Les signes alarmant de la maladie bipolaire …

    Cet article répond aux questions suivantes concernant le trouble bipolaire :
  • Quels sont les premiers signes de la bipolarité ?
  • Comment reconnaître la bipolarité ?
  • Comment se manifeste la bipolarité ?
  • Comment se fait remarquer le maniaco-dépressif ?
  • À quel moment s'aperçoit-on que quelqu'un est bipolaire ?
  • Est-ce que chez un bipolaire il y a déjà des signes qui sont bizarres ?
  • Comment reconnaitre les signes du trouble bipolaire ?
    Les réponses aux questions de cet article sur les troubles bipolaires en 30 secondes :
  1. La dépression récurrente peut être un signe de troubles bipolaires si elle est entrecoupée de phases d'exaltation et qu'elle dure plus de 2 semaines .
  2. L'irritabilité et l'anxiété sont des signaux d'alerte pouvant conduire à la bipolarité .
  3. Les addictions extrêmes aux jeux d'argent, aux drogues ou au sexe peuvent être révélatrices d'un trouble bipolaire .

Il nous est tous déjà arrivé de tomber dans une dépression passagère, petite ou grande, suite à un triste ou angoissant événement de la vie quotidienne ( décès, licenciement, etc etc .. ) . Cet article est fait pour vous aider à différencier une simple dépression classique d’une dépression majeure bipolaire . Certains états émotionnels et comportements peuvent vous alarmer sur un possible début de maladie bipolaire .

 

Les signes précurseurs de bipolarité

Il y a un tas de symptômes qui forment le trouble bipolaire, et c’est pourquoi on le répète assez souvent que les troubles de l’humeur sont très longs et difficiles à diagnostiqués . Par exemple, un enfant de moins de 10 ans, même s’il présente certains troubles du comportement et est hyperactif, ne peut pas être considéré comme bipolaire, et cela pas avant son adolescence ( 12 – 15 ans ) . Dans le monde, nous comptons plus de la moitié des malades souffrant de dépression sévère qui seraient, sans même sans rendre compte, atteints de troubles bipolaires ! Il faut dire qu’il n’est pas facile de différencier un état émotionnel de mélancolie ou d’euphorie passager avec un symptôme récurrent d’un possible trouble mental sans être un médecin spécialiste de cette maladie psychique, comme les psychiatres et autres psychologues . Ci-dessous, nous vous avons dressé une liste des signes qui pourrait tout de même vous alarmer suite à un comportement étrange ressemblant à celui d’un maniaco-dépressif :

 

Des dépressions fréquentes

En ce qui concerne la bipolarité, nous aimons employer le terme médical exact de « dépression bipolaire » afin de la différencier d’une dépression moins sévère et fréquente . Mais en réalité, sur la forme à l’instant T elles se ressemblent bien, les personnes dépressives ont la même dépression qu’une personne bipolaire, sauf qu’elle ne sera que passagère et ne reviendra certainement plus après un bon traitement sous antidépresseur pendant quelques semaines … Vous en doutez ? Essayez donc de différencier ces quelques troubles d’une phase dépressive :

  • Trouble du sommeil
  • Trouble de l’appétit
  • Trouble de la concentration
  • Trouble anxieux

Très compliqué n’est-ce pas ? … Alors comment trouver la différence ? Tout simplement attendre la fin de stade dépressif ( phase down / basse ) et si une phase maniaque arrive après ( phase de manie / euphorie et hyperactivité ) vous pouvez êtes certain que la personne souffre du syndrome de bipolarité . Après une dépression occasionnelle, la personne retrouve une période stable sans aucun saut d’humeur, ce qui n’est pas le cas de la personne bipolaire, auquel il faut tout de même faire attention au risque de suicide lors des dépressions majeures, les crises suicidaires se suivent et peuvent donner lieu à une possible tentative de suicide . C’est donc pour cela que toute personne dépressive doit très vite consulter son médecin afin de traiter la cause et ainsi éviter tout risque éventuel . Le traitement ne sera pas le même pour ces 2 types de dépression, suivant le diagnostic établi .

 

Une joie intense

La joie intense est un symptôme quand il est associé à d’autres troubles de la personnalité . Le trouble bipolaire est bien souvent étudié dès lors que le patient est de trop bonne humeur et déborde d’énergie … Pour la personne bi-polaire, ce passage est très agréable car il se sent très ( trop ) bien et il a pleins d’idées et de projets qu’il se sent capable d’accomplir, il aime cette vie, sa vie ! Pour son entourage aussi, cela se remarque très vite, car cette personne parlera très vite ( logorrhée rapide ), n’aura aucun grand besoin de sommeil tout en étant hyperactif, aucun signe de fatigue, rien ! 2h de sommeil par jour lui suffiront largement … Il est surexcité, en totale confiance avec un ego surdimensionné et une capacité à prendre toutes les décisions possibles …

 

Très rapidement distrait

Le bipolaire peut avoir du mal à se concentrer sur une seule chose, il peut facilement être distrait pendant une conversation, il fera également plein de choses en même temps, mais il ne les terminera jamais … Il sera également très stressé, les troubles de l’angoisse comme on dit, si cela est vraiment nocif à sa vie en général, alors cela est bien un signe révélateur de la psychose du bipolaire .

 

Très facilement irritable

Être énervé pour des choses insignifiantes en temps normal, voilà un des symptômes récurent de la bipolarité . Certes, tout le monde à déjà péter un plomb au travail ou s’est déjà énervé contre son téléphone, mais les personnes bi polaires, elles, intensifient ces moments-là, ont dit qu’elles sont facilement irritables . Les crises d’irritabilité peuvent être longues et violentes ( extrêmes ), si tel est le cas, il faut vite voir un spécialiste, et envisager un traitement contre ces sauts d’humeurs qui peuvent être dangereux, et qui sont vraiment typiques et fréquents du bipolaire .

 

Des addictions dangereuses et nocives

D’après une étude médicale, les malades souffrant de troubles bipolaires sont plus susceptibles de rentrer dans un spirale infernale d’addictions comme les drogues et l’alcool . Lors de ces prises de stupéfiants, nocives et dangereuses pour leur santé mentale, les bipolaires espère en fait pouvoir calmer leur douleur et souffrance, cela se déroule souvent en fin de phase maniaque, où quelques jours suffisent ensuite à les faire rentrer dans une phase dépressive …

 

Nous venons d’aborder 5 principaux signes qui devraient vous alerter sur la possible bipolarité d’une personne, nous vous rappelons tout de même qu’un avis médical est nécessaire pour confirmer, si oui ou non, une personne est bipolaire . N’hésitez pas à réagir en commentaire, si vous avez des doutes sur vous-même, ou une personne de votre entourage qui serait susceptible d’être bipolaire …

 

Signes et symptômes des troubles bipolaire

Les signes de la maladie bipolaire

J'aime, je partage et je tweet Le Bipolaire : C'est gratuit !

3 livres à posséder :

Inscrivez-vous à la newsletter LeBipolaire.com ! Recevez avant tout le monde nos derniers articles sur la maladie bipolaire ( conseils, témoignages et autres actualités ... )
9 commentaires sur “Les signes alarmant de la maladie bipolaire …
  1. Florent dit :

    Avec ce que vous dites de cette maladie, moi qui suis bipolaire….j’ai tellement peur de ne pas pouvoir y arriver……

  2. KINOU 87 dit :

    Pourquoi ne parlez-vous pas des bouffées délirantes .
    Moi j’en ai connu trois épisodes dont un récent.

    En 2011 un matin j’ai cru que mon mari d’lors voulait me tuer moi, mes enfants et le chat. Lors d’une sortie de l’hôpital, un week-end, j’ai cru qu’il voulait abuser de ma fille Léna !!!

    En 2013 rebolotte : j’ai cru que mon collègue de Bordeaux allait venir à la maison pour me tuer avec la complicité de nôtre chef.

    Enfin en décembre 2016, j’ai appelé les pompier car mon amoureux ne répondait ni à mes appels téléphonique, ni à mes SMS.

  3. KINOU 87 dit :

    Il faut aussi parler de la persécutions envers ses proches. J’ai harcelé au téléphone et par SMS mes parent pourtant aimants et protecteurs, mon entourage amical (dont des amies toxiques) et professionnel.Ce à chaque épisode maniaque.
    Actuellement je harcèle mon amoureux qui n’en peut plus et je risque de le perdre bien que nous nous aimions à la folie.

  4. Sarahdpns dit :

    Je crois être attend de la bipolarité, j’ai des phases hyperactives, je change d’humeur comme de tee-shirt, je suis très facilement irritable.

  5. Bertrand dit :

    Bonjour,

    Je suis arrivé sur ce site en cherchant à comprendre ma chérie, peut-être pourrez-vous m’aider?
    Je l’ai rencontré il y a 6 mois via des amis communs.
    Nous habitions loin de l’autre ce qui fait que nous discutions longement sur skype des soirées entières pour nous retrouver un we sur deux.
    Au bout de trois semaines, j’ai constaté que certains soirs elle avait un discours étrange, des loghorrées verbales où elle voulait à plein de gens, se disait imcomprise et parfois même m’insultait en me disant que je comprenais rien moi non plus (pour être poli). J’essayais à chaque fois de lui parler avec raison mais elle me semblait avoir bu où en tout cas ne pas du tout être avec la même personne dont je suis amoureux.
    En général, elle finit par raccrocher au nez (ou souvent cela arrive au téléphone car je la soupçonne de ne pas vouloir que je la vois à ces moments là), la plupart du temps sans prévenir. Puis, plus rien, néant jusqu’au lendemain où c’est à peine si elle me dit pardon mais en tout cas refuse qu’on parle de ce qu’il s’est passé. Il m’est même arrivé de la voir connectée à Skype alors qu’elle n’était pas censé être chez elle mais ne pas me répondre et me dire que le lendemain non ce n’était pas elle…
    J’ai découvert récemment sa famille et il semble qu’à certains moments, elle insulte tout le monde sur Facebook, souvent en soirée et que le lendemain elle ne se souvient de rien.
    Je lui ai conseillé d’aller voir un psy, ce qu’elle m’a dit avoir fait mais voila maintenant qu’elle insinue que le psy la drague!!! J’avoue être totalement perdu.
    Est-ce que cela s’apparente aux troubles bipolaires?

  6. David dit :

    Bonjour,

    Je me tourne vers vous ayant de grandes difficultés avec ma femme.

    Elle est diagnostiquée dépressive, suite à une très longue période de galère avec des problèmes de dos qui ont finis par être significativement améliorés par une opération.
    Elle a beaucoup souffert, elle s’est beaucoup battue, et la dépression conjuguée à de l’angoisse est apparue.Elle a eu de fortes crises d’angoisses certainement parce qu’elle avait peur de rester comme ça pour toujours.

    Mais maintenant, même que ce problème de dos soit très amélioré et vivable depuis environ deux ans, elle continue de plus en plus à se sentir fatiguée, épuisée même, de manière chronique, avec une dépression très forte.
    Elle ne sort que lorsqu’elle y est vraiment obligée (pratiquement uniquement pour des RDV médicaux) tellement elle s’en sent incapable au niveau énergie.

    Elle a beaucoup de TRISTESSE à cause même de cette dépression et cette fatigue dont elle ne se sort pas depuis si longtemps. Depuis 10 ans, sa fatigue et sa dépression n’ont fait qu’augmenter et prendre toute la place.

    Elle prend Prothiaden 75.

    Elle a récemment vu 2 nouveaux psy.
    Pour l’un c’est une dépression majeure.
    Pour l’autre une dépression bipolaire.

    On est bien avancés !

    Elle est constamment ou presque DÉPRESSIVE.
    Les RARES périodes où elle est un peu mieux (mais toujours limitée par la fatigue) elle n’est pas euphorique, et n’a pas de comportement maniaque.
    Elle fait plus de choses, elle se sent contente d’être mieux, elle en profite pour faire des choses sur lesquelles elle a pris du retard (par exemple boucler le repassage, aller chez le coiffeur,faire du rangement, s’occuper plus des enfants…).
    En espérant toujours que cette fois ci elle ne retombera plus dans la dépression.

    Donc là ça correspond pas trop à la bipolarité.

    Par contre, en même temps que sa TRISTESSE elle a aussi de l’INSTABILITÉ et de l’AGRESSIVITÉ (beaucoup verbale.pouvant devenir physique envers moi, jamais sur les enfants).
    C’est avec le TEMPS que c’est devenu comme ça, pas du début.

    Bipolarité ou souffrances psy trop fortes et depuis trop longtemps ?

    Elle pense au suicide. Ce qui la retient jusqu’à présent c’est qu’elle ne veut pas laisser ses enfants.

    Pareil : bipolarité ou souffrances psy trop fortes depuis trop longtemps ?

    Pouvez vous me dire ce que vous en pensez ?

    Merci d’avance aux personnes qui voudront bien essayer de m’aider à y voir plus clair.

    • Celine dit :

      Bonsoir David!

      Je peux peut etre t aider…j ai ete opéré 4 fois du dos, 13 ans de souffrance atroces, plus vivable aujourd hui mais epuisante quand meme…j ai tellement fait de nuit blanches que j en ai encore du mal a recuperer.la douleur laisse vraiment de grosses traces…

  7. Annabelle dit :

    J’ai 17 ans j’ai pas vraiment envie de tout détailler maintenant car je suis raide défoncée. J’ai de graves symptômes de bipolarité depuis 1 an. Je ne suis pas diagnostiquée mais je suis suivie. Ils ont peur de me le confirmer ou ils en sont pas sûrs. Je fais plein de recherches et tout correspond. Je pense vraiment être bipolaire en plus ma mère est morte quand j’étais petite d’un suicide. Elle avait des symptômes comme moi et je pense qu’elle était bipolaire. Mais moi je ne veux pas mourir ou souffrir. J’ai déjà failli mourir plusieurs fois mais j’ai envie de m’en sortir pour les personnes qui m’aiment. En ce moment je suis en manie, je contrôle plus. J’en suis à 10 joints depuis ce matin, je viens de prendre du Tertian mais je ne peux pas dormir. J’ai trop peur. Je sens que dans peu de temps je vais être de nouveau en dépression. J’ai trop peur. Dans un mois je passe des exams depuis que je suis en manie je travaille énormément et je veux réussir. J’ai déjà eu des périodes dépressives et quand je suis comme ça je n’arrive pas à aller au lycée. Je suis une fille intelligente et je veux devenir Éducatrice. Mais si je suis bipolaire est-ce que je pourrai réussir quand même ?
    S’il vous plaît aidez je sais plus quoi faire. J’ai demandé de l’aide à tout le monde mais personne ne peut rien faire apparemment. J’ai peur d’aller trop loin, je me mets souvent en danger. Des fois je suis capable du pire…
    Je me suis inscrite aujourd’hui même si j’ai découvert le site avant. J’ai besoin de parler à des gens qui peuvent me comprendre. Grâce à ce site et à vous tous je me sens moins seule face à ma « maladie ». Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.