Notifications
Retirer tout

Debut traitement

 

Ludivine75
(@ludivine75)
Micro Bipo
Inscription: Il y a 1 an
Msg: 2
Début du sujet  

Bonjour, 

Après un énorme coup dur de la vie à plus de 40 ans, une énorme dépression depuis quelques mois. Le psy m'a placé sous lamictal "pour voir", selon le résultat ça confirmera ou non le diagnostic. Les anti dépresseurs n'ont pas eu le moindre effet. 

Je n'ai jamais eu de phase maniaque ni d'hallucination ni d'impulsivité... Pas de comportement inconsidéré de type achat compulsif.  J'ai toujours été grignote usé salé, pas d'appetence pour le sucré. 

Par contre dès les heures qui ont suivi la première prise de lamictal, ça m'a super boosté: grand ménage etc

Ça confirme le diagnostic? 

Merci de vos reponses


Citer
NooN
 NooN
(@noon)
Jeune Bipote
Inscription: Il y a 2 ans
Msg: 892
 

@ludivine75

Bonjour Ludivine,

Bienvenue sur ce forum.

Je n'ai jamais pris de lamictal, ni d'AD donc je ne suis pas de bon conseil.

Par contre, ce que je sais :

Le lamictal étant un anti-convulsif, il régule l'humeur. Perso, j'étais mort de fatigue, avec pertes d'équilibre et secousses des mains, au démarrage du mien.

S'il y a suspicion, les AD doivent être donnés AVEC régulateur, sinon, il y a risque de grimper au plafond.

A voir dans le temps. Personne ne peut te confirmer ou poser un diagnostic ici. Nous ne sommes pas psy et il doit être posé cliniquement, en face à face.

A te lire


RéponseCiter
Eliebipbip
(@eliebipbip)
Moyen Bipolaire
Inscription: Il y a 1 an
Msg: 211
 

@ludivine75

Bienvenue à toi. Comme le dis si justement @Noon, nous ne pouvons établir de diagnostic. Ce diagnostic est parfois long à être posé et ceci doit être fait par un professionnel.

 

Ce que je peux juste te dire c'est que selon mon psy, le lamictal met environ 4 à 6 semaines à faire son effet. Il me semble donc peu probable qu'il t'ai boostée en une prise.

Est-ce la première fois que tu fais une dépression ? 

Je te souhaite de t'en sortir au plus vite.

Bonne  soirée. 

 


RéponseCiter
Ludivine75
(@ludivine75)
Micro Bipo
Inscription: Il y a 1 an
Msg: 2
Début du sujet  

Merci. J'ai fait 2 dépressions mais en lien avec des événements graves (cancer et deuil). Je ne prends pas d'AD depuis un moment (puisque ça n'a jamais marché pour moi et que je pensais que ma dépression n'était que réactionnelle), il n'a pas été prescrit en complément du lacmital.

Je trouve étonnant aussi que la réaction soit si rapide, mais tant mieux vu mon énergie aujourd'hui. Je me questionne seulement sur l'avenir avec ce diagnostic, surtout sur la compatibilité professionnelle

 

Bonne soirée également


RéponseCiter
Melo
 Melo
(@malette)
Super Bipolaire
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 3947
 

Il existe un léger risque de faire un virage maniaque sous lamictal.


RéponseCiter
Mosis
(@mosis)
Grand Bipolaire
Inscription: Il y a 2 ans
Msg: 495
 

Il y a aussi des possibilités d'effets paradoxaux sur les calmants, certaines personnes sont boustées. Ça dépend du métabolisme et du cerveau de chacun. 


RéponseCiter
NooN
 NooN
(@noon)
Jeune Bipote
Inscription: Il y a 2 ans
Msg: 892
 

@ludivine75

Bonjour,

Posted by: @ludivine75

Je me questionne seulement sur l'avenir avec ce diagnostic, surtout sur la compatibilité professionnelle

Le diagnostic peut être très simple à poser si vous arrivez chez le praticien en phase maniaque ou hypomaniaque. J'ai décompensé à 43 ans, le diagnostic fut posé en 10mn.

Pour la compatibilité professionnelle, tout dépend de l'intensité de la maladie qui varie selon les personnes. Vous pouvez avoir des pertes cognitives suite à une crise critique, un arrêt maladie long qui peut être très mal perçu par votre employeur, etc. Vous ne répondrez à votre question que, quand le déclenchement se sera effectif, pas avant. Ce que je ne vous souhaite pas, évidemment.

Soyez transparent avec votre psychiatre, ne vous censurer pas.

Bien à vous


Eliebipbip ont aimé
RéponseCiter
nicobip
(@nicobip)
Grand Bipolaire
Inscription: Il y a 2 ans
Msg: 351
 

Bonjour,

Attention à ne pas tirer de conclusions trop hâtives et à ne pas s'enfermer dans un diagnostic. J'ai fait une seule dépression très massive associée à une personnalité plutôt hyperactive, très empathique, une enfance négative et... j'ai été aussi diagnostiqué bipolaire (en 10 min aussi) avec une multitude de traitements lourds et fluctuants qui ont suivi pendant 2 ans. J'ai tout stoppé net il y a presque 9 mois car il n'y a avait pas de bénéfices et trop d'incohérences entre ma vie et cette maladie. Je reste vigilant mais je vais bien. Soyez à l'écoute des remarques et conseils des spécialistes mais ne soyez pas "endoctriné". Les choses ne sont pas évidentes, simples et binaires même pour des doctorants dans le domaine.

"Pour voir" le lacmital (lamotrigine)... le médicament est accompagné d'une petite carte à porter sur soi en permanence : "Important - carte de mise en garde" avec un speech dessous bien glaçant. On vous dira que cela n'arrive "presque" jamais... mais pourquoi cette carte alors ? (on ouvre les parapluies ?) On tente ce traitement (comme on tente sa chance avec le hasard) pour voir si cela va mieux mais il est possible que ça aille "pire" avec... Ne vous inquiétez pas vous êtes entre de bonnes mains... Votre médecin a un diplôme, vous voilà rassuré.

Bon courage à tous !

Nicobip


RéponseCiter
NooN
 NooN
(@noon)
Jeune Bipote
Inscription: Il y a 2 ans
Msg: 892
 

@nicobip

Salut Nico,

En effet, tout n'est pas aussi tranché que cela, sauf le fait qu'un diagnostic ne peut pas se trouver ici.

J'avais vexé comme un poux le premier psy que j'avais rencontré quand je lui ai dit que son domaine n'est pas une science exacte. Tout ce que l'on sait, c'est qu'on ne sait rien. Comme un mécanicien automobile peut passer à côté de la réelle cause d'une panne, un psy peut se fourvoyer. Sauf que la mécanique est au contraire, un univers fini. En psychiatrie, les frontières, le cloisonnement de la définition des maladies bougent encore. Il n'y qu'à voir l'évolution du DSM qui ajoute, modifie et retranche les cases de certaines affections par exemple.

Le seul but valable est de trouver un traitement qui répond vraiment aux symptômes, tout en prenant compte la balance bénéfices/risques. Quand on voit le scandale des opioïdes aux USA, il y a encore du chemin à faire, et le marketing, comme un couteau, peut être employé à mauvais escient.

Bon, je sors du sujet là. Ceci n'est que mon avis, à prendre avec des pincettes évidemment.


RéponseCiter