Forum des bipotes

Notifications
Retirer tout

Je suis nouvelle et j'ai besoin d'aide

 

Shafali13
(@shafali13)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 11
Début du sujet  

Bonjour à vous. Je suis une femme de 31 ans, j'habite Montréal et je suis diagnostiquée bipolaire depuis l'automne passée. L'événement déclencheur a été un stress intense qui m'a amené à avoir des pensées délirantes, une privation de sommeil et un "boost" d'énergie incroyable. Mes idées filaient à toutes vitesse dans ma tête au point que j'en était épuisée et énormément angoissée. Je me souviens que j'étais incapable de me concentrer, je devais toujours être en action et me défouler physiquement pour être capable de me reposer quelques heures.

J'ai eu, à quelques reprises, des hallucinations olfactives et auditives. Je suis allée à l'hôpital car je me sentais comme un "presto" sur le point d'exploser. Une bombe à retardement. C'était l'enfer. J'avais perdu beaucoup de poids et mon discours était par moment incohérent. À l'hôpital, j'avais un comportement étrange. J'échangeais  mes repas avec les autres car j'avais peur qu'on m'empoisone. J'avais des délires de mafia (étrange je sais) et aussi des délires artistiques. J'écrivais des poèmes, des chansons, des pièces de théâtre.... bref, j'étais inspirée. On m'a prescrit du Seroquel, ce qui m'a assommé. Je n'ai pas aimé cela mais j'ai enduré l'effet sédatif jusqu'à ce que je puisse rencontrer un psychiatre quelques mois plus tard.  

Entre temps, je suis tombé en dépression...  J'ai commencé à avoir des pensées suicidaires presque à tous les jours, je ne peux plus travailler (la honte pour moi, je suis sur l'aide sociale et je ne l'accepte paspdu tout). Je suis vraiment incapable de mener une vie "normale". Je dors plus de 12 jeures par jours en plus de faire une sieste. J'ai perdu mon goût de vivre. Tout est difficile. Une simple tâche me paraît une montagne... Ma vie se résume à mon lit, ma télé, manger... Bref... Je me trouve pathétique. 

Mon hygiène en a pris un coup... Je n'ai pas la motivation pour me laver plus d'une fois par semaine... Moi qui étais pourtant si fière....  Je me regarde dans le miroir et je me trouve l'aide. Je me sens inutile, vide, triste et nostalgique. J'ai honte de moi. Je me dis que ça ne sert à rien de continuer... 

Avec mon psychiatre  on a essayé les sels de lithium. Cela n'a pas changé mon humeur. J'ai pris du poids et l'acnée a ravagé mon visage...

On a décidé, il y a 3 semaines environ d'arrêter le lithium pour le remplacer par le Latuda  20mg et le Lamictal que je viens d'augmenter à 100mg par jours. 

Depuis les 3 dernières semaines, je suis hyper somnolente et encore TRÈS déprimée. Les idées noires sont encore présente et ma motivation encore nulle. 

Je suis désespérée... J'ai déjà fait une dépression il y a 4 ans, elle avait duré 10 mois et à l'époque je vivais chez mes parents... Je m'étais juré que je préférais mourir plutôt qu'en refaire une autre... 

Aujourd'hui, je vis avec mon conjoint, qui est très compréhensif et soutenant dans la situation, mais je demeure extrêmement coupable de ne rien pouvoir accomplir. 

L'autre jour, nous sommes allés manger au restaurant avec des amis pour sa fête et j'étais tellement fatiguée que je suis rentrée aussitôt le repas terminé alors que le party continuait.   Je me sentais mal de ne pas pouvoir assister à la fête de mon amoureux. Cette maladie m'handicape vraiment. Je ne sors plus de chez moi sauf pour mes rendez-vous avec la psychologue et le psychiatre. Je déteste ma vie... J'ai besoin d'espoir.

Y a t-il des gens ici qui ont vêcus une expérience semblable à la mienne? Et si je ne m'en sortais jamais? J'ai tellement peur que des fois je me dis qu'il vaudrait mieux en finir... Mais je ne veux pas... J'ai une famille extraordinaire, un amoureux en or. Il y a que moi qui cloche.

 

Croyez vous que la médication va m'aider? J'ai peur d'être une cause perdue. J'ai 31 ans et je me sens comme un déchet.

Merci de m'avoir lu et au plaisir de lire votre histoire.

 


Cool2019 ont aimé
Citer
ver00
(@ver00)
Super Bipolaire
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 2988
 

Bonjour Shafali13,

 

Le cerveau est très complexe, rien que le fait de ne pas accepter la maladie peut te rendre très dépressive . Le souvenir de ta manie peut être très perturbant , j'en ai fait plusieurs et je n'ai pas beaucoup culpabilisé , ça doit être du à mon tempérament . Perso, je refuse de déprimer, je refuse de voir la maladie comme une peste, mais c'est moi ça ! Et je lis beaucoup de détresses dans ce forum, donc, loin de moi l'envie de la nier, je sais qu'elle existe dans la tête de beaucoup de bipolaires ! Si seulement, je pouvais faire quelque chose pour vous donner mon optimisme ! Croyez moi, ça aide beaucoup, à ne plus se diminuer, et même à être fier de soi . C'est comme un effet placebo pour booster le cerveau, je ne sais pas comment dire autrement . Mais je voudrais tellement vous aider ! La bipolarité est certes un trouble de l'humeur, mais qui n'enlève rien à notre intelligence et qui nous fait gagner en sensibilité , nous sommes des êtres profonds , sincères, je n'en connais pas de fourbes ; je vois beaucoup de qualités à la bipolarité ! Je ne me laisse pas convaincre par ce monde actuel très imparfait, je reste persuadée que si notre réputation s’améliore auprès du public, nous nous sentirons mieux .Nos questions sont existentielles , bien sur, il faut travailler, mais croyez vous qu'une vie " métro, boulot, dodo" c'est le rêve ! On peut s'accomplir de multiples façons, mais le carburant d'une vie heureuse c'est la confiance en soi, sans elle, on ne peut avancer, c'est la déprime assurée .J'espère que je ne suis pas trop donneuse de leçon ? Je ne suis pas plus maligne , j'ai beaucoup souffert aussi, j'ai pris 40 kgs , mais maintenant, je suis cool . Je relativise, je m'estime heureuse de petites choses, et donc je le deviens ; Même si je ne suis pas sure de garder mon travail du fait que c'est de plus en plus difficile pour moi, j'aurai fait mon max et c'est déjà beaucoup . Et basta, la vie est belle . Excuse moi, je parle beaucoup de  moi,  j'espère aider comme ça, je ne sais pas si j'y arrive .Le temps passe, j'ai 55 ans, et bientôt ça sentira le sapin, alors, à moi de vivre au mieux, non ?  Avec les moyens du bord . 


RéponseCiter
ver00
(@ver00)
Super Bipolaire
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 2988
 

En fait, c'est comme la vie était devenue plus difficile pour tout le monde, faut pas comparer avec les autres, faut ignorer leurs facilités  et  s'adapter à notre nouveau tempérament .


RéponseCiter
virginie
(@virginie)
Petit Bipolaire
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 76
 

Bonsoir Véro,

j'adore ton côté optimiste, je le suis assez souvent, c'est pas facile d'y arriver mais comme tu dis ça aide à supporter notre quotidien.

A toi shafalli13, il faut en effet accepter et se documenter pour reprendre confiance en toi, tu traverses une mauvaise passe (plus ou moins longue), confiance en toi, confiance en ton ami , confiance en ton médecin, ensuite tu comprendras que ce par quoi tu es passé est "normal" dans cette situation, et que le MEILLEUR EST A VENIR  😀 

Bon courage


RéponseCiter
Cool2019
(@cool2019)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 18
 

Bonjour shafali 13

moi aussi je suis nouveau sur ce site j’ai 44 ans je demeure à Québec. Pour répondre à ta question si les médicaments vont-ils faire effet moi je dit oui. Moi aussi je croyais qu’il y avait plus rien à faire pour moi. J’ai fais plusieurs dépression sur de nombreuses années. J’ai consommé de nombreux antidépresseur  qui ont absolument rien fait pour moi à part de grosses manie incontrôlable. Je viens de consulter un nouveau psychiatre qui à changé ma médication. Je dois dire que je commence à voir une différence positive sur mon humeur et l’angoisse. Je prends du lithium avec wellbutrin. 

Bon courage.👋


RéponseCiter
virginie
(@virginie)
Petit Bipolaire
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 76
 

Ton témoignage Cool2019, montre bien combien il peut être long de diagnostiquer (j'ai connu la meme chose que toi pendant plus de 20 ans, anti dépresseurs - manie - depression- anti dépresseur et re manie),

jusqu'au jour où je rencontre le bon psychiatre qui prend du temps certes (1 semaine de consultation quotidienne, parfois 2 heures à lui racconter ma vie, mes hauts et mes bas), il pose le diagnostic, après 3 semaines de lithium je me sentais mieux, puis le traitement s'est affiné au fil des mois... cela fait 8 ans maintenant; des rechutes il y en a parfois, dans l'ensemble je me sens plutôt stabilisée.

Cependant je ne considère le traitement que comme une béquille (dont j'aurais besoin le restant de ma vie?), mais pour mon bien-être je pratique la méditation, la sophrologie, le yoga, la marche dans la nature, une alimentation équilibrée, une hygiène de vie correcte... ça aide aussi à chasser le stress que nous accumulons en tant que personnes très sensibles, voire hypersensibles perdues dans ce monde où tout va à une allure effarante. Profitez de chaque instant, parfois de bons moments, parfois de mauvais, en tout cas cela signifie que l'on est encore en VIE!!!


RéponseCiter