Notifications
Retirer tout

Besoin de comprendre

35 Posts
7 Utilisateurs
3 Likes
2,357 Vu
Melonia
(@melonia)
Eminent Member
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 20
Début du sujet  

Bonjour, inscrite depuis peu, c’ est mon 1er post (je l’ai également posté quelque part sur ce site dont je ne maîtrise pas encore le fonctionnement, je le re post ici.

Je vous remercie d’avance de vos réponses 

J’ai eu une relation de 5 ans avec un homme bipolaire avec des moments intenses (j’étais « l’amour de sa vie »), il y a 15 jours encore il me disait m’aimer.

J’ai aussi malheureusement dû supporter ses crises avec tout ce qui va avec. Je lui disais également que je l’aimais, je l’ai beaucoup soutenu et aidé pour beaucoup de choses. Mais malgré ce que nous éprouvions, je commençais sérieusement à me demander (au bout de 4 ans) si, dans un mois par exemple, on vivait 1 semaine de pures et intenses agréables  moments, les 3 autres, c’étaient des moments horribles (insultes, menaces et j’en passe de sa part à mon égard et à l’égard de mes enfants par messages mais jamais en face). A chaque fois, je m’en éloignais pour ne pas le haïr et je lui demandais après si ce n’était pas mieux qu on se sépare et il répondait toujours qu’il allait changer... Avec le temps, je me suis rendue compte qu’il ne pouvait pas lui même changer car c’était la maladie qui dirigeait sa vie. 

Nous avons eu tellement de séparations parce qu’il ne voulait pas et moi, même si je n’étais plus du tout heureuse (car tout tournait autour de lui et de sa bipolarité), je n’arrivais pas non plus a le quitter vraiment, j’ignorais sincèrement la vraie raison : est-ce que j’avais peur de le perdre ? est-ce que j’avais peur de ses menaces ? est-ce par pitié/compassion ? Est-ce que j’avais peur d’être seule ? Est-ce que, tout comme lui j’étais aussi dépendante affective et peur de l’abandon lié à mon enfance ? 

Mais plus le temps passait, plus j'étais sûre de ne plus percevoir un avenir avec lui malgré mes sentiments car plus le temps passait, plus je ne me sentais plus en sécurité avec lui et j’avais peur pour mes enfants (il me menaçait et menaçait mes enfants mais toujours et uniquement en messages - Un jour, il a cru que je le trompais comme ça lui arrive tous les mois, il a crevé mes pneus. PS : je ne l’ai jamais trompée mais lui l’a fait 1 fois + 2 tentatives quand il était en crise et que, pour me protéger, je m’en éloignais).

Il y a quelques jours, après sa crise habituelle, je lui ai fait savoir que je souhaitais, cette fois ci, sérieusement le quitter car se faire insulter et menacer et idem à mes enfants et ce malgré mes sentiments et ma compréhension, compassion pour sa maladie. Je lui ai dit que je ne voyais plus d’avenir avec lui.

Et là, il m’ répondu que c’était le mieux pour nous deux. Et 2 jours après, j’ai appris qu’il a rencontré une autre femme sur un site et que si ça marche, il fera sa vie avec.

Même si, après tout c’est bien pour moi et   pour lui, je suis en train de me demander si un bipolaire aime vraiment et s’il lui arrive des regrets, voire d’avoir des états d’âmes car si lui passe d’une relation à une autre, moi je passe mon temps à me poser des questions et à comprendre son fonctionnement.

Annonce

   
Titi2795 reacted
Citation
Nath
 Nath
(@modocool)
Noble Member Admin
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 2279
 

Bonjour Melonia, 

Une personne atteinte de troubles bipolaires (et non pas un bipolaire 🙄 ) est une personne comme les autres, à part qu'elle a parfois des troubles bipolaires qui dictent sa vie.

Alors pourquoi ces personnes ne seraient pas capables d'aimer, d'avoir des regrets ou des états d'âme ?

Il n'y a pas besoin d'être atteint de troubles bipolaires pour passer d'une relation à une autre.

Tu as omis de nous préciser si ton ami était suivi pour sa maladie ? Il a un traitement ? Il voit un psy régulièrement ? Il suit une thérapie ?  Et s'il a un traitement, rien ne dit qu'il soit efficace.

Cette maladie, bien traitée, peut être stabilisée, alors oui, on peut avoir une vie normale.

Mais tu as bien fait de partir parce-qu'on ne doit jamais se laisser insulter ou menacer par qui que ce soit.

Par contre, il ne faut jamais oublier que le comportement du conjoint est important, et que souvent, par méconnaissance de la maladie, l'aidant ne fait qu'empirer la situation. Je ne dis pas que c'est ton cas puisque je ne te connais pas.

Je te souhaite une bonne reconstruction.


   
RépondreCitation
Laurent
(@lo9761)
Noble Member
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 1813
 

J’aime.


   
RépondreCitation
kust
 kust
(@kust)
Famed Member
Inscription: Il y a 5 ans
Posts: 3055
 
Posté par: Melonia

Bonjour, inscrite depuis peu, c’ est mon 1er post (je l’ai également posté quelque part sur ce site dont je ne maîtrise pas encore le fonctionnement, je le re post ici.

Je vous remercie d’avance de vos réponses 

J’ai eu une relation de 5 ans avec un homme bipolaire avec des moments intenses (j’étais « l’amour de sa vie »), il y a 15 jours encore il me disait m’aimer.

J’ai aussi malheureusement dû supporter ses crises avec tout ce qui va avec. Je lui disais également que je l’aimais, je l’ai beaucoup soutenu et aidé pour beaucoup de choses. Mais malgré ce que nous éprouvions, je commençais sérieusement à me demander (au bout de 4 ans) si, dans un mois par exemple, on vivait 1 semaine de pures et intenses agréables  moments, les 3 autres, c’étaient des moments horribles (insultes, menaces et j’en passe de sa part à mon égard et à l’égard de mes enfants par messages mais jamais en face). A chaque fois, je m’en éloignais pour ne pas le haïr et je lui demandais après si ce n’était pas mieux qu on se sépare et il répondait toujours qu’il allait changer... Avec le temps, je me suis rendue compte qu’il ne pouvait pas lui même changer car c’était la maladie qui dirigeait sa vie. 

Nous avons eu tellement de séparations parce qu’il ne voulait pas et moi, même si je n’étais plus du tout heureuse (car tout tournait autour de lui et de sa bipolarité), je n’arrivais pas non plus a le quitter vraiment, j’ignorais sincèrement la vraie raison : est-ce que j’avais peur de le perdre ? est-ce que j’avais peur de ses menaces ? est-ce par pitié/compassion ? Est-ce que j’avais peur d’être seule ? Est-ce que, tout comme lui j’étais aussi dépendante affective et peur de l’abandon lié à mon enfance ? 

Mais plus le temps passait, plus j'étais sûre de ne plus percevoir un avenir avec lui malgré mes sentiments car plus le temps passait, plus je ne me sentais plus en sécurité avec lui et j’avais peur pour mes enfants (il me menaçait et menaçait mes enfants mais toujours et uniquement en messages - Un jour, il a cru que je le trompais comme ça lui arrive tous les mois, il a crevé mes pneus. PS : je ne l’ai jamais trompée mais lui l’a fait 1 fois + 2 tentatives quand il était en crise et que, pour me protéger, je m’en éloignais).

Il y a quelques jours, après sa crise habituelle, je lui ai fait savoir que je souhaitais, cette fois ci, sérieusement le quitter car se faire insulter et menacer et idem à mes enfants et ce malgré mes sentiments et ma compréhension, compassion pour sa maladie. Je lui ai dit que je ne voyais plus d’avenir avec lui.

Et là, il m’ répondu que c’était le mieux pour nous deux. Et 2 jours après, j’ai appris qu’il a rencontré une autre femme sur un site et que si ça marche, il fera sa vie avec.

Même si, après tout c’est bien pour moi et   pour lui, je suis en train de me demander si un bipolaire aime vraiment et s’il lui arrive des regrets, voire d’avoir des états d’âmes car si lui passe d’une relation à une autre, moi je passe mon temps à me poser des questions 

 

Bonjour

La majorité des comportements dont vous parlez ici n ont rien à voir avec un trouble bipolaire 

 

   
RépondreCitation
Melonia
(@melonia)
Eminent Member
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 20
Début du sujet  

Merci de votre réponse,

Pouvez vous développer ?


   
RépondreCitation
kust
 kust
(@kust)
Famed Member
Inscription: Il y a 5 ans
Posts: 3055
 

et bien c'est comme si vous disiez "mon mari fume un paquet par jour, a t il un cancer du poumon?"

tous les comportements qui vous mettent en difficulté que vous avez décrit ne sont ni nécessaires ni suffisants pour faire un diagnostique de trouble bipolaire, et il y a des hommes qui font ce qu'il fait qui ne sont absolument pas bipolaires

donc en l'état, impossible de vous répondre, désolé


   
RépondreCitation
Melonia
(@melonia)
Eminent Member
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 20
Début du sujet  

Bonjour 

Merci de votre réponse.

 

Concernant ce phrase :

« Une personne atteinte de troubles bipolaires est une personne comme les autres, à part qu'elle a parfois des troubles bipolaires qui dictent sa vie » 

- Oui, mais mon ex n’avait pas vraiment un comportement « normal » car il pensait que je le trompais tout le temps et il faisait des hallucinations et la plupart du temps il m’envoyer des messages de menaces mais également à des amis hommes qui likent mes publications sur Facebook ou récemment à crevé mes pneus...

 

Concernant ce phrase : 

« Alors pourquoi ces personnes ne seraient pas capables d'aimer, d'avoir des regrets ou des états d'âme ? »

-Je lui ai posé la question s’il avait des regrets pour au moins l’une de ses ex et il m’a répondu que non alors que l’une d’elles avec qui il a vécu 3 ans et a eu un enfant, par exemple et qui l’avait quitté brusquement pour le fuir, elle a même quitté la région et n’a plus jamais de nouvelles... 

-Jamais je n’ai entendu avoir des remords ou regrets.

 

Concernant ce phrase : 

« Il n'y a pas besoin d'être atteint de troubles bipolaires pour passer d'une relation à une autre »

 

- Même si quelques jours avant il me disait à quel point il m’aimait et que moi aussi mais qu’à cause de ce qu’il me faisait endurer dû à sa maladie dont lui-même est victime, c’est possible ?

- Juste avant que je lui ai dit que je n’avais plus la force de continuer notre relation (insultes et menaces durant 5 ans et même avec la compréhension de sa maladie, je n’avais plus la force) et que je ne souhaite plus partir avec lui (je change de région l’année prochaine et c’était son rêve de venir y vivre avec moi). Malgré ça, en 1 jour, c’est possible de passer d’une relation à une autre ?

 

Concernant ce phrase : 

« Tu as omis de nous préciser si ton ami était suivi pour sa maladie ? Il a un traitement ? Il voit un psy régulièrement ? Il suit une thérapie ?  Et s'il a un traitement, rien ne dit qu'il soit efficace »

 

Ça fait juste un an parce qu’il avait peur de me perdre. voit le psy mais j’ai l’impression que c’est souvent et uniquement pour renouveler ses ordonnances - il dit que ses médicaments lui font dormir et le calme. Parfois quand il n’est pas bien, il en prend beaucoup et dort pendant 2 ou 3 jours. (On ne vivait plus ensemble). Il ne respecte pas les doses et récemment, il a arrêté ceux du matin car selon lui ça lui donnait des yeux gonflés.

 

Concernant ce phrase : 

« Cette maladie, bien traitée, peut être stabilisée, alors oui, on peut avoir une vie normale » :

-Je n’en doute pas mais au bout de combien de temps ?

 

Concernant ce phrase : 

« Mais tu as bien fait de partir parce-qu'on ne doit jamais se laisser insulter ou menacer par qui que ce soit »

- Oui, maladie ou pas 

 

Concernant ce phrase

«  Par contre, il ne faut jamais oublier que le comportement du conjoint est important, et que souvent, par méconnaissance de la maladie, l'aidant ne fait qu'empirer la situation »

- Oui, je pense aussi car j’ai su sa maladie et pris pleinement connaissance que beaucoup plus tard. Il m’avait caché son dossier médical même s’il m’avait informé lors de ma 1ère tentative de le quitter parce qu’il avait un comportement très bizarre, qu’il avait fait plusieurs tentatives de suicide.

 


   
RépondreCitation
Melonia
(@melonia)
Eminent Member
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 20
Début du sujet  

Même s’il passe plusieurs phases en rien de temps dans le mois :

- plusieurs projets en même temps qu’il abandonne...

- il pense que tout le monde lui en veut et une autre fois, pense totalement le contraire 

- il y des moments où il était très amoureux (même trop) et d’autres moments complètement haineux avec insultes, menaces, chantage affectifs, mensonges, manipulations 

- d’autres moments, extrêmement gentil et manipulable

- des moments où il dort quasiment plusieurs jours. 

C’est quoi alors cette maladie ?

 


   
Titi2795 reacted
RépondreCitation
esmeeweatherwax
(@esmee)
Noble Member
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 1328
 

ce que mike veut dire c'est que son comportement amoureux n'a pas de rapport avec la bipolarité. on peut etre bipolaire sans pour autant se conduire de cette façon.

attendre la menace de rupture pour parler de sa maladie et glisser à l'occassion qu'on a fait plusieurs tentatives de suicides c'est du chantage affectif, et ce n'est pas la bipolarité qui rend manipulateur comme ça. clairement sans maladie il vous aurait rendue malheureuse tout pareil.

vu d'ici, à vous lire, je pense qu'il serait positif pour vous d'entamer une therapie pour comprendre ce qui vous a fait vous accepter ce comportement aussi longtemps, pour travailler sur vous, pour vous rendre compte que vous meritez d'etre bien traité. un bon therapeuthe vous fera parler de vous et pas ressasser le comportement de votre ex


   
RépondreCitation
Melonia
(@melonia)
Eminent Member
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 20
Début du sujet  

Oui, j’y ai pensé à la thérapie mais je me dis aussi si je fais ça, c’est comme si c’était moi qui avait un problème (sans doute que j’en ai sûrement mais je n’ai jamais eu une relation comme j’ai eu avec lui).

Dans cette relation, j’étais amoureuse et à partir de là, je voulais l’aider tout en faisant comprendre que je ne cherchais pas à materner (il est plus jeune que moi)... Et j’ai remarqué aussi qu’il boycottait sa propre vie mais étant positive et optimiste, je me suis dit que, ok cupidon m’a joué un tour mais je vais continuer... Il peut être aussi charmant et séduisant et gentil.

 

Oui, je pense que le fait qu’il avait cette maladie n’excusait pas tout. Il y a aussi une grande partie de sa personnalité à mon avis. J’avais eu de doutes mais il est vrai aussi que c’était plus simple pour moi de mettre ça sur le compte de sa maladie.

 

Avant moi, il avait toujours eu des femmes qui ne travaillaient pas et qui avait des problèmes personnels. (Il a vécu avec 11 femmes sans compter les autres de passages. Je sais aussi qu’il était violent avec elles... Quand je l’ai su il a tenté de me donner des explications (selon sa version...). Même si je lui ai dit qu’il n’ a pas de version possible pour frapper les femmes, je voulais bien lui laisser une chance et que je ne vais pas le condamner pour des actes passés. Il ne m’a jamais frappé (c’est un des limites que je lui ai donné). 

Et là, 2 jours seulement après notre séparation, il s’est mis sur site de rencontres et a rencontré une autre femme du même type de celles qu’il avait eu avant. 

 

Je suis à la fois soulagée que notre relation finisse mais mes sentiments sont encore là.  Seul le temps fera son travail mais ça me fait du bien de parler de cette histoire et cette séparation avec vous car mon entourage va trop dans mon sens et pour eux, je dois l’oublier là, instantanément comme par magie. Pour eux une femme comme moi n’a rien à faire avec quelqu’un comme lui : « je suis trop bien pour lui », mais ils oublient que j’avais et j’ai encore des sentiments pour lui même si je sais qu’il était temps que cette histoire sans issue devait s’arrêter tôt ou tard.

 


   
RépondreCitation
Laurent
(@lo9761)
Noble Member
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 1813
 

L'hypomane a souvent une grosse libido 


   
RépondreCitation
kust
 kust
(@kust)
Famed Member
Inscription: Il y a 5 ans
Posts: 3055
 
Posté par: Melonia

Oui, j’y ai pensé à la thérapie mais je me dis aussi si je fais ça, c’est comme si c’était moi qui avait un problème (sans doute que j’en ai sûrement mais je n’ai jamais eu une relation comme j’ai eu avec lui).

Dans cette relation, j’étais amoureuse et à partir de là, je voulais l’aider tout en faisant comprendre que je ne cherchais pas à materner (il est plus jeune que moi)... Et j’ai remarqué aussi qu’il boycottait sa propre vie mais étant positive et optimiste, je me suis dit que, ok cupidon m’a joué un tour mais je vais continuer... Il peut être aussi charmant et séduisant et gentil.

 

Oui, je pense que le fait qu’il avait cette maladie n’excusait pas tout. Il y a aussi une grande partie de sa personnalité à mon avis. J’avais eu de doutes mais il est vrai aussi que c’était plus simple pour moi de mettre ça sur le compte de sa maladie.

 

Avant moi, il avait toujours eu des femmes qui ne travaillaient pas et qui avait des problèmes personnels. (Il a vécu avec 11 femmes sans compter les autres de passages. Je sais aussi qu’il était violent avec elles... Quand je l’ai su il a tenté de me donner des explications (selon sa version...). Même si je lui ai dit qu’il n’ a pas de version possible pour frapper les femmes, je voulais bien lui laisser une chance et que je ne vais pas le condamner pour des actes passés. Il ne m’a jamais frappé (c’est un des limites que je lui ai donné). 

Et là, 2 jours seulement après notre séparation, il s’est mis sur site de rencontres et a rencontré une autre femme du même type de celles qu’il avait eu avant. 

 

Je suis à la fois soulagée que notre relation finisse mais mes sentiments sont encore là.  Seul le temps fera son travail mais ça me fait du bien de parler de cette histoire et cette séparation avec vous car mon entourage va trop dans mon sens et pour eux, je dois l’oublier là, instantanément comme par magie. Pour eux une femme comme moi n’a rien à faire avec quelqu’un comme lui : « je suis trop bien pour lui », mais ils oublient que j’avais et j’ai encore des sentiments pour lui même si je sais qu’il était temps que cette histoire sans issue devait s’arrêter tôt ou tard.

 

rassurez-vous, vous êtes beaucoup dans une situation, mais bien que j'imagine très bien comment le fait d'attribuer un trouble bipolaire à ce genre de comportement puisse rendre la digestion de tout l'histoire plus facile, on ne pourra pas vous répondre

si vous voulez vraiment tout savoir, ce dont vous nous parlez appartient plus à la sphère des comportements psychopathiques qu'autre chose

( attention, psychopathique au sens trouble personnalité psychopathique, pas au sens hollywoodien )

tra (

   
RépondreCitation
Melonia
(@melonia)
Eminent Member
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 20
Début du sujet  

Mike 

Psychopathe ?

 


   
RépondreCitation
kust
 kust
(@kust)
Famed Member
Inscription: Il y a 5 ans
Posts: 3055
 

http://www.psychomedia.qc.ca/personnalite/qu-est-ce-que-le-trouble-de-personnalite-antisociale

A. Il s'agit d'un mode général de mépris et de transgression des droits d'autrui qui survient depuis l'âge de 15 ans, comme en témoignent au moins 3 des manifestations suivantes :

(1) incapacité de se conformer aux normes sociales qui déterminent les comportements légaux, comme l'indique la répétition de comportements passibles d'arrestation

2) tendance à tromper par profit ou par plaisir, indiquée par des mensonges répétés, l'utilisation de pseudonymes ou des escroqueries

(3) impulsivité ou incapacité à planifier à l'avance

(4) irritabilité ou agressivité, indiquées par la répétition de bagarres ou d'agressions

(5) mépris inconsidéré pour sa sécurité ou celle d'autrui

(6) irresponsabilité persistante, indiquée par l'incapacité répétée d'assumer un emploi stable ou d'honorer des obligations financières

(7) absence de remords, indiquée par le fait d'être indifférent ou de se justifier après avoir blessé, maltraité ou volé autrui

B. Âge au moins égal à 18 ans

C. Manifestations d'un Trouble des conduites débutant avant l'âge de 15 ans.

D. Les comportements antisociaux ne surviennent pas exclusivement pendant l'évolution d'une schizophrénie ou d'un trouble bipolaire.

Les critères diagnostiques généraux d'un trouble de la personnalité doivent aussi être rencontrés.

Les personnes qui ont une personnalité antisociale manquent souvent d'empathie et tendent à être immorales, cyniques et à mépriser les sentiments, les droits et la souffrance des autres. Ils peuvent avoir une opinion orgueilleuse et arrogante d'eux-mêmes. Elles peuvent être charmeuses, superficielles et séductrices, et avoir la parole facile. Le manque d'empathie, l'opinion orgueilleuse de soi et le charme superficiel sont des caractéristiques habituellement incluses dans les conceptions traditionnelles de la psychopathie. (entre autres)


   
RépondreCitation
Melonia
(@melonia)
Eminent Member
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 20
Début du sujet  

Laurent,

D’après ce que son ami m’a dit, elle n’a l’air de correspondre à celle qui va le satisfaire ce coté là 😉 

 

A moins qu’ il suffit juste d’être une femme 🙂

Mais plutôt à celle qui va le trouver extraordinaire, qui ne va pas essayer de comprendre ses problèmes mais les subir exactement comme ses anciennes compagnes.

 

 


   
RépondreCitation
Melonia
(@melonia)
Eminent Member
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 20
Début du sujet  

Mike 

purée, c’ exactement ce qu’il est 😩 

Pourquoi j’ai pas été ici avant, donc en fait il se peut qu’il ne soit pas bipolaire ?

 


   
RépondreCitation
kust
 kust
(@kust)
Famed Member
Inscription: Il y a 5 ans
Posts: 3055
 
Posté par: Melonia

Mike 

purée, c’ exactement ce qu’il est 😩 

Pourquoi j’ai pas été ici avant, donc en fait il se peut qu’il ne soit pas bipolaire ?

 

faut être psychiatre pour diagnostiquer un trouble bipolaire, ni vous ni moi le sommes donc avec ce que vous avez dit on pourra pas poser de diagnostique

pareil pour le trouble de personnalité

donc il se peut qu'il soit bipolaire, qu'il le soit pas, et il se peut qu'il a un trouble de personnalité, comme il peut ne pas en avoir

et on peut très bien être bipolaire ET avec un trouble de personnalité psychopathique

 

je vous dis juste que le tableau que vous nous avez peint là il parle plus de troubles de la sphère de la psychopathie que de la sphère des troubles bipolaires :p

de diagn

   
RépondreCitation
Laurent
(@lo9761)
Noble Member
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 1813
 

Il ne s'agit que de la description d'un comportement dérangeant pour la société chez un dérangé, la cause? C'est génétique 😂

Non il faudrait demander à un vrai therapeute du comportement. 


   
RépondreCitation
Melonia
(@melonia)
Eminent Member
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 20
Début du sujet  

Sans doute 


   
RépondreCitation
Melonia
(@melonia)
Eminent Member
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 20
Début du sujet  

J’ai été voir mon médecin aujourd’hui. J’ Besoin de quelques jours pour prendre soins de moi afin de rebondir rapidement.

Je lui ai parlé de lui elle était déjà plus ou moins au courant de son comportement et m’a dit qu’il a aussi une tendance pervers narcissique. C’est aussi vrai 😫


   
RépondreCitation
kust
 kust
(@kust)
Famed Member
Inscription: Il y a 5 ans
Posts: 3055
 

C est pas un diagnostic médical pervers narcissique :p

 


   
RépondreCitation
Page 1 / 2
Annonce
Annonce
Annonce