Les phases bipolaires comme des montagnes russes – Témoignage

Alex est un homme bipolaire qui nous a contacté pour nous raconter sa propre expérience avec ses troubles bipolaires via son témoignage, mais aussi un livre dans lequel il nous raconte tout . Il y compare ses propres phases bipolaires de manie et dépressive comme des montagnes russes …

 

Le Témoignage de Alexandre Caselles, bipolaire .

Bonjour,

Je souffre de trouble bipolaire et ai passé de dures années à lutter avec divers traitements chimiques mais aussi avec des sismothérapies, traumatisantes au demeurant . J’ai embrassé la spiritualité Bouddhiste, je ne suis pas prosélyte soyez-en assurés, il y a dans la partie philosophique et non religieuse du Bouddhisme une façon d’atteindre l’équanimité au travers d’une certaine vision de la maladie, son absence de réalité intrinsèque car composée de divers facteurs ( neurologiques, émotionnels, environnementaux … ) . La méditation en fait bien sûr partie afin de démanteler nos maux .
Après ces années de souffrances, connaissant les extrêmes, et avec maintenant un bon suivi et une hygiène de vie saine je m’en suis sorti .
J’ai voulu écrire ce livre pour témoigner de la possibilité d’alléger son mal-être, promulguant conseils et métaphores éclairées sur le trouble bipolaire, avec des mots simples et accessibles, sans fards et sans détours .
Ma volonté de faire connaître l’ouvrage n’est pas commerciale mais altruiste, avec les fonds je créerai une association qui manque dans ma région ( Arles ) .
Ayant subi les affres de la maladie à la vingtaine, diagnostiqué à la trentaine, je suis à l’approche de la quarantaine stable, papa, en couple, bénévole auprès des personnes âgées, pratiquant de tir à l’arc et écrivain ( un roman d’anticipation est en cours d’écriture ) .
Je souhaite de tout coeur partager mon expérience qui m’a menée à l’équilibre tant recherché .

Bon ok très bien, mais que raconte Alex dans son livre ? Il parle de religion ou de maladie bipolaire ? Nous avons lu son livre, et voici notre vision de « Qui est Alex » et donc un résumé de son ouvrage …

Alex, sa vie / son récit, vu par Le Bipolaire

Alex nous le répète assez souvent dans son livre : il n’est pas là pour nous parler que de religion, et à vrai dire, cela ne représente peut-être que 20% du livre . Pour essayer de sortir de sa bulle bipolaire, la spiritualité n’a pas été sa seule solution, c’est surtout son analyse de lui-même ainsi que des traitements naturels qu’on ne cesse de vous répéter afin de vous stabiliser . Cela passe par un suivi pro, un traitement efficace ( après des dizaines testés ), des sismothérapies et comme beaucoup de patients, des séjours en clinique … Un mode de vie sain qui tient à distance la maladie comme tout bon psy vous le conseillera . Son livre ressemble est comme une marche vers une libération de sa bipolarité ! Tout est chronologique et ordonné; tout le contraire de sa vie . Ses hypervérifications via un TOC ainsi que son manque de confiance auront eu raison pendant longtemps de son désordre émotionnel .

Il nous donne une définition de la souffrance des bipolaires :
  » En effet, notre esprit n’est pas malade ; notre cerveau, oui… Nous ne sommes pas bipolaires, nous sommes des personnes, oui des personnes, atteintes de troubles bipolaires. « 

Alex est né le 6 mars 1978 à Arles, d’un père pied-noir né à Alger et d’une mère originaire du Pas-de-Calais : 2 parents nés dans le nord et de pays différents … Toujours premier de la classe avec une facilité déconcertante à tout mémoriser très rapidement, ce qui ne plaisait pas vraiment aux autres, il était isolé, il se sentait seul . Il a très vite compris que la vie en société n’était pas faites pour lui, les épreuves sportives étaient un véritable calvaire en complément de l’école … Maux de ventre, angoisses, doutes, les troubles anxieux étaient omniprésents . Chaque semaine c’était la même chose : Le Lundi il était confiant et plein d’enthousiasme, mais le Mardi il se retrouvait de nouveau angoissé … Heureusement que les jeux vidéos étaient là, mais avec le temps, il se rend compte que c’était certainement l’élément déclencheur d’une possible addiction, de son isolement prématuré …

En juillet 1994, un évènement familial tragique le secoue encore plus psychologiquement :
 » Cet été-là, le 9 juillet 1994, nous trouvons, Papa, Maman et moi, ton corps sans vie sur le sol du salon, un trou dans la poitrine, une balle dans le cœur. Tu t’es suicidée, ma sœur, ma deuxième maman. « 
Des semaines de mal-être, pleurs et autres émotions dépressives s’emparent alors de lui … Un élément déclencheur de ses troubles de l’humeur ???

Lors de ses phases maniaques, Alex fait face à des journées interminables : 14H de travail, traverser toute la France la journée et faire la fiesta la nuit, il l’a déjà fait plusieurs fois, même pas peur ! Son sommeil n’est pas récupérateur pendant ces semaines d’hyperactivité et de confiance et cela ne dure que quelques semaines pour ensuite laisser place aux périodes de dépressions majeures et sévères . La souffrance et les doutes reprennent alors place dans son cerveau … Le rythme de travail est alors insupportable pour lui, insurmontable psychiquement et physiquement; c’est le retour du boomerang qu’il prend en pleine face ! Reproches, mépris, tensions … Et quand un nouvel épisode de manie revient, il se venge, est méchant, il insulte tout le monde à son travail : son employeur ne sait plus quoi faire et surtout il ne le comprend pas …
Alex est diagnostiqué bipolaire seulement en 2008 et son premier traitement est Le Dépakote; cela ne tiendra pas longtemps à le stabiliser … ( le lithium et d’autres anxiolytiques suivront … )
Ayant travaillé dans le domaine de la mécanique automobile, il compare beaucoup sa maladie à une panne de voiture . Pour lui, vous devez prendre ce traitement pour être de nouveau stable, comme la voiture a besoin d’une nouvelle courroie ou d’un changement d’huile pour redémarrer, pour ne plus souffrir mécaniquement .
Alex est fan de l’Inde, de bouddha, et il vous explique comment bien méditer, étape par étape : posture, regard, bouche, etc etc …
Comme le dit le Dalaï-Lama le recommande :
 » Passez chaque jour un moment seul, un moment à soi, un moment pour soi. Lecture, promenade, musique, flânerie … La méditation peut être un de ces moments privilégiés. « 
Alex en rajoutera, des conseils plus personnalisés, plus dans l’ère du temps :
 » Coupez enfin ce satané portable ! Soyez hors du temps mais soyez en même temps dans le temps, d’une manière détachée, sereine, contemplative … « 

Il le sait, son addiction principale est l’alcool, avec elle il oublie tout, toutes ses souffrances, puis avec le temps il comprend que ce n’est qu’éphémère comme il le résume :
 » L’oubli, soyez-en assuré, – et c’est le cas à chaque fois – est temporaire . Les maux reviennent plus forts encore après, ils sont en retard alors ils se rattrapent ! « 
Il en conclu qu’il faut donc analyser son propre comportement pendant la prise de nos addictions pour ainsi les comprendre et pouvoir les stopper, tout est décrit dans son livre, une manipulation simple et efficace .

Alex le sait, il ne possède aucun superpouvoirs, malheureusement, mais juste des troubles de la personnalité . Il sait qu’il est malade et est même conscient que certains jours c’est un vrai connard, involontaire, mais un con quand même !
Un exemple concret dans son livre illustre bien son personnage, il y raconte qu’il avait prévu de partir en pèlerinage en Inde avec sa femme mais qu’il aimerait également avoir une belle voiture, une Ferrari, mais pour l’amour de sa femme, il y renoncera à sa sportive et partira en pèlerinage comme prévu … À Maranello !!!

Avec son entourage c’est souvent très difficile leur relation, les reproches fusent en plein stade dépressif, Alex fait honte à sa famille . Pourtant dans le travail il est intelligent, tel le syndrome de l’hyperactif avec des TOCs :
Plus c’est complexe —> plus ça l’intéresse —> plus il y arrive = il sait qu’il n’est pas si con qu’il l’entend et/ou le pense !

Son addiction pour la boisson, l’alcool, il l’a décrit philosophiquement :
   » Je ne vais pas mal parce que je bois, mais je bois des fois parce que je vais mal . « 
Pour sa compagne, c’est très difficile la vie, vivre avec son mari bipolaire, Alex se l’imagine bien dans sa tête, il pourrait parler à la place de sa femme …
 » Je ne sais pas de quoi sera fait le lendemain .
 Le fait que tu sois imprévisible est angoissant .
 Tu es différent à chaque heure qui passe …
 Va-t-il être normal ce soir ? Comment sera-t-il ?
 Je n’arrive jamais à te connaître, tu es toujours différent . Tu nous mets parfois dans une situation d’insécurité .  »
Lors de l’écriture de la deuxième partie de son livre, celle qu’il a écrite quand il n’était pas bien soigné, il décrit très bien la difficulté à passer entre le présent et le passé sans jamais penser mentalement au futur … L’écriture est compliquée, il n’arrive même plus à se reconnaitre dans les pages précédentes, ce sont des maux passés … Sont-ils réglés ???

« Je reviendrai encore sur des maux que je pensais avoir réglés avec les pages précédentes . »
« Putain, j’ai écrit ça, moi ! Et ça aussi ? Ah ! Là, j’avais raison ! »

Encore un bref résumé de la vie d’un bipolaire avec ses troubles et ses phases telles des montagnes russes … Fatiguant la bipolarité pour lui, ça change sans arrêt dans sa tête et pas le temps de s’habituer … Une vie de bipolaire épuisante …

Pour voir plus en détail le livre qu’Alex, un bipolaire, a écrit pour des bipolaires, mais aussi pour l’entourage de ces derniers, rendez-vous ici .

Et n’hésitez pas à réagir à cet article, posez vos questions à Alex, en commentaire mais également sur le forum pour bipolaire via le post des phases telles des montagnes russes

 

Dessin bd de bipolaire

La souffrance des bipolaires

J'aime, je partage et je tweet Le Bipolaire : C'est gratuit !

Inscrivez-vous à la newsletter LeBipolaire.com ! Recevez avant tout le monde nos derniers articles sur la maladie bipolaire ( conseils, témoignages et autres actualités ... )
Publié dans BIPOLAIRE : Des troubles mentaux de la personnalité maniaco / dépressif Tagués avec :
Un commentaire sur “Les phases bipolaires comme des montagnes russes – Témoignage
  1. Marie-Claude dit :

    Vie en dents de scie comme je l’ai si souvent vécu avec mes humeurs vagabondes et mes coups de cœur qui m’ont conduit au bout du monde pour des amours passionnels destructeurs…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.