Notifications
Retirer tout

Lylladeslys

 

Lylladeslys
(@lylladeslys)
Micro Bipo
Inscription: Il y a 2 ans
Posts: 1
Début du sujet  

Bonsoir à tous,

Voilà, je me présente. J'ai 32 ans. Ingénieur aéronautique. Mais en arrêt depuis le 5 Avril 2019. 

J'ai un parcours un peu chaotique depuis 2010. Anorexie. Hyperphagie. Boulimie. Dépression sévère. Plusieurs ingestions médicamenteuses volontaires (IMV) sans volonté d'en finir entre le 24 Avril 2019 et le 20 Février 2021. Et une seule TS, le 13 Septembre 2019. Mais tout le monde prends mes IMV comme des TS alors j'ai pas assez de doigts pour les compter.

 Hospitalisation du 22 Juin 2016 au 14 Décembre 2016. Pour dépression sévère avec un diagnostic flou, borderline, bipolaire ou simple dépression avec TCAs. Hospitalisations du 24 Avril 2019 au 10 Juillet 2019. Puis du 13 Septembre 2019 au 6 Janvier 2020. Puis du 13 Mars 2020 au 10 Juin 2020. Puis en Août 2020. Avec entre autres, plusieurs passages aux Urgences dont une fois je suis partie en douce parce que j'en avais marre d'attendre ou le 20 Février 2021 je suis partie contre avis médical. 

Toute ces hospitalisations suite à des changements dans ma vie (déménagement, changement de mission, de collègues, de moyen de transport, etc.). Je ne suis pas stable. Je ne suis jamais restée plus de 3 ans dans le même appartement. Pour raisons scolaires donc normal (Nîmes, Paris) puis professionnelle (Eragny-sur-Oise, La Fare les Oliviers, Aix-en-Provence) avec à chaque fois des passages de quelques mois chez mes parents dans la région Arlésienne où je vis maintenant. Mais même en étant dans la même ville que mes parents depuis le 10 Février 2021, je trouve le moyen de sombrer. TCAs, IMV. Mais en apparence je fais comme si tout allait bien. Mais je vis mal cette solitude à partir de 18h... Malgré le passage infirmier à 8h15, 12h et 19h. Et la présence de mon chat. Pauvre bête !

 J'ai des idées noires voire des pensées suicidaires chaque soir quand je ne dors pas chez mes parents, je fais sans cesse des cauchemars. A se demander si c'est vrai ou pas quand je me réveille. Comme la fois où j'ai rêvé que je voulais me couper la main avec le couteau qui est dans ma cuisine... Je me fais peur moi-même. J'ai peur de ce que je pourrai faire dans la nuit, pendant mon sommeil d'autant plus qu'à l'âge de 4 à 6 ans j'ai fait des terreurs nocturnes.

En plus de ça ma mère est malade à en vomir à cause de moi. Elle se fait du souci (ce que je comprends) mais ce qu'elle aurait du garder pour elle c'est qu'elle met des sous de côté pour mon enterrement... Comment ne pas culpabiliser ? Et mon père ne dit plus rien car sinon ça reste dans les anales. Il ne comprend pas. Et mon frère et ma soeur pense certainement que je le fait exprès pour inquiéter les parents, parce que je leur en veux de quelque chose. 

Enfin bref ! Si je suis ici c'est parce que je suis un peu perdue. Mon médecin généraliste me parle de maladie, l'infirmière me parle de maladie, mais quelle maladie ???? Jamais le mot n'a été prononcé. 

Je suis sous Abilify 5mg le matin et 15mg le soir, sous Zoloft 50mg depuis le 11 Mars, sinon j'étais sous Deroxat 40mg et j'ai repris le Seresta le 21 Février à raison de trois par jour. 

Sinon je vis seule comme vous l'avez compris. Je n'ai pas vraiment eu de vie sentimentale. Si ce n'est 3 mois au plus en 2017. Ma psychologue m'a parlé du syndrome du sauveur. J'ai eu des relations qu'avec des gens qui avaient besoin d'aide et qui finalement m'ont détruite. En 2017. En 2019. En 2020. Et avec une fille en 2021. Les hommes ou les femmes sont aussi complexes. Et je ne suis pas branchée sexe du tout. On va dire que j'ai eu ma première relation à 28 ans et j'ai été forcée plusieurs fois par des hommes différents. Je n'avais de toute façon pas une attirance pour le sexe auparavant mais là encore moins. Et je n'ai jamais vue une relation autrement que par un viol. Ce qui s'est avéré presque vrai. 

 

J'en ai tellement à dire mais je vais m'arrêter là. Merci de votre lecture.

 


Citation
Zed
 Zed
(@zed)
Bipo
Inscription: Il y a 2 ans
Posts: 20
 

Bonsoir Lylla,

Je suis également toute nouvelle sur ce site et je viens de lire ton message avec attention.

Ton écriture est fluide, lucide et tu as de l'humour (ta pauvre bête de chat :)).

Tu n'es pas arrivée là par hasard. Tu cherches à expliquer ton mal-être, et la bipolarité pourrait répondre à tes symptômes. Aucun médecin n'a placé le mot, tu pourrais leur demander.

Je ne pourrais pas établir de diagnostic pour toi, ayant déjà besoin de comprendre celui qu'on vient de me poser, et, peut-être, de l'accepter.

Cela dit, tes phases d'autodestruction pourraient correspondre.

Les symptômes varient d'une personne à une autre, mais les médecins sont capables de reconnaitre des fils rouges.

Tu parles du syndrome du sauveur, ça me parle beaucoup. Dès que je suis seule sans activité "utile" à un tiers (c'est à dire tous les soirs), je me sens très mal. Vide, anxieuse, dans la perte de sens, le tsunami de pensées et d'émotions vives. Moi je dirige ma colère à l'intérieur de moi. J'ai des pensées sombres, je m'imagine me faire du mal, mais je me retiens. J'ai néanmoins mélangé anxiolytiques et alcool il y a un an, mais pas au point d'aller à l'hôpital.

As-tu des phases de bien-être (modérées ou exagérées) ?

Au plaisir de te lire 🙂


RépondreCitation
letiju
(@letiju)
Grand Bipolaire
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 351
 

Salut et bienvenue !

Va voir plusieurs psy !

Fait toi diagnostiquer !

Pour toi et pour tes parents.

Les miens j ai eu une période où je leur ai fait vivre un calvaire. Tout parents n o t besoin de ça même si on a tendense à se rapprocher de la famille quand ça ne va pas...

Je leur dit depuis des années que tout va bien car tu ne peux savoir comme ils peuvent en souffrir...

Et quand tu as envie de te foutre en l air, imagine que ton enfant (si tu en avais un que tu aimais et voulait son bonheur ultime le faisait.)

 

Nous vivons dans un monde complex et certaine pathologie même avec traitement ne sont pas tout les jours simples.

Dis toi juste que l on a quand même la chance d être un passage sur cette planette que c est bref et qu il faut en profiter un minimum...

Tu as des bagages et tu n es la seule à faire le yoyo. Perso malgré un bon parcours pro je n ai jamais réussi à être stable sur l immo et les sentiments.

Tu vois tu n es pas la seule !😉

Pour le sexe, prend toi pas la tête, j ai une ami qui resentait les mêmes choses. Elle a découvert l amour et les plaisirs.

 

Belle soirée à toi ! Courage !

Biz


RépondreCitation
Renate
(@renate)
Petit Bipolaire
Inscription: Il y a 2 ans
Posts: 53
 

Bonjour Lylla,

Si tu as fait des rechutes de dépression ? sans pour autant avoir de phases maniaques, alors, cela est considéré comme de la bipolarité. C'est ainsi que je suis diagnostiquée bipolaire.

Mais rien ne vaut le diagnostique d'un-e psychiatre.

J'ai mis du temps à accepter, en fait cette année, ce diagnostique. En effet, pour moi, j'étais dépressive et non bipolaire. Pour moi ce fut important de connaître de quelle maladie je souffrais car ainsi je suis plus à même d'en reconnaître les signes et d'en parler à mes psy.

Ton témoignage me touche dans la mesure où entre autre je suis bisexuelle avec une préférence pour les femmes. Oui, il n'est pas plus facile d'être en relation avec l'un ou l'une contrairement aux idées reçues.

Mon psy décédé en 2020 me disait que les cauchemars sont en fait des libérations et des portes de sortie. Bien analysés ils montrent en nous les peurs que nous avons à travailler. Se couper la main par exemple ce peut-être ne plus vouloir donner aux autres au détriment de soi ou bien ne plus vouloir être en relation amoureuse, où alors l'inverse des deux, ce peut-être également se sentir bloqué et ne plus se sentir utile ou simplement refléter ta hantise de la maladie psy pour la remplacer par un handicap moteur. Enfin ce peut-être une automutilation qui inclinerai ta pathologie comme bipolarité. En effet, il n'est pas rare dans cette pathologie que les personnes se scarifient.

Consultes-tu un psy ?

Au plaisir de te lire

Renate


RépondreCitation
Mosis
(@mosis)
Grand Bipolaire
Inscription: Il y a 2 ans
Posts: 495
 

@lylladeslys

Bonjour, 

Bienvenue. 

Tu mets beaucoup de détails personnels, le risque c'est que quelqu'un te reconnaisse, tu peux faire un message à la modératrice pour qu'elle reformule ton message si tu en ressens le besoin. 

Je pense que tes psy ont posé un diagnostic, as-tu essayé d'en parler directement avec eux ? Après au delà du diagnostic et des médicaments, la situation peut s'améliorer avec la psychothérapie. Fais-tu une psychothérapie ? 


RépondreCitation
Annonce
Annonce
Annonce