Lithium et troubles bipolaires : Informations sur ce traitement de première ligne

Le Lithium et le trouble bipolaire : Quelle grande histoire d’amour !!! Oui, car si cette relation perdure depuis des années, c’est bien qu’il y a des bonnes raisons pour que le médicament comme le Teralithe soit souvent prescrit comme traitement de première ligne pour traiter et surtout prévenir les rechutes des crises de bipolarité ( manie essentiellement ) . Il faut souligner que le Lithium n’est pas vraiment un traitement de crise, mais plus un régulateur d’humeur, appelé aussi stabilisateur d’humeur ou thymorégulateur . Il s’avère très efficace dans la prévention des crises maniaques et utile contre la dépression pour certains symptômes légers . Voici quelques informations générales sur le Lithium en tant que traitement de la maniaco-dépression ….

Le Lithium est le médicament le plus efficace sur le long terme prescrit en mono-traitement par rapport aux autres traitements de première ligne pour la bipolarité .

 

Comment a été découvert le Lithium pour traiter le trouble bipolaire ?

De nos jours, on pratique une médecine que l’on qualifie de moderne, la plupart des médicaments commercialisés ont eu un investissement conséquent en terme de recherche avant de faire leur entrée ( plusieurs millions d’euros ) afin d’obtenir le précieux sésame « brevet » . Cela est obligatoire pour pouvoir être prescrit aux patients, mais auparavant – il y a une cinquantaine d’années – cette recherche médicale n’était pas aussi avancée .

John Cade était un psychiatre australien et il avait une certaine théorie au sujet de la manie . C’est dans les années 40 qu’il pensait que la phase maniaque liée aux troubles bipolaires était en réalité provoquée par un excès d’acide urique présent dans l’urine ( trouble métabolique ) . Afin de confirmer son hypothèse, ce docteur injecta des doses d’urate de lithium ( forme d’acide urique ) sur des animaux . Il pensait ainsi que les cobayes allaient être dans un état de manie, euphorique; ce fut tout le contraire ! Ces injections ont eu un effet calmant sur les animaux . C’est alors qu’il conclut que cet effet calmant était seulement dû au lithium et non à l’acide urique . Il commença ensuite à étudier les effets du lithium sur la manie . C’est tout naturellement qu’il prolongea ses expérimentations sur l’homme qui souffrait de psychose maniaco-dépressive (PMD ); Le résultat du traitement bipolaire au Lithium était similaire à celui avec les animaux sur la manie et il avait un second avantage : un effet bénéfique sur la dépression …

 

Un nouveau – vrai – traitement pour la maniaco-dépression …

Fin des années 40, le psychiatre John Cade retranscrit ses découvertes scientifiques par écrit . 1er avantage du lithium à l’époque : Il était facilement disponible et cela évitait ainsi d’avoir à développer un brevet hors de prix; même si cela était moindre qu’aujourd’hui ! Le monde était alors prêt pour tester un nouveau traitement pour les patients atteints de maniaco-dépression; les médecins un peu moins …

Auparavant, le lithium avait eu une réputation de remède naturel contre diverses affections . Il faut dire que certaines prescriptions de lithium s’étaient soldées par des décès ( surdosages toxiques ayant conduit la mort de patients ) . C’est pour cela que dans plusieurs pays le lithium était mis de côté jusqu’au début des années 70 avec les chercheurs américains .

Après divers essais cliniques et des recherches, c’est en 1970 que le traitement médicamenteux au lithium était officialisé pour traiter les patients maniaco-dépressifs . À l’époque, il s’agissait là du seul régulateur d’humeur connu . Les posologies étaient alors très aléatoires et demandèrent un approfondissement pour une plus grande efficacité du traitement …

Les premières années d’utilisations officielles du lithium dans le traitement de ce trouble mental n’étaient pas très valorisantes, et ceux notamment à cause de nombreuses intoxications au lithium dues à des doses trop importantes . De nos jours, ce problème est réglé car les patients sous Lithium doivent régulièrement effectuer des tests pour mesurer le taux de lithium dans le sang; aussi appelés « lithémie » . Ce type de test médical assure que la concentration de lithium chez le patient reste dans les limites d’une gamme thérapeutique bien définie .

Le Lithium n’est aujourd’hui plus le seul stabilisateur d’humeur sur le marché pharmaceutique pour traiter le trouble bipolaire, mais il reste tout de même le plus connu et le plus utilisé en première intention; par les psychiatres y compris – si le patient n’est pas allergique bien évidemment – … Cependant, les chercheurs l’admettent encore, il ne connaissent pas entièrement à 100% le fonctionnement du lithium . Ce médicament fonctionne, et pas que pour les phases maniaques ou dépressives, mais aussi pour réduire le risque suicidaire et l’automutilation par exemple . Certains spécialistes assurent même que le pouvoir du lithium est totalement sous-estimé et qu’il n’est donc pas assez utilisé pour certaines autres formes de troubles psychiatriques peut-être …

 

Que se passe-t-il quand une personne bipolaire est traitée avec le Lithium ?

Le lithium est une forme spécifique de sel incolore, on l’appelle aussi « carbonate de lithium » . Lorsqu’une personne prend ce médicament, cela peut introduire plus de 1000 mg de sel à travers son alimentation ! À cause de cet apport excessif en sel, le patient peut alors avoir une soif accrue … C’est pour cela qu’il est conseillé de boire beaucoup plus d’eau qu’auparavant ( avant traitement ) – il est estimé à une dizaine de verres d’eau par jour . Cette nécessité est surtout due au fait que le lithium affaiblit une hormone dans les reins nommée ADH ( AntiDiuretic Hormone – Hormone Anti Diurétique ) . En général, c’est lors d’une déshydratation que cette hormone réabsorbe une proportion suffisante d’eau provenant de l’urine lorsqu’elle traverse les reins .

Le lithium réduit le volume de réabsorption, ce qui limite alors le volume d’eau réabsorbé dans le corps du patient . Donc, pour corriger cette diminution, il est essentiel de boire davantage d’eau ! Il faut bien tenir compte que l’on parle d’eau pure – plate – et non de sodas, cafés et autres sirops .

La consommation de sodium doit rester cohérente – pas de changements trop brusques – sinon, ces bouleversements drastiques pourraient avoir des répercussions négatives sur le taux d’absorption du lithium . La logique dit que si une personne consomme moins de sodium, son corps compensera cette absence en absorbant une plus grande quantité de lithium . Cet apport excessif et soudain en lithium provoquera inévitablement une augmentation du taux de lithium dans le sang et pourra conduire à une intoxication au lithium ….

 

Les effets secondaires indésirables du Lithium – Teralithe

Le traitement du trouble bipolaire par le Lithium ( médicament Teralithe en France ) est associé à plusieurs effets secondaires indésirables, suivant la posologie et comment réagit le patient au traitement . Il faut aussi prendre en compte les diverses associations de médicaments; certaines ne sont pas autorisées avec le lithium . Voici une liste des effets négatifs les plus couramment observés chez les patients bipolaires :

  • Prise de poids excessive
  • Perte de cheveux passagère
  • Sécheresse buccale, déshydratation
  • État confusionnel
  • Migraine, maux de tête
  • Tremblements
  • Mains froides, hypersensible au froid
  • Perte d’appétit, nausée
  • Fatigue intense

Encore une fois, ces effets néfastes ne sont pas automatiques, certains patients réagissent très bien au lithium tandis que d’autres n’ont que 1 ou 2 effets secondaires au commencement du traitement . Le principal étant d’être suivi de près par son psychiatre et lui reporter tous les ressentis afin que, si besoin ait, la posologie soit réadaptée; comme avec n’importe quel autre médicament d’ailleurs ! Il existe certaines conditions et situations qui peuvent arriver en prenant du lithium, en voici quelques-unes :

  • Il ne faut pas boire d’alcool : Sans le savoir, une personne peut avoir un fort taux d’alcoolémie dans le sang si elle boit de l’alcool en prenant son médicament; le lithium masque certains signes …
  • La prise de lithium pendant la grossesse est à réadapter : Si une personne est enceinte et prend du lithium, la posologie est certainement à revoir . C’est pourquoi il est urgent de consulter son psychiatre pour qu’il réadapte le traitement ou le change – même avant de tomber enceinte – . Il existe un risque accru d’avoir un bébé avec certaines malformations quand une personne bipolaire est enceinte et sous lithium .
  • Il faut faire attention aux effets secondaires : Si une patiente remarque beaucoup d’effets secondaires ( cités plus haut ), il ne faut pas qu’elle hésite à en parler le plus tôt possible à son médecin – psychiatre – . Suivant leurs intensités, cela peut s’avérer être grave . Même s’il s’agit de simples maux d’estomac ou de diarrhées au départ, seul un spécialiste pourra dire si cela est normal ou pas .
  • Il faut essayer de rester vigilant(e) : Le lithium peut rendre imprudent(e) et mettre une personne dans un état de fatigue persistant ( somnolant(e) ), c’est pourquoi il est déconseillé de conduire un véhicule ou de travailler sur des machines dangereuses par exemple . Il faut mieux attendre quelques semaines de traitement afin de mieux analyser les effets du traitement sur son état physique et mental afin de savoir ce qui est dangereux de faire et ce qui ne l’est pas .
  • Il faut se tenir aux tests de lithémie : Après la période de départ – et d’adaptation de la posologie du traitement – ( 2 premiers mois = contrôle toutes les 2 semaines ), il reste très important de se conformer assidûment aux rendez-vous pour les tests de lithémie afin de vérifier le taux de lithium dans le sang; cela peut être variable avec le temps pour diverses raisons . Ces surveillances sont généralement effectuées tous les 3 à 6 mois; 12 mois maximum .
  • Il faut éviter d’allaiter son bébé : Suite à plusieurs études, des quantités élevées de lithium ont été retrouvées dans le lait maternel, c’est pour cela qu’il est déconseillé pour une femme d’allaiter son bébé après une grossesse si elle est sous lithium .

 

Pour conclure, même si vous êtes sous traitement au lithium et que cela vous stabilise, il est primordial de garder une bonne hygiène de vie et de respecter ses rendez-vous de consultation avec son psychiatre . Il est également conseillé de tenir un journal d’évaluation de l’humeur pour tout noter ( variation d’humeur, sommeil, prise de médicament, évènements, etc etc … ) . Cela permet également de vérifier si le médicament – Teralithe – fonctionne bien comme il le doit ( progression vers la stabilité ) . Enfin, n’hésitez JAMAIS à contacter votre médecin pour toutes questions au sujet du Lithium, c’est LA SEULE PERSONNE AUTORISÉE ET CAPABLE de répondre sans faute à vos questions sur votre traitement personnel . Vous ne devez jamais écouter une personne tierce qui vous dira d’arrêter votre traitement ou de le baisser; elle ne connaît pas votre dossier, elle peut juste vous conseiller d’en parler à votre médecin par rapport à ce qu’elle connaît de sa propre expérience .

 

Lithium histoire du médicament

Informations sur le Lithium

J'aime, je partage et je tweet Le Bipolaire : C'est gratuit !

3 livres à posséder :

Inscrivez-vous à la newsletter LeBipolaire.com ! Recevez avant tout le monde nos derniers articles sur la maladie bipolaire ( conseils, témoignages et autres actualités ... )
13 commentaires sur “Lithium et troubles bipolaires : Informations sur ce traitement de première ligne
  1. Marc ☀️ dit :

    Merci pour votre docte exposé.
    Finalement on se rend compte que l’on est soigné par des médicaments dont on ne connait pas réellement l’action exacte… que les mêmes traitements sont proposés à des patgologies semblables mais malgré tout différentes ce qui pourrait expliquer la différence de la réponse voulue sur chaque patient.

    • Stéphane dit :

      La variabilité de réponse au lithium est génétique.. Si tu n’es pas génétiquement compatible avec le lithium, alors tu auras une faible réponse avec une dose de cheval, des effets secondaires, des rajouts de molécules avec etc.. et toujours une infra’instabilité..
      si tu es génétiquement compatible, tu seras excellent répondeur, stabilisé sur les deux versants sur le long terme, sans aucun effets secondaires, avec basse dose et en monothérapie..

      Cordialement

  2. Fab dit :

    Je signalerai que le Téralithe est le seul médicament que j’ai testé qui arrive à prévenir à la fois mes phases hypomaniaques et mes phases dépressives profondes. Cela me semble étrange, car j’ai lu qu’il était surtout utile pour prévenir les phases maniaques, or il prévient chez moi les phases dépressives (quasiment aucune sous lithium, ingérable sans…), suis-je le seul ?

    • mandoline1965 dit :

      Bonjour,
      Je prends moi-même du Téralithe depuis juillet 2000. Je souhaitais savoir, en vous écrivant, si vous n’avez pas, comme moi, un problème d’émoussement de l’affect ? J’ignore depuis combien de temps vous prenez ce traitement, mais voilà, je suis intéressée par une éventuelle réponse de votre part, si bien sûr, vous avez envie de le faire.
      Cordialement.

  3. Gabrielle dit :

    Comme le chante Sting dans Lithium Sunset ‘Heal my soul’ (guéris mon âme)… le Lithium m’a sauvé, a rendu ma vie belle.

    Je ne connaissais pas son histoire, j’ai appris quelque chose.

    Merci

    • Marie-Claude dit :

      D’accord avec Gabrielle, le lithium a changé ma vie. Pour rien au monde je n’accepterais un autre traitement. On a mis tant d’années à trouver le bon ! Tant de souffrances auparavant. Je crois que ma psychiatre était aussi demunie que moi… On a eu l’avis d’un professeur en psychiatrie qui a suggéré le lithium. C’était en 2006. J’ai 68 ans, et je vais bien.
      Je vous souhaite à tous de connaître la stabilité, et la serinite dans votre vie.
      Sincèrement.
      Marie-Claude

  4. David dit :

    bonsoir
    lithium littéralement changé ma vie,depuis comme je le prend je suis stable avec des petite périodes up et down,ma généralement que de bonheur!

    • Stéphane dit :

      David,

      Le lithium n’a pas l’air très efficace dans ton cas.. tu ne dois pas être génétiquement compatible avec le lithium.. pense à revoir cela avec ton médecin car pour n’avoir que 7 mois à peine de stabilité et repartir sur des phases, je doute de la pertinence de la prescription de lithium pour toi, 7 mois c’est vraiment très peu..

      Cordialement,

  5. Anonyme dit :

    J’ ai découvert m à bipolarité et le lithium a cinquante ans . Je vie mieux depuis . N’ hésitez pas à vous faire tester car la vie d un bipolaire sans traitement est infernal !

  6. Anonyme dit :

    Le lithium fonctionne très bien pour les phases hautes mais pas assez pour les phases basses.mon Psychiatre pense à me prescrire un autre régulateur en plus, le lamictal pour m aider à surmonter pendant les phases dépressives.

  7. Tosba dit :

    Le lithium fonctionne très bien pour les phases hautes mais pas assez pour les phases basses.mon Psychiatre pense à me prescrire un autre régulateur en plus, le lamictal pour m aider à surmonter pendant les phases dépressives.

    • Stéphane dit :

      Tosba,

      Alors tu n’es génétiquement pas compatible avec le lithium si il n’agit qu’à moitié, par conséquent je t’invite à revoir toute ton traitement avec ton médecin plutôt que de rajouter molécule sur molécule. Il y a d’autres régulateurs efficaces comme la Dépakine Chrono par exemple.

      Cordialement

  8. Bonjour à tous,
    si vous souhaitez lire un témoignage d’intoxication aiguë au lithium je vous invite à consulter mon blog https://frenchiephoenix.wordpress.com/.

    Atteinte d’un trouble de l’humeur diagnostiqué depuis un an, je souhaite partager ce témoignage dans le but d’ouvrir les yeux sur l’importance de la prévention et de l’information lors de l’introduction d’un traitement au lithium, ainsi que la nécessité de s’assurer de la compatibilité génétique du patient avec le traitement.

    Belle journée à tous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.