Forum des bipotes

Notifications
Clear all

Etat mixte ?

Page 1 / 2
 

malika
(@malika83)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 6
Topic starter  

Bonjour, 

Je me présente j'ai 32 ans et  avec mon compagnon  est diagnostiqué bipolaire depuis ses 22 ans  . Il en a actuellement 35 .

Nous sommes ensemble depuis maintenant 7 ans , et il me l'a dit des le départ de notre relation .Il parle très librement de sa maladie et se connait très bien .Il est depuis le début traité et prends du depakot .Cela lui convient très bien , il réussit bien professionnellement , il a  plein d'ami de longue dates , bref sa maladie est en gros maîtrisée au quotidien .

Par contre en 7 ans il y a eu 2 crises .Une il y a maintenant 4 ans , il avait arrêté son traitement pour pouvoir fumer un petit joint et cela lui a été fatal ( crise qui a duré 2 mois , nous avons évité l'hospitalisation , mais pour moi ça a été très dur )

et une en ce moment , depuis 2/3 semaines , suite encore une fois a un arrêt de 2 semaines de son traitement , car comme il me l'a dit , il se sentait très bien dans sa vie ( nous venons d'acheter une maison dans la nature , .. le boulot marche , et nous sommes très amoureux ) et donc se croyait guerri ...  mais non .

Mais ma question est la suivante car j'essaye de me renseigner sur la bipolarité , et j'entends souvent parler d'épisodes  d'hypomanie , manie ou dépression .

Mais lui on dirait que c'est un mélange .Je m'explique , quand il est en crise , il est très irritable , s’énerve pour un rien , mais parle énormément , des logorrhées interminables .Mais il n'est pas up , joyeux , il semble vraiment mal .Il a les mâchoires crispés , dort très très peu ( 3 à 4 heures par nuits ) me dit que si il ne se retenait pas il viderait nos comptes en banques , il fait des jeux de mots , et semble sensible aux signes .Il peut également pleurer sans raison , mais écrit des choses magnifiques .Il a besoin d’écrire et écrit des pages et des pages avec une écriture quasi automatique .

Donc , je sais que chaque personne vit sa maladie différemment mais est ce que certains d'entre vous ont déjà eu ce mix de symptômes ? j'ai lu que cela pouvait être un état mixte ? Mais est ce que ces épisodes peuvent se déclarer seuls de manières isolée ? J'entends parler que depuis que je le connait il n'a jamais eu à proprement dit d’épisode dépressif .

Je vous remercie beaucoup , 

 

 

 

 


Citer
chris
(@chris39)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 6
 

bjr Malika.

j'ai 44 ans et vit avec mon mari depuis 17 ans, on a un fils de 10 ans et demi. Depuis 2 ans, la vie s'est compliquée (elle la toujours un peu été mais là plus!)et là il est hospitalisé: pas de doute sur sa bipolarité, étiquète "posée" depuis 1 an et demi, sachant que depuis ses 20 ans, il est concerné sauf qu'on le savait pas...

 

je viens de m'inscrire pour pouvoir te donner mon point de vue (de novice car ce n'est que depuis 2/3 jours suite à une rencontre avec un spécialiste  que je me documente et essaye de mieux comprendre ce que l'on vit, ce que lui vit).

Ton message m'interpelle car je reconnais les même signes chez mon mari, qui en est à la 4ème hospit en 1 an et demi.

Pour ta situation:  Je ne sais pas si cela correspond à un état mixte, pas encore assez de connaissances à ce sujet; mais avec ce que je lis depuis qqes jours, et les liens que je fais avec ce que j'ai observé en 17 ans, ce que tu décris peut faire partie d'une phase hypomaniaque ou maniaque (selon la force et la durée des symptomes)

voici une référence que le médecin m'a donné pour reconnaitre les états:

psychomédia  "qu'est ce que le trouble bipolaire"

les caractéristiques sont décrites et tu devrais reconnaitre des similitudes avec ce que tu vis.

autre référence: l'association d'aide argos 2001, qui donne aussi des pistes.

La clé semble résider dans une bonne observance du traitement, ainsi que la psychoéducation: le malade et les proches doivent apprendre à gérer la maladie, pour éviter les phases trop hautes ou trop basses.

 

Quand il aura compris qu'il ne peut se passer des traitements, vous serez en mesure d'avoir une belle vie vu ce que tu décris.

Ne va pas croire que l'hospit est un échec, au contraire si tu tombes sur une structure et des médecins qui connaissent bien ce trouble. (ce qui n'est pas le cas de tous vu qu'en 4 hospit depuis que je le connais et depuis 1 an et demi, on a eu 3 lieux et prises en charges différents, et que c'est la 1ère fois qu'on s'intéresse à moi, qu'on me propose de m'expliquer, de m'aider, et de l'aider lui à mieux prendre en charge sa maladie. (encore une fois, psychoéducation: 6 séances vont lui être proposées + 2 pour la famille)

Il faut mieux une hospit pour que tu puisses souffler et qu'il redescende, plutôt que toi tu craques et que lui continue de monter (s'il monte trop celà peut déboucher sur des délires: mon mari était convaincu le jour où je l'ai emmené il y a 2 semaines aux urgences qu'il était un génie mathématique et cherchait à contacter cédric Villani pour lui soumettre ses "découvertes"...; le médecin m'a dit qu'on avait bcp attendu, plus on y va tôt plus l'hospit peut être courte pour remettre en place le traitement et équilibrer) cette hospit m'est salutaire et me permet de souffler, de retrouver une vie normale à la maison avec mon fils, ce qu'on n'avait plus trop depuis 2 ans.

Pour tout te dire, depuis cet hiver , j'ai commencé à penser au divorce, sachant que la décision est difficile car on a un enfant, une maison qui n'est pas encore payée, ...; mais j'en pouvais plus et ne voyais pas d'issue; le médecin m'a redonné confiance et espoir .

 

Il faut savoir que chaque épisode stressante de vie  (stress positif comme mariage, naissance, maison.../ ou négatif: mort d'un proche, divorce,...) est facteur de risque pour déclencher une crise.

Un arrêt ou une baisse de traitement semble conduire également indéniablement vers une rechute. En tout cas c'est le cas pour mon mari.

J'espère que vous pourrez affronter cette crise le plus vite possible pour retrouver votre harmonie, et qu'il va prendre conscience de l'importance d'une bonne hygiène de vie au quotidien pour éviter les rechutes (importance du sommeil entre autre, avoir un rythme de vie très équilibré, respecter son traitement à la lettre...)

bon courage à vous 2

 


RéponseCiter
Nico
 Nico
(@nico)
Bipo
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 27
 

Bonsoir, je suis conjoint d'une bipo. La phase up correspond à un "boost" d'énergie. Cela se manifeste par exemple par des nuits sans gros besoin de sommeil, une voracité intellectuelle, une  concentration géniale (éxquise), etc. "Nous" serions KO après 2 jours dans cet état, un pipolaire se sentira super bien, cela ne signifie pas qu'il sera sympa, calin, ou joyeux. C'est juste un état "boost". Le soucis c'est que le corps ne va pas suivre et qu'a force d'être stimulé le cerveau finit par... débrancher. (Dans le cas de ma conjointe cela finit à l'HP). Par ailleurs avec le temps les troubles de la personnalité s'additionnent parfois, bipolaire + TPL, etc. En tant que proche vous ne serez pas toujours "dans les clous" du diagnostic.


RéponseCiter
ROLAND
(@smartkind)
Super Bipote
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 1116
 

les bipos sont sympa

mais ils ont une perception différentes de celle des individus dits normaux

leur point de vue different, c est pour ça qu ils peuveent etre parfois vehements

 

 

les chiens ont eu aussi un point de vue different de celui des etres humains normaux

 

un chien gentil peut mordre un enfant gentil

un enfant caresse un chien avec des intentions bienveillantes mais le chien avec son point de vue de chien peut percevoir le geste de l enfant comme une agression et mordre l enfant

et c est pas parce qu il mord l enfant que ce chien n est pas "Sympa


RéponseCiter
Nath
 Nath
(@nath8)
Jeune Bipote
Inscription: Il y a 4 ans
Msg: 907
 

Les bipos sont sympas ? Bah pas plus que les non bipos ? 😛

Y'a pas de gens normaux ou anormaux.

Juste des personnes avec des problèmes plus ou moins importants.

 


RéponseCiter
ROLAND
(@smartkind)
Super Bipote
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 1116
 

T as raison Athena, je suis tout a fait d accord avec toi

y a pas de gens normaux ou anormaux, quand on dit de quel qun qui

 

mais les gens font un amalgame de la normale avec la moyenne

la moyenne c est la ou se retrouve le maximum de la population pour certains caracteres que ce soit phenotypiques ou genotypiques

 

en statistiques on utilise principalment  la loi de gauss et meme l et meme loi de gauss "loi de gauss normale

 

les phenotypiques comme exemple la taille et la couleur des cheveux sont observables de l extrerieur

les genotypiques sont les genes comme le gene responsable de l hemophilie qui se planque au fin fonc de lorganisme

le gene de l hemophile est un gene recessif  situe sur le chrosome X ( chez l etre humain il y a 2 paires de 23 chromosomes au total 46 chromosomes dont les chromosome sexuels x chez la fille et y chez le garçon) ce qui fait que la maladie n apparait n apparait que chez le garcon car il y a un seul gene hemophile car comme je vous l ai dit plus haut le gene de l hemophilie est situe sur le chromosome x et chez le garcon il n ya qu seul chromsome x et pas de gene sain sur un 2eme chromosome X pouvant contrebalancer les effets du 1ER gen malade

chez la fille 2 genes recessif conduisent a la destruction de l embryon et un seul gene permet la transmisson de la maladie mais pas son expresssion 

donc ce sont ces salopes de femmes en apparences saines qui engendrent des garcons malades

c est comme chez les moustiques les femmlles piquent  et transmettent le paludisme mais pas lees males

tout ça m amene a parler de la reproduction sexuee

dans la reproduction sexue partant de cellules a 46 chromosomes il faut aboutirs a des cellules germinatives a 23 chromosomes car sinon on engendrerait des organismes a 46  chromosomes dont des garcon a formule XXY syndrome de kline felter avec des nichons et une virilisation incomplete

 

pour conclure tout le monde il est sympa il est beau il est gentil

 

https://www.youtube.com/watch?v=34QxDoQo6KI

 

En annexe

 

 

  •  est la moyenne

  •  l'écart type

  • le nombre total d'individus dans l'échantillon

  • n(x) le nombre d'individus pour lesquels la grandeur analysée a la valeur x.

 

 


RéponseCiter
chris
(@chris39)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 6
 

et tu as oublié de dire que environ 65% des individus se situent à au maximum un écart type autour de la moyenne; 95% à environ 1,96 écart type autour de la moyenne...  LOL(je sais pas où sont les smileys...)

mais sinon je n'ai pas bien compris le but de cet exposé et en quoi il aide la personne qui a démarré cette discussion...


RéponseCiter
marie-lou
(@alice)
Moyen Bipolaire
Inscription: Il y a 5 ans
Msg: 131
 

Madame,

 

votre mari fait une crise mixte.l'énergie de l'une et la douleur de l'autre.c'est aussi une crise très ,très ,pénible.votre mari a peut-être compris qu'on écoute les médecins cette fois!

 

bon courages à vous 2


RéponseCiter
malika
(@malika83)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 6
Topic starter  

Bonsoir Chris , 

je vous remercie pour votre temoignage . Effectivement ce n’est pas facile pour nous conjoint car d’une part on ne reconnaît plus la personne dans ses réactions, du coup pour ne pas qu’il monte dans les tours je travestis aussi les miennes .je ne réponds plus , esquive .. mais c’est dur .

je ne sais pas trop comment réagir , si je suis trop inquiète ( il me répète  qu’il gère , qu’il se connaît , qu’il va réussir à « ralentir son cerveau «  ) je vois une petite amélioration mais c’est pas encore ça .

j’ai réussi a le convaincre d’aller chez le médecin ( généraliste ) car il  ne veut pas contacter son psy , car il a peur d’avoir du risperdeal . Ce médicament l’avait traumatisé lors de sa dernière crise car tellement shouté il n’arrivait plus à se lever du lit .. ( je pense que les doses étaient effectivement bien trop fortes )

bref , je vis au jour le jour et si il le faut je l’emmènerai dans une clinique psy où il a été il y a 10 ans mais il voit cela comme un échec , une faiblesse alors c’est compliqué de le convaincre .

je vous remercie en tout cas pour votre témoignage et votre soutien .

je souhaites  à votre  mari d’aller mieux et de poursuivre votre belle vie de famille 


RéponseCiter
ROLAND
(@smartkind)
Super Bipote
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 1116
 

Chris, je m'entraîne à faire du stand up

65 % des individus comprennent ce que je raconte 

Je sais où sont les smileys

Sur un smartphone Android avec clavier virtuel Google, à gauche de la barre d'espace

Sur un PC Windows 10 on va à droite il y a une petite icône de clavier

Tu cliques dessus

Apparait sur l'écran de l'ordi un clavier virtuel avec un 😊

Clique dessus et apparaissent les 😀😆😗😙😉😁😈🤡🙊..'un


RéponseCiter
malika
(@malika83)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 6
Topic starter  

Bonsoir mari lou , 

je vous remercie pour votre réponse . Je ne suis pas psychiatre mais d’apres Ce que j’ai lu , cela ressemble effectivement à un épisode mixte . 

Oui franchement je vois qu’il encaisse grave , mais que c’est très dur pour lui, et pour moi ..

j’espere Effectivement qu’il a compris la lecon . De toute manière ça me sera difficile de suppporter de tels épisodes de manière récurrente. Comme je lui ai dit , il a la chance d’avoir un traitement efficace , il n’est pas responsable de sa maladie mais de la prise du traitement . 

Par contre ce qui me fait souci c’est qu’effectiVement cela booste sa créativité , et il semble dire qu’il « se retrouve «  . Apres il faut choisir ,car pour moi pas compatible avec une vie de famille ..


RéponseCiter
malika
(@malika83)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 6
Topic starter  

Mais lui ne se sent pas bien du tout , du tout ..

 


RéponseCiter
ROLAND
(@smartkind)
Super Bipote
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 1116
 

Malika

t as qu a lui mettre quelques gouttes de tercian dans sa tisane ni vu ni connu

ça le calmera

c est pas pire que le faire amener a l hopital avec les menottes entre 2 gorilles en blouse blanche

 


RéponseCiter
ROLAND
(@smartkind)
Super Bipote
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 1116
 

malika

je ne sais pas quel dose par jour avait ton mari

mais en pratique crette dose varie de 1 mg a 6 mg par jour

a 10 mg ce n est pas plus efficace qu a 6 mg

 

l effet des antipsychotiques atypique est tres variable suivant les individus

ton mari a pu etre abatu avec 1mg alors que d autres avec 6 mg gambadent dans la prairie

il faudrait donc lui proposer oun autre antipsychotiqueatypique donc avec un nom different et avec moins d effets indesirales

d autant plus que le traitement par risperdal doit etre limite dans le temps

 

mais les psy n aiment pas qu on leur apprenne leur metier

a ta disposition pour d autres renseignements


RéponseCiter
chris
(@chris39)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 6
 

Roland: merci pour l'info des smileys, simplement je suis sur un PC avec une version je crois un peu ancienne de windows (je sais pas trop, c mon mari qui gère...) et je n'ai pas trouvé mais c pas grave, je m'en passe...

et pour la loi normale, c'était un petit clin d'oeil de prof de maths...

 

 

Malika: tu? vous? j'ai d'instinct opté pour le tu, désolée si cela ne vous convient pas; après si c'est juste pour la différence d'âge, je vais me sentir trop vieille!!!... LOL...

Il est effectivement largement préférable que votre mari accepte de voir un psy (le sien, une clinique, les urgences, dans un premier temps peu importe, du moment qu'il y a une prise en charge) Vu ce que vous dites, il ne semble pas braqué, simplement il a peur; moi je lui ai souvent demandé qu'on y aille pour nous car je n'en pouvait plus, et que notre couple est en danger à mon sens.

J'ai la chance qu'à chaque fois, il ait fini par accepter d'aller aux urgences psy. La 1ère fois il y a un an et demi(peu avant noel 2016) : de lui même, seul, sans me le dire (il m'a appelé une fois le trajet commencé) car il voyait bien qu'il perdait le contrôle (à chaque fois on a une heure de route aller, car il est infirmer psy, comme par hasard... et on ne peut pas aller là on où habite, vu que ce sont ses collègues de travail!!);    par contre sur cette 1ère visite, ils ont pas voulu le laisser repartir donc hospit en péril imminent, structure sécurisée, et pas une super prise en charge au niveau traitement car de vieux médecins dans cette unité pas à la page... mais ça a permit d'arrêter la crise pour redescendre à un niveau plus acceptable. 10 j d'hospit.et surtout, on a eu un diagnostique pour la 1ère fois!!

Seconde fois après Noel 2017: pendant plusieurs jours je lui ai signifié que je voyais des comportements inadaptés: il se met régulièrement dans de grosses colères quand je lui dis ça, m'accusant de vouloir le contrôler, que c'est moi qui suis malade (il dit souvent que je suis par moments boderline... c cool!!  c ça d'être avec un infirmier psy, il vous analyse en direct!!  🙂    je sais que je vais pas tjrs très bien moi non plus, et ce déjà avant de le connaitre, mais je sais que c névrose obsessionnelle, pas un trouble psychotique.)

Là, il a accepté l'hospit, (3 semaines et demi) avec mise en place d'un nouveau traitement; il est sorti et on a passé 3 superbes semaines, sans disputes, la vie normale dont je rêve... puis souci à son boulot et à nouveau compliqué... il a du changer de service, et cela a été mieux mais...

mi avril j'ai eu l'impression qu'il remontait bien la pente, trouvait l'énergie d'aller au boulot en vélo tous les jours, joie de vivre,... sauf que rapidement j'ai trouvé qu'il commençait à exagérer: voulait aller chaque fois de plus en plus vite pour faire ce trajet à vélo, a commencé un régime alimentaire bizarre soit disant de sportif de haut niveau, ... et là à nouveau j'ai eu peur...

en fait quand il est hypomane, ou maniaque j'ai peur, et quand il est déprimé, et que je gère tout, je finis par être agacée... (il a pas l'air de descendre trop bas en mode dépression par rapport à ce que j'ai pu lire: pas d'idées succidaires)

mi juin on a fait une soirée d'anniversaire, et là nuit blanche pour lui qui s'est couché à 6h du mat pour qqes heures: le début de l'accélération et passage en phase maniaque (enfin je crois). ce n'est que début juillet qu'il a accepté d'aller aux urgences, et là on a su qu'il avait baissé son traitement (puis tenté de le remonter mais trop tard et mal...) En fait chaque grosse crise correspond à un arrêt ou une baisse de traitement... pour des raisons du genre:" j'avais des courbatures" (alors que la façon dont il faisait son vélo expliquait largement les courbatures...)

à nouveau hospit début juillet de 10j puis sortie alors qu'il était encore hypomane, il devait se reposer à la maison... je vous dis pas comme il s'est reposé... du coup 10 j plus tard re-urgences (là il m'a fallu pas mal de temps pour arriver à le décider d'y aller); ils ont proposé l'hospit à nouveau: il a d'emblée dit NON, donc ils ont parler d'hospit à la demande d'un tiers, du coup il a dit OUI... et heureusement car je ne voulais pas être ce tiers!!

ce qui a permit qu'il aille dans un service ouvert en centre ville dans le CHU (plus de place en CHS ce qui fut notre chance!!) Là l'équipe est super, bien formée (psychoéducation notamment, écoute de la famille aussi!!! ce qu'on avait pas eu avant).

Il va mieux, et la sortie est envisagée pour bientôt; il a eu une perm de qqes heures samedi, on a fait un pique nique avec notre fils + une sortie piscine cet aprèsm de qqes heures aussi. Et ce week end, moi j'ammène notre fils en vacances chez ses grands parents (à250km) mais lui aura le droit de venir seul à la maison. J'espère que c'est le bout du tunnel, qu'il va arrêter de jongler avec ses traitements (car il l'a tjrs fait depuis que je le connais, mais il y a 2 ans, une copine s'est pendue, et il est parti en vrille avec 1 an d'arrêt de travail)

 

bon je vois que je commence à me raconter, alors que je voulais surtout insister sur les bienfaits d'une hospit, quand elle est choisie par le patient (tout au moins acceptée)

Pour l'aspect créativité, malika, je connais aussi: le mien est régulièrement convaincu qu'il a fait des découvertes révolutionnaires faisant des passerelles entre diverses disciplines: maths, psychiatrie, physique, algorithmique... comme sheldon dans big bang théorie pour eux qui connaissent... Depuis plusieurs années, il parle à qui veut l'entendre d'un "schéma" qu'il a créé qui expliquerait l'interaction entre les gens... enfin j'ai pas trop compris et j'ai pas envie de comprendre...

 

Comme toi/vous, je pense que c pas compatible avec une vie à 2 voire à 3 ou plus... En tout cas, je ne veux pas de cette vie là... Et je sais qu'il l'a entendu ...

 

Bon sur ce on va manger, car ensuite une heure de route pour le prendre et aller à la piscine 🙂  🙂  (avec cette chaleur ça va être bondé mais bon au moins ça rafraichit)

bon appétit et bon après m à tous


RéponseCiter
marie-lou
(@alice)
Moyen Bipolaire
Inscription: Il y a 5 ans
Msg: 131
 

bonjour Malika et Chris,

 

c'est malheureux à dire,mais c'est vrai.la vie avec un bipolaire instable est usante.c'est beaucoup de stress et beaucoup à porter.surtout si c'est la faute du malade.  

 

et au bout d'un moment,il n'y a plus de vie.

à moins de vous aimer vraiment fort.tout en sachant que l'homme de maintenant est le même qu'avant,sans être tout à fait le même non plus.mais qu'il n'a rien fait pour mériter ça.

est-ce que ce serait différent s'il était devenu tétraplégique?

 

mais pour le moment,passez toutes les 2 un bon gros savon à vos maris qui ont la science inffuse jouent avec le feu et vos nerfs.

 


RéponseCiter
ROLAND
(@smartkind)
Super Bipote
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 1116
 

C est surement different

le bipolaire autonome peut facilement aller au distribanque retirer du cash et faire des depenses inconsiderees ce qui va pas forcement dans le sens d une amelioration du foyer

non apres tout ça n est pasun bon exemple car le bipolaire tetraplegique avec les technologies actuelles peut depenser beaucoup sur le net

 

par contre en cas d incendie le bipolaire tetraplegique aura beaucoup plus de mal a s en sortir que l autre et tu en seras debarasse

alors pense, si il a une grosse assurance vie, ça risque de changer ta vie

ltu pourras si tu le souhaite t installer aux seychelles

 

par contre le bipolaire valide peut s echapper et te coller aux basques


RéponseCiter
ROLAND
(@smartkind)
Super Bipote
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 1116
 

C est surement different

le bipolaire autonome peut facilement aller au distribanque retirer du cash et faire des depenses inconsiderees ce qui va pas forcement dans le sens d une amelioration du foyer

non apres tout ça n est pasun bon exemple car le bipolaire tetraplegique avec les technologies actuelles peut depenser beaucoup sur le net

 

par contre en cas d incendie le bipolaire tetraplegique aura beaucoup plus de mal a s en sortir que l autre et tu en seras debarasse

alors pense, si il a une grosse assurance vie, ça risque de changer ta vie

ltu pourras si tu le souhaite t installer aux seychelles

 

par contre le bipolaire valide peut s echapper et te coller aux basques


RéponseCiter
chris
(@chris39)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 6
 

et le bipolaire hospitalisé a aussi accès à ces mêmes technologies qui lui permettent de continuer ses achats à distance!! 🙂

 

+ sérieusement,merci marie lou pour ton message.

Le plus dur pour moi, c'est cette peur que j'ai très souvent de ce qu'il va vouloir inventer, modifier dans la maison:

d'une part car étant déjà angoissée à la base, j'ai besoin d'un cadre rassurant chez moi, et là il "bousille" mon cadre;  d'autre part car quand il commence dans ses bricolages farfelus, je me dis que c'est le signe qu'il va pas bien et que ça recommence! et là vient la peur de ses réactions quand je m'oppose, de ses colères.

 

il y a 10 ans, il a entrepris de creuser une cave dans le vide sanitaire... un travail de titan... sur une maison de 100 m² en surface au sol, il a creusé à 2m de profondeur sous 1/4 de la maison et moitié moins sous le second quart. Autre moitié intacte, pour l'instant!! car mi juillet alors qu'il était encore hospitalisé, il parlait d'attaquer la seconde moitié, en disant que c pour résoudre un pb d'humidité dans la cave et le vide sanitaire...en "creusant" (lol) un peu avec l'équipe qui le suit là, il semble qu'il creuse pour creuser (veut voir ce qu'il y a dessous, les différentes couleurs de terre...) et que les arguments "faire une cave",  " aménager une zone pour une cuve de récupération d'eau", "résoudre le pb du vide sanitaire", ne sont que des prétextes. (d'autant que la cave, trop humide, est pas utilisable; et que la cuve n'a jamais été installée et heureusement!)

J'ai laissé faire bcp de choses (et parfois, j'ai pas pu faire autrement vu que pour la cave, il a coupé à la disqueuse la dalle du garage pendant que j'étais au boulot, sans m'en parler avant; gros choc ce jour là en rentrant!!) Je savais pas que ce comportement était lié à une maladie; je me disais bien que c'était atypique, pas très dans la norme, mais il a tjrs su justifier scientifiquement ce qu'il faisait et ça paraissait avoir du sens. là, j'ai plus envie de laisser faire (trop peur) mais du coup, il risque de se passer l'effet inverse: je risque de voir dans tout ce qu'il fait un comportement inadapté alors que ce n'est pas le cas!??  et j'ai parfois peur de le laisser plusieurs jours et de ce que je vais trouver en rentrant...

 

Bref, à me lire, j'ai l'impression que je pourrais écrire un roman, tellement j'ai d'anecdotes farfelues à raconter. (enfin, la cave, c'est quand même le plus impressionnant.)

 

Est ce que je l'aime?? je sais même pas répondre à cette question. J'aime nos échanges quand il est bien et qu'on raconte nos expériences, notre ressenti sur ce et ceux qui nous entourent; quand il m'aide alors que je suis angoissée (mais ça ça fait bien longtemps que c'est pas arrivée); quand on part camper, ou à l'escalade et qu'on est dans la nature...

Je déteste quand il monte en colère, parfois à m'insulter (mais maintenant il fait + attention à pas aller jusque là) et qu'il me fait comprendre qu'il va mal car notre relation va mal. Moi je dis que c'est un cercle vicieux, et que c'est trop facile de tout mettre la faute sur mon attitude.

tétraplégique? la différence je pense, c'est qu'évidemment il y aurait une étape compliquée d'acceptation; mais ensuite, la situation étant ce qu'elle est, on s'adapte, on apprend à vivre autrement, et la vie reprend le dessus (enfin je crois)

Là, c'est un doute permanent sur ce qui va se passer le lendemain, le surlendemain, et je trouve que c'est ça le plus dur: l'instabilité psychologique et affective.

 

bon je vais arrêter là mes lamentations.

bonne journée à tout le monde


RéponseCiter
malika
(@malika83)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 6
Topic starter  

Merci à tous pour vos conseils et témoignages ! Je les ai lu avec attention .

Mon chéri va beaucoup mieux , 3 semaines de crise . 

Il me dit qu’il est fier car il a passé cette crise sans autre médoc que son depakot habituel . Que du coup il est arrivé à trouver des schémas mentaux qui l’aident . Je trouve cela bien mais ce qui me fait un peu plus peur c’est le discours implicite derrière . Il est reconnu dans son domaine ( rap ) et il me dit que cette crise lui a permis d’écrire un texte par jour . Et c’est vrai qu’ils sont beaux ! Mais cela n’est pas compatible avec notre vie quotidienne . 

Il me dit avoir choisi , qu’il n’arretera Plus jamais ces medocs , on verra . 

Nous partons en vacances en Corse lundi , j’espere Que nous allons poursuivre dans cette ambiance plus détendue . 

Merci encore et je donne des News . Portez vous bien , 


RéponseCiter
chris
(@chris39)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 6
 

belle nouvelle, à pic pour les vacances.

bravo à lui pour cette décision et à vous pour avoir tenu bon la barque.

belles vacances ressourçantes à tous les 2  🙂

 


RéponseCiter
Page 1 / 2

J'aime, je partage et je tweet Le Bipolaire : C'est gratuit !

Changez de Mutuelle quand vous le souhaitez !