Notifications
Retirer tout

bipolarité et travail

 

sophie
(@kuneru)
Micro Bipo
Inscription: Il y a 5 ans
Posts: 1
Début du sujet  

 Bonjour je viens de m'inscrire sur le forum et j'ai une question qui me prend la tête depuis un petit bout de temps.

J'ai été diagnostiquer bipolaire en ce début d'année, j'ai commencé un traitement à base de lithium et d'anxiolytique qui jusque-là me convient j'ai encore des moments compliquer mais je sais très bien que je ne vais pas me stabiliser du jour au lendemain.

Je souhaite trouver du travail j'en ai parler à ma psychiatre et elle m'a dit qu'il ne devrait pas avoir de problème à cela, cependant je garder cette peur qui me dit que je n'y arriverais pas que mes changements d'humeur aillent me faire perdre mon travail si j'en trouve un, j'essaye de laisser ses idées noires de coter mais dès que je me motive elle me revienne en tête, je voudrais donc savoir si certains d'entre vous étaient passés par  et comment c'était passer le retour au travail avec le traitement, je sais que tout le monde ne réagit pas de la même façon mais je ne connais personne d'autre dans ma situation dans mon entourage qui puisse me donner des conseils.

J'espère que ma question n'est pas trop débile et que vous avez réussi à comprendre mon texte qui est assez confus, merci.

 


Citation
Amy
 Amy
(@khalessi)
Micro Bipo
Inscription: Il y a 5 ans
Posts: 1
 

Bonjour Sophie,

J'ai  connu  ça  avant ma reprise  de  travail. Après 2 mois d'hospitalisation je suis restée  8 mois sans travail. Et j'appréhendais  énormément, mais je savais que rester  cloîtrée chez moi ne m'aidait pas à aller mieux, au contraire  je me sentais  inutile et surtout  limitée dans les moyens financiers. Autant de raisons qui m'ont poussé à  postuler  à  de nombreux  emplois (c'est le plus difficile). Personnellement je n'ai  pas  parlé de ma maladie pendant  mes entretiens. J'ai enfin  été  retenue pour un emploi après 4 mois de recherche active. Aujourd'hui ça fait 4 mois que je travail, je trouve que ma situation  s'est  plutôt  stabilisée, je rencontre beaucoup de monde. J'ai  enfin l'impression  d'être  "normale", avec les collègues et la hierachie ça se passe plutôt bien. Même si  il m'arrive d'avoir des moment down (surtout le weekend quand je vois personne), je suis vraiment  contente d'avoir repris le travail je t'encourage vivement à reprendre. Et en plus de ça on a un peu d'argent pour se faire plaisir! 

 

Voilà  ☺


RépondreCitation
Marc ☀️
(@marco314)
Bipo
Inscription: Il y a 5 ans
Posts: 32
 

Coucou,
Si ta psy t'as dit qu'il ne devait pas avoir de problèmes, tu n'as qu'as lui faire confiance 🙂
Essaie de trouver un travail pas trop stressant, c'est préférable.
Je n'ai jamais dit à mon employeur que je suis bipolaire, sur les conseils de mon docteur. L'employeur n'a pas à le savoir, c'est une maladie comme une autre.
Quand les idées noires arrivent, globalement tu ne peux rien faire de ta propre volonté, juste laisser passer, en parler à ton psy pour peut être ajuster les doses des médicaments, mais aussi trouver des trucs qui les font passer. Pou ma part, je sort, vais me promener, prendre un café au soleil, je lis, je vais sur internet, bref j'essaie d'occuper mon cerveau pour ne pas angoisser.

Enfin ta question n'est pas débile.
Courage.


RépondreCitation
Funnymoon
(@funnymoon)
Micro Bipo
Inscription: Il y a 5 ans
Posts: 3
 

Bonjour Sophie,

La reprise du travail a été difficile pour moi aussi.

Cela a pris du temps... des aller et retours. Donc oui, peut être que tu perdra ton travail si tu en trouves. Mais ce n'est pas grave ! 

ça reviendra petit à petit. 

Ce que je veux dire c'est que tu n'as rien à perdre et tout à gagner à essayer.  Si lorsque tu es au travail, tu réalises que ça ne te fait pas du bien, tu pourras toujours arrêter.

Mais le simple fait d'entreprendre la démarche de recherche t'aidera à reprendre confiance en toi et tes capacités.

Si tu vois que ta peur te bloque lors des entretiens, tu peux rencontrer des professionnels, d'ancien collègues. Invite les à déjeuner ou boire un café. ça te permettra de revenir dans le bain petit à petit.

Bonne chance ! Je sais que ce n'est pas facile pour tout le monde cette étape.


RépondreCitation
thomasine64
(@thomasine64)
Micro Bipo
Inscription: Il y a 5 ans
Posts: 3
 

Bonjour à tous,

Bipolaire de type II, je suis fonctionnaire dans une collectivité locale depuis 35 ans, actuellement en congé longue durée qui peut aller jusqu'à 5 ans. La question de la reprise du travail à été évoquée par moi et le psychiatre qui me suis depuis 2006. Ce psychiatre ne souhaite pas la reprise de mon travail, il pense qu'au moindre petit problème, au moindre stress... je retomberai . Il est vrai que depuis que le diagnostic est tombé en 2015, j'ai refait le film de ma vie à l'envers. Cela m'à permis de comprendre, en ce qui concerne le boulot, toutes mes difficultés depuis des années...problème de temps, d'organisation, de relation avec la hiérarchie qui me reprochait tous ces points... j'avoue que je ne m'y voie pas non plus ! Enfin, heureusement qu'il y a un gros avantage dans la fonction publique qui est le statut, surtout en ce qui concerne la maladie en général. J'ai quand même été expertisée plusieurs fois assez loin de chez moi, à l'occasion de chaque demande de mise en congé longue maladie puis longue durée. Le psychiatre me conseille d'épuiser mes droits, et ensuite pour les fonctionnaires, c'est, la retraite pour invalidité quelque soit l'âge,  et cette retraite n'est pas revalorisée à l'âge légal de retraite. Et va t'on m'accorder ce statut  ? C'est difficile d'accepter de ne plus pouvoir reprendre son travail, et à la fois un soulagement vu les conditions de stress quasi permanentes avec assez de route matin et soir. J'envisage quelques fois lorsque j'ai des périodes assez bien, d'essayer de chercher un boulot autre, mais lequel ? Toute contrainte m'angoisse, et est ce que je vais tenir ?! J'ai aussi un trouble de la personnalité borderline,  ce qui est lié et n'arrange rien au contraire ! Le regard des autres et leur jugement, mais pas seulement au boulot me culpabilise beaucoup, et rien ne m'excède plus que d'entendre des paroles qui montrent bien qu'il ne savent rien ou n'ont rien compris de cette maladie ! Voilà, ma situation en ce qui concerne le boulot ! Q'en pensez vous ?


RépondreCitation
Funnymoon
(@funnymoon)
Micro Bipo
Inscription: Il y a 5 ans
Posts: 3
 

Personnellement la première fois que j'ai repris le travail après mon diagnostique (et plus d'un an sans travailler). J'ai reperdu mon travail assez vite car je venais un jour sur deux.
Mais cela m'a fait du bien, car j'ai repris confiance en mes capacités, en fait que j'étais capable de trouver du travail.

Et j'ai fait l'impensable, j'ai osé en parler à certains collègues. Et j'ai trouvé une oreille beaucoup plus compatissante et compréhensive que je ne l'aurais imaginé. 

J'ai compris que les jugements étaient surtout dues à l'incompréhension. Et qu'en expliquant, le regard changeait. On a essayé de m'aider, les gens se sont ouvert sur leurs expériences et m'ont dit "Moi j'ai un frère bipolaire !" "Moi j'ai déjà fait une dépression je comprends", etc.

ça m'a fait du bien, même si je t'étais pas encore capable de tenir un poste. 

On oublie parfois à quel point les maladies psychiques et les troubles de l'humeur concerne beaucoup de monde. On est jamais seul à avoir vécu ça dans une entreprise.


RépondreCitation
thomasine64
(@thomasine64)
Micro Bipo
Inscription: Il y a 5 ans
Posts: 3
 

Merci Funnymoon pour ta réponse,

mes collègues, enfin ma collègue qui reste car les autres sont des jeunes que je ne connais pas et ma supérieure sont au courant de ma bipolarité. je suis allée les voir plusieurs fois quand je me suis sentie prête à les voir. J'ai été reçue avec bienveillance, car, pour ma supérieure, depuis que je lui ai fait part du diagnostic, elle s'est montrée plus compréhensive,et je pensais que je serais stabilisée assez vite avec le traitement et pourrait reprendre. Sauf que cette stabilisation n'arrive pas ! 

Ensuite, pour mon entourage proche, et 2 amies, pas de soucis car les 2 ont un procche atteint de maladie mentale. pour ce qui est des connaissances,  là c'est une autre histoire...je ne vois plus grand monde, et lorsque j'en rencontre :  "ah ! Alors comment vas tu, et sans attendre la réponse : toujours pareil ! Et ce n'est pas une question, mais à l'intonation, un jugement car il est question du boulot. Pour certains, lorsque la maladie n'est pas physique, ne se voit pas, si on ne travaille pas, on est feignant !...

 

 


RépondreCitation
 Anonyme
Inscription: Il y a 53 ans
Posts: 0
 

Bonjour à tous!

J'ai été attiré par ce fil de discussion car je me pose la question du travail que peuvent faire les bipotes. 

Je serai heureux que vous puissiez me partager le type de boulot que vous exercer, si vous en avez un.

Je ne pense pas pouvoir reprendre mon boulot car trop stressant : projets internationaux. Mais je n'ai pas encore trouvé celui qui me permettrait de ne pas mettre en danger des clients ou un employeur les jours/semaines où cela va pas et où je dois dormir ou faire le gros dos en attendant que la machine reparte dans le bon sens. 

Merci d'avance pour vos témoignages et bonne semaine à tous. 


RépondreCitation
miss765
(@miss765)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 5 ans
Posts: 12
 
Posté par: Steph

Bonjour à tous!

J'ai été attiré par ce fil de discussion car je me pose la question du travail que peuvent faire les bipotes. 

Je serai heureux que vous puissiez me partager le type de boulot que vous exercer, si vous en avez un.

Je ne pense pas pouvoir reprendre mon boulot car trop stressant : projets internationaux. Mais je n'ai pas encore trouvé celui qui me permettrait de ne pas mettre en danger des clients ou un employeur les jours/semaines où cela va pas et où je dois dormir ou faire le gros dos en attendant que la machine reparte dans le bon sens. 

Merci d'avance pour vos témoignages et bonne semaine à tous. 

Bonjour Steph,

Moi, je suis Secrétaire dans le milieu de la Culture. Tout se passe très bien. Mais j'ai la chance d'avoir des collègues en or qui connaissent la maladie. A vrai dire ça m'aide beaucoup. Je peux vider mon sac quand j'en ai besoin. 

Bises

Miss


RépondreCitation
Robin
(@yoda)
Micro Bipo
Inscription: Il y a 5 ans
Posts: 1
 

Bonjour Steph.

Je suis cadre dans le domaine de la santé. Je gère environ 60 employés dans 4 villes et 16 points de services différents. J'ai dû manquer le travail pour une dépression majeure qui a mené au diagnostique de bipolarité il y a 6 ans, mais depuis, tout va assez bien. Mes patrons connaissent ma maladie et j'ai une entente avec ma supérieur immédiate pour m'absenter pour une courte période si besoin. Je l'ai fait à quelques reprises, de quelques jours à une semaine maximum. Je gère mes épisodes de fluctuation assez bien. Faut pas se le cacher, la médication me fait pas tout et les up et down se produisent quand même mais de moindre intensité. Je profite des up professionnellement en prenant soin de limiter mes investissements tout de même et je prend du recul dans les down. J'ai une certaine chance d'avoir beaucoup plus de up que de down et je repond assez bien aussi à la médication. Mon environnement de travail est très stressant, mais je gère assez bien.

La psychoéducation est très importante dans notre maladie et aide à demeurer intégré au mode du travail. Bien se connaître et bien connaître les signes précurseurs des phases de la maladie chez-soi sont primordial. On peut agir plus facilement et plus rapidement en cas de besoin.

Mais bon, ça c'est ma réalité et nous sommes tous différent face à la maladie. Nous devons donc trouver chacun notre voie. Je me considère très chanceux tout de même d'avoir une stabilité sommes toutes assez durable.


RépondreCitation
Annonce
Annonce
Annonce