Forum des bipotes

Notifications
Clear all

Ma copine en phase maniaque

 

Maescynn
(@maescynn)
Micro Bipo
Inscription: Il y a 3 mois
Msg: 4
Topic starter  

Je vivais avec ce qui était pour moi (et pour elle) l'amour de ma vie, on vivait sans presque jamais se séparer pendant 5 ans, elle avait des problèmes assez graves non diagnostiqués, en gros elle faisait des "crises" de plusieurs heures où elle prenait mal quelque chose, qui des fois je le reconnais était ma faute, puis partait ds la folie, se cognait, m'attaquait, me faisait du chantage affectif puis enfin s'écroulait et pleurait pendant encore 1 h, il lui fallait 2 jours pour récupérer mais ça nous arrivait de vivre ça tt les 2 jours souvent donc constamment.. j'ai tt fait pour qu'elle trouve ce qu'elle avait, et après 4 ans de recherche elle a été diagnostiqué asperger, les crises se sont calmées progressivement jusqu'à presque disparaître et on a, après 4 ans pût respirer enfin, puis elle a fait une dépression (du moins sa psychiatre, celle du diagnostic asperger, le pensait) et elle s'est mise à prendre des anti-dépresseurs. Environ 2 semaines plus tard son comportement a changé, elle s'est mise à voir un homme ds une autre ville loin en me disant que c'était un ami et elle passait tt son temps avec lui, j'ai commencé à être jaloux et, alors que d'habitude elle réagissait quand je me sentais en détresse, elle est devenue complètement apathique avec moi et m'a expliqué qu'elle avait besoin de faire une pause, qu'elle m'aimait, que j'étais l'homme de sa vie et qu'elle reviendrait. Elle s'est mise à tt me raconter et a maintenir une relation amoureuse à distance avec moi. J'ai appris de sa bouche beaucoup de choses. Il faut savoir que cette fille était un ange ds la vie et sa plus grande souffrance était une rros forte empathie envers les autres. Elle a commencé à me raconter ses vols, de jours en jours la gravité des délits augmentait jusqu'à avoisiner 300 euros par jours il y a 2 semaines (maintenant elle ne me dit plus ça et peut-être que ça a augmenté encore plus) elle m'a avoué ensuite avoir bu une bouteille de champagne tt seule et installé tinder puis couché avec un gars et le lendemain s'être lacéré les jambes. Là j'ai essayé de tirer la sonnette d'alarme mais personne ne m'écoutais, sa psychiatre m'expliquait qu'il s'agissait d'une crise existencielle et qu'elle testait ses limites... ensuite elle s'est mise à recommencer le même schéma et je m'inquiètais beaucoup, elle a ensuite décidé d'arrêter son traitement progressivement (antidépresseurs plus 4 prozacs par jours) elle est allé ensuite chez sa meilleure amie pour quelques jours et au sortir de ces jours, sa meilleure amie m'a appellé complètement choquée et pour la 1ère fois je n'étais plus seul. Il faut savoir qu'au moment où mon amour est partie nous étions en plein déménagement et n'avions tjrs pas trouvé d'appartements, donc durant cette période je n'ai pas arrêter de déménager, de chercher puis trouver un appart pui vider l'ancien, etc... bref un soir je reçois un message vocal où elle me dit qu'elle songe à se prostituer, puis sa meilleure amie m'avoue qu'elle lui a confié une agression sexuelle il y a de ça un an plus tôt et n'aurait pas réussi à me le dire. Maintenant la psychiatre s'est réveillé et réfléchi à l'internement de force mais ma copine a l'air d'aller mieux et au téléphone depuis 3 jours semble plus stable, ce soir elle m'a avoué qu'elle continuait à coucher avec "énormément de gens" et elle continue à boire, ça m'a brisé ce qui me restait de coeur, alors j'ai une question, est-ce que c'est une bonne idée de l'interner? J'ai peur pour ma part de vouloir ça à cause de sa dépendance au sex qui me détruit complètement.. merci 


Citer
NooN
 NooN
(@noon)
Bébé Bipote
Inscription: Il y a 2 ans
Msg: 725
 

@maescynn

Bonjour,

Posté par: @maescynn

alors j'ai une question, est-ce que c'est une bonne idée de l'interner?

L'internement de force n'est qu'un dernier recours à une situation exceptionnelle. Pour la bonne idée, tout est relatif.

Nous ne pouvons pas prendre la responsabilité ici de vous orienter vers un internement ou pas. Cet acte est extrêmement violent mais il est parfois souhaitable et salvateur pour toutes les parties.

 

Posté par: @maescynn

J'ai peur pour ma part de vouloir ça à cause de sa dépendance au sex qui me détruit complètement.. merci 

Votre situation comme la plupart des autres exposées ici sont toujours difficiles et diverses. Vous indiquez que vous avez peur de. Ce sentiment vous est propre et ne revêt pas l'unique rationalité des actes qu'elle commet. A t-elle été diagnostiquée bipolaire par sa psy ?

Que dis-je en gros ? Vos sentiments ne doivent pas guider votre décision.

Vous êtes en lien avec sa psychiatre, et c'est déjà très bien. Elargissez et relativisez votre point de vue en contactant des associations que sont l'UNAFAM et Argos2001. Ceci vous permettra de prendre du recul sur la situation en ayant d'autres sons de cloche, afin de prendre une décision éclairée.

Malgré la froideur de mes propos ci-dessus, je comprends la "trahison" que vous subissez à travers son addiction au sexe. C'est la maladie qui parle, si elle est bien bipolaire. Elle est hors de contrôle, désinhibée et n'est guidée que par ses pulsions. Dans certains cas, elle peut n'avoir aucune conscience de ce qu'elle vous fait subir. Cette conscience viendra l'écraser quand elle s'écroulera sur le versant dépressif.

Ne pensez pas qu'à elle, il vous faut ménager votre monture.

https://www.unafam.org/contact

https://argos2001.net/coordonnees/

 

Bon courage

 


RéponseCiter
Maescynn
(@maescynn)
Micro Bipo
Inscription: Il y a 3 mois
Msg: 4
Topic starter  

@noon Merci beaucoup, je pense que vous avez raison (quelque part je devais me parler à moi même dans ce message et peut-être bien qu'elle n'est pas autant en danger que ça et que mes sentiments me trahissent, de tt façons je n'en peux plus) je vais m'écarter et laisser quelqun d'autre veiller sur elle


RéponseCiter
NooN
 NooN
(@noon)
Bébé Bipote
Inscription: Il y a 2 ans
Msg: 725
 

@maescynn 

Pour autant, n'hésitez pas à écrire ici si vous le souhaitez. Il n'y aura aucun  jugement.

Faites ce que votre cœur vous dicte, sans lui, il n'y a plus de relation à tenir de toute façon (?). D'un autre côté, si elle est bipolaire, elle ne restera pas éternellement en haut, et plus dure sera la chute.

Bon courage


RéponseCiter
Annabi
(@annabi)
Bipo
Inscription: Il y a 3 mois
Msg: 20
 

Bonjour,

Je suis exactement dans le même cas que toi. Mon compagnon depuis 3 ans est en phases Hypomaniaque depuis un long moment. Je ne m'en étais pas rendu compte car il cache sa maladie, vit dans le déni total et comme il peut être absolument incroyable dans ces phases-là, j'étais en admiration et il me donnait une énergie de dingue... jusqu'à ce que j'émette le moindre souhait de ralentir ou que je pointais du doigt des incohérences... et là, il devenait agressif, odieux, manquait totalement d'empathie et de cohérence.

Il est devenu distant, injoignable, s'est remis à boire plus que de raison, à dépenser sans compter ( appels de la banque... " Ils se prennent pour qui à me dire que je dépense trop?? Ils ont pas vu ce que je gagne??") et j'ai découvert qu'il était non seulement sur des sites porno mais également sur des sites de rencontres gay. Il a plusieurs partenaires dans la semaine. Heureusement, nous n'avions plus de relations sexuelles depuis un moment car je l'avais découvert et qu'il suivait une psychothérapie à ce propos... La psy refuse de continuer de le prendre en charge ( " elle m'a abandonné, je ne sais pas pourquoi!!").

Il a eu des jours "sans" où il était au fond du gouffre et de son lit, pendant des week-ends entiers.

J'étais son équilibre social, familial ( sa famille est loin et les liens sont distendus à son grand regret). J'ai essayé de tenir, de lui conseiller de voir un psychiatre. Fin de recevoir avec crises de colère.

Bref, je l'ai quitté, la mort dans l'âme car je vois bien que c'est quelqu'un de bien et de très sensible, généreux ( trop parfois!!) et tendre, mais il est dépassé par sa maladie ( bien sûr, je ne suis pas psy mais bon...) et tant qu'il sera en phase up, personne ne pourra ne serait-ce que pointer un seul dysfonctionnement chez lui. Il est le roi du monde et d'ailleurs, la boîte qui l'emploie repose exclusivement sur ses épaules ...

On ne peut pas sauver quelqu'un contre lui-même. J'aurais pu le soutenir, l'aider dans ses démarches, mais accepter ses démons sans broncher et surtout sans communication possible sur les problèmes et les retombées de ses agissements, c'est impossible.

Je me dis que si j'ai compté pour lui, il reviendra peut-être en phase down. Je l'ai quitté en douceur, en lui disant que je l'aimais et que la porte restait ouverte.

Je ne vais pas l'attendre, mais je serais là s'il me demande de l'aide un jour...

Il est nécessaire de se protéger aussi car j'ai l'impression d'avoir été happée par la maladie aussi.

Je vais regretter nos partages, nos échanges si riches et si complexes... Mais j'avoue que depuis notre rupture, je respire. Je n'ai plus la boule au ventre ( enfin un peu malgré tout, car je me demande comment ça va finir...).

Il est sans doute déjà sur des sites de rencontre pour me remplacer car il a besoin de séduire et d'avoir un point d'équilibre qu'il n'arrive pas à trouver en lui.

Alors, un conseil pour toi, prends du recul et de la distance pour te préserver aussi car c'est lourd...

Dis-lui que tu es là si elle a besoin d'aide ( mais je doute qu'elle le reconnaisse maintenant). Parle à ses proches et à son psychiatre... Si elle est déjà suivie, tu as bien de la chance.

Bon courage en tout cas. Tu n'es pas seul!!!


RéponseCiter
NooN
 NooN
(@noon)
Bébé Bipote
Inscription: Il y a 2 ans
Msg: 725
 

@annabi 

Merci pour votre support envers @maescynn 

Posté par: @annabi

Mais j'avoue que depuis notre rupture, je respire. Je n'ai plus la boule au ventre ( enfin un peu malgré tout, car je me demande comment ça va finir...).

On doit tous faire des concessions dans la vie, mais il y en a certaines qui sont de trop...

Bonne continuation et merci encore pour votre témoignage


RéponseCiter
Annabi
(@annabi)
Bipo
Inscription: Il y a 3 mois
Msg: 20
 

@noon Merci aussi. J'avoue que de pouvoir témoigner auprès de personnes qui peuvent comprendre fait vraiment du bien aussi.

Ce n'est jamais une décision facile et j'espère de toutes mes forces que mon ex compagnon réussira à se faire accompagner dans sa maladie et sa souffrance... Car cette souffrance est immense...notamment dans les errances affectives.

Bon courage à tous, malades ou accompagnants.


RéponseCiter
Maescynn
(@maescynn)
Micro Bipo
Inscription: Il y a 3 mois
Msg: 4
Topic starter  

@annabi merci beaucoup ça me touche, pour ma part elle devrait être internée volontairement et est (enfin!) Entourée de sa famille qui la "garde" en attendant que le dossier fasse son chemin et qu'il y ait une place dans la clinique, elle dit elle même qu'il ne faut pas qu'elle soit seule. Je l'ai revu pour la première fois il y a deux jours afin de lui parler et j'ai tt de suite compris qu'elle était là, que quelque part elle était enfermée à l'intérieur de son corps et ne pouvait ressurgir que par instants brefs (un peu comme le film Get Out) c'était bouleversant, je crois que je vais rester pour elle. Bon courage à toi


RéponseCiter
Annabi
(@annabi)
Bipo
Inscription: Il y a 3 mois
Msg: 20
 

@maescynn 

C'est effectivement bouleversant !

Mais également encourageant d'avoir une prise en charge. Je me sens un peu coupable d'avoir quitté mon compagnon qui est en souffrance. Mais le déni est tel que je ne vois pas comment faire et je ne peux supporter les effets dévastateurs de la maladie.

Bon courage à vous. C'est vraiment généreux et bienveillant de ta part de la soutenir.  Il y a de l'espoir. Je suis vraiment heureuse pour toi , pour vous...

Continue de nous tenir informés !

 


RéponseCiter

J'aime, je partage et je tweet Le Bipolaire : C'est gratuit !

Changez de Mutuelle quand vous le souhaitez !