Perte de mémoire et trouble bipolaire : Quelles sont les conséquences ?

    Cet article répond aux questions suivantes concernant le trouble bipolaire :
  • Que faire quand on a des pertes de mémoire et qu'on est bipolaire ?
  • C'est quoi la Dopamine ?
  • C'est quoi la Sérotonine ?
  • C'est quoi l’Acétylcholine ?
  • C'est quoi le GABA ?
  • Les troubles de la concentration et les troubles de la mémoire sont-ils liés ?
  • Quels sont les neurotransmetteurs qui affectent directement l'humeur et la mémoire ?
    Les réponses aux questions de cet article sur les troubles bipolaires en 30 secondes :
  1. Pour contrer les pertes de mémoire, il est primordial de tout planifier en petites étapes et minimiser ainsi le stress de dernière minute .
  2. Si la personne bipolaire a des carences dans certains types de neurotransmetteurs, alors certains symptômes seront visibles . Il est cependant possible d'y remédier en réadaptant son alimentation avec des compléments par exemple . Cela ne résout pas tout, mais l'amélioration sera visible .

Un des défis qu’impose le trouble bipolaire est la perte de mémoire . Il faut souvent lutter pour se souvenir des choses et éviter que sa concentration ne soit aussi affectée . Avoir « l’habitude » de tout oublier / perdre et toujours chercher des choses avec acharnement fait partie des signes d’une perte de mémoire . Plus la recherche est longue, plus le stress augmente; ce qui aggrave inévitablement ce trouble de la mémoire … Souvent, la personne bipolaire passe une grande partie de son temps à essayer désespérément de se concentrer et/ou de se souvenir des choses; en vain . Les pleurs sont fréquents à cause de ce trouble car il peut être accablant de ne pas arriver à retenir des informations qui pourtant ont été dites et répétées plusieurs fois . Petit détour sur ce symptôme troublant de la bipolarité …

 

Pour quelles raisons le trouble bipolaire altère-t-il la mémoire ?

Pour pouvoir effectuer des tâches quotidiennes, il faut utiliser un mode de pensée, c’est donc la mémoire qui travaille en tant que compétence cognitive . Il peut s’agir de la mémoire à long terme comme à court terme, de la prise de décision et de la rapidité de traitement ainsi que de la concentration .
Quand une personne a un souci avec l’une ou plusieurs de ces compétences, cela va directement affecter son comportement . Ce sont des symptômes comme les troubles de la mémoire, les troubles de la concentration, l’indécision ou encore la difficulté à s’organiser qui doivent alerter la personne sur ce problème de mémoire . Il faut aussi savoir que toutes ces fonctions cognitives peuvent être affectées par les mêmes troubles neurotransmetteurs qui engendrent les troubles de l’humeur . On sait très bien que le trouble bipolaire est caractérisé en partie par des troubles de l’humeur; des recherches indiquent d’ailleurs que les connaissances sont impactées dans le cadre de la maladie . Les troubles cognitifs de la bipolarité ont donc un impact négatif sur les aptitudes à étudier, travailler et entretenir des relations sociales .

 

Les neurotransmetteurs affectant la mémoire et l’humeur

Pour éviter l’arrivée de troubles cognitifs comme :

  • Les troubles de la concentration
  • Les troubles de la mémoire
  • Les troubles du comportement
  • La diminution du QI

Il faut obligatoirement que le cerveau fonctionne parfaitement et que le réseau de neurones diffuse le flux électrique rapidement et de façon synchronisée, car c’est la chimie du cerveau qui affecte directement les comportements . C’est pour cela qu’il est indispensable de ne pas avoir de manque en neurotransmetteurs . Il existe 4 types principaux de neurotransmetteurs qui influencent sur le bon fonctionnement du cerveau sur la mémoire ( troubles ) et les humeurs ( sautes ) : la Dopamine, l’Acétylcholine, le GABA et la Sérotonine … Pour corriger un manque de neurotransmetteurs, une modification de l’alimentation est indispensable .

 

Dopamine : Energie et puissance

Le neurotransmetteur Dopamine est reconstitué via des cellules nerveuses à partir de la Tyrosine ( acide aminé présent dans les protéines de l’alimentation ) . La dopamine touche le développement des tissus ( agrandissement / croissance ), le mécanisme musculaire ( gesticulation / mouvement ) et la bonne marche du système immunitaire ( fonctionnement ) . Elle agit également dans la sécrétion de l’hormone de croissance et est responsable du niveau d’énergie psychique et physique que nous avons chaque jour . La lucidité, le plaisir ou encore le dynamisme font partie de ce réseau neurotransmetteur du cerveau .

Une personne ayant un manque de dopamine peut avoir les symptômes suivant :

  • Une diminution de la libido
  • Des complications pour enregistrer des nouvelles connaissances
  • Une nécessité / envie de boire beaucoup de café dès le matin
  • Une fatigue importante – besoin de repos –
  • Une « addiction » aux sucres rapides
  • Une accro-dépendance à la drogue, tabac, alcool, etc etc …
  • Des problèmes à se concentrer
  • Des tremblements
    etc etc …

Chez les patients bipolaires qui sont en dépression mélancolique, le niveau de dopamine est généralement très bas, ce qui explique cette baisse parfois importante de la motivation et de l’envie . À contrario, pour les patients bipolaires qui sont en phase maniaque, le niveau de dopamine est -très- fort, ce qui explique le plaisir à avoir une activité sexuelle intense, une envie de réaliser pleins de projets, mais également une humeur agressive; cette « surdose » de dopamine peut aussi être induite par certains médicaments . On constate certaines similitudes entre la dopamine et la noradrénaline ( efforts suite à récompense ).

 

Sérotonine : Humeur et comportement positifs

Le neurotransmetteur Sérotonine est reconstitué via des neurones à partir de la Tryptophane ( acide aminé présent dans les protéines de l’alimentation ) . La sérotonine est essentielle dans la gestion du sommeil, la coagulation sanguine et la sensibilisation aux migraines . La mélatonine ( hormone du sommeil ) est fabriquée par la sérotonine .
La sérotonine est un neurotransmetteur qui va aussi diminuer l’activité de certains neurones comme ceux de la dopamine ( diminution du mécanisme musculaire ) . À contrario, lorsque le niveau de sérotonine est faible, les autres régions neuronales sont alors « en roue libre » et cela se ressent alors directement au niveau du comportement de la personne en carence de sérotonine … La personne peut ainsi avoir un comportement violent, agressif . La sérotonine agit donc comme « neurotransmetteur inhibiteur » . Certaines drogues diminuent aussi le niveau de sérotonine .

Une personne ayant un manque de sérotonine peut avoir les symptômes suivant :

  • Des pensées suicidaires agressives
  • Une forte irritabilité
  • Une augmentation du temps de réaction
  • Des pensées désinhibées
  • Une importante sensation de peur – très effrayé(e) –
  • Une mémoire absente pour les choses du passé
  • Un stress récurrent
    etc etc …

La sérotonine en quantité suffisante offre donc une humeur et un comportement positifs, prudent(e)s, voire légèrement freiné(e)s avant décision ( murement réfléchi ) .

 

Acétylcholine : La mémoire de A à Z

Le neurotransmetteur Acétylcholine est le seul ( principalement ) à ne pas être reconstitué à partir d’un acide aminé . C’est à partir de la choline et de la vitamine B5 ( acide pantothénique ) . Ce neurotransmetteur fait un peu tout car il opère dans le contrôle du pouls et des mouvements ainsi que dans tout un tas de fonctions physiologiques . C’est ainsi qu’il est également l’agent principal de la mémoire . Avec l’âge, l’organisme créé beaucoup moins d’acétylcholine, ce sont d’ailleurs les zones du cerveau qui ont la plus forte concentration de choline qui dégénèrent dans la maladie d’Alzheimer . Tout ce manque influe sur la mémoire et provoque des troubles de la concentration, des oublis, etc etc …

Une personne ayant un manque d’acétylcholine peut avoir les symptômes suivant :

  • Des difficultés pour respirer ( forme physique )
  • Un manque de création et des pensées réduites ( intelligence )
  • Des problèmes pour s’endormir, insomnie
  • Une nécessité de manger gras
  • Des problèmes récurrents de mémoire et de concentration pour se souvenir des nouvelles personnes rencontrées ( leurs noms, leurs âges, etc etc … )
    etc etc …

Pour faire un schéma rapide des étapes fonctionnelles de ce neurotransmetteur, il est nécessaire pour bien retenir l’information, la conserver et la reprendre / retrouver quand c’est nécessaire .

 

GABA : Le stabilisateur et la zen attitude

Le neurotransmetteur GABA est reconstitué à partir de l’acide glutamique . C’est celui qui est le plus présent dans le cerveau . Ce neurotransmetteur est engagé dans les périodes de mémorisation des informations . Tout comme la sérotonine, c’est un inhibiteur, notamment dans le contrôle et la régulation des signaux nerveux; très utile afin d’éviter l’emballement et l’épuisement du système nerveux . Sa propriété est relaxante, notamment grâce à un ralentissement du rythme cardiaque et à une réduction du tonus musculaire . Le GABA favorise également la réduction des spasmes musculaires et des convulsions liées à l’épilepsie . Il est également démontré qu’il est très utile dans la maîtrise de l’anxiété . C’est grâce à l’utilisation des benzodiazépines que ce bénéfice a été découvert . En effet, ces tranquillisants s’associent directement sur les récepteurs du même type que ceux du GABA .

Une personne ayant un manque de GABA peut avoir les symptômes suivant :

  • Des vertiges
  • Des palpitations cardiaques
  • Des complications à trouver rapidement le bon mot
  • Des soucis pour se concentrer à cause de la nervosité
  • Une mauvaise circulation sanguine au niveau des mains ( froides )
  • Une hyperhidrose ( transpiration excessive )
  • Des problèmes pour s’endormir rapidement
    etc etc …

En carence de GABA, on retrouve beaucoup de symptômes liés à l’anxiété et à une possible crise de panique; c’est pourquoi on l’appelle le « stabilisateur du cerveau » .

 

Bipolaire et perte de mémoire : Quelles sont les zones qui sont affectées ?

Une personne qui souffre du trouble bipolaire a des pertes de mémoire et c’est surtout le domaine de la « mémoire de travail » qui touche le plus les patients . Il s’agit en réalité de la mémoire à court terme, c’est celle qui retient l’information pendant la concrétisation des choses à faire ( calculer, comprendre, etc etc …) .
On sait que les personnes bipolaires ont des anomalies au niveau du cortex préfrontal ( cerveau ) . C’est précisément cette zone qui est concernée dans l’organisation de comportements cognitifs complexes, comme ceux de la personnalité, du comportement social et de la prise de décision . Quand le cortex préfrontal du cerveau connaît un dysfonctionnement anormal avec l’amygdale ( mémoire, émotion et décision ), cela entraîne inévitablement des sautes d’humeur . Les compétences mentales nécessaires à l’avancement des choses ainsi que le traitement des informations sont également perturbés par ce dysfonctionnement .

 

À quel moment la perte de mémoire se déclare-t-elle chez le bipolaire ?

La bipolarité est une malade variable d’un patient à l’autre, c’est pour cela que la perte de mémoire sera également différente : intense pour certains tandis qu’elle sera faible pour d’autres .
Chaque période de la maladie bipolaire impacte sur la perte de mémoire de manière différente, cela peut dépendre soit de la manie ou de la dépression et de l’intensité des crises .
En phase dépressive, les fonctions cognitives sont très lentes, il est donc plus compliqué de retenir certaines informations .
En phase maniaque, le cerveau fonctionne très rapidement et il va ainsi bloquer tout ce qui est considéré comme sans importance .

 

Comment surmonter la perte de mémoire quand on est bipolaire ?

Si on perd le titre d’une chanson ce n’est pas très grave encore, mais quand on commence à oublier ses rendez-vous avec le psychiatre ou la prise d’un médicament, là il commence à y avoir un réel danger pour sa santé . Bien évidemment, il existe le fameux journal de l’humeur à remplir, mais à quoi ça sert si on oublie de le regarder ou de le remplir ??!!! Nombreuses sont les personnes bipolaires à s’être retrouvées face à 2 éléments à faire fonctionner ensemble, sauf que là, à cet instant précis, le bug, le trou noir complet … Impossible de se rappeler ce qu’il faut faire devant un oeuf et une poêle; comment battre un oeuf ? Les choses les plus simples peuvent ainsi paraître anecdotiques; c’est la crise, frustrant, bouleversant, la panique totale, impossible de faire fonctionner ce cerveau qui a l’air dans le brouillard …
Les médicaments aussi sont parfois responsables d’une indécision, suivant le nombre et le type ( psychotropes, thymorégulateurs, etc etc … ) . C’est pourquoi certaines actions sont interdites quand on est sous traitement médicamenteux ( conduire par exemple ) .
Les séances d’ECT ( l’électroconvulsivothérapie ) peuvent aussi être responsables d’une perte de mémoire sur le long terme, suivant la réaction du patient; normalement cela n’est que temporaire .

Pourtant, tout n’est pas négatif quand on parle de mémoire et bipolarité, il est fréquent qu’une personne bipolaire se souvienne très bien d’une date d’anniversaire, d’un évènement particulier ou d’un numéro de téléphone précis; sans même les utiliser tous les jours ! Les neurotransmetteurs jouent là un rôle très important; mais il y a aussi la mémoire visuelle ( généralement excellente chez la personne bipolaire ) . Mais comment cela se fait-il qu’il est possible de se souvenir des choses par coeur et d’autres, qui paraissent plus simples, pas du tout ? Est-ce uniquement au niveau chimie du cerveau ? Il est fort probable qu’il y ait aussi un niveau d’intérêt à chaque chose qui est entendue et qui est enregistrée différemment suivant l’importance, la signification personnelle; une pseudo-logique alors, au vu des nombreux symptômes à gérer conjointement … Ce qui est aussi sûr, c’est que le niveau d’angoisse favorise la perte de mémoire et la faculté à se concentrer; et l’Angoisse, c’est un terrible Ami du Trouble Bipolaire – mais pas du patient – !

Voici quelques éléments à prendre en considération pour minimiser la perte de mémoire :

  • Il est préférable de diviser les tâches en plusieurs petites étapes plutôt que d’avoir à faire face à d’importantes tâches et se trouver béa devant l’impossibilité d’agir .
  • Il est conseillé de prévenir son entourage lorsqu’on a des pertes de mémoire afin qu’il comprenne qu’on a besoin de plus de patience et de compréhension qu’une autre personne . Cela évitera beaucoup de complications concernant les préjugés au sujet de cette mémoire défaillante et réduira indirectement la pression infligée par ce désagrément .
  • Des études montrent que le lithium augmente le volume de matière grise dans le cerveau; cela améliorerait donc la fonction cognitive …
  • En minimisant le niveau de stress, il est possible de contrer le processus de perte d’informations …
  • Il faut planifier tout ce qui est possible avec toutes les solutions qui sont à notre portée : post-it, rappel téléphonique ( applications ), journal intime, etc etc … Cela nous prépare à accomplir les choses et évite ainsi de s’y prendre à la dernière minute en plus !

 

Pour finir, il est inutile de lutter avec acharnement contre ses troubles de la mémoire, cela ne fait que les accentuer, il faut, comme avec la bipolarité, les accepter, car cela fait partie de cette maladie . Apprendre à les gérer même si c’est très compliqué, surtout devant les gens qui peuvent ne pas comprendre …

 

Trouble de la mémoire et bipolaire

Troubles de la mémoire et bipolarité

J'aime, je partage et je tweet Le Bipolaire : C'est gratuit !

Inscrivez-vous à la newsletter LeBipolaire.com ! Recevez avant tout le monde nos derniers articles sur la maladie bipolaire ( conseils, témoignages et autres actualités ... )
15 commentaires sur “Perte de mémoire et trouble bipolaire : Quelles sont les conséquences ?
  1. maud.k dit :

    Merci d’ en parler …c’ est la première fois que j’entends cela …je me pensais …distraite…

    .et je viens d’ en faire les frais…oublie d’ un trousseau de clefs avec clés de voiture sur un local poubelle à l’ extérieur du bâtiment …deux fois dans la même semaine….coût du serrurier pour porte blindée à Paris : 1200 e x 2…il est content le serrurier !!!
    Moi un peu moins…
    Maintenant, j’ai un beau pendentif…un peu lourd quand même…

    et en même temps…c’ est psychologique non ? On vide ses m….et on est soulagé normalement. maud.k

  2. maud.k dit :

    maud à Mariange
    Ça m’ a coûté hyper cher…et ce n’est pas fini…j’ ai les clés de voiture à faire refaire…la aussi je vais lâcher qq billets…qq’ un les a prises sur le local, donc qq les a…mais qui. Je n’ avais pas d’ autre choix que de les faire refaire..et moi qui pensais aussi que si j’ajoutais les clés de voiture…je retrouverai le trousseau plus facilement…car plus gros…quelle bonne idée j’avais eu ce jour là…enfin…je ne vais pas me martyriser le passé avec le futur …j’ai appris qq chose …je ne savais pas que cela pouvait être lie à la maladie ces pertes de mémoire, le bipolaire a présenté un super article et je l’en remercie…nous avons une connaissànce de plus…mais comme on dit : plaie d’ argent n’ est pas mortelle ! Belle journée à toi ma belle. maud

  3. David dit :

    Bonjour
    Oui je me retrouvé dans les diagnoses.Perte de mémoire,diminution QI,envie boire trop de café ce matin.Des problème avec le sommeille.Diminution de libido….etc etc.

  4. maud.k dit :

    Oh la la ! Si je me relisai avant de poster ! Désolée
    Bien sûr que c’ est : je ne vais pas me martyriser le futur avec le passé… Bien à vous et belle journée à tous
    Ou es- tu Marie…je te cherche…maud

  5. Denis dit :

    Déjà que j’avais remarqué une certaine difficulté à l’apprentissage de choses nouvelles, pour lesquelles il me fallait plus de temps que les autres, la bipolarité s’est traduite par des problèmes de mémoire.
    Ou plus exactement, la perte d’automatismes professionnels.
    Surtout dans un environnement complexe, en informatique, avec de multiples systèmes, solutions, clients, sites…
    Je travaillais dans « une véritable usine à gaz ».
    Avec la maladie, bien que je connaissais très bien l’entreprise, le groupe, affecté à un poste intermédiaire, dédié aux solutions, progressivement, j’ai perdu mes repères, mes références acquises avec le temps.
    Je perdais mes automatismes… Qui plus est, le service, passé de 5 à 4 puis 3 puis 2 était « en surcharge ». Bilan : burn-out en 2010, entrée dans la maladie. Les « poisons » ont fait le reste.
    On parle d’ordonnances actuellement à propos de la Loi Travail.
    Bientôt, des ordonnances médicales…
    Ma maladie était sous-jacente mais, c’est bien le travail qui m’a tué. A petit feu.
    Tout bipolaire reconnu, devrait être « indépendant » ou « à son compte » pour travailler sereinement, efficacement, hors de la « jungle ».
    Humainement.

  6. David dit :

    Bonjour
    Depuis quelque année j’ai des grosses trous de mémoire.Y a quelqu’un ma dit bonjour et ça ma rappel pas qui sais.Pas tout le temps mais souvent.C’est désolent ne pas reconnait la personne.Je dois toujours contrôle mes clés,passeport et la portefeuille,façon chaque 10 minutes. Oui je sais je suis grave,je sorte…..

  7. Agnès dit :

    Bonjour,
    cet article est effectivement très intéressant étant moi même « distraite », je cherche mes mots, j’ai des difficultés à me concentrer, et je ne retiens pas les dates, les rdv, je note tout, tout le temps.
    Par contre, vous parlez dans l’article de prendre des compléments alimentaires, pouvez-vous nous en dire plus? sont-ils remboursés?
    Merci de votre réponse

    • Le Bipolaire dit :

      Bonjour,

      Je ne crois pas que les compléments alimentaires soient remboursés . Mais vous pouvez adapter votre alimentation, voici quelques aliments généraux favorisant la mémoire et la production de sérotonine, dopamine, acétylcholine et gaba :
      – Oeufs
      – Sardines
      – Poulet
      – Veau
      – Amandes
      – Soja
      – Saumon
      – Parmesan
      – Cabillaud
      – Lait

  8. S. YVETTE dit :

    je vais essayer cette méthode, ce sont des produits que j’adore

  9. S. YVETTE dit :

    merci cela va bien m’aider

  10. TRAGE dit :

    Depuis quelques mois, gros oublis. Etant aide-soignante oubli de remettre un protection à une patiente. Du coup : nue dans son fauteuil. Cela peut faire rire en effet mais là je me suis rendue vraiment compte de mon handicap. Et plein d’expériences dans le même style.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.