait faire une fixette sur mon état et surestimer l'intensité de mes symptômes d'humeur qui sont très difficiles à objectiver (contrairement aux symptômes dissociatifs qui sont très concrets)..

La dernière fois le psychiatre m'a parlé du lithium puisque je ne supporte pas les neuroleptiques. Je n'ai aucune envie de me lancer dans un traitement au long cours sur un diagnostic plus que flou vu les effets et les contraintes de ce traitement.. 

Mon prochain rendez-vous est prévu bientôt et j'ai très envie de l'annuler. Le maintenir m'oblige à poser une demie journée de congés sans soldes et je doute finalement d'avoir besoin d'un psychiatre... Je pense avoir traversé une période difficile et j'avais, je pense, surtout besoin de prendre soin de moi et d'être écoutée..  Je me sens très stables depuis deux semaines. 

Bref, je fait donc appel à vos expériences pour savoir si :

- Des symptômes maniaques ou pseudo maniaques marquent ils toujours le début d'un trouble bipolaire ?

Annonce

-Est ce que chez certains d'entre vous le trouble s'est déclaré comme ça au début (phases très courtes de quelques jours) ?

- Avez vous des symptômes dissociatifs ?

- Avez vous été confronté à une prescription de médicaments un peu prématurée voir vous semblant abusive ? 

- Pensez vous qu'annuler mon rendez-vous et arrêter le suivi est une mauvaise idée voir dangereux ? 

Un grand merci à ceux qui auront eu le courage de lire mon très long message 😅 


   
Citation
 Anonyme
Inscription: Il y a 53 ans
Posts: 0
 

@chantillycaramel

Bonjour, je suis sans doute loin d'être la plus expérimentée quand a tes questions. Cependant, il me semble qu'en cas de doute, le plus sage est de maintenir ton rendez vous et de pouvoir expliquer clairement tes impressions, ton ressenti, pour avoir un diagnostic. 

Tu évoques des symptômes "maniaques" ou "pseudo-maniaques". Rien que pour ça, il faut en avoir le coeur net et savoir ce que c'est. 

Pour les troubles dissociatifs, j'ai trouvé ceci: 

dissociatifs https://www.msdmanuals.com/fr/accueil/troubles-mentaux/troubles-dissociatifs/pr%C3%A9sentation-des-troubles-dissociatifs

Tout dépend de la nature des troubles, et de leur répercussion ou durée dans le temps. 

Il peut m'arriver, personnellement, d'avoir des troubles de déréalisation ou dépersonnalisation. Je me souviens parfaitement de ce qui est arrivé, ce que j'ai fait, tout en étant persuadée que c'est arrivé a quelqu'un d'autre. 

Bref, pour résumer, un rendez vous et a l'isssue un diagnostic ne te couteront qu'une demi journée. Autant être sûre et savoir; si tu n'as rien, tant mieux. Si tu as une pathologie, quelle qu'elle soit, autant la traiter. 

Je pense que d'autres sauront te donner quelques infos, bon courage a toi. 


   
RépondreCitation
Mosis
(@mosis)
Reputable Member
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 495
 
Posté par: @chantillycaramel

Bref, je fait donc appel à vos expériences pour savoir si :

- Des symptômes maniaques ou pseudo maniaques marquent ils toujours le début d'un trouble bipolaire ? Si il y a une phase maniaque ou mixte ça peut être le cas souvent. Des symptômes dépressifs ou prodromiques peuvent aussi marquer le début d'un trouble bipolaire. 

-Est ce que chez certains d'entre vous le trouble s'est déclaré comme ça au début (phases très courtes de quelques jours) ? Je sais pas. J'étais incapable d'identifier une phase maniaque alors que j'avais énormément de symptômes. J'ai surtout remarqué que j'étais pas dans mon état habituel (émotions dérégulées, stress, anxiété, agressivité, tachypsychie, pensées morbides, ect...) 

- Avez vous des symptômes dissociatifs ? Ça fluctue. 

- Avez vous été confronté à une prescription de médicaments un peu prématurée voir vous semblant abusive ? Non, j'ai refusé les médicaments. J'ai regretté après, même si je pense qu'ils seraient arrivés trop tard pour m'eviter l'hospitalisation. Faut faire un peu confiance à la médecine pour les problèmes médicaux à mon avis. 

- Pensez vous qu'annuler mon rendez-vous et arrêter le suivi est une mauvaise idée voir dangereux ? Oui, d'après moi c'est dangereux. 

Bonjour, 

Bienvenu. Je te réponds plus haut. 

Si tu sens qu'il y a (eu) quelque chose d'inhabituel, il vaut mieux aller au bout des explorations et du diagnostic. 

Par ailleurs, si le psychiatre veut te mettre sous lithium, je pense que le diagnostic n'est pas si flou que cela pour lui. Il semble considérer qu'il y a une indication pour le traitement. 


   
RépondreCitation
ChantillyCaramel
(@chantillycaramel)
New Member
Inscription: Il y a 1 an
Posts: 3
Début du sujet  

@lilith39 Merci pour ta réponse ! 

Oui c'est peut être mieux, pour être sûre... je pense que d'un côté j'ai peur d'avoir effectivement quelque chose et ignorer la chose me rassure sur le moment et d'un autre côté je me dis que j'ai peut être juste exagéré mes émotions et du coup je prends du temps de psychiatre disponible à des gens qui en ont vraiment besoin. De plus je suis seule aidante de mon père qui est gravement malade et je culpabilise toujours quand je prends du temps pour mes propres "petits problèmes de santé". 

Et le diagnostic commence à trainer un peu (5 consultations) et j'ai l'impression que le psychiatre a complètement zappé la symptomatologie dissociative (d'ailleurs merci pour le lien) dès que les troubles neuro ont été écartés pour se concentrer uniquement sur la symptomatologie hyperactive/ euphorique (même les symptômes dépressifs et anxieux il a l'air de s'en foutre). Du coup je pense que je vais peut être aller à ce rendez-vous mais demander un deuxième avis si les choses n'avancent pas et ne me paraissent toujours pas claires.. 


   
RépondreCitation
ChantillyCaramel
(@chantillycaramel)
New Member
Inscription: Il y a 1 an
Posts: 3
Début du sujet  

@m Merci beaucoup pour ces réponses. Je me retrouve beaucoup dans les symptômes que tu évoques.. 

Quand tu dis que tu penses que ça peut être dangereux d'arrêter le suivi pour un temps, est-ce que de ton côté la première hospitalisation tu ne l'as vraiment pas vue venir ? Même quand on pense avoir des symptômes gérables et "légers" au début ça peut dégénérer d'un coup ? 


   
RépondreCitation
Mosis
(@mosis)
Reputable Member
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 495
 

@chantillycaramel 

Vraiment pas vu venir. Je pensais honnêtement que j'avais pas besoin de médicaments, que faire une psychothérapie allait me permettre de surmonter cette mauvaise période. 


   
RépondreCitation
Annonce
Annonce
Annonce