Notifications
Retirer tout

Je suis nouvelle et j'ai besoin d'aide

Page 1 / 2
 

Shafali13
(@shafali13)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 11
Début du sujet  

Bonjour à vous. Je suis une femme de 31 ans, j'habite Montréal et je suis diagnostiquée bipolaire depuis l'automne passée. L'événement déclencheur a été un stress intense qui m'a amené à avoir des pensées délirantes, une privation de sommeil et un "boost" d'énergie incroyable. Mes idées filaient à toutes vitesse dans ma tête au point que j'en était épuisée et énormément angoissée. Je me souviens que j'étais incapable de me concentrer, je devais toujours être en action et me défouler physiquement pour être capable de me reposer quelques heures.

J'ai eu, à quelques reprises, des hallucinations olfactives et auditives. Je suis allée à l'hôpital car je me sentais comme un "presto" sur le point d'exploser. Une bombe à retardement. C'était l'enfer. J'avais perdu beaucoup de poids et mon discours était par moment incohérent. À l'hôpital, j'avais un comportement étrange. J'échangeais  mes repas avec les autres car j'avais peur qu'on m'empoisone. J'avais des délires de mafia (étrange je sais) et aussi des délires artistiques. J'écrivais des poèmes, des chansons, des pièces de théâtre.... bref, j'étais inspirée. On m'a prescrit du Seroquel, ce qui m'a assommé. Je n'ai pas aimé cela mais j'ai enduré l'effet sédatif jusqu'à ce que je puisse rencontrer un psychiatre quelques mois plus tard.  

Entre temps, je suis tombé en dépression...  J'ai commencé à avoir des pensées suicidaires presque à tous les jours, je ne peux plus travailler (la honte pour moi, je suis sur l'aide sociale et je ne l'accepte paspdu tout). Je suis vraiment incapable de mener une vie "normale". Je dors plus de 12 jeures par jours en plus de faire une sieste. J'ai perdu mon goût de vivre. Tout est difficile. Une simple tâche me paraît une montagne... Ma vie se résume à mon lit, ma télé, manger... Bref... Je me trouve pathétique. 

Mon hygiène en a pris un coup... Je n'ai pas la motivation pour me laver plus d'une fois par semaine... Moi qui étais pourtant si fière....  Je me regarde dans le miroir et je me trouve l'aide. Je me sens inutile, vide, triste et nostalgique. J'ai honte de moi. Je me dis que ça ne sert à rien de continuer... 

Avec mon psychiatre  on a essayé les sels de lithium. Cela n'a pas changé mon humeur. J'ai pris du poids et l'acnée a ravagé mon visage...

On a décidé, il y a 3 semaines environ d'arrêter le lithium pour le remplacer par le Latuda  20mg et le Lamictal que je viens d'augmenter à 100mg par jours. 

Depuis les 3 dernières semaines, je suis hyper somnolente et encore TRÈS déprimée. Les idées noires sont encore présente et ma motivation encore nulle. 

Je suis désespérée... J'ai déjà fait une dépression il y a 4 ans, elle avait duré 10 mois et à l'époque je vivais chez mes parents... Je m'étais juré que je préférais mourir plutôt qu'en refaire une autre... 

Aujourd'hui, je vis avec mon conjoint, qui est très compréhensif et soutenant dans la situation, mais je demeure extrêmement coupable de ne rien pouvoir accomplir. 

L'autre jour, nous sommes allés manger au restaurant avec des amis pour sa fête et j'étais tellement fatiguée que je suis rentrée aussitôt le repas terminé alors que le party continuait.   Je me sentais mal de ne pas pouvoir assister à la fête de mon amoureux. Cette maladie m'handicape vraiment. Je ne sors plus de chez moi sauf pour mes rendez-vous avec la psychologue et le psychiatre. Je déteste ma vie... J'ai besoin d'espoir.

Y a t-il des gens ici qui ont vêcus une expérience semblable à la mienne? Et si je ne m'en sortais jamais? J'ai tellement peur que des fois je me dis qu'il vaudrait mieux en finir... Mais je ne veux pas... J'ai une famille extraordinaire, un amoureux en or. Il y a que moi qui cloche.

 

Croyez vous que la médication va m'aider? J'ai peur d'être une cause perdue. J'ai 31 ans et je me sens comme un déchet.

Merci de m'avoir lu et au plaisir de lire votre histoire.

 


Citer
vanessa7131
(@vanessa7131)
Petit Bipolaire
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 96
 

Bonjour shafall. Oui j'ai connu ça,je regardais la télé sans vraiment la regarder, je ne bougeais pas, je ne parlais pas, mangeais presque rien, je prenais une douche une à deux fois par semaine mais pour moi c'était le marathon. Tout m'épuisait. Dans ma tête c'étais le chaos, l'angoisse en permanence. 

Maintenant je vais ers le mieux même si je n'en suis pas totalement sortie. Je comprends ta peur de ne jamais en sortir, je pense qu'on est beaucoup à l'avoir.

Depuis combien de temps prends tu ton nouveau traitement?

Tous les combien vois tu ton psychiatre?


RéponseCiter
Shafali13
(@shafali13)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 11
Début du sujet  

Bonjour Vanessa7131

Merci pour ta réponse. Ça me rassure de savoir que tu vêcue quelque chose de semblable et que maintenant tu aies mieux. Je prends mon nouveau traitement depuis 3 semaine (Latuda) et le Lamictal à 100mg depuis 2 jours. 

Dis-moi, combien de temps est ce que ta dépression a t-elle durée. Es-tu retournée au travail après?  

 

Merci encore

 


RéponseCiter
vanessa7131
(@vanessa7131)
Petit Bipolaire
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 96
 

3 semaines c'est encore juste, il faut attendre un bon mois voire un peu plus.J'ai fait 2 dépression et deux phases maniaques, avant que l'on me dépiste. Ma 2e dépression, a durée 11 mois, mais j'ai eu beaucoup d’événements qui nem'ont pas aidée, une séparation, et la perte de la garde de mes enfants, en plus du reste, ça faisait beaucoup.

Après chaque situation est différente, parles en avec ton psy, n'hésites pas à lui dire que malgré le traitement tu ne te sens pas mieux.

Je te souhaite beaucoup de courage, dieu sait qu'il en faut. Je suis comme toi parfois je me demande si je vais y arriver, mais en parcourant le forum, j'ai vu que certains y arrivent et font des études et travaillent, ce qui n'est pas mon cas pour le moment. Mais si certains y arrivent, pourquoi pas nous.

 


RéponseCiter
Maeva
(@bidoumbidoum)
Moyen Bipolaire
Inscription: Il y a 4 ans
Msg: 188
 
Posté par: Shafali13

Bonjour à vous. Je suis une femme de 31 ans, j'habite Montréal et je suis diagnostiquée bipolaire depuis l'automne passée. L'événement déclencheur a été un stress intense qui m'a amené à avoir des pensées délirantes, une privation de sommeil et un "boost" d'énergie incroyable. Mes idées filaient à toutes vitesse dans ma tête au point que j'en était épuisée et énormément angoissée. Je me souviens que j'étais incapable de me concentrer, je devais toujours être en action et me défouler physiquement pour être capable de me reposer quelques heures.

J'ai eu, à quelques reprises, des hallucinations olfactives et auditives. Je suis allée à l'hôpital car je me sentais comme un "presto" sur le point d'exploser. Une bombe à retardement. C'était l'enfer. J'avais perdu beaucoup de poids et mon discours était par moment incohérent. À l'hôpital, j'avais un comportement étrange. J'échangeais  mes repas avec les autres car j'avais peur qu'on m'empoisone. J'avais des délires de mafia (étrange je sais) et aussi des délires artistiques. J'écrivais des poèmes, des chansons, des pièces de théâtre.... bref, j'étais inspirée. On m'a prescrit du Seroquel, ce qui m'a assommé. Je n'ai pas aimé cela mais j'ai enduré l'effet sédatif jusqu'à ce que je puisse rencontrer un psychiatre quelques mois plus tard.  

Entre temps, je suis tombé en dépression...  J'ai commencé à avoir des pensées suicidaires presque à tous les jours, je ne peux plus travailler (la honte pour moi, je suis sur l'aide sociale et je ne l'accepte paspdu tout). Je suis vraiment incapable de mener une vie "normale". Je dors plus de 12 jeures par jours en plus de faire une sieste. J'ai perdu mon goût de vivre. Tout est difficile. Une simple tâche me paraît une montagne... Ma vie se résume à mon lit, ma télé, manger... Bref... Je me trouve pathétique. 

Mon hygiène en a pris un coup... Je n'ai pas la motivation pour me laver plus d'une fois par semaine... Moi qui étais pourtant si fière....  Je me regarde dans le miroir et je me trouve l'aide. Je me sens inutile, vide, triste et nostalgique. J'ai honte de moi. Je me dis que ça ne sert à rien de continuer... 

Avec mon psychiatre  on a essayé les sels de lithium. Cela n'a pas changé mon humeur. J'ai pris du poids et l'acnée a ravagé mon visage...

On a décidé, il y a 3 semaines environ d'arrêter le lithium pour le remplacer par le Latuda  20mg et le Lamictal que je viens d'augmenter à 100mg par jours. 

Depuis les 3 dernières semaines, je suis hyper somnolente et encore TRÈS déprimée. Les idées noires sont encore présente et ma motivation encore nulle. 

Je suis désespérée... J'ai déjà fait une dépression il y a 4 ans, elle avait duré 10 mois et à l'époque je vivais chez mes parents... Je m'étais juré que je préférais mourir plutôt qu'en refaire une autre... 

Aujourd'hui, je vis avec mon conjoint, qui est très compréhensif et soutenant dans la situation, mais je demeure extrêmement coupable de ne rien pouvoir accomplir. 

L'autre jour, nous sommes allés manger au restaurant avec des amis pour sa fête et j'étais tellement fatiguée que je suis rentrée aussitôt le repas terminé alors que le party continuait.   Je me sentais mal de ne pas pouvoir assister à la fête de mon amoureux. Cette maladie m'handicape vraiment. Je ne sors plus de chez moi sauf pour mes rendez-vous avec la psychologue et le psychiatre. Je déteste ma vie... J'ai besoin d'espoir.

Y a t-il des gens ici qui ont vêcus une expérience semblable à la mienne? Et si je ne m'en sortais jamais? J'ai tellement peur que des fois je me dis qu'il vaudrait mieux en finir... Mais je ne veux pas... J'ai une famille extraordinaire, un amoureux en or. Il y a que moi qui cloche.

 

Croyez vous que la médication va m'aider? J'ai peur d'être une cause perdue. J'ai 31 ans et je me sens comme un déchet.

Merci de m'avoir lu et au plaisir de lire votre histoire.

 

Coucou, je suis bipolaire de type 2 (cyclothymique) et je suis aussi sous latuda 40mg et lamictal 100mg matin + soir, dès que je prend le latuda j'ai sommeil, c'est vrai que c'est pas facile....


RéponseCiter
Violette60
(@violette60)
Moyen Bipolaire
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 185
 

Bonjour Shafali,

J'ai 52 ans, suis Bipo depuis 25 ans.

Dans ta description, je me retrouve totalement. C'est très difficile à vivre pour nous, l'entourage. Te dire combien de temps cela va durer ? j'en suis incapable. Nous vivons tous notre histoire de manières différentes. Des fois ca peut prendre 1, 2 ,3 mois voir plus. Je t'invite à t'informer un maximum lorsque tu le pourras car je suis incapable de me concentrer dans ces moments là. En attendant, essaie de faire une chose après l'autre tout doucement. Je sais, facile à dire. Puis, bien souvent, nous devons attendre que l'orage passe, fait ce que tu peux dans la journée. De toutes petites choses. Prend ton traitement, pose des questions à ton médecin. Je te souhaite un bon courage et bonne journée


RéponseCiter
ikzat
(@ikzat)
Petit Bipolaire
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 67
 

Bonjour Shafali,

Moi aussi j’ai vécu la même chose que toi. Une crise maniaque en 2017, avec pensées délirantes et comportement erratique, suivi d’une dépression d’environ 1 an, avec angoisse, difficulté à agir et idées noires. J’étais en arrêt maladie et je restais couché à regarder YouTube toute la journée. 

Je me suis senti très coupable comme toi. On se reproche beaucoup de ne pas arriver à faire les choses. Le regard des médecins m’a aidé à sortir de la culpabilité et accepter la maladie (la dépression). Nous ne sommes pas responsables de la maladie. Après une crise maniaque, le contrecoup est inévitable et le cerveau a besoin de temps pour se reconstituer. La bonne nouvelle, c’est qu’il finit toujours par se rétablir... Ma psychiatre me l’a toujours répété, une dépression à vie, ça n’existe pas. 

Je sais que lutter contre la culpabilité est très difficile. En premier lieu, le regard des autres (proches, médecins) est très important, pour sentir qu’on est encore quelqu’un qui a de la valeur. Plutôt que de se donner des objectifs trop lointains (retravailler, avoir une routine quotidienne comme avant), on peut valoriser une chose que l’on a faite dans la journée (être sorti du lit par exemple), se donner un petit objectif qui nous fait envie (faire une course, marcher quelques pas...), repérer les moments où l’on souffre moins (la télé, comme YouTube, peut être être un très bon moyen de canaliser son angoisse). 

Je te souhaite beaucoup de courage. Je suis persuadé que tu vas t’en sortir. 

Je suis sorti de ma dépression en juin 2018, retourné au travail en novembre, je vais bien, j’ai des projets. La dépression est horrible, mais une fois qu’on en sort, c’est incroyable comment les choses sont bien plus simples à reconstruire que ce qu’on imaginait. 


Nath ont aimé
RéponseCiter
Shafali13
(@shafali13)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 11
Début du sujet  

Bonjour Maëva,

Merci pour ta réponse. Est-ce que tu prends ce traitement depuis longtemps? Comment gères tu ta fatigue? Je commence à prendre le Latuda le soir à partir de maintenant pour voir si je ne serais pas moins fatiguée de jour. On verra.


RéponseCiter
Shafali13
(@shafali13)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 11
Début du sujet  

Bonjour Violette60,

Merci pour ta réponse, elle me fait du bien. J'essaie de garder espoir mais c'est dur en Titi! L'angoisse de me retrouver en marge de la société, de ne pas travailler, de ne pas être "active" socialement me fait terriblement mal. J'ai toujours été une personne active psysiquement et dont la vie débordait de projets... maintenant, je me trouve pitoyable.... Aujourd'hui, j'ai été capable de faire à manger et je tricote un peu pour passer le te temps. Comme tu dis, une chose à la fois, en espérant que la lumière se pointe au bout de mon tunnel. 

Merci encore


RéponseCiter
Shafali13
(@shafali13)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 11
Début du sujet  

Bonsoir Ikzat,

Ton témoignage  m'a touché. Comme ton médecin t'a dit: une dépression ne dure pas tout une vie. Je me souviens quand j'étais dans une période relativement stable, j'avais peur de rechuter.... Je ne voulais pas revivre cet enfer quotidien de la dépression. Cette maladie ne devrais pas exister... Elle est tellement difficile à vivre... 

Bref, merci encore, ça me réconforte de voir que t'en es sorti. 1 an c'est long longtemps.

La culpabilité et le regard des autres deviens tellement destructeur quand on est en dépression. J'ai de la compassion pour les gens qui vivre cette douleur mais j'ai de la difficulté à être bienveillante envers moi-même.... J'ai l'impression que les beaux jours sont derrière moi et que chaque jour est une opportunité manquée...

Passe une belle soirée

Merci encore.

  •  
Ce message a été modifié Il y a 3 ans parShafali13

RéponseCiter
Elsa78
(@elsa78)
Bipo
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 38
 

coucou

tout se ce que tu decris est typique de la maladie

moi aussi je le vis et l ai vecu

en ce moment moi j ai fait un petage de cable et je me remets doucement et je suis arretee et je pense que je ne retravaillerai pas car mon cdd se termine debut avril

oui  c est tres dur a vivre mais dis toi que tu as ton mari et ta famille qui te soutient et c est énorme

tu vas finir par rebondir et reprendre gout a la vie, ça revient t inquite pas c est une mauvaise passe

je te souhaite pleins de bon courage


RéponseCiter
Violette60
(@violette60)
Moyen Bipolaire
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 185
 

Bonjour Shafali,

Tout comme toi, je ne travaille plus depuis 2 ans et demi. Au début, j'étais très contente car plus de pression, transports interminables. Au travail (employée de banque) j'en ai fait voir à mes supérieurs en phase maniaque. Du coup on m'a mise au placard, et là ca ma "tué". Par la suite, ayant pris du repos, j'essayais toujours à faire quelque chose de productif, "je ne vais pas vivre au croché de la société...". Je suis capable. Puis, j'ai compris qu'il fallait que je lache prise. Je ne serai plus comme avant. Oui ca fait mal de ne plus travailler, on a été conditionné comme ca et la société ... Maintenant, je cherche à me faire plaisir en faisant des activités, prendre chaque jour qui passe, vivre au jour le jour. C'est très contraignant.  Se tenir à son planning,  levé et couché à la même heure tous les jours. Une vie plus seine.  Par contre, moi aussi, je ne vois pas grand monde, c'est bien dommage. 

Bonne journée à toi et bon courage


RéponseCiter
Maeva
(@bidoumbidoum)
Moyen Bipolaire
Inscription: Il y a 4 ans
Msg: 188
 
Posté par: Shafali13

Bonjour Maëva,

Merci pour ta réponse. Est-ce que tu prends ce traitement depuis longtemps? Comment gères tu ta fatigue? Je commence à prendre le Latuda le soir à partir de maintenant pour voir si je ne serais pas moins fatiguée de jour. On verra.

Oui je le prend depuis longtemps et pour le sonmeil je mange et je dors lol y a pas vraiment d'autres solutions, je le prend le soir ! 


RéponseCiter
theo
 theo
(@theo)
Petit Bipolaire
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 57
 

Ce que tu décris sont les symptômes typiques de la dépression, donc oui, nous sommes tous plus ou moins passé par là.

 

En ce qui me concerne, je suis à 250mg de lambipol (=lamictal).

 

N'y a t'il pas des centres de jour, ce qui te permettrait de sortir de chez toi et de reprendre une certaine vie sociale ?

 

Courage des jours meilleurs viendront


RéponseCiter
Shafali13
(@shafali13)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 11
Début du sujet  

Bonjour Elsa78

Merci pour ta réponse,

je me sens moins seule.

Amicalement


RéponseCiter
Shafali13
(@shafali13)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 11
Début du sujet  

Bonjour  theo

Merci pour ta réponse,

J'ai pensé au centre de jours,

mais je ne me sens pas prête à ce genre d'activités...

Je ne sais pas, j'ai l'impression que ce n'est pas fait pour moi...

Merci pour ta réponse,

Bonne journée


RéponseCiter
Shafali13
(@shafali13)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 11
Début du sujet  

Bonjour à tous,

merci encore pour votre soutien. Ça me fait beaucoup de bien de se savoir écoutée et comprise. Je voulais vous donner un petit "update" de ma condition.

Depuis 3 jours, je suis moins suicidaire. Ce n'est pas la grande forme, mais au moins, je n'ai pas le goût de mourir. Je suis encore très angoissée sur l'avenir. Ce que sera ma vie. Comment je vais vivre avec le peu d'argent que j'ai (600$ par mois du gouvernement). C'est triste car en plus d'être malade, je dois vivre avec le strict minimum.  

J'ai hâte que la vie reprenne de ses couleurs. J'ai hâte de me sentir vivante. De ressentir de la joie, de la fierté, bref, des émotions positives. Pour e moment, c'est encore le brouillard, j'ai l'impression que le monde est gris. Que tout est triste. 

Je vous laisse avec un texte que j'ai écris dernièrement en espérant que cela m'aide a faire passer la déprime

Fragile, belle,  pleine de vie

Maintenant craquelée, amère et sèche 

La sève heureuse n'est plus 

J'ai peur de ne jamais revivre

J'aurai existé si cela a pu aidé quelqu'un.

Je suis une nature morte qui recouvre son lit

Une épave qui a sombré sur la banquise

En lourde plaintes de métal tordu

J'ai l'âme à la dérive

Le bonheur ne veux plus de moi

 

 

 


RéponseCiter
Cool2019
(@cool2019)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 18
 

Bonsoir shafali 13

je veux juste te dire ne lâche pas.Toi aussi tu as le droit au bonheur. Moi j’ai été diagnostiqué bipolaire depuis janvier dernier j’ai 44 ans et je traîne ça depuis mon adolescence. Moi aussi je voyais tout en noir je voyais même plus le soleil tout étais gris. Dernièrement j’ai réussi à trouvé un nouveau médecin de famille ouff très dur à trouvé  à Québec. 

Dans le passé mon ancien médecin disait que s’était juste une dépression. J’ai tellement essayé d’antidépresseurs qui donnais absolument rien même qui me rendait pire. J’étais sur que s’était fini pour moi être heureux. Mais depuis que je prend mes nouveaux médicaments je vois vraiment un changement positif qu’elle soulagement. 

Bon courage 👋

 


RéponseCiter
vanessa7131
(@vanessa7131)
Petit Bipolaire
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 96
 

Bonjour shafali. Même si tu n'es pas encore au top de ta forme, contente de savoir que tu vas vers le mieux. Continue à venir ici, ça peut t'aider. C'est dur de voir le bout du tunnel, mais en lisant des messages ici, je vois que c'est possible, on peut y arriver.


RéponseCiter
LIBEREE
(@liberee)
Micro Bipo
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 1
 

Bonjour,

A ton âge j'ai fait une grave dépression. Je ne me levais plus, je n'avais plus faim, je voulais mourir. Fatigue intense. Je ruminais toute la journée. Je ne pouvais plus suivre mes enfants !!! Nous sommes allés chez mes parents !!!

Hospitalisée 2 fois en un an le cauchemar. Ils avaient dit "bipolaire" et aucun traitement ne fonctionnait. Neuroleptiques à haute dose. 

Au bout d'un an un nouveau psy m'a dit "vous faites une grave dépression". 

Il m'a prescrit enfin un antidépresseur EFFEXOR et au bout d'un mois j'ai commencé à sentir les effets. Et ensuite ce fut le miracle. J'ai pu retourner à mon domicile et m'occupper de mes 3 fils. Et j'en prends depuis 22 ans à petites doses maintenant.

Et quand je vis des moments difficiles j'augmente un peu la dose.

OUI CE FUT LE MIRACLE. VIVRE ET NE PLUS VOULOIR MOURRIR.

Tu peux t'en sortir.


RéponseCiter
vanessa7131
(@vanessa7131)
Petit Bipolaire
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 96
 

Shafali. Il y a 14 mois je suis sortie de l'hôpital, encore en dépression. J'ai intégré un hôpital de jour. Je ne te cacherais pas que les premières fois ont été difficiles, mais ça oblige déjà à sortir du lit. Jour après jour, c'était un peu plus facile.lentement mais sûrement. J'ai encore parfois du mal à me lever, mais je suis attendue, alors j'y vais, et j'aime y aller maintenant. Je suis entourée, je me suis fait des copines, bref ça m'aide beaucoup.

 


RéponseCiter
Page 1 / 2