Forum des bipotes

Faire la part des choses.  

 

Juliette22
(@juliette22)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 1 semaine 
Msg: 15
12/01/2019 2:08  

J'ai 52 ans et l'on m'a diagnostiquée bipolaire il y a 2 ans. J'ai donc passé une partie de ma vie d'adulte malade et non soignée. Depuis je ressasse mon passé en ayant du mal à démêler les décisions que j'ai prise sous l'influence de la maladie et celles qi relève de ma personnalité.

Et je dois bien avouer que je n'y arrive pas.

Vous posez-vous également cette question ?


RéponseCiter
 Annonce

Nayani
(@nayani)
Bipo
Inscription: Il y a 4 semaines 
Msg: 25
12/01/2019 7:59  

Bonjour Juliette22!

Je n'ai pas eu de diagnostic aussi tardif que le tien, "seulement" dix ans. J'ai été souvent mal durant ces dix années, dépressive à intervalles assez espacés sans que l'on ne sache vraiment pourquoi, mais ça a été une période relativement heureuse de ma vie. J'avais entre 22 et 32 ans et le monde à découvrir. J'ai pris des décisions impulsives, j'ai été très instable, nomade, quitté plein d'emplois, eu des histoires d'amour tumultueuses, fait des erreurs de jugement en pagaille, me suis embrouillée avec des amis, mais j'ai aussi fait plein de choix fructueux. Bipolarité type 2 ou nature à la fois pessimiste et passionnée ? Je ne regrette rien, peu m'importe de savoir. Je n'ai sûrement pas eu à faire de vrais choix d'adulte comme toi. En tout cas, je ne regrette pas du tout de ne pas avoir su plus tôt, même si un diagnostic tardif aggrave les symptômes de la maladie, dit-on. Je me serais alors empêchée de vivre en me disant "Ouh la la, c'est grave, je ne peux pas faire ça ou ça!" J'ai perdu mon insouciance en sachant cette partie de moi qui n'est pas la totalité de mon identité. Tout est devenu plus compliqué après, pour moi. Tu sais, même en ayant un diagnostic, tu te poses parfois ce genre de questions: où est la part de pathologie et celle du trait de caractère inhérent à chaque personne. Mais peu importe finalement. Nous sommes avant tous des humains et des personnes. La maladie ne me définit pas complètement. Je suis un paradoxe ambulant... et je ne crois pas que ce soit pathologique  🤪 ! Mon fils me dit souvent "Maman, tu planes !" Pathologie ? Je ne crois pas!

Centre-toi sur le présent et avance sereinement vers l'avenir.

Ne regrette rien du passé, qu'est-ce que cela changerait de savoir ? Et pourrais-tu vraiment le savoir ?

Bien à toi,

Nayani

This post was modified Il y a 1 semaine  by Nayani

Nayani


RéponseCiter
virginie
(@virginie)
Bipo
Inscription: Il y a 1 semaine 
Msg: 27
12/01/2019 8:11  

Bonsoir Juliette 22, je me retrouve beaucoup dans ce qu'écrit Nayani, Merci d'ailleurs, oui une vie tumultueuse qui me manque parfois mais si douloureuse que le diagnostic m'a été salvateur et m'a beaucoup appris sur la beauté et l'humilité de la vie, ce que j'avais déjà dans mon coeur auparavant (tempérament) et dont je ne réalisais pas la qualité ... aujourd'hui grâce à mes hauts et mes bas je me sens certainement plus humaine, mon regard sur la vie a changé, l'acceptation des souffrances plus lucides, maintenant je sais pourquoi elle sont là. Bon courage Juliette22 la maladie permet souvent une découverte de soi, un cheminement pas toujours facile mais beau...


RéponseCiter
Yanis
(@yanis)
Moyen Bipolaire
Inscription: Il y a 1 mois 
Msg: 183
12/01/2019 9:29  

Bonsoir à vous

Je ne suis pas bipolaire mais cela ne me dispense pas d'avoir des névroses tout en faisant avec j'ai fais des erreurs dans le passé et j'en ferais dans le futur comme tout le monde. Je voulais juste dire ici (attention cela est très simplifié) que l'on soit bipolaire ou non il y a des choses que l'on fait qui relève de l'innée qui nous est fournies par nos ancêtres et la génétique = trait de caractère et celles qui relèvent de l'acquis tout ce que notre enfance nous as fait subir de bien ou de mal = trait de personnalité

C'est ici que rentre en jeu chez nous autres humains toutes nos pulsions nos compulsions, nos névroses et nos psychoses qui sont des traits de notre personnalité mais qui peuvent être plus ou moins fortes selon qu'on ait un caractère fort ou non. Ce que je veux dire par là c'est qu'on est pas toujours responsable de ce qu'on fait et qu'il ne sert à rien de culpabiliser ou de se réjoui de ce que l'on a fait pu pas. L'important est de s'améliorer et faire avec son passé = résilience

Pour en revenir au trouble bipolaire. Il serait peut être judicieux que vous confrontiez vos passés mutuels et je suis sûr que vous trouverez plein de ressemblances et de jointures qui font ce que vous êtes cela ne resoudra rien mais expliquera certaines choses. Par exemple ma chérie qui est bipo 1 est le fruit d'une adultère. On a voulu l'avorter mais son beau père l'a accepté sans l'aimer. Bébé elle ne voulait pas se nourrir. Plus grande elle a subit les attouchements de ce beau père a la con, etc, etc.

Tout ceci explique sans doute tout cela. Nous trimballons tous des casseroles plus ou moins lourdes il est peut-être temps d'en parler ici. Et si cela ne change pas grand chose de déballer ce qui ne va pas cela ne feras pas de mal. Oups ça fait du bien 🤗 


RéponseCiter
virginie
(@virginie)
Bipo
Inscription: Il y a 1 semaine 
Msg: 27
12/01/2019 11:04  

C'est clair Yanis que tout ce que l'on appelle traumatisme et notamment dans l'enfance (d'autant plus si l'enfant n'évolue pas dans un cadre bienveillant et rassurant) joue un rôle primordial dans le développement de nos troubles de l'humeur. Avant d'être diagnostiquée et accompagnée par un très bon psychiatre, j'avais tenté diverses thérapies, cela partait dans tous les sens, n'aboutissait à rien, et quand j'arrivais à nouveau en période hypomaniaque j'arrêtais tout, reprenant une nouvelle thérapie quand l'épisode down arrivait. Au final plus de 15 ans de thérapie sans qu'un seul thérapeute puisse avoir une idée du mal que je cachais... L'intérêt de la clinique où j'ai été régulièrement hospitalisée est que mon psychiatre y était directeur de la section troubles bipolaires notamment, donc je peux dire qu'il a appris à me connaître. A chaque hospitalisation nous nous mettions d'accord de travail par divers ateliers thérapeutiques (art thérapie, expression corporelle, ergothérapie...)  telle ou telle thématique, des sentiments, des émotions comme la colère, la honte, la psychogénéalogie, le sentiment d'abandon et autres... en partant ma valise était toujours là cependant bien plus légère qu'en arrivant. Dans la vie de tous les jours, il n'est pas toujours facile de mettre en pratique ce que j'ai travaillé pourtant je pense qu'en avançant dans la vie je chemine dans la mienne quand même. Ce matin j'étais triste et j'ai parlé sur ce forum, ce soir je me couche plus légère. Merci à tous d'être là.


RéponseCiter
Yanis
(@yanis)
Moyen Bipolaire
Inscription: Il y a 1 mois 
Msg: 183
13/01/2019 5:13  

Bonjour

Oui chaque jour qui passe participe d'un renouveau et d'une évolution il y a une très belle phrase de Young je crois qui dit en gros «aujourd'hui je suis meilleur qu'hier et moins bien que demain»

Moi aussi Virginie je me suis réveillé triste hier matin et plus léger le soir.

Merci à vous tous


RéponseCiter
Juliette22
(@juliette22)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 1 semaine 
Msg: 15
13/01/2019 7:58  

Vos messages sont si riches de pistes de réflexion qu'il va me falloir du temps pour digérer tout cela. D'ailleurs si on va par là, je suis toujours au bout de 2 ans dans la phase digestion de la maladie et de ses conséquences.

Je me reconnais dans beaucoup de vos propos mais j'ai l'impression depuis le verdict de la bipo de m'interdire de vivre beaucoup de choses dites normales car je ne m'en sens pas capable, comme les relations amoureuses par exemple.

Je vis cloîtrée chez moi attendant je ne sais quoi ...

Pas toujours facile


RéponseCiter
Yanis
(@yanis)
Moyen Bipolaire
Inscription: Il y a 1 mois 
Msg: 183
13/01/2019 8:36  

Bonjour juliette

Je pense que c'est mieux de connaître ses troubles et ses failles plutôt que le contraire. En en parlant ici ou ailleurs tu apprendras à les digérer et à faire avec. En attendant essaye de sortir de ton cloître tu fais comme nous tous partie de ce monde pas toujours rose qui nous entoure. Reapprend à sourire et en retour tu auras des sourires. Les relations avec les autres sans forcément parler des amours viendront toutes seules. Et en venant t'inscrire ici elles ont déjà commencées. Tu as donc fais un pas de géant. 

A bientôt de te lire


RéponseCiter
Juliette22
(@juliette22)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 1 semaine 
Msg: 15
13/01/2019 8:43  

Bonjour Yanis.

Déjà ce forum me fait prendre conscience de la forteresse que j'ai bâtie en 2 ans. Avant j'étais très sociable et très entourée.

J'ai creusé un vide immense entre moi et les autres. La prise de conscience est  le premier pas pour rectifier le tir même si pour l'instant cela ne me semble pas facile de me tourner vers l'extérieur.

Merci pour tes échanges Yanis très bienveillants et pleins de bon sens.


RéponseCiter
Nath
 Nath
(@nath8)
Bébé Bipote Moderator
Inscription: Il y a 1 année 
Msg: 687
13/01/2019 10:26  

Bonjour Juliette, 

Pourquoi s'interdire d'aimer ? C'est si bon d'aimer et d'être aimée. C'est le meilleur des médicaments  😉 

Il faut juste trouver la bonne personne qui aura envie de s'informer sur la maladie et qui sera assez forte pour te soutenir toute au long de ta vie. Et des gens comme ça, il y en a plein  🙂 


RéponseCiter
Juliette22
(@juliette22)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 1 semaine 
Msg: 15
13/01/2019 10:38  

Merci Nath

Tu as réussi à me faire sourire.

Pourquoi s'interdire ? Parce qu'il y a ce sentiment obsédant de ne pas être à la hauteur et pire d'être une charge pour l'autre alors que j'aimerais être une partenaire à part entière.

 


RéponseCiter
Nath
 Nath
(@nath8)
Bébé Bipote Moderator
Inscription: Il y a 1 année 
Msg: 687
13/01/2019 10:54  

Ah tiens ? Super alors si je t'ai fait sourire, alors que je n'ai même pas écrit de bêtises  😋 Avant, j'en écrivais beaucoup ici, de vrais délires avec deux autres inscrites  🙂  Et puis, les inscrites en question ne viennent plus...j'espère qu'elles vont bien  🙄  et on m'a nommée modo  🤨  alors il faut que je reste sérieuse  🤔  enfin un minimum  😋  Oui, je sais, j'abuse de smileys  🙄  mais je trouve que ça égaye un peu  🙃 

Pour en revenir à ta réponse, oui, c'est quelque chose qui revient souvent ici : peur de ne pas être à la hauteur ou d'être une charge pour l'autre.

Il faut que tu te dises que l'autre aussi a peur de ne pas être à la hauteur, de ne pas être capable de te soutenir au mieux. On ne va pas nier que c'est parfois compliqué d'être vos conjoints, mais du moment que dès le début, on a été mis au courant de la maladie, qu'on a été poussé à se renseigner (enfin moi, je me suis poussée toute seule suite au premier mutisme de mon chéri). Bref, nous, on a le choix de rester ou de partir. Vous, vous devrez vivre avec votre maladie jusqu'à la fin de votre vie. Alors ne culpabilise plus, vis ce que tu dois vivre sans mettre de barrières. Et quand tu sens les idées sombres t'envahir, moi, j'ai une super technique : je mange un Kinder Bueno ou un Ferreiro   😍 Même si en ce moment, j'essaie de me persuader qu'une carotte a le même goût pour éviter de trop alimenter mes poignées d'amour  😋 

Ton futur partenaire te soutiendra, sans aucun doute, mais tu seras également un soutien pour lui quand il traversera des périodes difficiles  😉 


RéponseCiter
Yanis
(@yanis)
Moyen Bipolaire
Inscription: Il y a 1 mois 
Msg: 183
13/01/2019 11:31  

Je rejoins Nath sur ce sentiment de ne pas être à la hauteur que l'on soit ou non bipolaire. La base pour ne plus avoir peur de soit est de faire confiance et donc de se faire confiance et pour cela il faut savoir lâcher prise car la vie pour ne pas citer autre chose pourvoit en tout. Essaye des petites choses à faire quotidiennement cela te permettra de recouvrer de l'estime personnelle en y repensant le soir. Parfois il y aura des couacs mais ça fait partie de la vie et vos mieux vivre avec des remords parce qu'on a agi que vivre avec des regrets de n'avoir rien fait  🤩  🤩 

Nath tes smileys sont une source de joie alors continue stp à les poster


RéponseCiter
Juliette22
(@juliette22)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 1 semaine 
Msg: 15
13/01/2019 1:37  

Nath et Yanis vous avez tout à fait raison même si je ne pense pas en être là. L'annonce de ma bipolarité a ébranlé les fondements de ma personnalité et je vais sûrement avoir besoin de temps avant qu'elle ne revienne.

A moins que je ne rentre en phase maniaque auquel cas tout devient possible 😉

 

PS Nath moi j'ai les nougati lol.


RéponseCiter
Yanis
(@yanis)
Moyen Bipolaire
Inscription: Il y a 1 mois 
Msg: 183
13/01/2019 1:50  

Je ne pense pas que la phase maniaque ne soit non plus la solution 😉 


RéponseCiter
Juliette22
(@juliette22)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 1 semaine 
Msg: 15
13/01/2019 1:53  

C'est clair 😉


RéponseCiter

Bienvenue sur le nouveau forum des bipotes au sujet de la maladie bipolaire . Un espace d’échange et de convivialité sur ce forum d’entraide bipolaire et autres maladies s’y rapprochant . Découvrez toutes les informations concernant les troubles bipolaires au travers d’articles et posts des autres membres via notre forum bipolaire . Conseils, soutien et témoignages sur les diverses solutions de traitements, les symptômes ainsi que la vie de l’entourage, les proches de la personne souffrant du syndrome de bipolarité .

J'aime, je partage et je tweet Le Bipolaire : C'est gratuit !

8ec8e44bcf9c58991d8ade7995dc22f3,,,,,,,,,,,,,,,,,,
  
En travaux

Veuillez Connexion ou Inscription