Notifications
Retirer tout

[Épinglé] Tchat

Page 1141 / 1159
 

CDaria
(@cdaria)
Moyen Bipolaire
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 248
 

Bravo 

c'est cool que ta reprise se fasse en douceur et dans la bienveillance 


Eliebipbip et Choupie ont aimé
RéponseCiter
Eliebipbip
(@eliebipbip)
Moyen Bipolaire
Inscription: Il y a 9 mois
Msg: 211
 

Bravo choupie!

Ce n'est pas donné à tout le monde de reprendre à temps complet du jour au lendemain. 

C'est top d'avoir des collègues compréhensifs et bienveillants.

Attention à la fatigue quand même. Mais il semblerait que tu es sur la bonne voie. 

 


RéponseCiter
Mily
 Mily
(@mily)
Grand Bipolaire
Inscription: Il y a 6 mois
Msg: 379
 

Heureuse pour toi choupie 🤗 je te souhaite que tout continue sur cette lancée de bienveillance et de sérénité 🥰


Eliebipbip ont aimé
RéponseCiter
NooN
 NooN
(@noon)
Jeune Bipote
Inscription: Il y a 2 ans
Msg: 775
 

@choupie 

Bravo pour ta reprise !

Tant mieux si tu as un entourage bienveillant au taf. C'est une chance, vraiment...

 

@eliebipbip

A ta question sur ma situation du taf, ben "j'hésite". Ça va mieux donc ma place "devrait" être au chômage plutôt qu'en arrêt (donc rupture à faire). Je suis en arrêt car la médecine du travail m'a envoyé vers Cap Emploi qui m'a envoyé vers un organisme spécialisé, etc. Ce fut long, et encore, j'ai appelé pour accélérer la chose. Aujourd'hui, c'est le chômage nouvelle version qui m'attend, celle qui est censée pousser les pauvres à aller travailler, car ils choisissent de bosser à la carte, c'est bien connu 🤣 

Vu le statut handicap, je ne devrais (?) pas rester longtemps au chômage, en toute logique. Mais c'est une position que je redoute, même si les indemnités seront meilleures qu'en arrêt. Je "pourrais" aussi travailler sans statut handicap, mais je ne sais pas ce qui me plairais en dehors d'un poste alimentaire. Je me sens nul, ne sais pas au bout de combien de temps je retrouverais et surtout j'ai trop peur de l'échec, donc du chômage.

J'envie Choupie d'avoir une boite qui la soutienne, car si je reprends en plein temps, c'est pour partir, si possible en ayant posé tous mes CP avant bien sûr. Déjà que je volais mon salaire chaque mois, tu comprends... Ça ne ressemblera pas à des Adieux déchirant sur le quai d'un gare, mais plutôt à un coup de coude pour rejoindre les rails.

 


RéponseCiter
Eliebipbip
(@eliebipbip)
Moyen Bipolaire
Inscription: Il y a 9 mois
Msg: 211
 

@noon 

Ah oui c'est bien connu que les chômeurs attendent des boulots à la carte. Alors qu'ils n'ont qu'à traverser la rue pour trouver un job...

Je te comprends pour ta position sur la rqth. Pour ma part, c'est un statut que j'ai toujours refusé car, psychologiquement,  je ne veux pas l'accepter pour le moment. Mais, soyons honnêtes, si on peut tirer avantage de notre situation et bien allons-y(car c'est bien le seul avantage que je trouve à cette foutue maladie). Je sais que si je suis amenée à changer de boulot, n'ayant que des compétences bien spécifiques sur ce que je fais en ce moment, j'en ferais  certainement la demande. 

Reprendre par un boulot alimentaire, peut-être,  ça te permettrait de remettre le pied à l'étrier. Mais si en plus, tu peux trouver quelque chose qui te botte et bien Foncé! Je suis comme toi, le chômage serait une forme d'échec aussi. Mais on ne devrait pas car on a cotisé,  comme tout le monde. 

Le plus important est que tu brises enfin les chaînes qui te lient à ta boîte actuelle.

Oh moi aussi j'envie choupie car je sais quelles seraient les réactions de mes collègues et de ma hiérarchie si je devoilais ma maladie...

Courage à toi, après la pluie vient me beau temps.

 


NooN ont aimé
RéponseCiter
Mily
 Mily
(@mily)
Grand Bipolaire
Inscription: Il y a 6 mois
Msg: 379
 

@noon le chômage est un droit, tu as cotisé pour 😉 je comprends ce sentiment d'échec. Moi c'était plus de la culpabilité. Et si on voyait les choses avec un peu plus de douceur ? J'ai l'impression qu'on est les rois pour se mettre la pression...

Tu peux voir cette période de chômage comme un renouveau ? En profiter pour faire le point, prendre soin de toi et te mettre dans les meilleures dispositions possibles pour trouver ton nouveau travail. 

Ce n'est qu'une proposition. C'est ce que j'ai fais pour la part et ça a porté ses fruits 🤗


NooN et Eliebipbip ont aimé
RéponseCiter
NooN
 NooN
(@noon)
Jeune Bipote
Inscription: Il y a 2 ans
Msg: 775
 

Merci à toutes les deux !

 

@eliebipbip

Posté par: @eliebipbip

Alors qu'ils n'ont qu'à traverser la rue pour trouver un job...

No comment...

Posté par: @eliebipbip

la rqth. Pour ma part, c'est un statut que j'ai toujours refusé car, psychologiquement,  je ne veux pas l'accepter pour le moment.

Le statut RQTH, c'est car je redoute le monde du travail maintenant que je veux y passer. Je pense pouvoir trouver un job sans mais je ne supporterais pas l'échec qui me ferais décompenser pour sûr, sans compter le couperet de l'ordonnance Macron. De plus, il faudrait que je sache ce qui me plairais, je suis perdu sur ce point. J'ai beaucoup de mal  avec les relations humaines aujourd'hui alors que cela a été mon quotidien pendant un paquet d'années (commercial BtB).

Posté par: @eliebipbip

Le plus important est que tu brises enfin les chaînes qui te lient à ta boîte actuelle.

Dans le fond, tu as carrément raison, mais j'ai peur rester longtemps au chômage, ce qui me pousse à épouser le statut RQTH. Je n'ai pas confiance en moi alors qu'il n'y a pas de raisons rationnelles d'y croire à ce point. C'est le drame de ma vie. Est-ce la bipo ou mon caractère (si carctère est le terme bien choisi). Il faut d'ailleurs que j'arrête de tout voir à travers le prisme de cette foutue maladie.

 

@mily

Posté par: @mily

Moi c'était plus de la culpabilité. Et si on voyait les choses avec un peu plus de douceur ? J'ai l'impression qu'on est les rois pour se mettre la pression...

La culpabilité est un poison lent, en effet. Et je plussoie la pression que je peux personnellement me mettre. Je ne fais rien de fantastique, et quand je sors de ma fameuse zone de confort, les autres peuvent faire autant, et en mieux.

Posté par: @mily

Tu peux voir cette période de chômage comme un renouveau ? En profiter pour faire le point, prendre soin de toi et te mettre dans les meilleures dispositions possibles pour trouver ton nouveau travail. 

C'est ce que dit mon conseiller, certains doivent faire table rase du passé pour s'épanouir. D'autres ont besoin de la bulle protectrice de l'arrêt maladie. Je reste bloqué entre la sureté, à l'intérieur de mon bunker, et la progression par la sortie à découvert.

 

Encore une fois, merci à toutes les deux pour vos témoignages. Votre point de vue apporte de l'eau à mon moulin qui en a bien besoin. Va falloir que je sorte du bois à mon avis.


Mily ont aimé
RéponseCiter
CDaria
(@cdaria)
Moyen Bipolaire
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 248
 
Posté par: @noon

Je me sens nul

Salut Noon,

non tu n'es pas nul. 
Oui j'imagine que c'est ce que tu ressens mais à te lire ici depuis quelques temps je pense que tu ne l'es pas. 
Je fais la même chose quand je suis mal, je me blame, j'ai cette impression d'être nulle et incapable alors que les autres y arrivent dans la vie.
Je crois qu'on doit être gentil avec soi-même quand la maladie plombe notre mental et la confiance en nous.

Ma généraliste me l'a rappelé il n'y a pas longtemps alors que je pleurais devant elle et que je lui disais que j'étais nulle : elle m'a dit ce n'est pas vous, c'est la maladie et c'est sûr, ça fait maintenant 20 ans qu'on le sait.

Donc peut-être chercher en priorité un boulot pas stressant, alimentaire, puis avec cette petite sécurité chercher quelque chose qui te plairait une fois que tu auras repris un peu confiance. Y a t'il un boulot que tu pourrais faire avec une partie en télétravail ? Car je trouve que le télétravail permet de réduire le stress quotidien collègues / envie de masquer les troubles ; certains jours tu sais que tu peux pleurer devant l'ordi ou être en pyjama avec un petit anxiolytique et être efficace comme ça alors que si tu étais sur place tu aurais la boule au ventre.


NooN ont aimé
RéponseCiter
Lyleith
(@lyleith)
Grand Bipolaire
Inscription: Il y a 1 an
Msg: 333
 

Ce qui est bien avec la rqth c'est que tu peux l'obtenir et ne jamais t'en servir. C'est un joker. Si tu sens que tu peux signer un contrat sans l'utiliser, tu peux. Ton employeur n'aura connaissance de ce papier que si tu le poses sur son bureau.

@noon, tu as vécu quarante ans sans la maladie. Essaie de voir le monde à travers les yeux de cet ancien NooN. Avec un bon traitement et une bonne hygiène de vie tu peux être sensiblement la même personne, protège-toi pour ne pas décompenser. Tu as découvert que tu avais une maladie, mais tu n'es pas devenu cette maladie. Courage.


NooN et Mosis ont aimé
RéponseCiter
HecLeGrand
(@heclegrand)
Grand Bipolaire
Inscription: Il y a 5 mois
Msg: 267
 

Rassure toi moi je l'ai pour 10ans la RQTH 😁

Et je ne me sens pas plus con qu'avant 😂 toujours le même niveau 5ème dan en conneriecologie 😂 


Melo ont aimé
RéponseCiter
Choupie
(@choupie)
Grand Bipolaire
Inscription: Il y a 7 mois
Msg: 259
 

@noon

Ne dis pas que tu es nul. Tu es face à l'incertitude mais ça ne veut pas dire que ça ne se passera pas bien. Il faut que tu fasses les choses pour toi, en fonction de toi, pas des autres, et une étape après l'autre. Et tu n'es effectivement pas ta maladie, elle ne doit pas te définir.

Je suis consciente d'avoir beaucoup de chance. Je ne sais pas combien de temps ça durera, mais je suis très reconnaissante. Je le disais plus pour montrer que c'est possible que ça se passe bien, parce que justement la plupart du temps ce n'est pas le cas. En aucun cas ce n'était pour faire envie, je sais trop ce que c'est quand ça se passe mal pour l'avoir vécu. Désolée si c'est ce que ça a donné comme impression. 


RéponseCiter
NooN
 NooN
(@noon)
Jeune Bipote
Inscription: Il y a 2 ans
Msg: 775
 

@choupie 

Posté par: @choupie

En aucun cas ce n'était pour faire envie,

Posté par: @choupie

Désolée si c'est ce que ça a donné comme impression. 

Je n'ai pas pensé à ça une seconde. Quand je dis que je te jalouse, ce n'est pas non plus le souhait malsain de tout niveler vers le bas, celui de voir quelqu'un être privé de sa chance. Ça serait moche.

Je veux simplement dire que je regrette d'être dans un boite pas trop friendly sur ce point. Et c'est peu dire. Bande de 🤬 

Posté par: @choupie

Je suis consciente d'avoir beaucoup de chance. Je ne sais pas combien de temps ça durera, mais je suis très reconnaissante.

J'ai bien compris l'esprit dans lequel tu parles de tes expériences en général et ne vois aucune malveillance de ta part. Comme je l'avais écrit, je te félicite de reprendre le taf dans ces bonnes conditions que tu décris et te souhaite le meilleur, sincèrement.

Posté par: @choupie

Ne dis pas que tu es nul. Tu es face à l'incertitude mais ça ne veut pas dire que ça ne se passera pas bien.

Tous les jours le soleil se lève comme j'aime à le dire. Ça ira mieux un jour mais j'attends que le brouillard se lève.


Choupie ont aimé
RéponseCiter
NooN
 NooN
(@noon)
Jeune Bipote
Inscription: Il y a 2 ans
Msg: 775
 

Salut @vdaria 

Posté par: @vdaria

non tu n'es pas nul.

Merci à toi. Voir ces mots écrits pour soi font toujours quelque chose à celui qui sais les recevoir. Nous n'avons d'ailleurs jamais conversé ensemble je crois (?), ce qui en renforce l'impact. Je dis je crois, car la mémoire est quelque chose qui me manque cruellement. Peut-être l'inactivité, ou peut-être pas.

Je suis d'accord avec tout ce que tu dis sur un boulot alimentaire qui me redonnera confiance, ainsi que le reste de ton post. Malheureusement, j'ai toujours eu cette désagréable impression d'être sur la sellette dans le travail. Je me sens nul, inutile en y réfléchissant car je n'ai plus de domaine de travail clair dans lequel "me vendre" aujourd'hui car je rejette celui dans lequel j'étais précédemment. Je suis obligé de passer par une reconversion car je ne veux plus vivre ma vie au taf comme j'ai pu la vivre avant. Souvent dans la contrainte, avec peu de plaisir. Seul le dernier taf que je tenais me plaisait car j'avais pu sortir du commerce itinérant que j'avais accepté par nécessité, enfin. Or ce dernier a été vidé de son sens depuis la crise.

Le boulot que j'avais quand la maladie a fait irruption me plaisait mais je n'ai plus aucune motivation de le faire. Comme le dit l'organisme qui me suit, il y a deux possibilités. Soit je suis diminué cognitivement (j'ai des petits soucis d'adaptation dans mes relations interpersonnelles, la mémoire qui flanche, ça "devrait" revenir) ou je n'arrive plus à bosser dans le cadre dans lequel j'étais. Je penche pour la deuxième solution. Mais je penche vers un côté, c'est que ce n'est pas encore tranché pour moi. Pour résumer, cette situation m'apeure car mon travail n'a plus de sens à mes yeux et en parallèle, je me "sens" (subjectif) diminué.

Ma crainte ne devrait donc ne se limiter qu'au temps qu'il me faudra pour retrouver enfin un travail, selon ces nouveaux paramètres. Pour autant, je vois flou. Pas de phare à l'horizon. Je me demande si le temps de retrouver un nouveau job sera le seul écueil à éviter, avec celui de trouver un sens à ce pourquoi je serai payé.


RéponseCiter
Tellement H
(@tellement-h)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 6 mois
Msg: 9
 

Bonsoir à tous 

Je me permet de réagir en tant que conjointe de bipolaire.

Lui même dans la difficulté de l'arrêt de travail...

Trop de stress, difficulté à ce concentrer, trouble de la mémoire, épuisement et le verdict tombe... arrêt...

Encore une fois vécu comme un véritable échec, et avec à l'horizon un "trou noir" 

Que faire? Quand? Comment?

Frustration, déception, agacement...

Bravo à celles et ceux qui on retrouvé l'énergie pour repartir!! 💪

@noon tu n'as pas "le droit" de te trouver nul..., tu te reconstruit, tu as le recul et la sagesse suffisante pour te poser les bonnes questions, et trouver des solutions à cela, et rien que pour ça, tu peux être fier de toi,ça n'est pas donné à tout le monde,

Je comprend, tant que je peux, la sensation de "ne servir à rien", mais cela n'est pas exacte, il a fallu prendre le temps de te reconstruire après des passages difficiles, dû ou non à la pathologie, peu importe, mais cela n'arrange rien,

Combien de personnes non atteintes de pathologie ne sont pas capables de faire cela?

Vous êtes forts, et avaient bien des qualités sensorielles que ne connaîtrons peut être jamais certaines personnes...

Ne te dévalorise pas, tu ne le mérite pas...

Belle soirée à vous


RéponseCiter
Tellement H
(@tellement-h)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 6 mois
Msg: 9
 

Bonsoir à tous 

Je me permet de réagir en tant que conjointe de bipolaire.

Lui même dans la difficulté de l'arrêt de travail...

Trop de stress, difficulté à ce concentrer, trouble de la mémoire, épuisement et le verdict tombe... arrêt...

Encore une fois vécu comme un véritable échec, et avec à l'horizon un "trou noir" 

Que faire? Quand? Comment?

Frustration, déception, agacement...

Bravo à celles et ceux qui on retrouvé l'énergie pour repartir!! 💪

@noon tu n'as pas "le droit" de te trouver nul..., tu te reconstruit, tu as le recul et la sagesse suffisante pour te poser les bonnes questions, et trouver des solutions à cela, et rien que pour ça, tu peux être fier de toi,ça n'est pas donné à tout le monde,

Je comprend, tant que je peux, la sensation de "ne servir à rien", mais cela n'est pas exacte, il a fallu prendre le temps de te reconstruire après des passages difficiles, dû ou non à la pathologie, peu importe, mais cela n'arrange rien,

Combien de personnes non atteintes de pathologie ne sont pas capables de faire cela?

Vous êtes forts, et avaient bien des qualités sensorielles que ne connaîtrons peut être jamais certaines personnes...

Ne te dévalorise pas, tu ne le mérite pas...

Belle soirée à vous


RéponseCiter
CDaria
(@cdaria)
Moyen Bipolaire
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 248
 

@noon 

Une idée comme ça : un boulot qu'on peut apprendre tout seul ou en formation à distance c'est développeur internet. Il y a du boulot et c'est bien payé. Je ne sais pas quel âge tu as car ils recrutent plus facilement des personnes dans la 20 ou 30aine. 
Moi aussi ma mémoire est défaillante et je suis en train de me dire que d'après mes souvenirs tu serais plutôt dans la 40 aine. Bref je ne sais plus mais je laisse cette idée posée là.

Difficile de savoir ce qu'on veut faire comme taf. À un moment je faisais de l'intérim en usine alors que j'ai bac+5  car j'avais besoin d'argent. C'était impersonnel, alimentaire et pas stressant, même si au premier abord ça paraissait rude.

Je continue à réfléchir à d'autres idées pour essayer de t'aider !


RéponseCiter
NooN
 NooN
(@noon)
Jeune Bipote
Inscription: Il y a 2 ans
Msg: 775
 

@tellement-h 

Salut !

Merci pour ton message réconfortant. Je l'apprécie.

En me relisant, je ne me trouve pas très clair car je pars un peu dans tous les sens. Normal, c'est tout moi.

Posté par: @noon

Pour résumer, cette situation m'apeure car mon travail n'a plus de sens à mes yeux et en parallèle, je me "sens" (subjectif) diminué.

J'ai besoin de résumer un texte de 10 lignes, c'est dire.

Posté par: @tellement-h

Combien de personnes non atteintes de pathologie ne sont pas capables de faire cela?

Je suis bien conscient d'avoir de la chance malgré cette pathologie, heureusement pour moi, accompagnée de symptômes peu sévères. C'est la raison qui me donne l'impression d'être un usurpateur, une erreur de diagnostic sur pattes. Pourtant, j'ai bien traversé deux crises avec des fluctuations caractérisées entre elles.

Je me suis pris en main depuis la crise inaugurale d'il y a deux ans, en conjonction avec la découverte de sérieux problèmes vasculaires. Mais après l'amorce de ma deuxième crise, suite à la proposition de rupture par mon employeur, je redoute désormais le monde du travail. Pourquoi fais-je une généralité de la boite dans laquelle je suis ? Car j'ai été traité comme une merde depuis des années, bien avant le déclenchement ? Pourquoi ai-je peur à ce point de ne pas retrouver un taf rapidement ? Car je n'ai pas été au chômage depuis 20 ans et j'ai une famille à charge ?

Je psychote, car je ne maitrise que quelques aspects de la situation. Pour autant, je fais tout pour mettre le maximum de chances de mon côté. Lâché-prise, où es-tu ?

Au final, je compte énormément sur la RQTH afin d'augmenter la probabilité de retrouver un job rapidement, alors que nombre de malades mettent ce certificat de côté lors de leurs recherches (Big Up @Lyleith ). Je suis encore dans la même dynamique depuis que je travaille, trouver un job à tout prix. J'ai vraiment un souci avec mon rapport au travail et donc avec l'idée que j'ai de moi-même. Un problème de confiance et d'estime de soi.

Je te remercie encore pour ton message. Plus généralement, à toutes celles ou ceux qui m'auront lu.


RéponseCiter
NooN
 NooN
(@noon)
Jeune Bipote
Inscription: Il y a 2 ans
Msg: 775
 

@vdaria 

Salut à toi,

Merci pour tes conseils.

Pour me resituer, j'ai 45 ans et un bac+5 dans l'industrie. Mes études ne m'ont jamais servi, un premier échec de casting ayant complètement écrasé toutes velléité de poursuivre dans cette voie, ce dès le premier job. J'ai bifurqué dans un domaine par opportunité, alors que je savais pertinemment que cela ne me plairait pas. J'aime me fouetter avec des orties fraîches juste après m'être roulé dans des ronces de fort diamètre. N'oublions pas le sel fin sur les plaies, ça revigore.

Pour la partie informatique que tu proposes, c'est une idée à laquelle j'avais déjà pensé fortement, plutôt dans les réseaux pour être précis.

Posté par: @vdaria

Une idée comme ça : un boulot qu'on peut apprendre tout seul ou en formation à distance c'est développeur internet. Il y a du boulot et c'est bien payé.

Y'a vraiment des places, avec la vague d'informaticiens produits depuis 2000 ? C'est mon côté corbeau noir qui ne voit que la misère qui me fait parler ici. Je transpire l'optimisme par moment, et pas que derrière un écran. Quoiqu'il arrive, je pense qu'un stage me permettrait de mettre un pied à l'étrier, pour quel job que ce soit.

Posté par: @vdaria

Difficile de savoir ce qu'on veut faire comme taf. À un moment je faisais de l'intérim en usine

C'est une alternative qui ne me fait pas peur, sauf que je ne veux pas bosser  posté 3x8, pire 5x8.

En en discutant avec vous toutes, je crois qu'il va falloir que je me dirige vers le chômage et que je quitte le doux nid de l'arrêt maladie. Pour cela, ça va être retour au taf, en terrain hostile, voire en plein No man's land, pour concrétiser ma rupture conventionnelle. Je redoute ce moment car c'est l'origine de ma dernière décompensation, stoppée à temps. Bon, je sais ce que je cherche cette fois, une porte de sortie. J'en ai peut-être besoin, car je rêve d'y retourner par moment, dans cette boite. Et quand j'emploie le verbe rêver, c'est entre la cauchemar et le levé en sueur.

J'attends quand même de voir ce que réserve la nouvelle ordonnance chômage de notre omnipotent président Macron.


RéponseCiter
CDaria
(@cdaria)
Moyen Bipolaire
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 248
 
Posté par: @noon

Y'a vraiment des places, avec la vague d'informaticiens produits depuis 2000 ?

Oui. Un ami qui recrute dans le domaine me le confirme. Des boîtes comme le Wagon ou Simplon font des formations intensives. Sinon il y a des cours en ligne genre Codecademy ou OpenClassrooms. Il faut être persévérant et bien se renseigner sur quel code est le plus judicieux d'apprendre. Pôle emploi a proposé une formation gratuite à une de mes connaissances pour du front-end développement. 

Ce message a été modifié Il y a 3 mois parCDaria

RéponseCiter
CDaria
(@cdaria)
Moyen Bipolaire
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 248
 
Posté par: @noon

C'est mon côté corbeau noir qui ne voit que la misère qui me fait parler ici.

Faut pas raisonner dans ce sens là. Être au chômage peut être une opportunité. Pôle Emploi a fait des progrès dans les formations qu'ils financent, les réunions d'information qu'ils proposent etc...


RéponseCiter
NooN
 NooN
(@noon)
Jeune Bipote
Inscription: Il y a 2 ans
Msg: 775
 

@vdaria 

Posté par: @vdaria

Être au chômage peut être une opportunité. Pôle Emploi a fait des progrès dans les formations qu'ils financent, les réunions d'information qu'ils proposent etc...

Tu as bien raison et je pense que je dois mettre un croix sur le boulot qui me maintient en arrêt maladie. Il faut que je tourne la page.

Posté par: @vdaria

Oui. Un ami qui recrute dans le domaine me le confirme. Des boîtes comme le Wagon ou Simplon font des formations intensives.

Je vais voir ce qu'il en retournera en passant par l'organisme qui me suit. Quelle formation est disponible pour cela mais surtout, qu'est-ce qui me botte vraiment.

 

Merci encore pour ton support, ainsi que pour le fait de m'avoir lu jusqu'au bout


RéponseCiter
Page 1141 / 1159