Peut-être avez-vous remarqué que votre colère bipolaire vous pose de gros soucis dans vos relations amoureuses, avec vos proches ou même au travail.

La colère bipolaire est souvent négligée en tant que symptôme du trouble bipolaire. Pourtant, elle accompagne souvent les humeurs dépressives et maniaques. 

Des études montrent que les personnes atteintes de cette maladie éprouvent plus de colère et d'agressivité, et que ces sentiments sont plus intenses pendant les épisodes de manie.

Ce n’est donc pas un mythe : la colère bipolaire existe bel et bien. Et je sais de quoi je parle. Je ne compte même plus le nombre de fois où j’ai crié sur ma compagne pour 3 fois rien. Je ne compte plus le nombre de crises de colère bipolaire qui ne reposait sur absolument rien. 

Voici donc comment gérer votre colère bipolaire afin de ne pas vous faire contrôler par vos émotions. 

Vos témoignages de colère bipolaire

L’agressivité bipolaire n’est pas un symptôme officiel de la maladie. Pourtant, elle est bien présente chez de nombreux malades. Voici quelques témoignages de personnes sujettes à la colère bipolaire.

Perso ça m'arrive quasi tout le temps qu'au travail. J'aime tellement que les choses soient faites parfaitement que dès qu'un truc ne va pas comme je le veux ça m'énerve. Et quand je rentre dans une colère ça a du mal à redescendre. Je commence par pester contre tout le monde puis je me dis autant tout laisser tomber, car c'est de ma faute si je veux que tout soit parfait puis après je suis sur les nerfs toute la journée, je rumine jusqu'au soir et dès que j'ai fini le travail ça a disparu. Bon j'avoue, j'ai un boulot stressant et la plupart du temps, j'arrive à faire la part des choses. Mais il suffit que je sois fatiguée ou bien que j'aie un problème perso et là je n'arrive plus à contrôler. Voilà comment ça se passe pour moi.

La dernière fois que j'ai piqué une grosse colère remonte un peu plus de 6 mois pour une place de parking... pour peu je lui cassais la gueule (je suis moi-même surpris par mon attitude, car je prône la paix et cultive la sagesse en temps normal…).

Je suis en colère tout le temps. Ça gronde à l’intérieur sans interruption. Les explosions sont fréquentes, mais pas toujours extrêmes. Ça arrive toujours à la maison, ça tombe toujours sur ma famille. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle j’ai très tôt expliqué à mon fils en quoi consiste ma pathologie et pourquoi je prends des médicaments tous les jours. Il a aussi fallu aborder la question avec les enfants de mon compagnon. C’est moins évident ; encore cette histoire de stigmatisation des maladies mentales.

Je suis cyclothymique. Les vagues sont plus rapprochées, et donc les colères aussi. En général, je la sens venir et j’arrive parfois à m’isoler pour temporiser, mais quand ce n’est pas possible, je deviens cassante et extrêmement méchante. J’entends les mots sortir de ma bouche, et je crois qu’ils me font aussi mal qu’à celle ou celui à qui ils sont destinés. Souvent, je n’arrive même pas à présenter mes excuses après coup… parce que ça fait trop mal d’avoir encore une fois été incapable de maîtriser les choses.

Les déclencheurs sont toujours les mêmes. Un geste, une parole qui ne cadre pas dans la perfection de mon système de valeurs, quelque chose qui ne va pas assez vite ou qui m’échappe. Ça peut durer plusieurs jours qui sont rythmés d’alternance de mutisme et de tirs de boulets de canon. Et puis ça passe… Nous avons appris à faire avec et à saisir les moments où tout va bien avec plus de gratitude encore.

J'arrivais à prendre sur moi jusqu'il y a peu de temps (15 jours), où j'ai explosé et foutu mon mec dehors en lui disant de partir avec les enfants. En effet monsieur est ma cible favorite personne ne peut me faire sortir de mes gons comme lui.

colère bipolaire

Comment gérer son agressivité en étant bipolaire

Bien que vos crises de colère fassent partie intégrante de votre trouble bipolaire, cela ne veut pas dire qu’il faut laisser libre cours à votre agressivité. 

Voici quelques astuces pour gérer votre colère bipolaire au quotidien. 

1. Identifiez vos déclencheurs

Certains événements, personnes ou demandes peuvent être très bouleversants et transformer une bonne journée en une mauvaise.

Au fur et à mesure que vous rencontrez ces déclencheurs, faites une liste. Essayez de reconnaître ce qui déclenche votre colère ou vous énerve le plus, et apprenez à les ignorer ou à y faire face.

C’est en connaissant les causes de votre colère bipolaire que vous arriverez à la gérer. 

2. Profitez de votre énergie

Lorsque vous êtes en colère, votre énergie est au beau fixe. Il faut donc l’évacuer, et si possible, pas sur quelqu’un ! 

Faites une séance de sport, de méditation, lisez un livre, bref, faites une activité ou vous n’aurez pas besoin d’interagir avec un être humain, le temps de vous calmer. 

3. Tournez votre langue 7 fois dans votre bouche

Avant de commencer à crier sur quelqu’un, prenez un temps pour réfléchir à ce que vous allez dire. Est-ce vraiment justifié ? Suis-je en colère pour une raison valable, ou est-ce mon trouble de l’humeur qui me rend comme ça ? Il y a-t-il un moyen de le dire plus gentiment ? 

Vous verrez, en prenant 5 petites secondes avant de parler, votre impulsivité sera déjà bien redescendue. 

4. Respirez !

Oui, c’est bête. Oui, c’est simple. Mais les résultats sont là !

Prenez le temps de faire un exercice de respiration pendant quelques minutes tout au plus, et vous verrez votre niveau d’énervement baisser radicalement. 

trouble bipolaire

Recevez le guide "30 questions/réponses pour mieux comprendre le trouble bipolaire"

Et pleins d'autres choses privées directement par mail !