À la télévision et dans les médias, les personnes atteintes de trouble bipolaire sont souvent décrites comme dangereuses. Voici ce que dit la science sur la violence et le trouble bipolaire.

La stigmatisation entourant les problèmes de santé mentale persiste, en particulier en ce qui concerne le concept de violence.

En fait, une enquête américaine montre que jusqu'à 75 % de la population générale pense que les personnes atteintes de maladie mentale sont violentes.

Est-ce vrai ? 

Voilà (enfin) des réponses chiffrées. 

Personne bipolaire dangereuse : ce que les statistiques et la science nous disent

La grande majorité des personnes souffrant de troubles mentaux graves, comme le trouble bipolaire, ne sont pas violentes. Cependant, il existe un lien modéré entre la violence et le trouble bipolaire.

Mais attention : l’association est bien plus complexe que cela, et n’est pas directe !

Des recherches de 2015 et 2018 suggèrent que lorsque les personnes atteintes de trouble bipolaire se livrent à la violence, il y a souvent d'autres facteurs en jeu en plus de la maladie elle-même, comme la consommation de substances, une récente tentative de suicide ou un trouble d’apprentissage.

Dans l'ensemble, un comportement agressif est plus susceptible de se produire pendant les états maniaques, d'humeur mixte ou psychotiques.

Une étude de 12 mois sur des patients hospitalisés a révélé que sur 151 personnes atteintes de trouble bipolaire I, un total de 11,92 % (18 participants) avaient subi une forme d'agression, notamment une agression verbale ou une agression contre eux-mêmes, des objets ou d'autres personnes.

La plupart des agressions étaient verbales (9,27 % ou 14 participants). Seulement 1,32 % (2 personnes sur 151) ont agi de manière physiquement agressive envers les autres.

La plupart des agressions ont eu lieu pendant les stades actifs du trouble bipolaire. Seulement 2,64 % des participants ont montré des signes d'agressivité pendant l'euthymie (une humeur « normale » ou tranquille, ni maniaque ni dépressive). Ce nombre est proche de celui de la population générale !

Les quelques épisodes agressifs ont été principalement réalisés pendant les phases actives du trouble bipolaire et étaient principalement liés à la consommation d'alcool ou de drogues.

Conclusion : les personnes bipolaires ne sont pas plus violentes que la population générale. Et lorsqu’elles le sont, c’est sous emprise d’alcool ou de drogue. 

bipolaire est-elle dangereuse

Le danger de l’automutilation

En fait, les personnes atteintes de trouble bipolaire peuvent être plus une menace pour elles-mêmes que n'importe qui d'autre dans leur vie. Des passants innocents peuvent s'inquiéter inutilement pour leur propre sécurité alors que la réalité est que le trouble bipolaire puisse causer beaucoup plus de dommages à la personne qui en souffre.

Ces risques incluent :

Suicide ou tentative de suicide. Les taux de suicide sont significativement plus élevés chez les personnes atteintes de trouble bipolaire que chez leurs pairs. Les personnes atteintes de trouble bipolaire sont près de neuf fois plus susceptibles de se suicider que leurs pairs.

Abus de drogue ou d'alcool. "Les personnes atteintes de trouble bipolaire courent également un risque plus élevé de développer une toxicomanie ou une dépendance", explique le Dr Peterson, ajoutant que les patients bipolaires courent un risque plus élevé d'avoir des épisodes maniaques ou dépressifs lorsqu'ils abusent de drogues ou d'alcool. 

Mutilation physiqueParfois, les personnes atteintes de trouble bipolaire se coupent ou se blessent délibérément.

Dommages non physiques. Pendant les périodes maniaques, les personnes bipolaires peuvent faire beaucoup de « violence » contre leur propre situation financière, leurs relations et d'autres éléments de leur vie alors qu'elles agissent de manière impulsive et poursuivent des comportements à haut risque.

Conclusion : en plus de ne pas vraiment être plus dangereuses que n’importe quel autre citoyen, les personnes bipolaires sont finalement plus dangereuses pour elles même !

trouble bipolaire

Recevez le guide "30 questions/réponses pour mieux comprendre le trouble bipolaire"

Et pleins d'autres choses privées directement par mail !

  • Je vis avec un bipolaire et en aucun cas il est dangeureux ! Au contraire il est gentil et a le coeur sur la main, prêt à aider tout le monde tout le temps… comme vous dites, il est surtout dangeureux pour lui même