Activités

  • MIGUI a adressé une note au groupe Logo du groupe Enfants de bipolaireEnfants de bipolaire il y a 5 mois et 1 semaine

    Bonjour, j’ai 32 ans et ma maman est bipolaire. Malheureusement, elle est dans un déni total de sa maladie. Après une tentative de suicide elle a été internée mais le psychiatre l’a diagnostiqué dépressive. Elle n’a jamais consulté un psychiatre en phase maniaque. A chaque fois qu’elle se sent mieux elle arrête ses anti-dépresseurs et c’est la rechute. Elle alterne des phases au fond du sceau avec paroles suicidaires et des phases maniaques où elle m’appelle plusieurs fois par jour, dépense de l’argent, sort, fait des blagues très crues (ce qui ne lui ressemble pas du tout)…etc. Actuellement elle est en phase maniaque. Elle m’appelle plusieurs fois par jour. Nos discussions n’en sont pas mais ressemblent plutôt à un long monologue centré sur elle et ses déboires, où elle peut sauter d’un sujet à l’autre sans aucun lien. Quand je lui dit que je ne comprends pas, elle se fâche en me disant que je suis vraiment nulle…et quelques secondes après se met à pleurer car « je ne veux pas la comprendre » et me raccroche au nez. Au coup de téléphone suivant, tout est effacé, elle ne se rappelle de rien ou fait comme si de rien n’était et tout recommence. Cela fait 15 ans que mon frère est subissons cette maladie. Beaucoup de proches se sont détournés d’elle. Nous sommes fatigués et ne savons plus quoi faire pour l’aider. Personnellement, je n’accepte plus qu’elle n’accepte pas sa maladie et cela m’atteins trop, j’ai décidé de me faire aider par un psy pour mieux gérer cette situation. Comment lui dire et faire en sorte qu’elle soit enfin diagnostiquer bipolaire afin de recevoir un traitement adapté ?

    • L’acceptation de la maladie est un long processus. Se fait elle suivre régulièrement par un psychiatre ? si tel est le cas il faudrait peut être lui en parler personnellement pour tous vous guider dans cette situation. Bon courage. La maladie fait aussi des ravages sur les proches en effet. Ma fille de 14 ans me reproche certains faits et a du mal à accepter que c’est lié à une maladie et souffrance.

      • Merci Estelle pour votre mot.
        Il est effectivement très compliqué pour les enfants d’accepter certains actes et certaines paroles en se disant que c’est la maladie qui domine la personne.

        Pour répondre à votre question : non elle refuse un suivi régulier chez un psychiatre, elle y va quand nous la supplions d’y aller puis abandonne très vite. Pour elle, c’est nous (mon frère et moi qui sommes « à côté de la plaque » ou qui « ne la comprenons pas » quand nous lui faisons remarquer qu’elle ne va pas bien. Je pense même qu’elle est loin de s’imaginer bipolaire. Comment pouvons nous la guider vers l’acceptation de sa maladie sans y aller frontalement ? Chaque cas est différent mais y’a t-il des choses qui peuvent faire déclic ? Merci pour votre aide.

        • Personnellement les phases d’hospitalisation ont été salutaires pour moi car elles permettaient de trouver les bons traitements et de retomber les pieds sur terre.

          • alma a répondu il y a 1 semaine

            tu as raison mais pour moi l’hospi je la veux et la refuse ….c’est ça ma cervelle quand la droite dit oui la gauche dit non ….mouais ça doit être mon ascendant balance ah p…..bip

      • alma a répondu il y a 1 semaine

        Le mien refuse tout en bloc et comme je suis généreuse en noms d’oiseaux il s’en prend plein la tête..autour personne ne connait ma maladie ! Normal il n’y plus personne! De toute manière ya jamais eu grand monde….

Publié dans