Comment aider votre partenaire à surmonter la dépression

Lors d’un épisode dépressif, votre mariage ou votre relation engagée peut vous donner l’impression d’être sous un nuage, avec une énergie négative, une perte d’intimité et une absence de sorties sociales régulières. Malgré cela, il existe des moyens de maintenir votre lien tout en soutenant votre partenaire. Chacune des idées énumérées ici a été proposée par des proches qui ont vécu une dépression bipolaire et savent ce dont ils ont besoin de la part de leur partenaire.

Leur donner du pouvoir

Lorsque votre proche souffre de dépression, vous pouvez vous sentir obligé d’assumer le rôle de gardien ou d’agir en tant que prolongement de son médecin traitant. Laissez à votre partenaire l’espace nécessaire pour gérer son propre plan de bien-être. Il ne s’agit pas de le laisser se sentir abandonné, mais de lui montrer que vous lui faites confiance pour qu’il prenne en charge ses propres soins et diagnostics. Soyez là pour l’aider quand il en a besoin.

Pratiquer la patience

Prendre l’habitude de la compassion en écoutant activement et patiemment, à la fois plus fréquemment et plus profondément, et sans réagir ni juger. Écoutez pour apprendre au lieu de réagir. Avoir de la patience signifie aussi que lorsque vous vous sentez découragé, gardez à l’esprit que la dépression ne dure pas éternellement et que trouver le bon protocole de traitement peut prendre du temps. Gardez espoir ; après tout, la stabilité est possible.

Prenez garde à vos défenses

Essayer de ne pas prendre les choses personnellement peut être l’une des habitudes les plus difficiles à maîtriser ; mais c’est peut-être aussi l’une des plus importantes. Essayez de vous détacher des actions blessantes ou des critiques en reconnaissant que ce sont des symptômes du diagnostic. Atteignez cet objectif et vous serez mieux à même de faire preuve de compassion. Bien sûr, il est toujours important de maintenir certaines limites ; celles-ci peuvent être convenues au cours d’une conversation ouverte, lorsque le moment et l’humeur le permettent.

Lignes de communication ouvertes

Le fait de pouvoir parler librement et honnêtement de la dépression de votre partenaire vous permet de vous sentir tous deux plus proches et sur la même voie pour gérer le diagnostic. Lorsque votre proche est dans un état dépressif, il est naturel qu’il ne veuille pas communiquer ; par conséquent, si vous pouvez entamer et encourager une conversation avec douceur et amour (sans attente), vous pouvez éviter une tendance à vous replier sur vous-même.

Encourager doucement la socialisation

Il est naturel pour une personne souffrant de dépression de vouloir se retirer des activités sociales. Cela peut être frustrant pour le conjoint non bipolaire et peut conduire à l’ennui. Il est important d’être attentif et de ne pas laisser le ressentiment s’installer ; il faut plutôt maintenir le lien qui vous unit. Ne renoncez pas à encourager votre partenaire à faire de petites sorties ensemble : aller se promener, faire un tour en voiture ou s’aventurer à manger une glace le dimanche après-midi.

Donnez la priorité à votre propre bien-être

La vie est stressante en soi, et encore plus lorsqu’on regarde la personne que l’on aime traverser une période sombre. Elle peut aussi vous faire sentir seul. Il est important de se débarrasser de tout sentiment de culpabilité lorsque l’on fait des choses qui vous apportent de la joie. Au-delà des avantages évidents pour vous-même, ces expériences vous aideront à être au mieux de votre forme pendant que vous aidez votre partenaire. Engagez-vous pour votre propre bien-être en prévoyant du temps pour vos entraînements, vos passe-temps, vos amis, etc. Inscrivez-les dans un calendrier pour vous assurer de ne pas les remettre à plus tard.

J'aime, je partage et je tweet Le Bipolaire : C'est gratuit !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.