La phase mixte de la bipolarité

    Cet article répond aux questions suivantes concernant le trouble bipolaire :
  • Quelle est la définition des états mixtes ?
  • C'est quoi la dépression agitée ou mélancolique ?
  • C'est quoi la manie dysphorique ?
  • Comment sont les cycles d'un état mixte ?
    Les réponses aux questions de cet article sur les troubles bipolaires en 30 secondes :
  1. Une période mixte est la phase où le bipolaire alterne rapidement entre dépression et manie .
  2. Les états mixtes sont des cycles rapides de manie et dépression; plusieurs types de sous-phases apparaissent alors ( agitée, dysphorique, etc etc ... ) suivant l'intensité notamment .
  3. La personne bipolaire a généralement des cycles longs, cependant un état mixte peut apparaître entre 2 phases . SI la personne connaît des cycles rapides en continu, alors le diagnostic de bipolarité devra être révisé en trouble de la personnalité cyclothymique ou trouble de la personnalité limite borderline ( un double diagnostic est aussi possible ) .

On pourrait traduire l’état mixte par des mouvements de vagues en continu, en cycles rapides souvent . La bipolarité de type 1 et 4 ainsi que les personnes cyclothymiques et borderlines sont très concernés par ce phénomène de changements d’humeurs . Angoisses, énergie, pensées et troubles de l’humeur se chevauchent constamment entre les phases hautes et les phases basses, ce qui explique les comportements extrêmes du malade, son cerveau ne peut être qu’en désordre suite à son passage en phase mixte !

 

L’instabilité affective

L’instabilité de l’humeur associée à l’énergie, voilà une définition de ce qui pourrait expliquer les sautes d’humeur, l’intensité de l’énergie adonis ainsi que l’intelligence et la créativité du patient . C’est ce qui provoque également les larmes fréquentes, comme par exemple quand vous regardez une pub tv et que vous pleurez . Le stade colérique survient également lors d’un évènement mineur, on appelle cela l’irritabilité . Le stade joyeux, « happy », est aussi instantané, en simple exemple une personne qui rira très fort, trop longtemps ou encore qui sera distraite ou maladroite en fait partie . L’instabilité affective représente toutes ces humeurs extrêmes et pourtant anodines .
Selon « la bible » du psychiatre, le fameux DSM-5, les phases mixtes se caractérisent par de nombreux épisodes de manie et de dépression quasiment en même temps, c’est la définition simple d’un stade bipolaire, vous pouvez voir les autres phases et termes concernant le trouble bipolaire sur les articles précédents . Il faut noter que le DSM ne comptabilise une phase bipolaire qu’au bout de 4 jours consécutifs, tout le reste n’est pas comptabiliser comme étant diagnostiquable . Mais si vous êtes bipolaire, vous savez très bien qu’il n’y a pas que les moments de déprime ou d’euphorie, il y aussi des moments complètement instables . Ces phases où vous ne savez plus où vous en êtes, entre dépression et manie, qui peuvent aussi être bien plus court que 4 jours … Mais ça, les psychiatres et leur fameuse bible ne peuvent pas le répertorier, cela serait certainement trop complexe car un nombre incalculable de variantes s’ajouteraient encore à ce trouble mental et psychique . L’image ci-dessous risque bien de faire « tilt » et vous faire sourire car vous la connaissez instinctivement, ce sont les cycles rapides de vos symptômes que vous n’arrivez guère à expliquer .

 

Les cycles avec la variation des symptômes

Petit index des courbes :
Courbe verte : Elle définit votre humeur
Courbe noire : Elle définit votre intelligence ( pensée et créativité )
Courbe rouge : Elle définit votre énergie

Variation des cycles

Cycles et humeurs

Lorsque toutes les courbes sont en haut, c’est ce qui s’appelle familièrement la phase up ou épisode maniaque / hypomaniaque, vous le voyez sur le secteur A . Au contraire, comme vous pouvez le voir au plan B, si elles descendent toutes vers le bas, ce sera la phase down ou épisode dépressif majeur . Voilà, ça se sont les 2 phases bipolaires principales que l’ont connaît déjà ( normalement ! ) . Abordons maintenant les phases complexes de cette bipolarité, regardez bien le point D, on aperçoit la courbe d’énergie au plus haut alors que l’humeur est au plus bas avec l’intelligence !! Illogique dirait beaucoup de néophytes, et pourtant ça nous arrive souvent ce moment-là, on déborde d’énergie mais le coeur n’y est pas, on est démoralisé . C’est ce qu’on appelle une dépression agitée .
Regardons maintenant la lettre C, nous avons là le contraire du point D, cette phase est très visible sur un patient hospitalisé en psychiatrie par exemple sous médicament fort, on est dans une limite schizophrénique où le patient bipolaire reste dans une stupeur maniaque, il ne bouge plus . Pourtant avec l’intelligence et l’humeur qui sont au plus fort, le malade devrait savoir qu’il peut se déplacer, bouger, il sait également qu’il y a toujours des choses à faire, il en a même envie, mais il reste là, assis sur un fauteuil ou alité dans son lit, angoissé !? Attention, ce n’est pas de la dépression, il se pose tellement de questions qu’il ne peut agir, et se demande même ce qui se passerait s’il ne se passait rien …
Rentrons encore plus dans la complexité des humeurs, regardez bien exactement ce qui se passe juste avant le point B, lorsque les lignes se croisent, la courbe d’énergie est en hausse alors que pendant ce temps, les courbes de l’humeur et de l’intelligence redescendent … C’est très fréquent cette variation d’humeur en état mixte, c’est ce qu’on appelle la manie dysphorique, un stade précédent généralement la dépression bipolaire . Si vous vous concentrer vraiment sur ce schéma, vous apercevrez une multitude de combinaisons de la phase mixte comme la phase de dépression mélancolique où les pensées du patient sont basses alors que l’humeur et l’énergie sont très rapidement en hausse . Le patient bipolaire en point E a alors d’énormes troubles la concentration et pourrait alors rentrer dans une phase maniaque avec une humeur exécrable . Le traitement sous antidépresseurs n’est vraiment pas conseillé lors d’un état mixte, car la personne bipolaire au stade mixte est toujours à la limite de la phase extrême de la manie, même si des épisodes dépressifs apparaissent, ils sont moins dangereux . Ce n’est pas la phase ( maniaque ou dépressive ) qui est dangereuse, mais plutôt le comportement du bipolaire qui varie son humeur au gré de la situation . Nous avons vu qu’il existait des dépression agitées … Il faut donc surveiller de près les consommations excessives de drogues et le risque suicidaire lorsqu’une courbe ( une humeur ) est à l’extrême … N’oubliez pas que le bipolaire est continuellement sous tension à cause de ses symptômes et changements d’humeurs, plus ils sont fréquents et plus il sera difficile de gérer cette maladie .

 

La cyclothymie : bipolaire, rapide, très rapide ou borderline ?

Nous avons vu qu’on parlait de 4 jours de symptômes identiques selon le DSM pour identifier une phase bipolaire, mais dans la réalité il s’agit de 1 semaine à 10 jours réellement . SI les symptômes durent moins longtemps que cela, alors on parlera plus vraiment de trouble bipolaire caractérisé . Regardons donc l’image ci-dessous .

Cycle des bipolaires et des borderlines

Bipolaire et borderline

C’est comme si on oubliait un peu le terme bipolaire, ou maniaco-dépressif, et que chaque cycle, suivant sa fréquence, avait sa propre dénomination . Comprenez bien que suivant ce graphique, plus vous aurez de cycles rapides dans une même journée et plus vous vous retrouverez alors vers un diagnostic de troubles de la personnalité, c’est à dire borderline . Il est très compliqué de situer une humeur normale lorsque les cycles commencent à être très rapides, contrairement aux troubles bipolaires qui eux sont généralement lents et faciles à distingué suivant le type de bipolarité et les symptômes concordants . Nous situons l’état mixte d’un bipolaire au maximum au niveau du début des cycles très rapides .

 

Maniaque, Dépressif ou Mixte ?

Reprenons donc la partie des cycles assez rapides et transposons-là avec le premier graphique représentant l’énergie, l’humeur et l’intelligence . On nous demande souvent, « je ne sais pas si je suis bipolaire, parce que je n’ai pas vraiment d’épisode de manie ou de dépression …. », vous pouvez par exemple faire ce petit test sur les troubles de l’humeur et leurs phases, mais il faut également savoir qu’on peut avoir des états mixtes perpétuels comme le montre le graphique ci-dessous .

Manie, dépression et mixte

Les épisodes mixtes et la maniaco-dépression

On s’est tous déjà renseigné sur internet, via des sites qui décrivaient uniquement les phases dépressives et maniaques, pour savoir si on était bipolaire à cause de nos changements d’humeurs fréquents et difficiles aussi à supporter pour notre entourage . Puis, en lisant ces articles, on se dit alors qu’on n’est pas bipolaire car nos humeurs ne sont pas aussi distinguées qu’ils l’écrivent … FAUX, penchons-nous sur l’image et regardez comment nos différents symptômes influent sur notre état . L’état mixte y est fortement présent, certes il y a les épisodes maniaques et dépressifs, mais souvenez-vous du premier schéma et de la fin, nous remarquions qu’avant chaque phase principale de la bipolarité, on pouvait alors nommer des sous-phases avec des incohérences entre les humeurs, l’énergie et les pensées . Suivant la rapidité des cycles, les symptômes se distinguent et se croisent alors dans un stade mixte de cette pathologie bipolaire . Et plus il est rapide, dans une certaine limite de cycles comme vu sur la 2ème image, plus on a de chances de rentrer dans cette phase du trouble de l’humeur changeante du jour au lendemain . Les événements et situations présentes ainsi que les traitements médicamenteux y sont aussi pour quelque chose, il ne faut surtout pas l’oublier .

 

Vous pouvez réagir à cet article sur la cyclothymie des phases bipolaires et l’état mixte sur le forum bipolaire et en commentaire …

J'aime, je partage et je tweet Le Bipolaire : C'est gratuit !

3 commentaires sur “La phase mixte de la bipolarité
  1. Cathie dit :

    Comment c’est ont de quel niveau est ont bipolaire ? Mon psy ne m’a jamais dis si j’étais de niveau 1 ou 4 .

  2. MS dit :

    Bonjour,

    Je tiens à rectifier votre point 3 : on peut avoir des cycles rapides en étant bipolaire.Cela n a rien à voir avec le trouble borderline qui n a pas de manie ni d hypomanie mais une dysphorie.La cyclothymie est quant à elle des états hypomaniaques et depressif modérés.La bipolarité peut être le resultat d une aggravation d’un trouble cyclothymique dans l enfance ou non, ce qui conduit à des cycles plus rapides voire ultrarapides.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.