Notifications
Retirer tout

Nouvelle bipote

7 Posts
4 Utilisateurs
1 Likes
901 Vu
Elizabeth
(@elizabeth)
New Member
Inscription: Il y a 2 ans
Posts: 4
Début du sujet  

Bonjour à tous, c'est la première fois que je viens sur un forum je suis à la recherche de conseils. Je tiens à vous prévenir que je vais parler de choses qui peuvent être sensible pour certaines personnes. 

Voila, j'ai 35 ans j'ai été diagnostiqué bipolaire de type 2 il y à 10 ans. Mon histoire est assez complexe et je suis à la recherche d'avis neutres et objectifs. Je vais essayer d'être le plus clair et concise possible. Mes problèmes ont commencé quand j'avais 17ans par une tentative de suicide. Tout c'est enchaînés après ça. J'ai été hospitalisés plusieurs fois entre mes 17ans et mes 21 ans à chaque fois à ma demande. A chaque fois pour une anxiété très forte, je n'ai jamais eu envie de mourir je voulais simplement ne plus souffrir. Ces hospitalisations et les traitement ont littéralement faillit me tuer. J'ai eu tous les traitements classique des HP, psychotropes à hautes doses, régulateurs d'humeurs. Je sais que je n'avais pas besoin de tous ces traitements  j'étais simplement très angoissée. Je n'avais pas fait de crise maniaque, je n'ai jamais eu d'hallucination ou de délire. Mon anxiété et ma détresse pouvait s'expliquer par mon vécu mais personne ne m'a même jamais posé la question. 

J'ai été victime d'inceste d'aussi loin que je me souvienne jusqu'à mes 16 ans, j'ai aussi subi des coups, des violences psychologiques. J'ai plus tard été victime de deux viols, dont un quand j'avais 17ans. Aucun psychiatre n'a jamais été au courant, personne ne m'a jamais rien demandé on m'a juste mise sous traitement. Quand j'ai eu 21ans j'étais dans un énième hp ou j'étais censé étudier, un matin en allant prendre mon tercian 50 (j'étais a 3 par jour plus la dose du soir) j'ai eu un déclic et j'ai dis stop. C'était absurde on me demandait d'aller en cours en prenant un traitement de cheval qui m'anéantissait. Ces traitements on fait de moi un fantôme, je n'étais plus rien, c'est comme si ils avaient anéantis mon âme. Je suis rentrée chez moi, je me suis mise sur mon canapé et j'ai tout arrêter. J'ai fait les choses bien en diminuant les doses petit à petit, ça a été comme si je me désintoxiquais d'une drogue dur. Ma réaction n'a fait que me conforter dans l'idée que je devais les arrêter. Pendant plusieurs années rien ne s'est passé je restait terriblement angoissée mais rien de plus. Par contre je me suis retrouvée, j'ai perdu les 30kg que j'avais pris, j'ai recommencé à sourire, à rire et je ne dormais plus toute le journée. A mes 24 ans j'ai fait une crise hypomaniaque. Légère je pense, je dormais peu, j'étais en forme, je parlais beaucoup et je ressentais un profond alignement avec l'univers, tout faisait sens. Le sentiment de bien être à duré tres peu de temps, j'ai rapidement eu des migraines très intense (alors que je n'en avais jamais eu de ma vie). Après ça j'ai été bien sur très fatiguée. Je tiens à préciser que je n'ai jamais vraiment été déprimée. Après la crise c'était surtout de la fatigue. Mon problème a toujours été une anxiété sévère insensible aux traitements. Même avec 150mg de tercian par jour j'étais toujours angoissée. Apres cette crise j'ai vu une psychiatre, je savais que quelque chose de pas normal était arrivé. Elle m'a donc posé le diagnostic de bipolaire 2. Toujours sans me poser aucune question sur mon histoire; ma crise hypomaniaque est arrivée quelques temps après une agression. Je suis depuis sous teralithe 250mg 4 par jour. Depuis je n'ai pas refait de crise, je suis stable. 

Je tiens à dire que je n'ai pas de problème avec mon diagnostic, le lithium n'est pas un traitement qui me dérange je ne ressens aucun effets secondaires à part que je ressens comme un écran entre moi et mes émotions. Comparé aux autres traitement que j'ai pu prendre ce n'est rien! Je n'ai pas de problème avec le fait d'être bipolaire mais depuis un moment je me pose quelques questions... Je suis pratiquement sur de souffrir d'un stress post traumatique sévère qui me gâche la vie. Flashbacks, cauchemars, je doit sursauter 20 fois par jour, etc... J'ai suivi une analyse pendant 9 ans, ma psychanalyste ne crois pas au stress post traumatique et me dit qu'il n'y à rien à faire. Ma psychiatre que je vois donc depuis 10ans et qui ne sait rien de mon histoire (elle me donne mon traitement point barre) me dit aussi qu'il n'y à rien faire et que ça doit être ma maladie qui évolue. 

Je suis donc un perdue, je suis très sérieuse avec mon traitement, je n'ai jamais loupé une prise. Mais je doute de mon diagnostic depuis quelques temps. Est il possible que le stress post traumatique soit confondus avec une bipolarité? Ma crise hypomaniaque est arrivé après un événement extrêmement traumatisant où j'ai vécu un épisode de dissociation extrême. J'ai beaucoup de troubles je suis toujours extrêmement angoissée mais je sais d'où ces troubles viennent. Pas de ma maladie, je connais les symptômes de la bipolarité, les flashbacks, les souvenirs intempestifs n'en font pas partie et je trouve ça quand même étrange que ma psychiatre ne s'intéresse pas du tout à tout ça, jusqu'à me dire qu'il n'y a rien a faire pour le stress post traumatique. 

Je suis très éduquée sur ma maladie, j'ai fait une très longue analyse qui m'a beaucoup aidé mais je me retrouve à un moment où je ne trouve pas d'oreille attentive, j'essaie d'exprimer quelque chose qu'aucun médecin ne veut entendre. Je comprend bien que la bipolarité est dû à un problème dans le cerveau, mais je ne comprends pas la psychiatrie qui ne s'intéresse ni au psychisme ni au vécu du patient. Pour moi tout mes problèmes s'expliquent par mon vécu, même ma bipolarité. 

Alors voilà je voulais savoir si quelqu'un avait un avis sur tout ça; sur les liens entre stress post traumatique et bipolarité et si j'ai raison de me poser des questions sur le diagnostic.

Merci d'avance


   
Citation
Mily
 Mily
(@mily)
Reputable Member
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 383
 

Bonjour @Elizabeth tout d'abord, bienvenue à toi sur ce forum des bipotes 😊

Annonce

Je n'ai pas d'avis à te donner mais peut-être que te partager un bout de mon histoire pourra t'apporter quelque chose.

Ce que tu racontes raisonne avec mon vécu.

J'ai moi aussi vécu des choses pas chouette dans mon enfance. J'ai rencontré plusieurs personnes pédophiles... Qui m'ont fait beaucoup de mal. Ma première crise d'hypomanie s'est déclenchée après la dernière agression. Durant mon adolescence. Ce que je peux te dire c'est que dans mon cas, ce qui m'est arrivé a déclenché la maladie.

J'ai moi aussi des flash-backs. Surtout pendant les périodes mixtes avec beaucoup d'anxiété.

Ce qui m'est arrivée étant enfant n'enlève en rien pour moi le fait d'être bipolaire.

J'espère que mon témoignage pourra t'apporter.

Au plaisir de te lire 😉


   
RépondreCitation
Elizabeth
(@elizabeth)
New Member
Inscription: Il y a 2 ans
Posts: 4
Début du sujet  

@mily merci de ta réponse. Je trouve difficile de démêler ce qui est dû a la maladie et ce qui ne l'est pas, ce qui est maladif ou juste normale compte tenu du vécu. Surtout que j'ai fait qu'un épisode hypomaniaque, je n'ai pas d'épisodes mixtes, up ou dépressif. Enfin bref merci encore d'avoir pris le temps de me répondre 😉


   
RépondreCitation
Zorglub
(@zorglub)
Reputable Member
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 310
 

Bonjour Elizabeth

Je suis d'accord avec toi, c'est compliqué, et certains psy ne s'occupent que des traitements sans s'intéresser au patient. J'ai entendu dire qu'il y a des psy spécialisés en victimologie (j'avais entendu parler de cela dans un tribunal où j'avais été juré d'assises, ça avait l'air sérieux), peut-être peux-tu chercher de ce côté là. Pour l'anxiété, peut-être aussi peux-tu aller voir du côté du sport, du yoga, de la méditation... personnellement je sais que le sport et le yoga m'apportent une aide importante, en plus du traitement médicamenteux, j'ai pu le constater lorsque tout s'est arrêté au moment du premier confinement ! 

Bon courage ! 


   
RépondreCitation
Elizabeth
(@elizabeth)
New Member
Inscription: Il y a 2 ans
Posts: 4
Début du sujet  

@zorglub merci pour ta réponse c'est intéressant je n'avais jamais entendu parler de psy spécialisé en victimologie je vais me pencher sur le sujet. Merci aussi de tes conseils, pour l'anxiété je fais déjà du Pilate et beaucoup de puzzle 😉 

Bon courage a toi et encore merci!


   
Zorglub reacted
RépondreCitation
ver00
(@ver00)
Famed Member
Inscription: Il y a 6 ans
Posts: 3016
 

Bonsoir  Elizabeth, d'abord, on ne peut pas te dire si c'est le bon diagnostic, ce qui est sur c'est que des traumatismes peuvent induire la bipolarité . Comme on ne sait pas exactement, on dit 50% de gènes, 50 % d'environnement ... On est sensible et les trauma de la vie nous précipitent dans la maladie ! Moi, je n'ai pas vécu le quart de ce que tu as vécu et pourtant, je suis bipolaire de type 1, je fais plein de délires si je ne suis pas traitée, et même dernièrement, j'ai fait 2 up, avec le traitement ! L'important, c'est que ça aille mieux pour toi avec le traitement, peu importe me semble t-il la définition de la maladie . Non ? 


   
RépondreCitation
Elizabeth
(@elizabeth)
New Member
Inscription: Il y a 2 ans
Posts: 4
Début du sujet  

@ver00 Oui bien sur je suis complètement d'accord avec toi. Je pense que mes questionnements viennent surtout du fait de m'être rendu compte que je prenais mon traitement depuis 10ans et que même si il marche parfaitement pour la bipolarité pour le reste c'est plus compliqué. Du coup je me pose les même questions qu'au moment de mon diagnostic alors que je connais déjà les réponses 😉 

Merci pour ta réponse bienveillante 


   
RépondreCitation
Annonce
Annonce
Annonce