Vous arrive til d'ê...
 
Notifications
Retirer tout

Vous arrive til d'être absent de pas trop parler quand vous recevez des amis ?

19 Posts
14 Utilisateurs
8 Likes
1,205 Vu
Fabienne
(@fabienne)
Trusted Member
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 54
Début du sujet  

Bonjour régulièrement je suis mal quand je reçois, et vous ça vous arrive, même en famille ça m'arrive avez vous des témoignages pour y remédier ? 


   
Citation
Elona
(@elonawasikowska)
Reputable Member
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 381
 

Bonjour. Tu peux donner plus de précision? Personnellemennt je ne reçois jamais de gens, je déteste ça, j'ai juste envie qu'ils partent et qu'on soit tranquilles. Comme je n'aime pas sortir voir du monde non plus. Même de la famille ou des amis que j'adore. Je parle pas et je regarde l'heure. Ca s'appelle être introverti, c'est pas une maladie.


   
RépondreCitation
Mosis
(@mosis)
Reputable Member
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 495
 

Bonjour, 

Ça m'arrive, c'est comme la sensation d'avoir rien à dire, que trouver quoi dire dans la conversion est difficile, nécessite de gros efforts. J'associe cela a une légère dépression (ou humeur trop basse), un genre de mise en retrait sur le plan social et possiblement à des troubles cognitifs. Ça avait déjà démarré chez moi avant mon premier accés franc. 

Ça va mieux maintenant, c'est passé avec le temps. Je te conseillerais d'en discuter avec ton médecin pour voir ce qu'il en pense lui, et qu'est ce qui peut être fait ? 


   
Eliebipbip and CleoBip reacted
RépondreCitation
Fabienne
(@fabienne)
Trusted Member
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 54
Début du sujet  

@elonawasikowskab

Bonjour,

Ben je sais pas je n'ai rien à dire comme si je me sentais inférieur ça me fait comme un blocage c'est très désagréable on se sent son on arrive pas a participer


   
Eliebipbip reacted
RépondreCitation
Fabienne
(@fabienne)
Trusted Member
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 54
Début du sujet  

@mosis-7

Annonce

 

Bonjour,  

 

Oui j'attaque une psychotheraphie jeudi je vais lui en parler et toi qu'as tu changer en toi pour que ça ne le fait plus ?


   
RépondreCitation
Mosis
(@mosis)
Reputable Member
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 495
 

@fabienne

C'est difficile à dire, c'est revenu petit à petit après l'accès maniaque. Ça a mis bien 6-8 mois. Je suppose que mon humeur s'est stabilisée à un niveau correcte. Je vais questionner mon psy. 


   
RépondreCitation
Nicolas ide
(@nicolas-ide)
Eminent Member
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 30
 

@fabienne ça m'arrive parfois. C'est surtout du pour ma part à une fatigue psychique.

Je m'efforce de garder contact avec la discussion. Et j'écoute ou pas. 

 


   
RépondreCitation
Celma
(@celma)
Eminent Member
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 31
 

Coucou. Ben ça m'arrive aussi, je ne me trouve pas intéressante. Avant je picolais ça m'aidait. Je suis abstinente depuis 11mois. Je recommence un peu à voir des gens mais je fuis dès que je me sens mal à l'aise.


   
CleoBip reacted
RépondreCitation
Squeeze92
(@squeeze92)
Eminent Member
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 22
 

Bonjour,

J'ai eu l'exacte sensation identique, l'impression de ne pas pouvoir rebondir sur un sujet, de ne pas pouvoir converser et être d'une extrême passivité. C'est très déstabilisant et incite à fuir les relation sociales pour éviter le malaise.

Alors que par ailleurs, je suis très loquace, peut rester des heures au téléphones et adore échanger.

Dans mon cas, c'est le signe d'une phase dépressive sévère qui s'annonce où est déjà là.

 

   
Eliebipbip and CleoBip reacted
RépondreCitation
Melo
 Melo
(@malette)
Membre Moderator
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 3991
 

Moi parfois j’ai juste pas envie de parler. Et j’ai pas envie qu’on me parle.


   
sophie71 reacted
RépondreCitation
sophie71
(@sophie71)
Eminent Member
Inscription: Il y a 2 ans
Posts: 23
 

Moi aussi c'est dur les échanges, je me fatigue vite, c'est fatiguant les relations sociales car elles sont souvent artificielles, faut dire certaines choses, se comporter d'une certaine manière, sauf si on est avec des gens avec qui on peut être naturel. C'est pas trop le cas où je suis (en Suisse), c'est plutôt l'horreur les relations sociales ici pour moi.


   
RépondreCitation
Melo
 Melo
(@malette)
Membre Moderator
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 3991
 

Bah le problème avec des gens qu’on com connais pas trop, c qu’il faut garder bonne figure histoire qu’ils remarquent pas trop les sautes d’humeurs ^^


   
sophie71 reacted
RépondreCitation
Madame R
(@madame-r)
Eminent Member
Inscription: Il y a 2 ans
Posts: 27
 

Bonjour,

c'est déjà un bon début de parler de ceci en psychothérapie. Un pro pourra t'aider à comprendre tes blocages et comment les défaire petit à petit. En thérapie essaye de rejouer avec ton psy les situations sociales qui te gênent (scenarios) et trouve ta manière de rebondir face à l'autre.

Pour ne pas sombrer dans le mutisme j'imagine que les gens ne me jugent pas car ils sont déjà trop préoccupés par leur petites vies. De plus la plupart des gens sont pas mieux ni pire que toi (se placer sur un pied d'égalité aide).

Puis j'essaye de me mettre à la place de mes amis et je me dis que je me dois de prendre sur moi malgré tout pour ne pas les perdre et être l'éléments fort du groupe. 

à plus tard 


   
RépondreCitation
LILI06
(@lili06)
Eminent Member
Inscription: Il y a 2 ans
Posts: 23
 

Bonjour,

Pour moi aussi, plus souvent dans mes phases down, pas très envie de parler, pas sûre de moi, en retrait etc...

Je remarquais aussi, surtout lorsque je travaillais, une baisse de concentration, comme si je n'arrivais plus à réfléchir ou mémoriser quoique ce soit, ce qui me gênait beaucoup car je me trouvais beaucoup moins efficace professionnellement lorsque le travail occupait une place importante pour moi.

Désormais, je ne travaille plus et n'ai plus beaucoup de relations sociales, donc il est vrai que sur ce point, je ne suis plus embêtée! 

Comme quoi cela présente des avantages mais les inconvénients sont bien sûr, l'isolement et le sentiment d'être inutile.

J'ai longtemps eu peur du regard des autres sur cette pathologie et le fait d'avoir été hospitalisée.

Pas simple lorsque l'on est "maman" avec les autres "mamans" dîtes, "normales", ne serait-ce qu'à la sortie des classes...j'ai souvent peur qu'elles me jugent ou me voient comme " potentiellement dangereuse" pour leurs enfants "imprévisible" etc...(or, je précise que je n'ai jamais eu aucun problème de comportement dangereux envers qui que ce soit) bien au contraire, je suis plutôt quelqu'un de calme, empathique, souriante et ouverte à la discussion.

A ce jour, je n'ai pas envie de m'engager dans des actions bénévoles ni intégrer des associations etc...tant pis, je prend mon mal en patience, je vais suivre correctement mon traitement et me concentrer sur ma vie de couple et de famille.

 


   
RépondreCitation
isa38
(@isa38)
Trusted Member
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 71
 

Bonjour

Ça me l a fait dimanche dernier à un repas chez des gens que je ne connaissais pas. Impossible de parler mais les écouter ne me dérangeait pas. J étais très mal à l aise. En plus J ai des troubles cognitifs.

Je devais partir un wk ds les Pyrénées. J ai annulée car J aurais été pareil. 

Je pense que jsuis pas bien à cause de mon isolement social. Du coup les gens le voient et ça me rend encore plus mal


   
RépondreCitation
Melo
 Melo
(@malette)
Membre Moderator
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 3991
 

La sociabilité C’est comme tout, c’est un entraînement. Plus on reste en société, plus son s’entraîne et plus on est à l’aise. Se desocialiser c’est comme arrêter le sport d’un coup, après pour s’y remettre c’est chaud. Bon j’arrête la métaphore la.


   
RépondreCitation
Laetitiadev
(@laetitiadev)
Active Member
Inscription: Il y a 2 ans
Posts: 18
 

😫ta entièrement raison !!


   
RépondreCitation
Flo_rence
(@flo_rence)
Eminent Member
Inscription: Il y a 2 ans
Posts: 20
 

Bonjour tout le monde !

Pour répondre à la question originelle, il faudrait déjà que j'invite des gens !!! hé ! hé !

Communiquer oralement dans un environnement non sécure est souvent pour moi un exercice difficile. Ce n'est pas que je ne suis pas sociable, c'est que je n'analyse pas immédiatement l'implicite. En d'autres termes, je ne comprend le message intégral que l'autre passe et je ne réagis pas efficacement de façon spontanée.

Cela n'aide pas à lier avec les autres et encore moins à se faire des amis et les conserver.

D'un autre côté, le paraitre, le superficiel, la discussion de voisin, la sortie d'école m'ennuie au plus haut point. J'appelle ça "faire du social". On se parle parceque on a rien à se dire, absurde ! je reste toutefois agréable avec la pharmacienne !!

Seul hic : Quand je suis en phase maniaque, alors là je pense que j'ai changé, que je suis capable, que tout le monde m'aime et j'aime les gens profondément ! tellement destructeur.

J'ai longtemps cherché à devenir comme ces personnes communicantes, avec un réseau impressionnant, que tout le monde aime. Une de mes amie est comme cela, c'est son truc. Pas moi et alors ? Qui a dit que nous devions tous nous parler, nous raconter et connaitre beaucoup de monde ?

J'en prends mon parti, je n'en souffre plus, cela fait le tri et c'est parfait, je me concentre sur quelques amis. Maintenir une relation est difficile avec l'instabilité de la pathologie.

Ensuite pour revenir à la question, la dernière fois où je me suis retrouvée en repas en groupe (avec cette amie) environ une dizaine de personnes, en effet, j'étais si mal, je n'arrivai pas à parler et trouver mes mots, la fuite dans les idées et pire je n'arrivais pas à partir.

A partir de là, c'était clair : ne plus jamais subir ca ; ce n'est pas fait pour moi, les petits comités me suffisent. Il faut se préserver.

Le truc, à mon avis est de ne pas en souffrir, c'est surement le plus difficile.

Voilà pour mon expérience sur la question 🙂

 


   
RépondreCitation
bazjoka
(@bazjoka)
Active Member
Inscription: Il y a 2 ans
Posts: 11
 

Pareil. Moi c'est pendant les dîners de famille où je me renferme malgré moi dans un mutisme. D abord j'ai deux frères expansifs dont l un a tendance à parler fort. 

Peut-être que c'est dû au fait que je suis le dernier et que j'ai 10 ans de différence avec mes frères. 

Plus jeune ils étaient des modèles pour moi et aussi ils me faisaient subir des brimades. 

Puis si on ajoute ma bipolarité.

Mais c'est pareil avec des inconnus dans le milieu

professionnel surtout quand on est à l essai. 


   
RépondreCitation
Annonce
Annonce
Annonce