Le trouble bipolaire est un trouble psychiatrique caractérisé par des périodes de creux intenses de tristesse ou de désespoir (dépression) couplées à des épisodes de pics extrêmes d'énergie ou d'exaltation incroyable (manie). 

Des millions de personnes reçoivent un diagnostic de ce trouble et finissent par apprendre à équilibrer leur maladie avec les exigences de la vie quotidienne. 

Si vous êtes un parent bipolaire ou envisagez de devenir parent, vous vous demandez peut-être comment vous allez vous débrouiller. 

Vous pouvez optimiser votre capacité à devenir parent en prenant des mesures appropriées pendant la grossesse, en parlant à vos enfants de la maladie et en apprenant à équilibrer les soins de vous-même et les soins de vos enfants.

Gérer les symptômes avec la parentalité

1. Continuer le traitement à long terme

Pour vraiment être le meilleur parent possible avec ce trouble, vous devez tenir vos engagements en matière de traitement. 

La stratégie de traitement la plus efficace pour le trouble bipolaire implique une combinaison de médicaments et de psychothérapie. Par conséquent, il est impératif que vous preniez vos médicaments tels que prescrits, et que vous suiviez votre humeur pour vous alerter de tout changement. 

  • En plus des médicaments et de la thérapie, il peut également être utile pour vous et votre famille de rejoindre des groupes de soutien pour les personnes bipolaires et leurs proches. Ces groupes vous offrent une chance de vous connecter avec d'autres personnes qui vivent les mêmes expériences et de recevoir des encouragements et des conseils. Par exemple sur notre forum dédié aux bipolaires.
  • Gardez à l'esprit que l'hospitalisation peut être nécessaire pour les épisodes aigus de trouble bipolaire. Les amis proches et les membres de la famille doivent être à l'affût des signes indiquant que vos symptômes pourraient s'aggraver. Cela peut être une période effrayante pour les enfants, il est donc important de les rassurer et de leur parler de votre maladie d'une manière adaptée à leur âge.

2. Demandez de l'aide lorsque vous en avez besoin

Le soutien social est fondamental pour être un bon parent atteint de trouble bipolaire. Peu importe à quel point vous aspirez à être un super-héros, la vérité est que vous devrez vous appuyer sur votre famille et vos amis. Il est préférable d'accepter cela comme votre réalité.

  • Vous pouvez utiliser le soutien social de diverses manières. Contactez un ami proche lorsque vous vous sentez stressé et que vous avez besoin de vous défouler. Demandez à vos parents d'emmener les enfants lorsque vous avez besoin d'une pause. Ou, connectez-vous avec des mères de la communauté lorsque vous avez besoin d'aide pour amener vos enfants à l'école certains matins.

3. Gardez vos enfants en sécurité pendant la rechute

Il peut être bouleversant de retomber dans la manie ou la dépression après une longue période de rémission de vos symptômes. Cependant, plutôt que de vous rabaisser, il est essentiel que vous preniez des mesures proactives et réactives pour protéger vos enfants de tout comportement résiduel dû à vos symptômes.

  • Tout d'abord, efforcez-vous d'anticiper les rechutes en suivant régulièrement vos humeurs. Lorsque vous passez quelques minutes chaque jour à documenter vos médicaments, votre état émotionnel, vos comportements et d'autres facteurs comme le sommeil et l'exercice, il peut être plus facile de repérer un changement qui peut provoquer une rechute.
  • Deuxièmement, prenez rendez-vous chez le médecin dès que vous remarquez un léger changement dans votre humeur. Ensuite, alertez votre conjoint, vos parents ou tout enfant plus âgé afin qu'ils puissent être sur leurs gardes pour mettre en œuvre un plan de crise si nécessaire. Vous pouvez également souhaiter que les enfants plus jeunes restent avec des parents ou avec quelqu'un d'autre qui peut vous emmener à l'hôpital en cas d'urgence.

4. Profitez au jour le jour

Votre idée de ce à quoi devrait ressembler la parentalité peut ne jamais se réaliser lorsque vous vivez avec un trouble bipolaire. 

L'une des meilleures choses que vous puissiez faire pour vous et vos enfants est de ne pas vous rabaisser à propos de votre trouble. Chérissez les bons jours et faites de votre mieux pour anticiper et agir les moins bons jours. 

Ne gardez pas un tableau de bord de ce que vous avez fait de bien ou de mal. Soyez simplement là autant que possible pour vos enfants et ayez d'autres personnes pour vous remplacer lorsque vous ne pouvez pas être là en raison d'une crise.

trouble bipolaire

Parlez en à vos enfants

1. Expliquez votre maladie d'une manière adaptée à  l'âge

Si vous avez déjà des enfants et que l'on vous a diagnostiqué un trouble bipolaire, vous pourriez avoir du mal à savoir comment informer vos enfants de votre état sans ajouter d'inquiétude ou de peur.

  • En général, vous voudrez l'expliquer d'une manière adaptée à leur âge. Vous pourriez dire : "Maman a une maladie du cerveau appelée trouble bipolaire. Cette maladie me fait penser, ressentir et agir différemment de ce que je ferais quand je vais bien."

2. Encouragez les questions

Les enfants ont généralement beaucoup de questions lorsqu'ils découvrent quelque chose de nouveau. Rassurez-les que vous voulez qu'ils demandent tout ce dont ils ont besoin pour mieux comprendre. 

Si les enfants ne sont pas encouragés à poser des questions et à obtenir des réponses, ils ont tendance à créer des versions bien pires de la réalité dans leur tête. Avoir un dialogue ouvert sur votre état peut aider à les rassurer.

  • Dites quelque chose comme "Je sais que tu dois avoir beaucoup de questions à me poser. Je ferai de mon mieux pour y répondre du mieux que je peux. Alors… que veux-tu savoir ?"

3. Proposez un signal lorsque maman ou papa ne se sent pas bien

À un moment donné, vos enfants peuvent être témoins de certains des aspects les plus effrayants de votre trouble, s'il y a une rechute. Vous pouvez réduire votre propre culpabilité et l'aider à se préparer en trouvant un moyen de lui signaler que vous n'êtes pas au mieux de votre forme.

  • Si vous vivez avec un conjoint ou un partenaire, ils peuvent avertir vos enfants d'un changement d'humeur avec une phrase de code telle que « Papa est jaune aujourd'hui ». Utiliser une couleur pour décrire l'humeur de votre partenaire est un bon moyen de la communiquer avec les enfants.
  • Ou, vous pouvez utiliser un système fait maison pour les alerter d'un changement d'humeur, comme coller une feuille de papier rouge sur la porte de votre chambre. 

4. Élaborer un plan de crise pour parent bipolaire

Impliquer toute la famille dans un plan d'action donne à vos enfants un sentiment de pouvoir et de contrôle pendant les hauts et les bas imprévisibles associés au trouble bipolaire. Lorsque vous vous sentez bien, asseyez-vous avec eux et proposez plusieurs mesures qu'ils peuvent prendre lorsque vous êtes dans une situation de rechute.

  • Votre plan peut inclure de les faire se rendre chez un voisin, d'appeler un autre membre de la famille... Incluez d'autres membres de la famille et des amis proches dans votre plan de crise qui vous apporteront un soutien en cas d'urgence.
  • Assurez-vous également que vos enfants savent qu'ils peuvent appeler les services d'urgence, s'ils pensent que vous avez de sérieux problèmes. Faites-leur savoir quels types de signes rechercher et apprenez-leur à appeler les services d'urgence si le besoin s'en fait sentir.
trouble bipolaire

Recevez le guide "30 questions/réponses pour mieux comprendre le trouble bipolaire"

Et pleins d'autres choses privées directement par mail !