Notifications
Retirer tout

Que feriez-vous à ma place?

Page 2 / 2
 

Ablil
(@ablil)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 2 ans
Posts: 17
Début du sujet  

Je viens de voir vos derniers messages, merci pour votre soutien qui me donnent de l'espoir. 🙂 J'ai vu ma nouvelle psychiatre le 18 décembre qui m'a dit que vu les symptômes que je présente, il est probable que j'ai un trouble bipolaire ou une psychose schizo-affective, mais qu'il faut du recul pour établir un diagnostic. Elle m'a aussi dit qu'on allait essayer le lithium, j'espère que ça fonctionnera sur mes symptômes, même si j'ai compris que l'effet se joue surtout sur le long-terme avec ce type de médicament. 

Pour madame R, je me suis renseigné sur les groupes de paroles et associations pour maladies mentales chroniques, et il en existe bel et bien un dans ma ville mais celui-ci semble totalement inactif depuis le premier confinement, je continuerai à surveiller régulièrement pour voir s'il y'a du nouveau.

Merci encore à tous ! 😉 


RépondreCitation
Ablil
(@ablil)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 2 ans
Posts: 17
Début du sujet  

Bonjour.

 

Je reviens vers vous car je suis une nouvelle fois confrontė a la bipolaritė : depuis ce premier rendez-vous, ma psychiatre s'est entretenu avec mon ancien médecin, et a ensuite decidė de me remettre sous paroxetine. Comme j'ai bien réagi elle en a conclu que je souffrais probablement d'une dépression saisonnière associée à un trouble anxieux. Les mois qui ont suivi, j'allais plutot bien même si je trouvais mon quotidien un peu ennuyeux. Fin-mai/début juin, des angoisses sont apparues, puis progressivement je me suis senti allė de mieux en mieux, plus d'énergie, plus optimiste, je ne me sentais plus avoir besoin de médicaments donc je ne le prenais presque plus. Je me suis mis à nouveau à avoir des idées un peu mystiques, megalomanes, des comportements sexuels un peu debridės, bref. Pendant cette période je n'ai pas vu ma psychiatre pendant deux mois, parce que j'oubliais mes rendez vous tellement j'étais a l'ouest. Depuis une semaine, je prends doucement conscience de ce qui m'est arrivė, et je ressens une fatigue insoutenable, et je n'arrive pas à accomplir grand chose,m.. Heureusement mon contrat se termine demain.

J'ai rendez-vous avec ma psy le mois prochain, mais je pense que je vais la contacter dès son retour de congė pour lui raconter ça. Je commence un peu a perdre espoir, car cela fait des années que ce pattern se répète : dès que je vais mieux les médecins espacent les rendez-vous, et je deraille sans avoir d'accompagnement puisque je ne ressens pas le besoin d'en avoir. Et quand je reviens vers eux : ils me disent vous faîtes une dépression, et puis quelque temps après ça va mieux et puis rebelote. Ils disent que je déprime parce que j'ai une nature soucieuse, a trop douter, etc. Mais il y'a vraiment une nature cyclique dans mon problème sur laquelle j'ai vraiment peu de recul et ça j'ai beaucoup de difficultė a le faire comprendre à mes médecins : la plupart du temps je me sens malade, je suis deprimė anxieux, etc. Mais il y'a des périodes ou je ne me sens pas malade, et je n'ai absolument l'impression d'avoir besoin d'un traitement, ni d'en avoir eu besoin d'un un jour et là je fais n'importe quoi, mes amis le savent, ma famille aussi dans une certaine mesure même si je les évite dans les périodes de crise. J'ai aussi beaucoup de mal à faire confiance aux psys qui me suivent : je leur raconte pas tous mes délires, l'ampleur de mes addictions etc. Et j'ai beaucoup tendance a enjoliver. Il faut vraiment que je fasse cet effort d'être plus transparent etc, mais c'est très difficile pour moi. Je pense que ça m'aiderait si les séances étaient plus rapprochė, a chaque entretien, j'ai l'impression de n'avoir le temps de rien dire.

 

Est-ce que de gens ont vécu des choses similaires?


RépondreCitation
Lyleith
(@lyleith)
Grand Bipolaire
Inscription: Il y a 2 ans
Posts: 342
 

Salut @ablil,

Je comprends ce que tu vis. Tu as besoin d'un suivi bien plus soutenu, est-ce possible d'ajouter d'autres consultations en parallèle ? En cmp ou ailleurs tu pourrais consulter un psychologue ou un infirmier chaque semaine. Ça te permettrait d'être en confiance pour parler librement et ce professionnel t'aiderait à prendre conscience de tes phases successives. Ça peut vraiment fonctionner, tu ne serais plus lâché dans la nature. Bon courage 


RépondreCitation
Ablil
(@ablil)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 2 ans
Posts: 17
Début du sujet  

@lyleith 

Merci pour ta rėponse. Je vais me renseigner du cotė des CMP, peut être que ça pourrait m'aider.

En fait, je vois déjà une psychologue en libéral toutes les semaines, mais plusieurs fois elle n'a pas su repéré que je n'allais pas bien et prenais toutes les histoires que je lui racontais au pied de la lettre. Alors qu'à l'hôpital ils avaient captė direct quand il y a eu des trucs similaires. J'ai l'impression qu'elle n'ait pas très à l'aise avec la compréhension des troubles mentaux. Donc oui peut être que parler a un infirmier pourrait aider.

 


RépondreCitation
CleaDaria
(@cleadaria)
Grand Bipolaire
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 274
 
Posté par: @ablil

paroxetine

Bonjour,

Ton histoire me rappelle tellement la mienne.

Pendant des années (perdues) j'ai fait ce yoyo : dépression - antidépresseurs - refus d'entendre que je suis bipolaire -hypomanie - dépression - antidépresseur - hypomanie...

Ça prend beaucoup de temps de l'accepter ; pour moi dans ce que tu décris c'est évident que tu es bipolaire 

Et qu'il ne faut pas prendre d'antidépresseurs seuls. Ou pas du tout.

j'en prends un couplé à un thymoregulateur car je suis surtout dépressive. Mais plus jamais tout seul.

Et la paroxetine, ça a été mon pire virage hypomaniaque.


RépondreCitation
Ablil
(@ablil)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 2 ans
Posts: 17
Début du sujet  

@vdaria 

Merci d'avoir partagė ton expérience, effectivement ça ressemble beaucoup à mon problème. Je voulais te demander : a quel moment tes médecins t'ont-ils finalement diagnostiquė? Ils t'ont observė lors d'un épisode hypomaniaque alors qu'il ne l'avait pas vu avant? Et aussi : est-ce que ton traitement est efficace? Moi, le traitement que j'ai actuellement élimine une grande partie des symptômes, mais la plupart du temps (tout le temps sauf 1 a 2 mois par an), j'ai un gros manque de motivation, d'énergie, peu d'espoir pour l'avenir, ce qui m'empêche de mettre en place des stratégies pour aller mieux, etc. J'ai vraiment espoir d'en trouver un qui me convienne, mais j'ai l'impression que les psys sont un peu hésitant a changer de traitement, histoire de pas trop perturber la machine...


RépondreCitation
Nanna
(@nanna)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 1 an
Posts: 19
 

Bonsoir les bipotes,

Pareil pour moi pendant plus de 10 ans, et j'aspire la fin de ce calvaire, c'est sur tu as l'impression d'avoir perdu plein de temps, c'est horrible, enfin.. Là j'ai eu mon 1er entretien téléphonique avec un interne du centre expert bipolaire de Montpellier, pour faire un point pour le 2ème rdv en présentiel au centre fin septembre. J'ai hâte.. Les cmp c'est bien, mais j'avais dû mal à gérer mes émotions après l'entretien avec l'infirmier, le déballage.. En meme temps, tout seul, c'est trop dur aussi..

J'essaie de voir pour une psychothérapie et pour trouver le spécialiste adéquate..

Courage à vous, au plaisir!


RépondreCitation
Ablil
(@ablil)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 2 ans
Posts: 17
Début du sujet  

Bonjour je viens vous donner des nouvelles.

 

Après en avoir parler avec ma psychiatre, il semblerait que je ne souffre pas de trouble bipolaires. Bien que je j'ai fréquemment des périodes d'exaltation psychique, et un état dépressif récurrent, je n'ai jamais connu de réduction de sommeil lors de mes moments d'exaltation, et ma dépression d'après ce qu'on m'a dit est plus un "mode de fonctionnement" chez moi car j'ai toujours des moments de calmes même pendant les pires périodes.

 

En ce moment je suis evaluė au nouveau centre des troubles émotionnels et de l'humeur au CHU de Montpellier, afin de diagnostiquer ou non un trouble de la personnalitė limite (mes émotions sont extrêmement instable je change jusqu'à 10 fois par jour, et j'ai beaucoup d'autres symptômes de cette maladie). Même si l'évaluation est negative, j'aurai droit à une thérapie adaptės aux troubles émotionnels, et on m'a conseillė d'avoir également un suivi en addictologie et au CMP en cumul. J'espère qu'avec tout ça, je m'engage dans un cercle vertueux. 🙂

 

Bon courage a vous tous ! Et encore merci pour votre soutien

Ce message a été modifié Il y a 12 mois parAblil

RépondreCitation
CleaDaria
(@cleadaria)
Grand Bipolaire
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 274
 

@ablil 

bonjour,

désolée je n'ai vu que maintenant que tu m'avais posé une question...

Le diagnostic a été posé pour la première fois par une psy qui m'a vue en hypomanie mais n'a pas osé me le dire car je la voyais suite à une dépression après le suicide de ma sœur qui était bipolaire. Ce n'est que quand je suis retombée en dépression qu'elle m'a amenée à le verbaliser moi-même. J'en ai beaucoup voulu à cette psy de m'avoir laissée monter si haut pour bien me crasher après.

Quant à mon traitement il ne fonctionne pas vraiment puisque je suis à nouveau en dépression en ce moment suite à des angoisses...

Ce message a été modifié Il y a 12 mois parCleaDaria

RépondreCitation
lilii69
(@lilii69)
Micro Bipo
Inscription: Il y a 12 mois
Posts: 2
 

@hippocampecalcine bonjour j ai le même traitement que toi theralite abilify pour bipolarité en 2007 je le supporte très bien mais quelqu un peut m expliquer c est quoi les phases hypo ça se traduit comment?merci


RépondreCitation
Melo
 Melo
(@malette)
Super Bipolaire
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 3991
 

L’hypomanie est une manie moins forte. Il y’a différents symptômes : tachypsychie, perte de sommeil, hypersexualisation, prise de risque, alcool, dépense inconsidérées, et j’en passe. A compléter 


RépondreCitation
Page 2 / 2
Annonce
Annonce
Annonce