La bipolarité expliquée par une personne bipolaire

    Cet article répond aux questions suivantes concernant le trouble bipolaire :
  • Comment expliquer la bipolarité ?

Bonjour, j’ai 24 ans et j’ai été diagnostiquée personne bipolaire il y a déjà 3 ans de cela, je vais donc vous expliquer ce que sont les troubles de la bipolarité .

 

Je m’appelle Marine et je suis bipolaire de type 2, c’est à dire que je présente successivement des phases dépressives majeures et des états hypomaniaques, qu’il ne faut pas confondre avec les états maniaques qui sont des phases beaucoup plus accentuées d’euphorie .

Je me suis rendue compte que quelques chose n’allait pas vers l’âge de 16 ans, à ce moment là j’ai pris contact avec un médecin psy et j’ai appris que je faisais une grosse dépression . J’ai été hospitalisée plusieurs fois pour dépression et non pour la bipolarité . Il fait savoir que c’est une maladie psychique très complexe qui se manifeste différemment suivant les personnes . C’est pour cela que les psychiatres ont mis 4 ans avant de me diagnostiquer de cette maladie . Et puis j’ai trouver le bon traitement qui m’a enfin stabilisée de cette maladie qui est malheureusement, en ce moment, « à la mode / tendance » !

 

Voici les 2 types de personne qui sont  » en moi  » :

Marine D : Elle représente la personne dépressive de ma bipolarité . Elle n’a pas vraiment le moral, elle aimerait juste que sa vie s’arrête, elle en a marre de subir cette fatalité qui pèse sur ses épaules . Sa vie n’est pas rose, elle est même d’un noir profond . Elle ne ressent pas le besoin de vivre et la mort ne lui fait pas peur ! Elle aime fumer et boire de l’alcool, c’est une de ses addictions, comme la plupart des bipolaires, impossible de s’en défaire . Elle est beaucoup plus sensible que les autres, beaucoup plus faible dans le contexte de résister à des tentations où il s’agit d’un combat avec elle même .
Marine M : Elle représente la personne euphorique ( maniaque ou hypomaniaque ) . Elle se sent bien, rien n’est grave pour elle, elle est heureuse et épanouie, rien ne peut la faire changer d’humeur . Elle a envie de sauter en l’air, de faire plein de choses simultanément ! Elle a envie de le crier au monde entier tellement elle est heureuse … Et même la tristesse des autres ne peut l’atteindre, en fait elle s’en fout ! Elle préfère s’occuper des personnes qui sont à son écoute .
Il faut savoir que la bipolarité touche 2 à 10 % de la population, tous types confondus . Il existe 5 formes de bipolarité au total, mais 2 types se distinguent : Les types 1 et les types 2 .
Le type 1 se rapproche plus de la version classique de la psychose du maniaco dépressif des troubles bipolaires . Ce type oscille entre une phase maniaque aiguë délirante ( Marine M ) et une phase de dépression profonde ( Marine D ).
Le type 2 est un peu moins reconnaissable où les phases d’excitation sont appelées phase d’hypomanie car elles sont plus discrètes . C’est uniquement lorsque la phase de dépression subvient que la patient peut être diagnostiqué comme malade bipolaire afin de traiter ses troubles mentaux .
Le type 3 est un trouble de l’humeur induit par une substance . Il est décelé par un épisode maniaque suite à une prise d’antidépresseur .
Le type 4 de la maladie bipolaire survient suite à un épisode dépressif majeur ( dépression bipolaire ) sur un tempérament de base hyperthymique . Cela veut dire que la personne est en hyperactivité, fait plein de projets, est d’une grande sociabilité et a très peu besoin de sommeil, en général dormir 2 heures lui suffit . Elle est d’un grand optimisme . Ce trouble survient tardivement et fait suite à un surmenage, une succession de stress ou des évènements pénibles de la vie courante .
La cyclothymie ( phase cyclothymique ) est le passage de la tristesse à la gaité et vice-versa sans pour autant être des phases maniaques ou dépressives . Ces personnes sont souvent décrites comme lunatique ou encore des girouettes, elles changent très souvent d’humeur comme de chemises …

 

La bipolarité possède le plus haut risque de suicide à long terme, environ 30% des troubles psychiatriques .

La bipolarité, anciennement connue sous le nom de maladie psychose maniaco-dépressive, est le terme utilisé actuellement pour expliquer les changements d’humeur et autres troubles du comportement chez les personnes .
Dans la vie il y a des hauts et des bas, il est donc tout à fait normal de se sentir triste ou heureux ! Pour une personne bipolaire, ces émotions sont juste multipliées par 10 et en deviennent invivables, autant pour lui que pour ses proches, en phase de manie ou de dépression . Les personnes bipolaires ont des comportements extrêmes …
Il faut savoir que cette pathologie est une maladie qui se soigne mais ne se guérit pas . Il faut apprendre à vivre avec car elle est avec nous tout au long de notre vie . Le trouble bipolaire est récurrent et les possibilités de rechutes sont fréquentes si le traitement n’est pas adapté au malade, si aucun suivi médical n’est effectué ou s’il ne le suit pas avec assiduité . Il faut apprendre à vivre avec afin de connaître les phases et anticiper les changements et sautes d’humeur pour ensuite les minimiser au maximum .

 

La bipolarité se caractérise par 2 grands états :
L’état d’euphorie avec beaucoup d’agitation, appelé aussi  » manie  » .
L’état de mélancolie et de dépression qui peut inclure des pensées suicidaire .

Ces épisodes ne surviennent pas de manière régulière, ils sont imprévisibles et peuvent durer de quelques semaines à plusieurs mois .
La personne en état d’euphorie se sent très bien avec une envie de bouger dans tous les sens, elle a besoin de faire plein de choses, elle a plein de choses à dire et n’arrive pas à s’arrêter . Elle n’arrive pas à se concentrer sur une seule chose mais ses pensées fusent dans sa tête et dans tous les sens, elle ne sait même plus où donner de la tête et elle dort très peu . Elle peut même compter les nuits blanches ( insomnie ), soit à travailler, faire des rencontres, jouer au jeux vidéos, etc etc … Elle prend des risques avec des comportements totalement insouciants, elle a également un ego surdimensionné tout en le vivant très bien .
La personne en état de mélancolie a le sentiment que personne ne la comprend, elle est noyée dans la tristesse et le désespoir, elle est énervée et a le sentiment que rien ne va . Elle n’a plus aucun plaisir ni d’intérêt pour quoi que ce soit, les gens l’agacent, l’irritent . Voir les gens sourire, être heureux, lui donne un sentiment d’hypocrisie, elle est tout le temps fatiguée et possède un manque total d’appétit . Elle peut dormir toute la journée, n’a même plus envie de sortir et pleure très souvent pour un rien ! Elle se sent inutile avec un sentiment que tout est de sa faute, elle ne trouve pas sa place sur cette terre . Elle a également de nombreuses idées noires en permanence avec des idées de mort, elle peut réfléchir du matin au soir à comment mettre fin à ses jours avec une tentative de suicide .
Allez voir un psychiatre afin qu’il prescrive un traitement adapté est nécessaire pour aller mieux . Il faut néanmoins un temp d’adaptation à tous médicament, en effet aucun traitement ne fonctionne immédiatement mais peut aider doucement à remonter la pente et surtout éviter toute rechute .

L’association de plusieurs facteurs ( environnementaux ) peut provoquer l’apparition de troubles bipolaires mais sa cause précise échappe encore à la médecine . Par contre, il est certain que l’excès de stress, d’angoisse, les problèmes familiaux, le manque de sommeil ou encore la prise de stimulants ou autres drogues dures ou douces ne peuvent pas causer cette maladie mentale mais peuvent déclencher un épisode chez les malades déjà atteints de troubles de la personnalité . Les médecins spécialistes des troubles divers de cette santé mentale prouvent désormais que la bipolarité peut être génétique . Pour simple exemple, les personnes dont les parents ont souffert d’une dépression ont 25% plus de chances ( ou de malchances ) d’en souffrir aussi contre moins de 5% pour ceux dont les parents n’en ont pas souffert ! C’est ce qui pourrait être une malformation dans certaines cellules nerveuse de notre cerveau .

 

Plusieurs traitements existent pour soigner le bipolaire; il existe les traitements biologique appelé psychothérapie, et les traitements médicamenteux avec les thymorégulateurs, appelés aussi stabilisateurs d’humeur . Ils servent à prévenir des rechutes et à minimiser les sautes d’humeur des patients . Le Lithium ou Depakote sont majoritaire . Ces derniers sont prescrits généralement à vie . Il existe aussi les médicaments complémentaires afin de traiter un état précis comme la dépression avec les antidépresseurs ( Deroxat pour simple exemple ), antipsychotiques ou encore des neuroleptiques . Du fait par leur dangerosité sur le long terme et leur possible dépendance, ils sont généralement prescrits pour des courtes durées et sous haute surveillance d’un psy . Une méthode très controversée est également utilisée mais elle est très critiquée, il s’agit des électrochocs . Pourtant, cette méthode radicale, souvent utilisée en hôpital psychiatrique, obtient de très bons résultats . En dernier point, les traitements psychosociaux sont aussi très performants avec les groupes de parole, thérapie comportementale et psychothérapie . Une bonne hygiène de vie est également nécessaire .

 

Voilà tout ce qui concerne les symptômes de la bipolarité, en espérant vous avoir renseigné suffisamment sur cette maladie bi polaire, à la limite des fois de la schizophrénie . N’hésitez pas à commenter et à poser vos questions si vous en avez .

 

Les troubles de la bipolarité

La bipolarité d’une personne bipolaire

J'aime, je partage et je tweet Le Bipolaire : C'est gratuit !

Inscrivez-vous à la newsletter LeBipolaire.com ! Recevez avant tout le monde nos derniers articles sur la maladie bipolaire ( conseils, témoignages et autres actualités ... )
Publié dans BIPOLAIRE : Des troubles mentaux de la personnalité maniaco / dépressif Tagués avec :
9 commentaires sur “La bipolarité expliquée par une personne bipolaire
  1. MENONVILLE Annie dit :

    Bonjour,
    Bipolaire depuis mes 30 ans, j’en ai 49 aujourd’hui et je fais des spectacles pour expliquer ma bipolarité. Spectacle traité avec humour pour décrire cette grave maladie psychique quand elle n’est pas soignée… Dans cette conférence/comédie/débat, je passe un fabuleux message d’espoir dans la mesure où je gère avec brio ma maladie maintenant. En effet, de type1, mes crises maniaques et dépressives se passent maintenant en seulement 3 semaines de temps au lieu de 4 mois chacune, et sans plus aucune hospitalisation psychiatrique… Je vends mon spectacle sous clef usb et y donne plein d’astuces pour gérer. Annie MENONVILLE. Vous êtes intéressé ? facebook

    • magali dit :

      je suis bipolaire, diagnostiqué il y a 7 ans par la medecine du travail car j étais souvent en arret de travail pour dépression mais ces dépressions ne durait parfois que quelques jours puis étaient suivis de périodes euphoriques. Je suis allé voir une psychiatre qui a enfin mis un mot sur mes « maux » J etait presque contente de savoir enfin pourquoi je me sentais si différente des autres depuis mon enfance. J ai démissionné de mon travail au bout de vingt ans car je ne supportais plus l aggressivitée des clients( vendeuse dans un magasin de meuble) j ai été mise en invalidité et j ai retrouvé un travail dans le domaine des animaux qui pour moi est une véritable thérapie. Je connais malheureusement les hospitalisations en HP et j en garde de mauvais souvenirs( considéré comme des cinglés et aucune attention) Jhabite dans la région de mme Menonville et j ai vue l article dans le quotidiens concernant ses spectacles sur la maladie et j ai gardé la page.Chacun réagis differemment face a la maladie moi depuis quelques temps j ai décidé de me battre contre l empoisonnement massif des traitements que l on nous prescrit et qui ne servent a rien, aujourd hui je ne prend plus rien(effexor, depakote,séresta terminé…) Jai tout arrété d un seul coup, les effets indésirables physiques sont atroces ( mon blog: abbat l effexor) mais aujourd hui je me sent bien dans ma téte car tout est une question de volonté il m arrive encore d avoir des hauts et des bas, des crises de larmes, de la colère mais c est a cause de l imcompréhention des personnes pour qui la bipolarité n est pas une maladie mais juste de la faiblesse. Ca ne sert a rien d en discuter avec les autres car il ne comprennent pas ce qu on endure. J ai la chance d avoir un mari qui me soutient et qui m aide énormément avec qui je peux parler dés que je me sent mal.Les bipolaires ont des qualités propre a la maladie( créativité, adaptation a comprendre les autres sans les jugés…)Ce méssage s adresse a vous tous et en particulier a mme Menonville car elle habite prés de chez moi et j aimerais pouvoir la contacter enfin d avoir un peu de soutient car je n ai personne dans mes connaissances qui souffre de bipolarité et qui habite surtout dans ma région. Merci de m avoir lu.

      • Daniel dit :

        Quel soulagement de vous lire.
        Vous avez raison rien ne sert d en parler avec les autres il ne comprennent pas, encore pire ça va nous nuire exemple; pour un emploie futur.Ici la ville n’est pas grande l’information circule vite.
        Bonne chance à tous
        Vile de Saguenay

  2. A-C dit :

    Bonjour
    dans les descriptions des états bipolaire il ya aussi la phase dite « mixte » où des symptômes de manie et de dépression peuvent surgir momentanémment 😉

  3. A-C dit :

    oup’s erreur c’est « simultanément »
    mais aussi du coup momentanément..

  4. Bonjour Magali comme tu habites près de chez moi entre en contact via fb avec ton vrai nom avec demande d’invitation par messenger en indiquant que tu viens du forum Bipolaire.
    A bientôt.

  5. Elisabeth dit :

    Bonjour,

    Ma maman vient d’être diagnostiquée bipolaire. Elle a 53 ans, elle vit seule avec mon père à la maison depuis peu. Ses trois enfants ont quitté le nid. Elle ne veut pas prendre de médicament pour se soigner. Du coup, je me demandais si avoir un animal de compagnie pourrait aller mieux. Je me disais que s’occuper d’un chat lui occuperait l’esprit… J’aimerais avoir votre avis sur cela, avant de m’engager a adopter un chaton.
    Je vous remercie,

    Eli

    • Le Bipolaire dit :

      Bonjour,

      Oui et non . C’est vrai qu’avoir un chat peut grandement aider une personne avec un moral bas, mais cela peut également l’irriter pendant certaines périodes ou si le chat fait certains bruits ou autres . Un animal peut alors être perçu comme une corvée complémentaire à son mal être, dont elle ne ressentira pas le besoin . Tout dépend donc surtout du tempérament de base de votre maman . Vous pouvez par exemple prendre un chat avec vous et organiser avec votre maman les jours de garde . Cela peut être une alternative de sécurité .

  6. Auré dit :

    Bonsoir, voilà je suis en couple avec mon conjoint depuis presque 2 ans, il a tjs eu des phases où il était joyeux etc et d’autre plus basse a se sentir dévalorisé pas aimé etc, j’ai en 2 ans eu droit à « t’es la femme de ma vie » à « Je ne ressent rien pour toi », par moment une minime chose le mettait ds une colère noir, avec violence etc, j’ai tjs su que quelque chose n’allait pas. Et jai réussi à le convaincre d’aller consulter mais sans résultat. J’ai un enfant d’une première union et il n’a jamais pu l’accepter, jalousie etc. Il y a 3 semaines il a fait une TS et là je lui ai trouvé un très bon psychiatre, il est hospitalisé en HP et là le diagnostique tombe il est bipolaire 2 et borderline. Ici j’ai appris en plus qu’il parle à une fille bipilaire 1 rencontrer sur un jeu… et qui habite londre, en gros ils ont une pseudo relation, il me dit avoir des sentiments, et c’est comme un jeu de séduction avec elle, et elle au moins n’as pas d’enfant, mais ds tt ça il compte aller à londre la voir. Je sais qu’il y a eu aussi auparavant des autres filles avec lesquelles il s’imaginait un peu puis du jour au lendemain plus rien… Je ne sais plus quoi faire pour l’aider, je l’aime comme une folle, mais je ne peux pas continuer à sombrer et accepter qu’il part en rejoindre une autre, je suis au plus bas car je suis à son écoute, je le soutiens et fais tt pour lui. Il me dit que je suis importante pour lui et aura tjs besoin d’avoir de mes nouvelles etc Mais le fait qu’il ne ressent plus rien pour moi actuellement et que moi en quelque sorte prenne le rôle de la maîtresse c’est horrible. Et je sais plus quoi faire, le laisser faire sa vie et moi la mienne. Mais est ce que un jour qd le traitement feras effet, avec ma fille ça iras, auras t’il encore tjs cette envie de changer de vie..? Et je me pose 1000000 questions. Désolé de mon roman mais j’avais ce besoin de m’exprimer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.