4 façons de maîtriser l’art de l’optimisme

Lorsque les personnes atteintes d’un trouble bipolaire arrivent à positiver face aux facteurs de stress quotidiens, cela a un impact important sur leur santé physique et mentale ; voici comment :

Concentrez-vous sur votre respiration

Le psychologue et auteur Rick Hanson, Ph.D., offre l’exercice de bien-être ultime que tout le monde peut faire pour rester optimiste : s’asseoir ou s’allonger confortablement, les yeux ouverts ou fermés. En visualisant, travaillez de vos pieds à votre tête et remarquez tous les aspects de votre corps. Ensuite, portez toute votre attention sur votre respiration : comment votre corps respire tout seul, la cadence de la respiration, le son et la sensation. Faites-le quelques minutes tout au long de la journée.

Convoquez une expérience positive

Hanson suggère d’imaginer ou de se souvenir d’un endroit où l’on aime être… lire au lit, à la plage, dans les bois, ou n’importe où. Vous pouvez aussi essayer de vous souvenir d’avoir fait quelque chose que vous aimez… manger quelque chose de délicieux, vous adonner à une activité satisfaisante comme cuisiner ou faire du sport ; il y a peut-être quelqu’un de spécial avec vous. Après cette visualisation, dit Hanson, essayez de vous ouvrir aux sentiments positifs qui accompagnent le fait d’être dans ce lieu (ou avec cette personne ou de cette activité), comme le confort, la satisfaction, l’appartenance ou la sécurité.

Appréciez les ondes positives

Maintenant, ressentez les sentiments positifs qui s’installent en vous, explique Hanson. Peut-être comme un soleil chaud sur votre visage ou une lumière dorée qui s’installe dans votre cœur. Essayez de sentir ces sentiments positifs devenir une partie de vous, tissé dans le tissu de vous-même. Vous pouvez imaginer des sensations réconfortantes qui s’installent dans une partie de votre corps ou un trésor calmant qui pénètre dans votre cœur.

Pratiquez la gentillesse

Hanson suggère qu’il est courant de remarquer une certaine résistance à se sentir bien ; il peut s’agir d’un sentiment manifeste ou peut-être simplement d’un resserrement dans votre corps. Reconnaître cette résistance fait partie de l’exercice, mais autant que possible, dit Hanson, essayez d’être de votre côté et de laisser les bons sentiments positifs et optimistes se développer dans votre esprit, votre cœur et votre corps. Sois gentil avec toi-même.

J'aime, je partage et je tweet Le Bipolaire : C'est gratuit !

Inscrivez-vous à la newsletter LeBipolaire.com ! Recevez avant tout le monde nos derniers articles sur la maladie bipolaire ( conseils, témoignages et autres actualités ... )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.