Version down de la ...
 
Notifications
Retirer tout

Version down de la maladie?

4 Posts
4 Utilisateurs
3 Likes
1,145 Vu
CoB
 CoB
(@cob)
Eminent Member
Inscription: Il y a 5 ans
Posts: 39
Début du sujet  

Bonjour/Bonsoir,

Je me sens terriblement triste et seule même si je fais des trucs depuis quelques jours maintenant. Je ne prends toujours pas mes médicaments par voie orale (je n'y arrive pas, je fais un blocage je ne sais pas pourquoi) et je reviens d'une hospitalisation sur deux jours suite à une injection que j'ai demandé à mon psy parce que je vois bien que je vais pas bien.

J'avais jamais vu la vie sur le versant depressif même si quand j'y pense j'en ai eu plein d'épisodes dépressifs. En fait, ce que je ressens c'est un vide, j'arrive plus à sourire avec légèreté, j'ai l'impression que tout est terne morne sans gout. Comme si la mort était dans chaque chose… Brrr en me relisant, ça me fait froid dans le dos...

 


   
Citation
Nath
 Nath
(@nath8)
Membre Moderator
Inscription: Il y a 7 ans
Posts: 901
 

Bonsoir CoB,

Est ce que tu saurais nous expliquer pourquoi tu fais un blocage avec tes médicaments ? Parce-que sans eux, tu sais bien que ça va être compliqué de sortir de cette phases dépressive. Et au fond de toi, tu sais aussi que c'est la maladie qui te pousse à voir tout en noir. Mais tu es là, et tu nous écris  🙂 Alors ça montre bien que tu as envie de t'en sortir et c'est déjà un grand pas.

Courage !


   
Mamat, CerisePays and CoB reacted
RépondreCitation
Edd
 Edd
(@edd)
Active Member
Inscription: Il y a 5 ans
Posts: 14
 

@CoB

Le blocage des médicaments ne viendraient-ils pas du fait que vous ayez peur qu'ils vous assomment trop. C'était le cas, au départ pour mon ex, mais au fil du temps, elle le supportait plus facilement et pourtant les doses étaient de plus en plus forte. Au départ, elle ressentait un vide, comme vous, tout lui paraissait morne. Même ce qu'elle aimait autrefois n'avait plus la même saveur. Lire, faire du ping-pong, regarder une série, elle n'y arrivait plus. Elle a lutté et progressivement, elle a remis le pied à l'étrier, elle lisait une page de bd il y a quelque mois, aujourd'hui, elle peut lire un roman (bon ok, à gros caractère mais c'est bien), elle n'arrivait qu'à se concentrer 10-20 min sur ce qu'elle visionnait, on a quand même réussi à retourner au cinéma régulièrement et elle arrivait à le suivre jusqu'au bout. Elle a plus de difficulté avec la harpe, elle a trouvé une autre alternative par le chant.

Il faudrait que vous trouviez quelque chose auquel vous portiez beaucoup d'intérêt avant, comme une passion? Il vous faut un mini-projet et y aller pas par pas, la saveur reviendra.

Annonce

Courage

 

 


   
RépondreCitation
Rv39
 Rv39
(@rv39)
Active Member
Inscription: Il y a 5 ans
Posts: 8
 

@CoB

Traité pendant de longues années, j'ai fini par arrêter les médocs lorsque je passais en phase maniaque. Je suis même devenu récalcitrant au médocs (marre des effets secondaires), jusqu'à ce que la dépression me fasse descendre encore plus bas que les précédentes. Il y a environ 1 mois j'étais dans l'impasse totale. À 2 doigts de commettre l'irréparable, j'ai foncé aux urgences psy. Après 4 jours d'hospitalisation, j'ai été transféré au CHS. Une équipe formidable m'a pris en charge. Aujourd'hui je passe ma dernière nuit d'hospitalisation, devant rejoindre une maison de repos demain matin. Le cerveau c'est bien calmé, maintenant il faut stabiliser le traitement, mais il faut que je me refasse une forme physique.

Par perte de plus de 20kg ces derniers mois, j'ai perdu de la graisse mais également du muscle.

Si j'ai un conseil à te donner,consulte les urgences psy, là après 1 premier bilan,il pourront t'orienter vers le service adéquat.

Ensuite, fais confiance au médecin, s'il est compétent,il pourra t'expliquer le pourquoi de tel ou tel médicaments, t'écouter , pour comprendre le pourquoi de ta crainte des médocs, et vous pourrez arriver à une mise en place d'un traitement convenant à tous les deux.

Par contre il faut instaurer une relation de confiance et jouer le jeu. Si des effets secondaires commencent à se manifester,ne pas hésiter à demander à voir le médecin et décider avec lui de l'évolution possible du traitement.

C'est un traitement à vie qui pourra être ajusté, mais pas supprimé.

Un jour il faut faire un choix, continuer à souffrir en permanence, ou se soigner afin de retrouver une vie plus agréable.

Je te souhaite de réussir à trouver la motivation qui te décidera à te soigner .

Bon courage, le chemin n'est pas facile, mais je pense que le jeu en vaut largement la chandelle.

On y croit 👍👍👍


   
RépondreCitation
Annonce
Annonce
Annonce