Activités

  • Lili a adressé une note au groupe Logo du groupe Enfants de bipolaireEnfants de bipolaire il y a 5 mois et 3 semaines

    Bonjour à tous,
    Moi c’est Lili, j’ai 20 ans.
    Je suis nouvelle sur ce forum.
    Si je suis là aujourd’hui c’est que je ne vois plus la lumière au bout du tunnel. Ma maman est bipolaire et à l’heure actuelle je ne sais plus quoi faire la concernant. Depuis que je suis toute petite j’ai l’impression d’être la mère de ma mère. Je rencontre des situations très difficiles à vivre en ce moment, j’ai trop de questions qui se baladent dans ma tête concernant cette pathologie si sournoise et destructrice. Je ne sais plus comment me comporter avec elle, comment me préserver, comment la soutenir…Ce que je souhaite en priorité c’est pouvoir discuter avec quelqu’un qui est bipolaire et stabilisé depuis longtemps, pour qui ça dure, ou l’enfant d’une personne pour qui les complications de cette pathologies sont derrière elle et qui a réussi à s’en sortir convenablement…Merci à tous, bonne soirée.

    • Bonjour Lily, je me rends compte comme cela est difficile pour les enfants. Je suis bipolaire et cette maladie terrible a provoqué la séparation de mon couple et de ma structure familiale. Mes deux enfants de 14 ans et 11 ans ont choisi de vivre chez leur père et me voir régulièrement mais pas tous les jours. Depuis, ils vont mieux car ils n’assistent pas à des crises de manie qui étaient terribles. Cela les préserve. Pour moi c’est très difficile, je suis stabilisée mais plutôt en dépression compte tenu de la situation mais surtout il n’ y a plus de bouffées délirantes ce qui facilitent les relations avec mes parents et mon ex-conjoint. Cette distance même déchirante pour moi a été salutaire pour eux et il faut que je l’accepte. Je les vois quand même dès que des occasions se présentent dont certains week end. Leur père sert d’équilibre à cette situation. Il faut s’entraider ou peut être dans ton cas se faire aider par un tiers.

      • Merci pour votre réponse Estelle. Je comprend que cela puisse être difficile pour vous de ne pas avoir près de vous vos enfants au quotidien et c’est tout à votre honneur de respecter leur choix. Vous avez de la chance votre entourage à l’air de vous soutenir. J’espère que tout ira bien pour vous, courage. Merci encore de m’avoir répondu.

      • Je ne voudrai pas paraître trop curieuse ou quoi que ce soit. Mais à l’heure d’aujourd’hui j’ai vraiment besoin de comprendre ce que ressent ma mère lorsqu’elle se trouve dans les différentes phases de cette pathologie… certes, chaque individu est différent, mais si vous pouviez m’éclairer d’avantage sur ce que l’on ressent, sur ce qui nous échappe et que l’on a beaucoup de mal à contrôler lorsqu’on se trouve dans la phase maniaque et dépressive..et surtout à quel moment on arrive peu à peu à être maître de notre esprit et de notre corp… ça m’aiderai énormément à pouvoir l’accompagner davantage car le dialogue commence à devenir difficile entre nous. Merci

        • Personnellement dans les phases maniques, j’ai des bouffées délirantes , je me sens toute puissante et ne controle plus mes faits et gestes. Je peux même être violente. Puis dans la phase dépressive c’est l’horreur, des crises d’angoisse surtout matinales, des pleurs et de la souffrance psychologique. Je réussis à contrôler surtout les phases maniaques grâce à mon traitement : Xéplion (sous injectable) mais hélas cela ne me soigne pas de la dépression. J’essaye d’avoir des contacts et de m’occuper en réalisant des taches simples du quotidien. Je ne travaille pas car je suis en invalidité. J’espère que ces éléments t’aideront Lili. Bon courage

      • alma a répondu il y a 1 semaine

        C’est ce que je vais devoir faire! La fin est là …

    • Sara a répondu il y a 4 mois

      Cc Lili J arrive à me mettre à ta place car je suis une bipolaire stabilisée (dans la mesure ou un bipolaire peut l être….) et une fille de bipolaire. Moi c est mon père. Il est très difficile à vivre et comme ta maman a un besoin de nous téléphoner (on est 4 enfants ) il est très centré sur lui et il est sous curatutelle à cause de ses dépenses excessives. Pour ce qui est de savoir ce que ressent qq souffrant de cette pathologie c est complexe. Je suis passée par des moments de délires aigus avec phases paranoiaques dans le pire des cas. Mais dans la vie de tous les jours, dans les phases dites normales je suis qqun, selon les dires de mes proches, facile à vivre. Toujours souriante. Mais à l intérieur je suis assaillie de pensées noires et destructrices contre lesquelles je me bats tous les jours.Chaque personne est différente mais prend courage avec ta mère. Il faut haïr la maladie mais aimer le malade.pas facile à faire. car souvent les deux ne font qu un. Je n ai pas de lien affectif avec mon père car lui même est assez double sous des allures charmantes et séductrice. Mais il y a un attachement filial que je ne peux nier. Pas facile à gérer.on a la chance d être une famille unie et on fait face à la maladie de mon père de front. En soutenant ma mère qui est bouffée par lui petit à petit. Je compatis beaucoup et J espere de tout coeur que le dialogue pourra se faire avec ta mère pas facile d être là tout en gardant la bonne distance pour se protéger . Bon courage et Bonne continuation

Publié dans