Lithium, Valproate, Olanzapine et Quétiapine comme traitement des troubles bipolaires

    Cet article répond aux questions suivantes concernant le trouble bipolaire :
  • Quel est le meilleur traitement pour les troubles bipolaires ?
  • Thymorégulateurs vs antipsychotiques : Quel traitement bipolaire est le plus efficace ?
  • Le Lithium est-il mieux que la Quétiapine ?
  • Quel médicament peut remplacer le Lithium et être aussi efficace ?
  • Mono-traitement du trouble bipolaire, est-ce possible ?
    Les réponses aux questions de cet article sur les troubles bipolaires en 30 secondes :
  1. Le Lithium ( Teralithe ) serait le traitement de première ligne le plus efficace en mono-traitement .
  2. Sur le long terme, pour une bonne stabilisation du trouble bipolaire, un traitement médicamenteux ne peut être composé que d'un seul médicament .
  3. La Quétiapine ( Xeroquel ) serait le traitement le moins efficace en mono-traitement comparé à l'Olanzapine ( Zyprexa ) et le Valproate ( Dépakine ) .
  4. On remarque également que l'association antipsychotique + thymorégulateur peut très bien traiter un trouble bipolaire ( prévention + crise ) .

De nos jours, il n’existe toujours pas de traitement médicamenteux miracles pour la maladie des troubles bipolaires . Que l’on parle de Lithium, Valproate, Olanzapine ou Quétiapine, aucun ne ressort officiellement grand vainqueur … C’est pourquoi une récente étude a décidé de comparer ces 4 types de traitements principaux pour cette pathologie où le patient ne prenait donc qu’un seul de ces médicaments . Ils ont donc décidé de faire à l’inverse de ce qui se fait d’habitude, au lieu d’étudier le taux de réussite d’un médicament, ils ont décidé de comparer les taux d’échecs .

 

Le Lithium : Meilleur médicament comme traitement du trouble bipolaire ?

Cette étude, basée en Angleterre via des dossiers de santé électroniques, comporte 5079 patients souffrant de maniaco-dépression répartis comme suit :

On rappelle qu’il s’agissait seulement d’un traitement médicamenteux unique, aucune combinaison de plusieurs médicaments . L’échec du traitement a été déterminé soit par la durée moyenne du traitement avant interruption par le patient, soit parce que le médicament seul ne suffisait plus et qu’il a fallu rajouter un médicament supplémentaire ( antipsychotique, thymorégulateur, benzodiazépine ou antidépresseur ) .

 

Qui sont les patients bipolaires qui ont participé à l’étude ?

Les patients inclus dans cette étude avaient une ordonnance supérieure à 28 Jours de mono-traitement ( Lithium, Olanzapine, Valproate ou Quétiapine ) . Aucun patient n’a eu un diagnostic de schizophrénie . Dès l’ajout d’un médicament en complément, l’analyse ( la première ) s’est arrêtée ( antidépresseur, antipsychotique, thymorégulateur ou benzodiazépine ), mais il faut également noter qu’aucun patient n’a pris ce type de médicament dans les 30 jours précédents le début de l’analyse; afin d’éviter toutes traces antérieures qui fausseraient les résultats de l’étude du mono-traitement .

L’âge moyen des patients sous Olanzapine, Quétiapine ou Valproate était de 40 ans, et 45 ans pour le Lithium . Une mixité des sexes a été respectée . Le nombre d’années de suivi était de 17 pour les patients sous Quétiapine, 14 pour les patients sous Valproate et Olanzapine et 12 pour les patients sous Lithium .
Plus de 40% des patients, tout traitement confondu, étaient en surpoids ( obésité ) et autant étaient des fumeurs ( distinctifs ) .
On note que les personnes sous Quétiapine étaient beaucoup plus anxieuses ( 15% environ ) que celles sous Olanzapine ( 10 % environ ), Valproate ( 8% environ ) ou Lithium ( 6% environ ) . Pour le Valproate, on comptabilise plus d’épileptiques que pour les autres traitements ( ce qui est normal puisque c’est une des fonctions de ce médicament ! ) .
Avant le début de l’étude, près de 75% des bipolaires sous Quétiapine avaient eu une période de dépression, contre environ 60% des bipolaires sous Olanzapine ou Valproate, et seulement un peu plus de 50% des bipolaires sous Lithium .
Environ 40% des bipolaires sous Quétiapine ou Olanzapine avaient eu un diagnostic de bipolarité suite à une phase maniaque, contre environ 30% des bipolaires sous Valproate, et seulement moins de 20% des bipolaires sous Lithium . Tout traitement confondu, c’est environ 15% des patients qui ont été diagnostiqués bipolaires suite à une crise d’hypomanie .

 

Très peu de comparaisons entre les différents traitements …

La bipolarité est une maladie de longue durée où les patients font régulièrement des séjours en hôpital psychiatrique, où il existe beaucoup de troubles connexes ( alimentaire, sommeil, mémoire, etc etc … ) et où le taux de suicide est très élevé . Cette pathologie est classée dans le top 10 des maladies les plus invalidantes au monde !!! Elle serait plus mortelle que l’épilepsie ou encore l’Alzheimer … Les médicaments font partie des nombreuses bases dans le traitement du trouble bipolaire, indispensable dans la prévention des crises et/ou dans leur traitement, il est généralement prescrit à vie, mais même avec une bon traitement, le taux de patients bipolaires se disant stabilisés reste très bas .
Parmi les médicaments les plus prescrits ( en Angleterre ) dans le traitement des troubles bipolaires, on retrouve le Lithium, la Quétiapine, L’Olanzapine et le Valproate . Il existe également des médicaments prescrits en complément de ces derniers, comme la Lamotrigine ( Lamictal ), l’Aripiprazole ( l’Abilify ) ou encore la Carbamazépine ( Tegretol ); les antipsychotiques sont très utilisées . Cependant, les récentes analyses ont démontré que le Lithium était supérieur et ont confirmé qu’il était prescrit comme traitement médicamenteux de première ligne . Cependant, il n’existait pas de réelles études comparatives entre l’Olanzapine et le Valproate, la Quétiapine et l’Olanzapine, la Quétiapine et le Valproate .
Pour cette étude comparative, l’objectif était de comparer les taux d’arrêt de traitement ou d’addition par un médicament complémentaire lorsqu’un médicament de 1ère ligne est prescrit seul . C’est aussi un peu le combat actuel entre les stabilisateurs d’humeur ( Lithium et Valproate ) et les antipsychotiques ( Olanzapine et Quétiapine ) dans le traitement des troubles bipolaires …

 

Quel est le meilleur traitement pour traiter la bipolarité ?

Pour les premières analyses, le traitement au Lithium obtient une plus longue durée sans échec .

Mono-traitement des troubles bipolaires

Thymorégulateurs vs Antipsychotiques ?

  • 25% des patients bipolaires sous Lithium ont gardé leur seul traitement pendant environ 2 ans ( Indice de fiabilité = 95% entre 18 et 30 mois ) – Plus de 50% ont connu un échec du mono-traitement au bout de 102 jours ( Indice de fiabilité = 95% entre 95 et 110 jours ) – 25% restent variables entre ces 2 temps;
  • 25% des patients bipolaires sous Quétiapine ont gardé leur seul traitement pendant moins d’une dizaine de mois ( Indice de fiabilité = 95% de 7 à 11 mois ) – Plus de 50% ont connu un échec du mono-traitement au bout de 62 jours ( Indice de fiabilité = 95% entre 55 et 70 jours ) – 25% restent variables entre ces 2 temps;
  • 25% des patients bipolaires sous Valproate ont gardé leur seul traitement pendant environ une année ( Indice de fiabilité = 95% entre 10 et 14 mois ) – Plus de 50% ont connu un échec du mono-traitement au bout de 80 jours ( Indice de fiabilité = 95% entre 70 et 90 jours ) – 25% restent variables entre ces 2 temps;
  • 25% des patients bipolaires sous Olanzapine ont gardé leur seul traitement pendant environ 14 mois ( Indice de fiabilité = 95% de 12 à 16 mois ) – Plus de 50% ont connu un échec du mono-traitement au bout de 87 jours ( Indice de fiabilité = 95% entre 80 et 95 jours ) – 25% restent variables entre ces 2 temps .

Les analyses secondaires ont eu des résultats finaux similaires à la première . En recalculant les taux d’échecs 3 mois après, soit à cause de l’arrêt du traitement ou d’un ajout de médicament ( thymorégulateur ou antipsychotique ), les taux finaux étaient sensiblement identiques, avec une légère amélioration au début et pour le Lithium en général .

Quelle combinaison de médicaments ?

Traitements additifs pour la bipolarité

25% des patients ( sous Olanzapine, Valproate ou Quétiapine ) ont eu une amélioration ( aucun arrêt des traitements ) pendant plus de 2 ans; 50% pour les patients sous Lithium . En ce qui concerne le début du traitement, environ 25% de tous les patients ont connu un échec dans les 6 premiers mois, avec tout de même un peu moins de patients sous Lithium ( + de 8 mois environ ) …
Les personnes sous Lithium ou Valproate semblent avoir plus besoin d’un ajout médicamenteux de type antipsychotique ( environ 20% ), tandis que pour les patients sous Quétiapine ou Olanzapine avait plus besoin d’un thymorégulateur complémentaire ( environ 14% ) . Comparativement, les patients sous Valproate ou Lithium semblaient avoir moins besoin d’un stabilisateur d’humeur en complément – en double donc – ( 5% seulement ), et les patients sour Olanzapine ou Quétiapine avaient moins besoin d’un complément médicamenteux de type antipsychotique – en double donc – ( 10% seulement ) .

 

Conclusion de l’étude comparative des médicaments contre la maniaco-dépression

Il faut noter que cette étude est la première qui a comparé en commun les principaux médicaments qui traitent la maniaco-dépression et stabilise ainsi le patient . On espère qu’il y en aura d’autres !
On a ainsi pu observer que le Lithium avait un taux d’échec ( arrêt du traitement ou ajout d’un médicament complémentaire ) beaucoup plus bas que l’Olanzapine, la Quétiapine ou encore le Valproate; et même avec une seconde étude 3 mois après ( en imaginant que le patient était stabilisé par son traitement pendant 3 mois ) . Le Lithium est donc plus efficace en mono-traitement que les autres traitements fréquemment utilisés . Mais il faut également prendre en compte que la Quétiapine est beaucoup moins efficace que l’Olanzapine; le Valproate a obtenu des résultats équivalant à ce dernier .
Il ne faut cependant pas oublier que cette étude a été réalisée avec les dossiers électroniques, donc sur ordonnance, cela donne donc une marge d’erreur car le patient a pu prendre le médicament non-conformément à la prescription médicale … Les effets secondaires peuvent être une des causes, rappelons tout de même que s’il y a eu un arrêt du traitement, l’étude s’arrêtait, seule l’assiduité dans le traitement peut avoir compromis légèrement les résultats ( non-détectable; sauf peut-être pour le Lithium car un suivi régulier strict au niveau sanguin est obligatoire ) .
Lorsqu’il a été ajouté un thymorégulateur ou un antipsychotique, il a été noté immédiatement que le traitement de base a complètement changé les résultats, ce qui est différent lorsqu’un antidépresseur ou des benzodiazépines sont prescrits, car ceux-ci sont généralement prescrits que pendant une crise + un laps de temps définit par le médecin pendant la rémission ( courte durée en général ) . Cela peut donc confirmer que les traitements complémentaires ( plusieurs médicaments ) sont nécessaires pour traiter, efficacement et dans le temps, la maniaco-dépression

Dans cette étude comparative, plusieurs facteurs ont bien été pris en considération afin d’avoir des résultats le plus juste possible . La santé physique du patient a été prise en compte, les intolérances ou les maladies connexes; on sait que le Lithium ne doit pas perte prescrit aux personnes ayant des problèmes rénaux, ou l’Olanzapine ne doit pas être prescrite aux personnes ayant des problèmes cardio-vasculaires . Ce dernier a également l’effet indésirable du gain de poids rapide et le Valproate est fortement contre-indiqué chez les femmes enceintes ou pouvant encore procréer . Tous ces éléments ont été pris en compte .

On aurait aimé que certains autres médicaments soient pris en compte dans l’analyse comparative en tant que mono-traitement, comme la Lamotrigine, la Carbamazépine ou l’Aripiprazole, qui sont beaucoup prescrits comme « compléments » en France . À l’heure actuelle, encore trop peu de médecins les prescrivent en première ligne, seulement en combinaison … Il serait très intéressant de connaître leur efficacité en mono-traitement …

Le Lithium garde donc une place de premier choix pour un mono-traitement efficace des troubles bipolaires et surtout comme traitement préventif par rapport aux autres traitements . Cependant, encore beaucoup de médecins évitent ce médicament en raison des nombreux effets secondaires indésirables . Pourtant, grâce à cette étude, on remarque que la mono-thérapie avec l’Olanzapine, le Valproate ou la Quétiapine est beaucoup plus susceptible d’échouer rapidement et d’entraîner également des effets secondaires indésirables quand on la complète avec d’autres médicaments …

 

Source : World Psychiatric Association

J'aime, je partage et je tweet Le Bipolaire : C'est gratuit !

3 livres à posséder d'urgence :

Inscrivez-vous à la newsletter LeBipolaire.com ! Recevez avant tout le monde nos derniers articles sur la maladie bipolaire ( conseils, témoignages et autres actualités ... )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.