Les troubles bipolaires et leurs symptômes

    Cet article répond aux questions suivantes concernant le trouble bipolaire :
  • Quels sont les symptômes de la bipolarité ?
  • En période de manie, quels sont les symptômes que peut avoir une personne bipolaire ?
  • En période de dépression, quels sont les symptômes que peut avoir une personne bipolaire ?
    Les réponses aux questions de cet article sur les troubles bipolaires en 30 secondes :
  1. Chaque période que traverse une personne bipolaire possède ses propres symptômes .
  2. Certains symptômes des troubles bipolaires peuvent faire partie de la manie et de la dépression, mais avec des causes différentes .

Les troubles bipolaires sont des changements d’humeur ( aussi appelés trouble de l’humeur, du comportement, de la personnalité ou encore sautes d’humeur ) qui touchent beaucoup de personnes avec leurs symptômes . Les malades bipolaires qui souffrent de ce trouble mental vivent continuellement entre des phases maniaques ( épisode de manie ) et des phases dépressives ( épisode de dépression ) .

 

Lorsque l’on parle du syndrome de bipolarité, son symptôme propre reste les sautes d’humeur . Les patients sont alors surexcités et très joyeux ( trop ! ) puis s’en suit un stade dépressif, la dépression bipolaire majeure . Ceci est donc le symptôme majeur mais d’autres existent en ce qui concerne le trouble bipolaire . Nous allons donc aborder, via les 2 symptômes principaux et différents, les caractéristiques de la pathologie concernant bipolarité . La phase maniaque et la phase dépressive, elles surviennent durant un laps de temps indéfini et différent d’une personne à l’autre .

Découvrez ci-dessous, un récapitulatif des différents symptômes de troubles bipolaires via les 2 phases du maniaco dépressif .

 

Symptômes sous l’effet du trouble maniaque et dépressif en même temps

Certains symptômes peuvent être de l’ordre de la manie, mais ils peuvent aussi être perceptibles en période de dépression . On peut aussi observer ces symptômes bipolaires lors d’un état mixte rapide .

 

Les sautes d’humeur

Comme dît précédent, il s’agit là du symptôme type de la personne bipolaire, celui que tous les patients ont en commun . Les sautes d’humeur se caractérisent par des périodes basses et des périodes hautes en alternance . Le malade bipolaire passe de l’état de joie à la tristesse, il peut être euphorique et ensuite avoir des pensées suicidaires . Le positif puis le négatif, tout simplement . C’est le syndrome maniaco-dépressif pur et simple .

 

L’irritabilité

Ce symptôme est également très courant chez les personnes bi polaires pendant leur phase de manie ou de dépression . Elles sont très agitées et facilement irritable lors de moments ou pour des choses qui ne sont normalement pas faîtes pour irriter une personne .

 

La disproportion dans le travail

Les personnes atteintes de la maladie bipolaire ne sont absolument pas capables de suivre ( sur le long terme ) un objectif, un planning de travail, une ligne de conduite, etc etc … Cela explique également leurs nombreuses absences et / ou retards dans leur travail, rendez-vous personnels ou encore à l’école lors de leurs études .

 

Symptômes sous l’effet de trouble maniaco ( et hypomaniaque )

Le trouble maniaque possède des symptômes bipolaires très intenses pouvant aller jusqu’à la fureur maniaque . L’hypomanie est moins sévère dans l’intensité des symptômes, la personne souffrant de troubles bipolaires de type 2 est plus sujette à être hypomaniaque que maniaque .

 

Les délires et l’euphorie

L’euphorie est la base de l’état du malade bipolaire en phase maniaque . C’est celui que tous les bipolaires ont, de tout niveaux qu’ils soient . Lors de moments intenses, ils en arrivent même à délirer, dangereusement, à la limite de la schizophrénie . Ils sont généralement très heureux et se sentent très bien dans cet état .

 

Une élocution rapide et des propos improbables

Ce symptôme est un bon moyen de déceler, chez la personne souffrant de bipolarité, la survenue d’un épisode maniaco . Le patient va parler très rapidement et son élocution sera saccadée sans même qu’il s’en rende compte lui-même . Il tiendra des discours et propos improbables, voire même plusieurs à la fois ! Le comprendre à cet instant-là est souvent très compliqué … On dit souvent qu’il pense comme il parle et cela décrit bien ce symptôme bi-polaire .

 

L’hyperactivité

Le malade déborde d’énergie, on dit communément qu’il est hyperactif . Son pouvoir, son énergie, sa puissance et son sentiment de grandeur sont au plus haut . Il se sent invincible, en pleine hyperactivité, il peut et veut tout faire, et ceci en même temps ! Le mot impossible ou fatigue n’existe pas lors de phase maniaque ou d’hypomanie .

 

Une consommation d’alcool, de drogues ou encore des dépenses financières sans aucune modération

Ceci est un symptôme du trouble bipolaire qui ne touche pas tous les patients . Lors d’épisodes de manie, le malade peut se tourner vers la consommation abusée de drogues ou d’alcool . C’est souvent un signe précurseur d’un futur épisode de dépression sévère . La personne dans cet état de consommation démesurée peut également dépenser de l’argent sans compter, souvent pour des futilités . Attention car ce symptôme peut devenir une réelle addiction …

 

Un manque de sommeil et une diminution de l’appétit

Lors des moments d’euphorie, vu précédemment, le maniaco ne va pas ressentir le besoin de sommeil, de dormir . Il ne dormira presque pas, il est trop agité et pense beaucoup trop pour pouvoir se reposer . Il ne ressent jamais la fatigue; manger est également souvent facultatif pour lui . S’il n’a pas faim, il ne mangera pas, cela peut être dangereux, à surveiller .

 

L’hyperactivité sexuelle

Le patient bipolaire a un grand besoin d’amour en continu, il est perpétuellement en manque affectif, il aime séduire plus que tout . L’hypersexualité est un symptôme fréquent chez les personne souffrant de troubles bipolaires . Les pratiques sexuelles en excès et avec plusieurs personnes différentes sont courantes en période maniaque . C’est une des raisons pour laquelle la vie des conjoints de bipolaire est très difficile, du fait des infidélités et tromperies à répétition . Le dicton (exagéré) des troubles mentaux  » J’aime tout le monde mais je vous emmerde tous  » prend la tout son sens .

 

Le trouble du jugement et du relationnel

Ce trouble spécifique aux personnes avant-tout angoissées et stressées est aussi visible pour les personnes bipolaires . Ce symptôme est à la limite du délire puisqu’il induit l’interlocuteur et son narrateur en erreur sans s’en rendre compte . C’est un petit état de psychose ou le malade a un manque de concentration, est en panique et peut, le cas échéant, le faire savoir, sans aucun filtre de parole, à son interlocuteur . Il ne comprend pas ce qu’on lui dit et vice-versa, ses idées restent incomplètes et incompréhensibles suite à un manque d’attention de la discussion en général . Durant cette phase, le sujet est totalement instable et peut très facilement s’énerver !

 

Symptômes sous l’effet de trouble dépressif

Le trouble dépressif fait partie des périodes les plus dangereuses du syndrome de bipolarité . Le risque suicidaire y est très élevé . Il faut noter qu’un bipolaire en dépression n’a pas choisit d’être dans cet état, c’est pour cela qu’il faut éviter que le patient s’isole …

 

Un excès d’appétit et un besoin de sommeil important ( hypersomnie )

À l’inverse des symptômes maniaco, l’état du patient lors d’un épisode de dépression a besoin d’un grand temps de sommeil, beaucoup de repos; il est toujours extrêmement fatigué . Avec un manque de motivation époustouflant, cet état dépressif le pousse également à manger énormément et à toute heure, beaucoup de grignotage afin de compenser le stress et l’angoisse; tous ces petits faits ou méfaits sont bien le signe d’un trouble bipolaire .

 

Les douleurs musculaires de type chronique en faible intensité

La douleur chronique est un symptôme du bipolaire de type sérieux . Les douleurs musculaires sont pourtant qu’illusions ( aucune anomalie ne sera trouvée lors de radios ), mais sont bien présentes pour le patient atteint de cette maladie chronique . Pour simple exemple, une simple chute sans grande gravité pourra rester dans le cerveau et la mémoire du malade et donnera donc lieu à des douleurs psychologiques au niveau du muscle touché puisque le cerveau a enregistré le choc, et pour des raisons encore mal expliquées, se dissipent avec le temps . On retrouve également la migraine et autres maux de tête à répétition pour ce trouble-là . Ces pseudos douleurs ne sont qu’en faible intensité au début du stade de bipolarité, mais si elles s’intensifient avec le temps ( un déni de bipolarité par exemple ), nous appelons alors à ce moment-là, la maladie bipolaire supérieure, qui est en fait un trouble connexe : la fibromyalgie .

 

Le sentiment d’abandon et la détresse

C’est le sentiment numéro 1 chez les bipotes . C’est également une des causes principales de la maladie bipolaire : L’abandon ( le sentiment ) . En état dépressionnaire, le patient accroît fortement cette émotion de tristesse et de désespoir, il est en détresse total, un peu angoissé par tout ce qui lui arrive, le sentiment d’abandon est constamment dans sa tête et rien ne lui semble possible . C’est le contraire total du sentiment d’euphorie et de bonheur de l’état maniaque .

 

La crise suicidaire

Les malades qui sont atteints de trouble bipolaire sont très souvent déprimés, ils sont tristes et démoralisés . Les idées noires fusent dans la tête des cas extrêmes, elles vont fréquemment penser au suicide et à une multitude d’actions impliquant une tentative de suicide . Les crises suicidaires sont fréquentes chez les bipolaires de type 2 et supérieurs . Dès la première pensée de suicide, nous vous conseillons fortement de consulter en urgence un médecin spécialiste du type psychiatre ou psychologue afin qu’il traite ce risque suicidaire en priorité .

 

La dysthymie

Chez les personnes souffrant de troubles psychologiques, la dysthymie est limite ordinaire lors des passages dépressifs . La perte de tous ses intérêts et passions, du plaisir et même de confiance et d’estime de soi sont bien réels pour le malade . Il se dévalorise en permanence et se provoque lui-même un sentiment de culpabilité pour un rien ! Il est rapidement défaitiste et sombre facilement dans une mélancolie noire qui le mène jusqu’à un isolement social dévastateur . Ce symptôme bipolaire le fait énormément souffrir et, si le patient est seul, il pourra sombrer dans une dépression bipolaire importante, à surveiller !

 

Voilà en ce qui concerne les symptômes récurrents des troubles bipolaires du maniaco dépressif, sachez également que cette maladie psychologique est très difficile à diagnostiquer, il faut généralement plus de 4 ans pour déterminer un sérieux diagnostic avec des spécialistes en psychiatrie et psychologie, disponibles aisément en hôpital psychiatrique et autres centres spécialisés . La prise en charge du malade se fait toujours très ( trop ) tardivement pour cette principale raison et met en péril la santé mentale du bipolaire .

Cette pathologie, bien qu’étant une maladie mentale, a tout de même des conséquences graves sur la vie du patient . Il souffre moralement, pense régulièrement au suicide, agit avec des comportements risqués, a des addictions extrêmes et honteuses en société, s’isole socialement ( autant en travail qu’en lien familial ou amical ), etc etc …

Ne l’oubliez jamais, la maladie des troubles bipolaires est très grave, plus de 30% de tentatives de suicide avec un taux supérieur à 10% qui vont jusqu’au bout ! 3 % de la population française est touchée par ce syndrome, soit près de 2 millions et demi de personnes ! Et surtout cette maladie est un vrai handicap au quotidien, il est invisible mais est handicapant pour les malades et très déstabilisant …
La journée mondiale pour ce trouble psychique est annuelle et se tient le 30 mars à Paris et dans d’autres grandes villes en France . L’entourage, l’association Argos et d’autres ainsi que les malades y sont présents en nombre important chaque année afin d’obtenir toujours plus de conseils sur cette maladie psychiatrique invalidante et se stabiliser .

Si vous connaissez d’autres « bipolaire symptômes » qui ne sont pas cités ci-dessus, ou si vous souffrez de ces symptômes bipolaires, n’hésitez pas à nous faire parvenir vos réactions dans les commentaires ci-dessous …

 

Symptômes du bipolaire

Les Symptômes Bipolaire de la bipolarité en définition

J'aime, je partage et je tweet Le Bipolaire : C'est gratuit !

Inscrivez-vous à la newsletter LeBipolaire.com ! Recevez avant tout le monde nos derniers articles sur la maladie bipolaire ( conseils, témoignages et autres actualités ... )
Publié dans BIPOLAIRE : Des troubles mentaux de la personnalité maniaco / dépressif Tagués avec :
5 commentaires sur “Les troubles bipolaires et leurs symptômes
  1. David dit :

    Merci pour cette documentation très interressante. Je vais attendre les prochains articles impatiemment. David

  2. remy philippe dit :

    ma femme veut divorcer elle a quitte le domicile conjugal. elle souffre de troubles bipolaires ne se soigne plus .elle boit fume dépense de l argent par les fenêtres.elle m harcèle au tel et est venue comme une furie a la maison pour me crier dessus et me mettre des baffes et est repartie .je n en peu plus que faire …

    • Zazie dit :

      A Rémy Philippe,
      Surtout ne pas être en opposition ni contrarier votre femme… Elle est a priori dans une phase maniaque / hypomaniaque d’où ses réactions.
      Mon compagnon, après un épisode dépressif de 2 mois (épisode mixte dépression / hypomanie), est actuellement dans la même situation, fort épisode maniaque depuis 6 jours, très agité, des projets plein la tête (mais pas ceux que nous préparions depuis des mois, bien sûr !), l’envie de me quitter (d’ailleurs, il vient juste de partir pour quelques jours, ou plus…), de rompre la monotonie (et pourtant, sans rentrer dans les détails, nous avons une vie qui est loin d’être plate et morose), de s’investir à fond (beaucoup trop…) dans un sport…
      Toutes ces attitudes sont le propre du trouble bipolaire, cette saleté de maladie qui n’arrange pas les rapports de couple. En ce qui nous concerne, c’est la 4ème crise en 12 ans, mais je sais par son entourage qu’il en a eu d’autres précédemment.
      C’est très dur à supporter, d’autant qu’il est dans le déni absolu de son trouble et refuse de consulter et donc de se soigner.
      De ce fait, je comprends votre désarroi, mais il ne faut perdre ni espoir ni patience, et éventuellement se faire aider d’un médecin (un comble quand on n’est soit-même pas atteint du trouble !). Les crises peuvent être longues, destructrices mais il ne faut jamais perdre de vue que dans la plupart du temps, les « bipo » ressortent de ces même-crises et peuvent avoir de longues périodes « tranquilles ».
      Courage !

  3. Misty dit :

    J ai ma fille de 14 ans qui a ces troubles là depuis qu elle est petite et cela va de pire en pire. On a vu 3 psychologue differents qui ne decelent rien d autres qu une enfant difficile (l enfant du milieu )
    Elle se mutile et est toujours triste ou en colère. Parle de suicide et la les psy nous disent que c est une crise d’adolescence.
    Personne nous ecoute quand on dit que c est peut une maladie.
    Nous sommes desepèrè et fatigué. Nous ne savons plus quoi faire pour qu elle aillent mieux.
    Et avons tres peur de ce qu elle pourrez faire…

  4. orel Dudu dit :

    merci pour cet article qui m’aide à comprendre ce que je ressens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*