Notifications
Retirer tout

Bipo et Griffonia ? Incompatibilté ?

8 Posts
3 Utilisateurs
0 Likes
1,383 Vu
Zed
 Zed
(@zed)
Eminent Member
Inscription: Il y a 2 ans
Posts: 20
Début du sujet  

Bonjour à tous,

On m'a diagnostiquée bipolaire très récemment. Le médecin m'a prescrit de la quetiapine.

Déjà, prendre un neuroleptique, ça me fait peur.

J'aimerais savoir ce que ça induit dans le cerveau, quel est la méthode, le but.

Il y a un an, un psy m'avait diagnostiquée borderline. Il m'avait prescrit du Zoloft que je n'ai jamais pu acheter. Je n'aime pas les médicaments.

J'avais donc décidé de me faire faire un mélange EPS à base de plantes : Griffonia, Rodhiole et Curcuma. Le premier est un sérotoninique (antidépresseur), le deuxième a un effet anxiolytique et le curcuma est un anti-inflammatoire (je suis super stressée, donc forcément ça crée des inflammations).

Ca a fait son petit effet sur mes crises d'angoisses, mon coeur ne s'emballait plus et j'arrivais de nouveau à pouvoir dormir correctement avec des comprimés Valériane/Escholzia pris le soir.

Bon, ça c'était une alternative aux antidépresseurs.

Je prends toujours mon mélange, mais je revis de belles crises.

Annonce

Du coup, depuis ce nouveau diag bipo établi dans le cadre d'un suivi addicto car j'ai arrêté l'alcool, j'ai lu que la Griffonia était contre-indiquée pour cette pathologie.

J'ai donc plusieurs questions, au cas où quelqu'un se soit déjà intéressé au sujet :

- La griffonia favoriserait-elle les manies ?

- Si oui, pourquoi mon médecin qui savait que je prenais cet extrait de plante ne m'a pas dit d'arrêter en me prescrivant la quetiapine ?

- Y a-t-il une alternative naturelle à la quetiapine ?

En fait, j'aimerais comprendre l'action des molécules sur les neurotransmetteurs concernés dans la bipo.

Et dernière chose, borderline et bipo peuvent-ils cohabiter ? Comment savoir où s'arrête l'un et où commence l'autre ? Pour ma part, j'ai l'impression de vivre des cycles mixtes. Je me reconnais plus dans les symptomes BDL que bipo. Comment être sûr du diagnostic ? En faisant le cobaye avec des molécules ??

Je vous remercie de m'avoir lue, et j'espère que certains sauront me renseigner un peu plus.

Prenez soin de vous


   
Citation
Melo
 Melo
(@malette)
Membre Moderator
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 3991
 

Salut!

pour être sure du diagnostic tu dois aller voir un autre médecin pour un contre diagnostic je pense. 
c’est dur de commencer un traitement surtout les neuroleptiques qui peuvent te claquer la gueule. C’est sur le long terme que tu verras si ça te fais du bien. Les premières semaines sont les pus difficiles.


   
RépondreCitation
Zed
 Zed
(@zed)
Eminent Member
Inscription: Il y a 2 ans
Posts: 20
Début du sujet  

@malette

Merci pour ta réponse. Je vais en parler à ma psy(chologue) avec qui j'ai commencé un travail depuis le début de l'année en parallèle du centre addicto. Elle n'est pas psychiatre mais pourra quand même me donner son avis, et peut-être me diriger vers un psychiatre qu'elle connait pour obtenir un contre diagnostic.

Je pense que je ne commencerai pas de traitement avant d'avoir creusé plus. Même si je dois en baver vu l'état dans lequel je suis en ce moment. J'ai trop peur que ce ne soit pas adapté, peur aussi des effets secondaires et toutes autres joyeusetés.

Aujourd'hui j'ai pris des anxio, il m'en restait une boîte, vestige d'une vieille prescription. Histoire d'amoindrir mes crises d'angoisse super violentes depuis deux jours. Pas grand chose, juste de quoi me calmer un peu (2 comprimés de Seresta 10).

Si besoin j'en prendrai d'autres cette semaines pour gérer le boulot et les peurs en général, mais je me méfie des benzo (je m'étais jurée de plus jamais en prendre, mais là on va dire que c'est mieux que de se sentir devenir folle).

Quand tu dis que les premières semaines sont les plus difficiles, ça veut dire que les premiers effets de la quetiapine sont désagréables ?


   
RépondreCitation
Melo
 Melo
(@malette)
Membre Moderator
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 3991
 

Je ne connais pas personnellement la quietapine, juste ce que j’en ai entendu. Je sais, comme presque tous les neuroleptiques à part l’abilify, ont des effets sédatifs les premières semaines. Après ton corps s’habitue et tu apprends à vivre un peu fatigué mais sans angoisses ou sans les idées qui filent à 1000 à l’heure. 

Pour mon experience, je prends du zyprexa un neuroleptique assez fort qui a des propriétés très sédatives. Les premières semaines tu as envie dormir tout le temps et après ça passe. Pour moi c’est seulement un traitement de confort qui m’empêche de trop cogiter tout le temps et trop vite. 
dans tous les cas, à un moment donné faut essayer, par exemple sur une ou deus semaines d’arrêt ou durant des vacances.

surtout si tu te sens mal ça vaut le coup de tenter, vaut mieux ça que des benzo.

en ce qui concerne le trouble bipolaire et limite, les deux sont tellement similaire et tellement imbriquer L’un dans l’autre que c’est difficile de les distinguer clairement. Je dirais que le principal facteur est la manie ou l’hypomanie qu’il n’y a pas dans une personnalité limite. 
si tu as été diagnostiqué à cause d’une manie ou hypo mine c’est que tu es bipolaire avec en plus comme comorbidite une personnalité limite.


   
RépondreCitation
Zed
 Zed
(@zed)
Eminent Member
Inscription: Il y a 2 ans
Posts: 20
Début du sujet  

@malette

En effet, je ne dois pas me braquer contre un traitement. C'est dur à accepter (les neuroleptiques, flippant), mais sinon quoi ? Je vais continuer à passer des journées infernales ? Donc bon... Aux grands maux les grands remèdes.

J'ai pris quelques benzos hier et ce matin en attendant. Je ne sais pas si je peux faire cohabiter les deux quand je commencerai la quetiapine, le temps que ça fasse effet.

Quant aux symptômes maniaques, je ne saurais pas dire ce qu'ils sont chez moi. ce ne sont pas des phases flagrantes (up/down). C'est plutôt mixte. D'où le fait de douter du diag. D'ailleurs, si jamais il s'averait que j'étais BDL et pas bipo, la quetiapine serait-elle utile ou contre-indiquée ?

 


   
RépondreCitation
Melo
 Melo
(@malette)
Membre Moderator
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 3991
 

Si tu es borderline les traitements ne feront rien. Parce que. A marche pas sur les troubles borderline.

il y a bcp de bipo en phase mixte qui n’ont jamais eu de phases up/down franches. Ça reste des bipo. Le tout c’est que le traitement te convienne et t’apporte un confort de vie que tu n’as pas sans médication.


   
RépondreCitation
Zed
 Zed
(@zed)
Eminent Member
Inscription: Il y a 2 ans
Posts: 20
Début du sujet  

@malette

Je vais essayer, la dose de quetiapine est light pour l'instant. Déjà ça m'aidera à dormir. Ensuite on verra si je me sens un peu mieux avec la molécule. Si oui, on augmentera un peu le traitement.

Ca se fait à tâtons tout ça, ça prend du temps. Comme le diag.


   
RépondreCitation
Auberose
(@auberose)
Active Member
Inscription: Il y a 2 ans
Posts: 17
 

Hello, je me permet de remonter ce topic pour éviter d'en ouvrir un autre sur la griffonia. Je suis sous lithium depuis 5 mois traitement qui me convient très bien et que je prenais en plus de la griffonia. Maintenant j'ai arrêté la griffonia mais je me sens un peu moins enjouée et j'aimerais la reprendre mais ya t il vraiment une contre indication avec le lithium ? J'ai l'impression que ça me faisait du bien. 


   
RépondreCitation
Annonce
Annonce
Annonce