Notifications
Retirer tout

Ressemblance avec mon père bipolaire, signe d'hérédité?

 

Andream
(@andream)
Micro Bipo
Inscription: Il y a 4 mois
Msg: 3
Début du sujet  

Bonjour, bonsoir à tous/tes. 🙂

 

Je me présente je suis nouveau venu sur le forum, je suis un jeune homme de 18 ans et si je me permets de vous raconter mon histoire aujourd'hui c'est parce je suis à la recherche de témoignages qui pourraient m'apporter de l'aide. Je me questionne et n'arrive pas a apporter de réponse ce qui, je ne peux pas me le cacher, m'angoisse au plus au point. Je m'excuse par avance du pavé que je m'apprête à faire, je le modifierai probablement par la suite pour vous en faciliter la lecture. 

Je préfère tout d'abord remettre les choses dans leur contexte, j'ai 3 frères dont un est diagnostiqué bipolaire à tendance schizophrénique avec phases de délire (depuis 5 ans, toujours en phase de déni), le diagnostique de ce dernier à été un choc, une tornade qui a profondément bouleversé ma famille comme beaucoup ici je pense. Alors je sais ce qu'est la bipolarité, et avec le temps, un certain nombre de points se sont éclaircis sur ma famille ma foi très complexe, des antécédents bipolaires traînent et mon frère n'est pas le seul touché, mon père l'est aussi. Mon père est touché moins sévèrement c'est certain, mais il a été diagnostiqué a 50 ans après un lourd burn out ou il a tenté de mettre fin à ses jours, il a eu une vie de souffrance ou il était profondément malheureux, comme prisonnier de la vie qu'il a choisit, il a essayé de s'échapper malheureusement il n'y est jamais parvenu. Il(re)vit cependant depuis quelques années ou il semble se détacher et faire un trait de son passé avec l'aide d'une femme formidable qui l'accompagne mais sa vie n'aura pas été de tout repos et encore aujourd'hui je pense que son passé lui laisse encore un goût amer.

Et je ressemble tellement à mon père, je suis même son portrait craché, aussi bien sur le plan physique que psychologique, malgré le fait que je ne sois pas vraiment proche de lui, je sais que nous sommes tout deux des grands sensibles, je dirais que c'est ce qui nous caractérise le plus, mais cela me fait extrêmement peur, est ce que cela signifie que je suis aussi bipolaire? J'ai vu la souffrance que cela engendre alors ca me préoccupe au plus haut point, y'a t il un lien entre caractère et bipolarité? Je connais bien sûr les chiffres de l'hérédité, mais je ne veux pas m'arrêter à ça. 

Pour ma part, je n'ai jamais senti quelque chose "clocher" chez moi, je dirais que oui je suis très sensible au point d'en être parfois malade, je fais souvent ce que j'appelle des crises dramatiques ou je remets en question mes relations et ma vie,  mais une grande partie de mon caractère aujourd'hui relève d'une adolescence un peu compliquée (sur le plan familial vous vous en doutez mais aussi sur le plan personnel: boulimie, harcèlement, anxiété sociale,...), tout cela a joué un rôle, je n'ai pas pour autant l'impression d'être à l'extrême, mais dans ce genre de situation où le questionnement est couplé à une forte angoisse, la rationalité laisse place à l'émotionnel, donc je me demande si je ne nie pas inconsciemment les choses tellement le traumatisme de la bipolarité est grand. Bien sûr, le cette question en amène beaucoup d'autres. 

Y'a t il des gens qui pourraient m'apporter leur expérience sur le sujet? (Parents comme enfants bien sûr) Une similitude de caractère est elle un signe? Tout cela m'angoisse terriblement au point d'en être malade, ca peut paraître bizarre mais j'ai l'impression que ma vie entière en est dépendante. 

 

Je suis désolé pour ce pavé, j'ai du mal à organiser ma pensée quand j'en viens à un sujet aussi sensible. Merci à tous ceux qui auront prit le temps de le lire


meme si je comprends très bien ceux qui ne l'ont pas fait 🙂 

 Je vous souhaite à tous une bonne journée. 

 


Citer
Mosis
(@mosis)
Grand Bipolaire
Inscription: Il y a 2 ans
Msg: 491
 
Bonjour, 
 
Etre sensible ne caractérise pas un trouble bipolaire. 
 
Il n'y a pas de lien entre un caractère et le trouble bipolaire a priori. 

Ça serait bien de discuter avec un psychiatre de ces angoisses et de la situation familliale (si ça n'est pas déjà fait) et en psychothérapie. 

Tu n'as pas de contrôle sur la génétique et ton passé alors je te conseille fortement de réduire les risques liés au développement de la maladie.

Bannir tabac, cannabis, drogue, et abus d'alcool. 

Avoir une hygiéne de vie correcte: nutrition, sommeil et sport. 

Ne pas attendre pour consulter un psychiatre pour prendre en charge les problèmes que tu décris plus haut ou autre. 

C'est une question pertinente et c'est avec un médecin spécialiste qu'il faudrait évaluer la situation. 


RéponseCiter
kust
 kust
(@kust)
Super Bipolaire
Inscription: Il y a 4 ans
Msg: 3042
 
Posté par: @mosis-7
Bonjour, 
 
Etre sensible ne caractérise pas un trouble bipolaire. 
 
Il n'y a pas de lien entre un caractère et le trouble bipolaire a priori. 

Beaucoup plus compliqué que ça (et dépend de ce qu on entend par sensible qui ne veut pas dire grand chose)


RéponseCiter
CDaria
(@cdaria)
Moyen Bipolaire
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 248
 

Bonjour,

Le plus important est de commencer à en parler à quelqu'un. Un psychiatre un psychanalyste un psychologue. 
Tu as la chance de pouvoir déjà à 18 ans mettre des mots sur tes questionnements. C'est en continuant que tu avanceras.

La bipolarité est apparemment peut-être génétique, mais on ne se ressemble pas à cent pour cent. Ma sœur était bipolaire type 1, Je suis bipolaire type 2. Ma mère a toujours été hyper angoissée Mais je ne l'ai jamais vue dépressive, au fond de son lit comme ma sœur ou moi. Ma mère tient cette angoisse de mon grand-père qui la tient de mon arrière grand-mère, mais je pense qu'aucun des trois n'était ou n'est bipolaire. C'est sûr on trouve des traits de ressemblance dans les familles mais je pense que tu n'as pas à t'inquiéter d'être forcément comme ton père.

Et l'autre chance que tu as c'est d'avoir 18 ans en 2021. Lorsque ma sœur a commencé à être malade, on ne parlait pas de cette maladie, la bipolarité. Je reste persuadée qu'elle serait encore en vie si au moment du diagnostic les troubles de l'humeur avaient été autant connus que maintenant.


RéponseCiter
CDaria
(@cdaria)
Moyen Bipolaire
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 248
 

Et mon côté drama queen m'a fait oublier l'essentiel : j'ai aussi un frère qui n'est ni bipolaire ni rien. Il a fait une grosse dépression vers 24 ans, a vu un psy pendant plusieurs années puis PLUS RIEN, il est super équilibré 


RéponseCiter
Andream
(@andream)
Micro Bipo
Inscription: Il y a 4 mois
Msg: 3
Début du sujet  

Merci beaucoup pour vos réponses elles m'aident beaucoup 😀

 

Vous avez raison, c'est à un spécialiste d'évaluer, ça fait un certain temps que je souhaite y aller malheureusement étant désormais étudiant (en psychologie en plus :/), je n'ai pas vraiment les ressources financières nécessaires, mais oui je pense aussi que tout cela me serait bénéfique et quelque part j'en ai besoin. 

Puis d'un autre côté comme vous le dites j'ai de la chance, avec ces antécédents familiaux il est plus simple pour moi de repérer et de me positionner par rapport à la bipolarité, je n'ai pars ailleurs jamais fumé ou bu d'alcool, mon frère fumait fréquemment au lycée depuis que j'ai vu ou ca l'a mené, je ne suis pas prêt de commencer :0. 

Tu as raison Vdaria, j'ai de la chance d'être en 2021, de belles évolutions ont été faites par rapport à la bipolarité, toutes mes condoléances pour ta sœur. 

 

Mais merci grandement pour vos réponses, elles sont toutes précieuses 

 

 


RéponseCiter
CDaria
(@cdaria)
Moyen Bipolaire
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 248
 
Posté par: @andream

mon frère fumait fréquemment au lycée

Ma sœur aussi a énormément fumé ; je pense que ça a exacerbé ses symptômes, et j'ai pas mal lu sur internet que cannabis et bipo ne font pas bon ménage ; parfois quand je vois des ados qui fument dans ma ville je vais leur parler et leur raconte ce qui est arrivé à ma sœur. Je sais que le shit n'est pas le seul responsable et ces jeunes me prennent pour une vieille ringarde mais j'aime pas les voir fumer 


RéponseCiter
Mosis
(@mosis)
Grand Bipolaire
Inscription: Il y a 2 ans
Msg: 491
 
Posté par: @andream

Vous avez raison, c'est à un spécialiste d'évaluer, ça fait un certain temps que je souhaite y aller malheureusement étant désormais étudiant (en psychologie en plus :/), je n'ai pas vraiment les ressources financières nécessaires, mais oui je pense aussi que tout cela me serait bénéfique et quelque part j'en ai besoin. 

 

Je comprends. 

C'est remboursé par la secu les consultations chez le psychiatre à 70% . Si tu es couvert par une mutuelle (avec la fac ou celle de tes parents) , elle peut prendre en charge certains dépassement d'honoraires. 

Tu peux regarder sur le site ameli, quel psychiatre pratique quel tarif (certains peuvent adapter le tarif pour les personnes avec moins de moyens). 

Parfois également la fac propose l'accès à des consultations qui sont gratuites. 

Avec le recul (c'est facile à dire maintenant pour moi), ça vaut pas la peine d'économiser sur la santé. 


RéponseCiter
Mosis
(@mosis)
Grand Bipolaire
Inscription: Il y a 2 ans
Msg: 491
 

Les consultations en CMPP qui sont gratuites il me semble. 

Pour l'accès aux psychologues (en dehors de ceux rattachés à la fac) il y a un nouveau dispositif national:

https://santepsy.etudiant.gouv.fr/


RéponseCiter
Andream
(@andream)
Micro Bipo
Inscription: Il y a 4 mois
Msg: 3
Début du sujet  

Merci pour ces votre aide, je suis pas encore rentré à la fac mais je vais voir ce qu'ils proposent pour les consultations des que j'y rentrerai, idem pour les psy, le cmpp et le remboursement.

Et puis t'as raison, ça vaut pas la peine d'économiser sur la santé, c'est juste que quand on est jeune on pense que tout peut se résoudre sans avoir recours aux aides. Mais si je veux aller mieux ou exercer dans la psychologie plus tard il faut bien que je me soigne d'abord, ça paraît banal mais j'avoue que ce que tu dis a beaucoup de sens, je n'y avais pas encore réfléchit :/. 


Mosis ont aimé
RéponseCiter
Ninie
(@ninie)
Micro Bipo
Inscription: Il y a 5 jours
Msg: 2
 

Mon père était bipolaire et j'ai vécu cette maladie comme une épée de Damocles pendant 15 ans. J'étais persuadée d'être malade. Je suis anxieuse, j'ai fait 2 dépressions et en définitive, je suis épileptique avec un foyer  épileptique situé dans la zone du cerveau qui gère les émotions.

Va voir un psychiatre ( un bon) et comme je l'ai lu dans un autre post: nous n'avons aucun pouvoir sur nos gènes, par contre, nous avons les pleins pouvoirs sur notre hygiène de vie.  A 18 ans, on n'a pas forcément envie d'être toujours raisonnable mais ta santé est prioritaire


RéponseCiter