Activités

  • Isabelle a publié une note il y a 4 mois et 2 semaines

    Bonjour à tous , je rentre à la clinique personnel a champigny sur Yonne, quelqu’ un aurait des renseignements sur cette clinique? Je suis perdue en ce moment , je pense devoir quitter mon compagnon car il vis ma vie bipolaire, il est tellement gentil que j aimerai, qu’ il soit apaisé, il est toujours la auprès de moi. Mais qui pourrait vivre une vie dépendante de son amie, ne rien prévoir, car annuler au dernier moment, cause pas bien, pas envie de sortir , rester au lit. J aimerai qu’ il rencontre quel qu’ un d autre pour qu’ il soit heureux, et moi, et bien il arrivera ce qu’ il arrivera.

    • Coucou! Ha j y ai travaillé!

      • Hé alors, comment c est , je connais quelquun qui y est allé et m a dit que le psy l avait mis dans le coltard, j ai un peu peur

        • C etait il y a 20 ans ….au puree je ne pensais jamais parler comme ca! A l epoque le personnel etait bien ( normal j y etais lol) , bonne prise en charge, les chambres sympa ( a l epoque), la restauration bonne, joli cadre, bcp d activité. Pour ton ami et bien ca depend comment il etait, s il necessitait du repos, etc
          …faut pas t angoisser pour ca. Et pour ton homme je suis de l avis d ori!

          • Lol on dirait que tu vantes un Hôtel sur une plage des Maldives 😉 mais moi j’irai pas dixit le psy hier je m’éloigne de la clinique…mais bon lundi je me retrouve seule….

            • Bah il etait plutot bien…mieux que ma clinique et en plus y a la piscine et le spa maintenant! 😂😂 apres les maldives c un peu excessif!!! Tu n y va pas demain a la clinique?

    • Bonjour Isabelle
      Je ne connais pas cette clinique mais je peux par contre témoigner en tant que femme de bipolaire.
      Mon mari a réagi comme toi au début… Me quitter(sans parler des manies ou il me quitte hahaha) pour me protéger.
      Sauf que comme je lui dis, moi seule est capable de décider si je n’ai assez ou non. Jusqu’à preuve du contraire, je suis encore la malgré tout, je me renseigne, je l’épaule, je suis une formation sur la bipolarité, je maintiens (du moins j’essai) la stabilité au sein de notre foyer et surtout je l’aime. Alors pour l’instant, je reste.
      Je ne sais pas ce que ton compagnon fait pour lui même se maintenir à flot, mais au cas où voici ce que j’ai trouver. (mis à part l’amour que je lui porte)
      Je suis au taquet sur la maladie.
      Je suis suivi par un psy pour lui verser mon trop plein mes doutes mes colères.
      Je fais parti de l’unafam et d’un groupe de parole de conjoints.
      Et surtout j’ai appris à ne plus dépendre de mon mari.
      Exemple.: j’ai réservé les vacances pour l’été 2018. En me disant de toute manière, même s’il est en crise ou hospitalisé pu autre, n’y vais avec nos enfants. J’ai donc pris un camping pas loin d’une gare (je n’ai pas le permis) pour pouvoir y aller.
      Je prend mes rdv comme ci il n’était pas là (je prévois donc une baby sitter pour les enfants ou je place mes rdv pendant qu’ils sont à l’école
      )
      Si nous avons des soirées ou rdv en commun, pareil, je me débrouille pour que ce soit accessible en transports et surtout même s’il est en Crise, j’y vais quand même.
      Bien entendu nous avons aussi nos moments à nous. Voilà.
      J’avais un caractère à attacher trop d’importance à ses réactions, ses envies et faire en fonction de lui et j’étais toujours déçue.
      Je ne parle pas bien sûr de se détacher de lui car je l’aime mais je me suis créer un univers à moi.
      Donc ne t’inquiète pas pour ton conjoint, dis lui seulement que tu aimerais être avec lui mais qu’il doit aussi faire des choses sans toi et que tu ne lui en voudra pas.

      Bon courage Isabelle

      • Merci Orgami, mon ami est la , je lui ai lis ce que tu as marque et ca l interpelle un peu, car quand on est invite quelque part, et que je vais pas bien il n y va pas donc, il se gache la soiree. Il pense que tu as raison. Il est aussi bien informé sur la maladie, il comprend, mais moi quand je suis pas bien je lui dis comme ton conjoint je vais partir je te cause que des problèmes j en ai marre et je lui fait des reproches car j ai du mal à accepter cette…….. Je ne dirais pas de gros mots. On est que tous les 2, on a pas d enfants, mes parents ne comprennent pas et mes beaux parents me disent qu’ il faut que je me booste facile et les amis pas d amis et les copains , j ai du mal, car je suis entière, je donne beaucoup, beaucoup trop et après je me ramasse voila

        • Courage Isabelle.
          De ce que je lis, ne le quitte pas.
          Il t’aime, tu l’aime ça se voit…
          Les autres tu t’en fiche. C’est important et super que ton conjoint se renseigne sur la maladie.
          Il devrait se renseigner à l’unafam, ils ne font pas dans toutes les villes, mais les groupes de parole c’est super.
          Pour ce que tu lui dit pendant tes crises, je pense qu’il sait que tu n’es pas toi à ce moment là.
          Pour ma part, je n’arrive pas encore à ne pas répondre à mon mari lol, mais après on en discute et je sais que ce n’était pas lui mais la maladie.

          • C est tout à fait ça, Origami, il me dit justement que j ai une double personnalité a ce moment là. Il dit que ce n est pas moi, mais tu l as bien renseigné parce que depuis tout a l heure,il pense agir autrement. Chez nous, il y a effectivement un groupe de parole , on en avait déjà parlé pour y allé mais tu vois entre en parler et y allé c est autre chose. Je pense que quand je vais etre hospitalisee, il faut qui fasse le point et moi aussi. Tu m as emue Origami, merci beaucoup, ca fait chaud au coeur.

            • Le groupe de parole chez nous n’est ouvert qu’au conjoint par contre.
              Je sais qu’ils font des groupes aussi pour les frères et sœurs, les parents, et des groupes exclusivement de malade psychique.
              Ça reste ainsi nos moments à nous ou on peut aussi se livrer sans blesser nos Conjoints.

              Je suis contente si mon témoignage a pu vous aiguiller ou du moins vous donner quelques pistes.
              J’ai tellement galèré à être entendu par le corps médical et ne parlons pas de nos « amis » hahaha.
              N’hésitez pas tous les deux…
              Bon courage.

      • Ben je trouve que ces bipotes on bien de la chance…moi on me supporte de loin…mais bon c’était pareil avant…

        • Allez alma… Ici on te supporte de loin et de près😉

          Une question du coup me taraude avec ce que tu écris… Ne serais ce pas simplement que tu as un caractère de merde ? (plutôt que la maladie qui t’isole de tout le monde…)

          • Oh non pas du tout un caractère de merde d’ailleurs l’expression me choque….les agissements et réactions des gens malades du caberlot font peur car méconnus et incompris…ca suffit à se retrouver isolée sans famille….

            • Et le blabla des mauvaises langues fait le reste…

            • Ha moi je reconnais avoir un caractère de merde lol !
              C’est dommage que ta famille ne puisse pas comprendre.
              Cela dis, le père de mon mari est bipolaire mais reste dans le déni pour mon mari. Et le critique a fond vis à vis de ses agissements pendant ses crises… Alors que lui a fait 10 fois pire…. Va comprendre lol

    • Coucou Isabelle , si ton compagnon reste avec toi et qu’il te soutient c’est qu’il t’aime , il est bien avec toi et est conscient de ta maladie . Tu as essayé d’en parler avec lui ? De savoir s’il aimerait une autre vie ? La meilleure façon de savoir est de lui en parlé. Courage à toi

Publié dans