Notifications
Retirer tout

Phases dépressives : comment vous les gérer ?

 

kreyr
(@kreyr)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 2 mois
Posts: 5
Début du sujet  

Hello à toutes / tous,

J'espère que mon topic est dans la bonne section sinon mea culpa

J'ai une question. J'ai fait une recherche (assez rapide), sans trouver de topic dessus.

Quand vous êtes dans une phase dépressive, comment vous faites pour la gérer ? (si gérer une crise est possible)

Si vous avez des idées suicidaires, avez vous l'aide de quelqu'un ? Un rituel ? Ou autre ?

Quelqu'un a déjà contacté sos amitié ? Ou la ligne prévention suicide (le 3114 je crois) ?

J'espère être clair, et que ma question ait du sens.

Kiss

Jérôme

 


Citation
Melo
 Melo
(@malette)
Super Bipolaire
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 3991
 

Salut. Quand je vais mal je n’hésite jamais :soit j’appelle les urgences si je sens que c’chaud, soit mon psy.

on gère rarement les crises souvent ça nous dépasse et on a besoin d’aide.

n’hésite pas à appeler toutes les aides qui s’offrent à toi. Le principal est que tu te sentes mieux après et le plus important je pense c’est se sentir en sécurité, ne pas avoir peur de soi et de ce qu’on pourrait se faire.

bon courage à toi.


RépondreCitation
Jibouille762
(@jibouille762)
Petit Bipolaire
Inscription: Il y a 2 ans
Posts: 51
 

Bonsoir,


Je suis tout à fait d'accord avec Melo.

Ton psychiatre doit être ton premier réflexe car il y'a toujours une première solution avant d'avoir recours à l'hospitalisation. Il (ou elle) sera décisionnaire en fonction de l'anamnèse et de l'entretien.

Concernant SOS Amitié, Prévention Suicide , je n'ai jamais eu recours à ses dispositifs mais ils peuvent être utiles si tu attends de pouvoir contacter ton psychiatre.

Je n'ai pas été très original, confirmant juste ce que Melo a dit précédemment mais voilà ^^

Bipo-lairement

 


RépondreCitation
Zorglub
(@zorglub)
Grand Bipolaire
Inscription: Il y a 1 an
Posts: 310
 
Posté par: @kreyr

Hello à toutes / tous,

J'espère que mon topic est dans la bonne section sinon mea culpa

J'ai une question. J'ai fait une recherche (assez rapide), sans trouver de topic dessus.

Quand vous êtes dans une phase dépressive, comment vous faites pour la gérer ? (si gérer une crise est possible)

Si vous avez des idées suicidaires, avez vous l'aide de quelqu'un ? Un rituel ? Ou autre ?

Quelqu'un a déjà contacté sos amitié ? Ou la ligne prévention suicide (le 3114 je crois) ?

J'espère être clair, et que ma question ait du sens.

Kiss

Jérôme

 

Tout d'abord, bien observer à l'intérieur de toi où tu en es. Sur une échelle de 1 à 10, à combien es-tu ? 3. 4 ? ok, c'est une déprime qui te permet peut-être de mettre en place des solutions qui pourront te permettre d'aller mieux, faire du sport, aller au ciné, te changer les idées, bref, récupérer des endorphines. Dépression à 9, voire 10 ? les urgences psy, ça peut-être un bon réflexe, en cas... d'urgence, quand il n'y a personne de dispo autour, que le psy est en vacances.

J'utilise beaucoup ce système d'échelle, ça me permet de m'auto-évaluer avec une certaine objectivité. En janvier/février, j'ai eu un passage à 3 ou 4, j'ai regardé comment ça pouvait évoluer, et puis la déprime est passée d'elle-même. Du reste, la déprime s'expliquait, petit coup de mou au boulot lié au départ d'un collègue et à la réorganisation qui en découlait.

Là, je suis à 8, je viens de perdre un chat, je ne vais pas bien du tout. Je me laisse jusqu'à la fin de la semaine, et si ça ne va pas mieux, j'appelle ma psy pour prendre rdv en urgence. S'il le faut, j'adapterai mon traitement à la hausse. D'ici là, aller au boulot, me forcer à apprécier les pauses repas avec les collègues, aller à un pique-nique prévu avec une copine.

Toujours avoir un suivi chez un psy, pour moi c'est la base, le traitement aussi. Côté pensées suicidaires, je suis déjà passé à l'acte deux fois, la remontée est longue et compliquée, j'aimerai autant éviter de remettre ça. Penser à la peine, immense, qu'un tel acte va générer chez les proches me parait être un bon moyen d'éviter de se laisser aller à cette extrémité. Ma devise : "la vie est belle, on n'a pas dit qu'elle était facile". Accepter les moments moins faciles que les autres parce qu'ils font partie du grand tout de la vie.

Bon courage ! 


RépondreCitation
kreyr
(@kreyr)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 2 mois
Posts: 5
Début du sujet  

Merci à tous pour vos messages.

@zorglub comment vas tu ? Je sais ce que c'est de perdre un chat, ça m'est arrivé il y a une coupe d'années, j'étais en mode panique, j'ai ameuté tout le quartier....

Ton échelle est très intéressante. Est ce que ça arrive de faire du yoyo dans la journée ? Par exemple, tu te lèves, t'es à 8, début d'après mdi à 3, fin d'après midi à 7 etc.

Dans mes variations d'humeur, il y a des variations..

Bref.

Effectivement, appeler est une solution. Sauf que.. je n'appelle pas. Mon infirmier psy m'a dit d'appeler si ça va pas. et tout de suite après il a dit : je sais que vous ne le ferez pas.

Je ne sais pas si ça vient de mon éducation ou autre chose, j'ai toujours enfoui mes soucis. Depuis quelques temps je m'ouvre un peu plus, mais par moment, c'est compliqué.

Peut être parce que j'ai enfoui très (trop) profondément un secret (mais aujourd'hui ça va il m'a fallu des années pour ça)

Je pense à l'appeler, à contacter sos amitié ou ligne prévention suicide, mais il y a quelque chose qui bloque.

Donc en résumé, j'ai honte de ma maladie (ça je pense peut être savoir pourquoi) ET j'ai du mal à demander de l'aide.

Comme je l'ai dit, sur un forum, j'ai plus de facilité (il y a une chose que je n'aurais jamais dite de vive voix), mais je ne m'épanche pas non plus (ou alors il faut que j'en ai vraiment gros sur la patate)

Sortir.. Je préfèrerais gravir l'Everest. J'ai réussi à sortir ce matin chercher une bricole, mais aller retour sans détour. Je ne peux pas sortir, par exemple, pour une randonnée ou autre. Je me dis qu'il me faudrait quelqu'un, mais je le plains sincèrement...

Et je ne travaille pas.


RépondreCitation
Zorglub
(@zorglub)
Grand Bipolaire
Inscription: Il y a 1 an
Posts: 310
 

@kreyr 

Ca va mieux, merci, le retour au boulot après le week-end fait du bien. 

J'ai longtemps été comme toi, à ne pas appeler à l'aide, et le suis encore trop souvent. Pour moi, c'est la peur de devoir essuyer un refus, et de se sentir encore plus seul. J'essaie de travailler là dessus, ce n'est pas évident.


RépondreCitation
Annonce
Annonce
Annonce