Dans mon cas ce médicament est assez miraculeux, il me permet de m’endormir facilement et de faire des nuits de qualité avec un sommeil très récupérateur.

Mais j’ai eu un effet secondaire un peu gênant :

Souffrant d’insomnies assez gênante et chronique, j’en a pris pendant plusieurs mois. Et quand j’arrêtais mon insomnie revenait à l’identique. J’ai donc continué. J’en prenais presque tous les jours. Même si mes nuits n’étaient pas très longues, le lendemain j’étais en forme et je n’avais pas du tout le genre de migraine que j’ai d’habitude, c’était très agréable, et ça me mettait de bonne humeur et plein d’énergie. Après 5 à 6 mois comme ça, j’ai commencé à avoir l’impression que cette énergie ce transformait doucement en état hyperthymique (je ne suis pas bipolaire à proprement parler mais je souffre de cyclothymie). Mes périodes hyperthymiques durent généralement une à deux semaines grand maximum, mais là j’étais stable dans cet état pendant à peu près 2 mois et c’est la première fois que j’ai eu ça. M’inquiétant des effets de la mélatonine sur une durée si longue, j’ai décidé d’arrêter, quitte à moins bien dormir. Au bout de quelques jours, avec quelques circonstances particulières, un peu d’alcool (une bière), une cigarette (j’évite en général tout ça) et une nuit un peu courte, j’ai basculé en état négatif, et j’ai eu une réaction de migraine particulière que je reconnais aujourd’hui être la même que lorsque je fais un syndrome d’arrêt d’un ISRS (idée noires, forte gêne par la lumière et les bruits forts et la foule etc…). Très fort mais qui a duré 1 jour et demi seulement. Je pense que la mélatonine a en fait eu sur moi le même effet qu’une dose très légère d’ISRS.
Je continue néanmoins d’en prendre régulièrement maintenant car ça m’aide beaucoup pour le sommeil. J’en prenais 1 mg seulement sans autre traitement, et maintenant 1 à 2 mg car sous risperdal et lithium mes insomnies sont beaucoup plus fortes et la mélatonine perd beaucoup de son efficacité pour moi et je considère que le lithium doit me mettre à l’abri des effets secondaires de la mélatonine.