Épisode de déprime et ressenti … Témoignage d’une bipote

Vanessa est une bipote membre de notre réseau social et a souhaité témoigner sous forme de petit ressenti sur l’instant présent . C’est sous le coup d’un épisode de déprime qu’elle se confie et s’exprime sur sa bipolarité …

 

Parler de la bipolarité librement …

Voilà, j’ai été diagnostiquée bipolaire il y a quasiment 3 ans.
J’ai facilement accepté la maladie car je touchais le fond à ce moment-là et on a enfin trouvé ce que j’avais.
Mes proches m’ont enfin cru quand je leur disais que je sentais que j’étais malade.

Bref, maintenant avec mon traitement, heureusement, ça va mieux ( même si les psychiatres ont galéré à trouver le bon traitement ), mais, de temps en temps, je rechute …
Cette fois-ci, c’est un bel épisode de déprime de merde :
C’est simple, je ressens strictement rien, je suis fatiguée de tout; même sourire m’est difficile.
Je fais avec, je prends sur moi au boulot, mais à la maison ou quand je suis seule, les larmes me viennent souvent aux yeux et me submergent.
J’ai l’habitude d’écrire des poèmes quand je suis en phase haute pour me défouler / libérer, mais en phase basse ça ne me viendrait même pas en tête.

Après, j’ai commencé à prendre un médicament de plus pour ça, mais faut que j’attende que ça marche… Je peux attendre à cette allure-là; je vais que légèrement mieux.

Voilà, le pire dans l’histoire, c’est que je peux quasiment en parler à personne, mon frère me parle maintenant que rarement et ma famille n’en parlons même pas; c’est à peine s’ils savent définir ma maladie, ils en ont plus honte qu’autre chose. Ce n’est pas vraiment une honte c’est plus du : « N’en parles pas, on ne sait pas ce que les autres en penseraient! ». Il y a aussi l‘ignorance de tous les autres gens autour de moi qui me saoule.

 

Pourquoi on ne peut pas parler de bipolarité comme on parle d’asthme, d’hypertension artérielle, de coups, bosses ou blessures après un match de foot ? C’est ce qui me sidère le plus….

 

Enfin bref, si vous avez des conseils de bipotes à me donner, je les veux bien =)

@chenille679

 

Dépression et témoignage

Témoignage d’une personne bipolaire en déprime

 

J'aime, je partage et je tweet Le Bipolaire : C'est gratuit !

Inscrivez-vous à la newsletter LeBipolaire.com ! Recevez avant tout le monde nos derniers articles sur la maladie bipolaire ( conseils, témoignages et autres actualités ... )
Publié dans BIPOLAIRE : Des troubles mentaux de la personnalité maniaco / dépressif Tagués avec :
10 commentaires sur “Épisode de déprime et ressenti … Témoignage d’une bipote
  1. Marc dit :

    Bonsoir Vanessa,
    cela fait très longtemps que je vis avec la bipolarité.
    Où parler de la bipolarité librement ?
    En premier, à ton psychiatre, qui est un docteur, qui a continué ses études au delà des 7 ans par une spécialité. C’est un professionel, qui apporte énormément lorsque l’on accepte son aide.
    Du reste, en général les patients acceptent que les docteurs usent de leur compétences pour les soigner, alors que le bipolaire est généralement en opposition… c’est le propre de cette maladie.
    Tu peux également chercher de l’aide auprès de psychologues, de groupes d’entraides…
    Il y a enfin ici, sur le forum. Ici, tu vas trouver des personnes qui vivent les mêmes souffrances et sont plus à même de te comprendre, te soutenir, te répondre…

    La souffrance: en général, celle ci est hors norme lors de nos phases de dépression. Hors norme en ce sens que les personnes qui ne la vivent pas ne peuvent pas comprendre son intensité, l’impossibilité que l’on a à la maîtriser, l’enfermement dans laquelle cette souffrance nous enferme, la fatigue physique et morale dans laquelle elle nous met…
    Et cela, ta famille, les amis, les gens ne le comprennent pas, ne l’acceptent pas car ils ne le vivent pas, et en plus cela leur fait peur. Devant cette peur en général ils entrent dans le déni (comme beaucoup de bipolaires du reste) et il n’y a pas de possibilité d’échange.

    Parce que sur la bipolarité, en tant que maladie telle quelle, il n’y aurait pas grand chose à dire de spécial. Tu devrait te soignes, et ça devrait aller.
    Sauf que c’est sur tous les symptomes non maîtrisés que l’on souhaiterai parler, mais ces symptomes sont tellement abrupts que personne n’est réellement prêt à les évoquer jour après jour.

    Je ne te parles même pas du travail, tu as bien raison de serrer les dents.

    Les gens attendent que tu leur dises que tout va bien, pas l’inverse…

    Voili voilou, courage.

    • Vanessa dit :

      Merci beaucoup pour votre réponse. C’est vrai que l’on a bien tendance des fois à oublier que la maladie peut faire peur aux autres, tellement nous on l’a acceptée.

  2. Unknow dit :

    /RageOn

    « Pourquoi on ne peut pas parler de bipolarité comme on parle d’asthme, d’hypertension artérielle, de coups, bosses ou blessures après un match de foot ? C’est ce qui me sidère le plus…. »

    Parce que ce sont tous des cons… Voilà pourquoi.
    À quoi s’attendre venant de gens qui préfère croire qu’on peut guérir d’une dépression ou d’un TB juste en buvant du Jus de Carotte et en priant la nature naturellement naturel de nous soigner…

    Tous des cons…

    Le dernier message en date qui traîne sur les réseaux sociaux « Bipolaire, où comment excuser ses changements d’humeur… Psychololol »

    Voilà le niveau de compréhension des gens. (Autant dire 0)

    Oui, tous des cons ignare.

    /RageOff

    • Vanessa dit :

      Bah en même temps le hic c’est que personne ne nous en parle de psychiatrie à l’école ou au JT ou autre…
      Donc chacun va avoir sa petite vision du truc et le souci c’est que pour beaucoup « psychologue » ou « psychiatre » ça veut dire folie- asile et compagnie.
      Alors que c’esy faux c’est juste un médecin de l’esprit pour l’un et pour l’autre bah quelqu’un de neutre à qui tu peux te confier et qui te donne de bons conseils en retour et le tout sans te juger.

      Mais je comprends ton énervement je ressens la même chose, mais qu’est-ce que tu veux quand tu peux pas savoir « ce qui se passe dans la tête d’un bipolaire » alias d’une personne qui souffre mentalement et que tu vois que ces expressions de visage ou actions pour peu qu’elles soient pas hyper cohérentes…. bah t’es en droit d’avoir peur d’elle…

      Mais pareil j’aimerai beaucoup qu’on puisse en parler plus librement.

      Heureusement que certaines stars ont le courage de le faire, c’est une très belle voie qu’elles nous montre et puis ça casse un peu l’image de la folie les gens se disent alos « bahhh elle est star peut-être bipolaire mais elle a l’air tout à fait normale =) »

  3. Gabrielle dit :

    Bonjour Vanessa,

    Je te comprends.

    Tu es en phase de dépression et la souffrance est terrible. Ton psychiatre t’a prescrit un nouveau médicament, tu vas certainement de plus en plus vers une stabilité.

    J’ai tenté pas mal de traitements pour atteindre ma stabilité actuelle. Il y a parfois de petits hauts ou petits bas mais dès que cela apparaît, je file chez ma psychiatre qui réadapte tout.

    En phase de dépression j’étais comme toi, pleurs, envie de rien à part être dans mon lit. Ne pouvoir en parler à personne car j’ai toujours donné une image de force à mon entourage et au travail.

    A l’heure actuelle, j’en parle à mon psychiatre, un peu à mon compagnon et une amie. J’en parlais à maman avant qui faisait preuve d’empathie mais elle vieillit et je ne lui dis plus rien à part que je vais super bien. Je ne veux pas la tracasser.

    A vrai dire lorsque l’on est stabilisé, on ne peut pas dire que l’on aille mal. Les souffrances n’ont rien à voir avec ce que j’ai vécu avant sans traitement ou avec un traitement non adapté.

    Tu peux être fière de toi car tu te fais soigner, tu acceptes les médicaments, tu les prends.

    Au travail, ils n’ont jamais su de quoi je souffrais. Dans mon entourage, copains, connaissances non plus. C’est encore tabou, l’incompréhension, trop vague comme maladie pour les gens.

    Lorsque je suis pus fatiguée, je vois moins les gens et quand je vais bien , je les invite. Je parle peu de moi et reste toujours neutre dans mes conversations. Je fais du bénévolat avec des enfants (cours d’allemand et on s’amuse, se déguise) et avec des personnes bipolaires (cours d’arts plastiques) dans un Gem, donc je ne parle jamais de moi mais j’écoute.

    J’ai parfois envie que l’on m » écoute, me comprenne mais j’ai la psychiatre pour cela. Ce n’est pas évident mais il y a le forum que je viens de découvrir et waow c’est un plaisir. Des êtres comme moi, qui souffrent ou ont souffert comme moi, qui comprennent.

    N’hésite pas à t’exprimer que tu ailles bien ou mal sur le forum. Il y a tout un groupe de bipo à ton écoute et avec ton expérience personnelle tu pourras en aider certains aussi.

    Gabrielle

  4. Priscilla dit :

    Bonsoir saches que tu n’est pas seule le coup de déprime je suis en plein dedans … bref comme ma dit mon psy ça va passer !!! Il faut faire avec nos hauts et nos bas mais surtout en pas hésiter à en parler comme ici sur ce forum ça soulage en attendant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*