Notifications
Retirer tout

Fille sans père

 

Daria
(@daria)
Petit Bipolaire
Inscription: Il y a 4 semaines
Msg: 77
Début du sujet  

Bonjour à tous,

J'ai perdu mon papa brutalement à l'âge de 4 ans. Il était bipolaire et pendant ces phases maniaque, c'était l'enfer. 

Pourtant, je ressens un immense amour pour lui et je sais qu'il m'aimait (contrairement à ma mère toxique et abandonnique).

On dit que les borderlines sont des personnes mal aimées, abandonnées ou traumatisé pendant leur enfance.   

Mon père m'a manqué intérieurement  tout au long de ma vie. J'ai l'impression de ne pas avoir appris à me protéger, à trouver ma place parmi les autres. J'ai souvent été victime d'harcelement scolaire. Attirée les petits amis toxiques... 

J'ai décidé de ne plus subir. J'ai fais un long travail par rapport à ma mère. J'ai même couper les ponts.

Aujourd'hui, je m'occupe de la blessure paternelle. C'est vrai que j'ai une vraie peur des hommes. Et les femmes pour moi, je les vois à l'image de mère. Ce qui fait que je repousse tout le monde. Ou alors je suis agressive...

 Bon je n'ai aucuns amis car gérer les gens pour moi c'est compliqué.  Je met déjà toute mon énergie à me gérer moi. Et les gens ne tolére pas les changements d'humeurs. Il faudrait constamment sourire, dire oui à tout, aller toujours bien. 

Je voulais savoir si comme moi, il y avait des filles borderline ou/et bipolaire comme moi sur le forum. Et savoir comment vous gérer vos rapports aux hommes.  Moi j'ai au premier  abord une peur des hommes. Comme une gosse. Après j'ai l'impression de devoir toujours rechercher mon père dans chaque homme que je croise. Certains sont comme des grands-pères.  (Je n'ai pas eu de grands-pères). Dans d'autres, c'est le père parfait que je recherche. Comme mon Parrain, mon prof de guitare... 

D'autres, c'est le côté hommes à sauver et le syndromes de l'infirmière qui parle. (Je me suis d'ailleurs souvent sentie fautive de ne pas avoir sauver mon père). Alors j'ai eu un petit ami qui plongeait dans la drogue, sosie physique de mon père et en plus de la même ville que lui. 

Un autre à sauver mais qui etait violent avec moi et tout ce qu'on peut faire de mal à une nana... ce côté là, c'est soigné et guérie. Merci mon psychiatre. 

A chaque fois, les séparations et les deuils, ça m'a coûté une tentative de suicide ou une dépression. 

Et en ce moment, c'est le bordel car j'aime deux personnes. Pour moi, c'est comme si les deux personnes étaient complémentaires. Mon mari est plus vieux que moi. Il a le côté héros. L'autre, plus le côté doux et amoureux. Je lui ai dit en pleure mais une fois de plus, il a été super. Je ne suis pas une fille infidèle. Ni une dragueuse (je suis plutôt garçon manqué).

En ce moment, j'essaye de découvrir qui était mon père... ça me fait du bien.

Je me sens toujours abandonné.  Ou alors quand je rencontre des gens, je coupe court parce que je sais qu'on va me trouver bizarre et me laisser. 

Alors c'est drôle, mon côté bipolaire. J'ai réussi à le dompter. Même à comprendre que ça me donnait du bon.

Mais mon côté borderline... c'est tout le contraire.  J'en ai honte. Parce que ça fait de moi quelqu'un de détestable.  La personne toujours rejeté. Qui fait n'importe quoi. L'impression d'être une gamine complètement immature. 

Enfin, voilà... mon message est assez décousue mais j'avais besoin de parler et de vider un peu mon sac. 

Merci pour ceux qui auront eu le courage de me lire. 


Citer
Étiquettes du sujet