Notifications
Retirer tout

Je me pose des questions sur le traitement à recevoir

9 Posts
7 Utilisateurs
0 Likes
1,464 Vu
cureuil
(@cureuil)
Active Member
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 7
Début du sujet  

Bonjour à toutes, et à tous, merci à ceux qui voudront bien lire mon post et me partager leur expérience.

J'ai 37 ans, je suis étudiante en soins infirmiers. j'ai perdu ma mère cette année. j'ai fait une grosse dépression lors d'un stage juste après le décès de ma maman. mais je n'avais pas repéré que j'avais eu une phase maniaque juste avant (oublie de manger, je bosse seize heures d affilée sans soucis, je dors plus). j'ai eu mes cours, j'ai compris ce que j'avais (mon père l'est aussi mais je croyais qu'être up c'était cool alors que pas du tout dans mon cas, c'est de l'irritabilité, une âme à vif et des pensées qui ne jamais ne se taisent jamais ne me laissent). j'ai discuté de ce diagnostic avec ma psychologue qui le pense tout à fait fondé (une TS à 26 ans, de l'anorexie mentale dans l'adolescence ). Seulement ma question a ce jour est niveau traitement? nous faisons de la TCC, elle pense que ça peut être suffisant. et moi aussi je souhaite car de ce que je connais seulement prendre un TTT c prendre 30 kilos ... c'est double peine... surtout qu'avec mes antécédents de troubles de la conduite alimentaire, pour moi c inenvisageable. Mais depuis l'annonce du diagnostique, je réfléchis bcp, j'analyse tout je me demande si là je suis adaptée, pas adaptée... pourriez vous m'aider ? 


   
Citation
NooN
 NooN
(@noon)
Membre Moderator
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 895
 

@cureuil

Bonsoir,

J'ai déclenché il  a 2 ans (43), mon anti-convulsif a fait le job à l'époque. Aujourd'hui, je traverse une dépression modérée. Mais je n'ai pas encore pris de poids, car j'avais commencé à faire du vélo elliptique à cause de mes problèmes cardiaques, découverts suite à un accident vasculaire. Avant, zéro sport, triptyque clope-joint-canapé.

Ma petite déprime me rappelle que tout ça est évolutif, on verra dans quelques années, je découvre encore...

L’activité physique aide à se tonifier, elle ne règle pas tout mais perso, je ne veux plus m'en passer.

Il y a tellement de possibilités de réactions entre les personnes et les TTT. A adapter avec le psy bien sûr.

Voilà, si ça peut t'aider

Annonce

 


   
RépondreCitation
cureuil
(@cureuil)
Active Member
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 7
Début du sujet  

c est très gentil merci de m'avoir répondu. Mais du coup tu reçois un TTT ?

 


   
RépondreCitation
belza
(@belza)
Active Member
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 7
 

Bonsoir @cureuil,

Qui a posé le diagnostic et quel est-il?

Tu travailles avec une psychologue en TCC. Depuis longtemps?

Peut-être peux tu te laisser un peu de temps pour voir les effets de cette thérapie?

Si tu as confiance en cette psychologue et qu'elle te dit que que la TCC peut s'avérer suffisante, qu'est ce qui fait que tu te poses des questions sur un traitement médicamenteux (c'est de ça qu'il s'agit quand tu écris TTT)? Tu sens que tu en as besoin? Que te dit la psy / médicaments?

Je ne suis pas très encline à prendre des traitements allopathiques, sachant qu'ils présentent souvent des effets secondaires, variables d'une personne à l'autre... Et pour ma part j'essaie de voir si je peux faire autrement. Mais peut-être suis-je dans l'erreur?

J'espère que cette réponse pleine de questions ne te semblera pas trop intrusive...

A bientôt

Belza


   
RépondreCitation
Elilu
(@elilu)
New Member
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 4
 

Bonjour, je suis nouvelle sur ce forum. Je me pose beaucoup de questions depuis mon diagnostique.Pendant le confinement de mars 2020 jai craqué. Plan suicidaire, mutilations, perte d'identité, délires, paranoia, voix, je croyais avoir écrit une vérité bref; .. sérieusement je croyais être schizophrène, car c'est ce que j'avais trouvé comme maladie qui s'apparentait à mes symptômes du moment. Je me presenterai moi- meme aux urgences fesant le constat que quelque chose clochait. Je prenais des effexors depuis 3 ans pour l'anxiété et après l'augmentation à 225 mg. Ça fini en psychose. Je ne m'y attendais pas, ca m'a arrêter. Bam!  Ca ete brusque et tout s'etait passé tres vite aussi.. Ce qui fut pour moi une expérience troublante et marquante. 

A  ma sortie de l'hôpital javais ce sentiment qu'on ne m'avait pas entendu d'autant plus qu'on n'avait pas prit assez de temps avec moi= 15 minutes= t'es bipolaire= what? Ma soeur l'est mais moi je suis tout son contraire pourtant. Mais bon. 

 Depuis mai 2020; J'ai vue ma psychiatre 1 fois et un appel téléphonique. Là c'est moi qui doit la rappeller. 

Depuis quelques temps,  Je viens à douter que j'ai une maladie surtout a cause qu'elle aurait été induite par mes ad. J'en viens aussi à ne plus vraiment me souvenir des symptômes de la maladie. Car pour moi, c'est comme si il y a eu une fracture et qu'aujourd'hui je ne suis plus la même. Je me demande si je souffrais tant que ça ou si avec un peu de volonté je serais capable de vivre sans médicaments. De plus, jai fait le ménage des gens toxiques autour de moi et ma vie n'est plus la même que lorsque j'avais été consulter pour mon anxiété au depart..Je me demande si ce serait si pire que ça ?  Car je n'ai jamais eu de problèmes majeurs, judiciaires, d'excès ou de violence. 

après mes études, le travail, la routine,les enfants, une séparation, un déménagement, 6 ans plus tard  j'arrive aujourd'hui à n'avoir que mon père et une amie dans ma vie. Parfois je me demande si c'est moi qui y est pour quelque chose ou si ce n'est que les événements de la vie qui se sont enchaînés et que donc ils ne me portent plus aucun intérêts. C'est aussi pour cette raison que je croyais être schizo- affective plus que bipolaire. Ont me dit: maintenant bah t'as les médocs peu importe le nom alors sois heureuse!  Mais non. pourquoi leur donner un nom Debord? 

Il y a un avant et un après la psychose. Je me sens seule avec la maladie. En plus, jai  fais face seule à cette psychose car certains n'ont pas su me décoder.. et en sortant  de l'hôpital aussi seule avec mes enfants; let's go fille on repars, ça été difficile.  J'ai changé physiquement et ca me dérange beaucoup. mes capacités cognitives aussi j'ai l'impression qu'elles sont à plat. Parfois jaimerais me sentir comme avant ma prise d'antidépresseurs, ajeun. Car c'était ça la vie pour moi. Sans risperdal et regulateurs d'humeurs.  Car aujourdhui la vie m'est ennuyeuse. J'ai perdue ma créativité et jai peu de motivation en général. Je n'ai plus d'idées ni de projets. Je vis, je travail, la vie à ralentie aussi depuis. 

C'est comme si j'avais besoin d'aller voir afin de pouvoir moi même faire le choix de prendre ou non de la médication. J'aurais aimé avoir le choix au lieu de me faire imposer des médocs sans que je puisse pouvoir les cesser sans " danger" .. ça fait tellement peur justement. Lorsque je prétend être bipolaire jai l'impression de mentir. D'etre une imposteur. 

J'aimerais pouvoir en discuter. Échanger, avoir des témoignages... 

Merci DSL pour le roman!!


   
RépondreCitation
ver00
(@ver00)
Famed Member
Inscription: Il y a 6 ans
Posts: 3016
 

Ce n'est pas une imposture, tu es bipolaire, faut t'y faire, c'est très dur . Mais c'est toujours mieux de le  savoir, et de se soigner . Oui, la médication doit être avant tout un choix, sinon ça ne marche pas . Mais si on ne la prend pas, on va mal .... alors ....Faut y croire, la vouloir . On veut tous douter du diagnostic, mais c'est une erreur . Bon courage,je ne développe pas, je suis crevée . Bisous .


   
RépondreCitation
Mosis
(@mosis)
Reputable Member
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 495
 

@elilu

Il y a bien une sensation d'avant après psychose, ça passe avec le temps. Comme tes souvenirs de psychose que tu es entrain de reconstruire en relativisant les difficultés. 

Si tu ne suis pas de psychothérapie, je te la recommande. Ça aide beaucoup. 

Tu as discuté de ces questions avec ton psychiatre ? Avec ta soeur qui a la même maladie ? 

Si tu n'as plus de plaisir et une sensation de ralentissement, c'est peut-être des symptômes résiduels de la crise associés ou non au effets secondaires des traitements. Il n'y a qu'un psychiatre qui puisse t'aider la dessus.

N'hésites pas à demander un deuxième avis sur ton traitement ou ton diagnostic. 


   
RépondreCitation
Melo
 Melo
(@malette)
Membre Moderator
Inscription: Il y a 5 ans
Posts: 3991
 

Comme tu le dit il y a tjs un avant et un après une crise. Le plus difficile est de reconstruire après cet après. Ton cerveau tente de donner une cohérence à tout ce qui s’est passé pour l’inculte dans ton chemin de vie. Hors c’est très compliqué parce que c’était le bordel.

comme dit mosis tu es entrain de reconstruire tout ça et ça peut prendre du temps.

tu as un doute sur ton diagnostic alors il faut en parler avec ton médecin. Si ton médecin ne te convient pas change.

bon courage à toi!


   
RépondreCitation
Elilu
(@elilu)
New Member
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 4
 

Merci oui en effet mon cerveau tente de relativiser et minimiser mes symptômes que je ressentais à l'époque. Hier j'ai relue tout mes journaux intimes. Et je me souviens des pensée suicidaires que j'avais, l'anorexie, bref; je vais prendre rv avec mon psychiatre et lui en parler voir ce qu'on pourrait faire. 

 


   
RépondreCitation
Annonce
Annonce
Annonce