Notifications
Retirer tout

Bipolaires et Séparation

 

Cyran62600
(@cyran62600)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 10 mois
Msg: 7
Début du sujet  

Bonjour à tous,

Alors oui j'ai mis un S a bipolaire car je suis des deux côtés de la barrière.

En effet, je suis bipolaire, soigné, suivi et stabilisé par une forte dose de lithium et autres joyeusetés.

Alors je vous raconte mon histoire.

J'étais depuis 4 ans avec une femme, mère de 3 enfants.

J'ai moi même un garçon de 8 ans.

Il y a deux ans, mon ami, m'a mis à la porte après une dispute futile. Nous sommes resté 3 mois séparés, sans aucun contact. Elle était alors en dépression et soigné pour ça et vivait une période de stress intense.

Je n'ai pas supporter cette séparation et j'ai fini 2 mois en psy avec une jolie descente en mélancolie.

A ma sortie, j'ai été chez elle récupérait des affaires. Je lui ai expliqué que j'avais rencontré quelqu'un (maladroitement car il s'agissait d'amitié) mais l'impact a été tel que nous nous sommes retrouvés sans vraiment travailler sur les causes de notre séparation.

Il y a un an, nous avons décidé de vivre ensemble.

Malheureusement, cela n'a pas été une réussite, ma conjointe ayant beaucoup de difficultés à imposer une quelconque limites éducative ce qui crée des tensions.(en plus, je suis éducateur spécialisé).

Parallèlement à ce fait, mon amie a vécu depuis janvier des stress intenses.(COVID de sa mère hospitalisé en réa entre autre...).

Et sont apparus une frénésie de dépense, des agacements soudain...

Je faisais tout car elle n'allait pas bien et le diagnostic est tombé : elle est bipolaire.

Elle semblait le prendre bien. Et je n'ai pas anticipé la suite....

Il y a 4 mois, elle est parti du jour au lendemain, emmenant ses enfants pour vivre dans un appartement chez sa sœur.

Je l'ai mal pris, bien sûr, mais je l'ai aidé car la voir mal me rendait malade....

Puis un mois après, notre relation s'est nettement dégradé du jour au lendemain.

Étant au plus bas, j'ai consulté mon psychiatre, ma psychologue etc ..pour tenir le coup.

Depuis son départ, notre communication s'est exclusivement basé sur des SMS.

Elle a toujours refusé de me voir, de me prendre au téléphone et malheureusement toutes mes tentatives restent vaine...

Je laisse passé plusieurs semaines et je reprend la température....mais rien ne change.

Aujourd'hui, ça fait 4 mois et demi. J'ai essayé de revenir une fois de plus vers elle mais elle me répond d'un message et me fait silence.

Chaque message me remet en cause: c'est de ma faute, je suis violent, accusateur ou autre....

Quoiqu'il en soit, moi qui était un homme merveilleux ne suis véritablement plus rien.

Elle me méprise, ne veut plus entendre parler de moi, refuse toute communication.

C'est très difficile à vivre d'autant que nous étions très proche.

J'ai sû par hasard qu'elle n'allait pas bien.

Alors c'est difficile d'autant que ce n'est pas évident de faire la part des choses entre la maladie et un désir de rupture réelle.

De fait, j'en souffre mais j'ai décidé d'avancer car de toute façon je ne peux pas y faire grand chose.

Je lui ai juste laissé un message en lui disant que je ne l'a contacterai plus du tout au vu de sa façon d'être avec moi mais que je l'aimais et que la porte était toujours ouverte.

Maintenant, j'avance et je me tais. Soit elle reviendra vers moi et nous ferons tout pour gérer sa bipolarité ensemble (et la mienne)mais au bout de 4 mois et demi je n'y crois plus beaucoup ou une belle histoire se terminera ainsi...

J'ai oublié de vous dire que lors des peu de messages échangés elle m'accuse d'être responsable de ses dépressions, que ces messages font montre d'une certaine parano et qu'elle ne laisse pas du tout la place à la communication...

J'ignore si elle évoluera dans le temps vers une communication...et une reprise de notre histoire.

Car oui, sous certains préalables, je suis prêt à reprendre notre histoire a condition bien sûr de ne pas y laisser ma peau...

Je suis diagnostiqué depuis 15 ans et stable aujourd'hui...

Elle vient juste d'être diagnostiqué.

Donc voilà, je suis décousue en ce moment mais je voulais vous raconter mon histoire.

Je ne sais pas si j'ai raison d'y croire encore mais l'amour a ses raisons que la raison ignore.

Et je donnerai tout pour qu'elle aille bien.

Bref, pas facile les sentiments et la bipolarité.

Et pas facile pour un bipolaire de voir sa conjointe diagnostiqué également.

Voilà j'attends de lire ce que cela vous inspire 


Citer
Étiquettes du sujet
Daria
(@daria)
Grand Bipolaire
Inscription: Il y a 8 mois
Msg: 320
 

@cyran62600

L'amour et la bipolarité. C'est un vaste sujet.

Je trouve que l'on en prend trop plein la tête nous les bipolaires.  Comme étant des instables de l'amour. Des personnes à fuire. Mais les conjoints violents, infidèles ou infernaux. Je crois qu'il y en a une grande majorité qui ne sont pas bipolaires. Et quand on aime on aime vraiment. 

Même si c'est vrai que pour ceux qui nous accompagne ce n'est pas toujours facile. Mais je crois aussi qu'on leur apporte aussi beaucoup car dans nos bons moments, on partage une certaine vision du monde. Mon couple références étant Gérard et Élisabeth Garouste. 

Personnellement, je ne me permettrais jamais (sauf violences) de dire à quelqu'un de quitter son conjoint.  Ni de dire "oublie le (la).

Déjà parce que ça ne se fait pas et puis c'est plus facile à dire qu'à faire. Oublier quelqu'un qu'on aime, c'est une chose vraiment difficile et souffrant. 

Mais attendre que quelqu'un qu'on aime revienne. C'est vraiment toxique, je trouve. Je dis cela parce que je le vis...

On n'a pas tous la même façon de réagir quand on apprend qu'on est bipolaire. Pour moi c'était un soulagement mais j'ai vu des patients être effondré.  Visiblement, ta petite femme ne le prends pas bien et te met la faute pour éviter de voir que la bipolarité était en elle depuis toujours. 

Je pense qu'inconsciemment, c'est peut-être ce qui vous a rapproché. 

Alors tu as raison de t'occuper de toi. Tu as la meilleure façon de réagir.  Et de laisser la vie faire. 

De toutes façons, on ne peut pas contrôler les gens. On doit les laisser libre de leur choix. Je dis ça mais moi, j'ai vraiment du mal avec cette notion. Moi aussi la personne est en silence totale. J'ai tout essayé pour la faire revenir à la communication en vain. 

Voilà, je n'ai pas vraiment de conseils à te donner malheureusement.  Juste de l'écoute et de te souhaiter bon courage.


Mily ont aimé
RéponseCiter
Cyran62600
(@cyran62600)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 10 mois
Msg: 7
Début du sujet  

@daria je suis tout à fait d'accord avec toi.

Les bipolaires sont stigmatisés (il suffit de lire un peu certains forums) pourtant je reste persuadé qu'on peut vivre des situations épanouissantes.

Le problème c'est souvent que le partenaire lors d'un conflit peut être amener à nous décribiliser en mettant les arguments litigieux sur le compte de la bipolarité.

Mon amie ne réagit pas du tout comme moi mais déjà nous ne sommes pas du même type. Je suis un hypomaniaque quand elle alterne beaucoup de dépression.

Et je suis stabilisé, pas elle... puisque des années nous sépare entre nos deux diagnostique.

Le plus surprenant pour moi c'est cette façon d'effacer l'autre, de l'accuser et de refuser tout dialogue.

A lire beaucoup sur les forums, j'ai découvert beaucoup d'histoires qui ressemble traits pour traits a ce que je vis.

Mais après 4 mois et demi, ne voyant pas l'once d'une évolution, j'ai des difficultés à croire que cela va évoluer.

Alors, comme je suis diagnostiqué HPI, je lis énormément car j'ai besoin de comprendre. C'est épuisant...et surtout ça me met face à ma plus grande difficulté : le lâcher prise....

Depuis quelques semaines, la tristesse est lancinante...Pas déchirante mais présente. Je n'ai jamais connu cette émotion.,..Très étrange.

Alors oui comme tu dis, on ne peut pas contrôler les gens et on ne pourra peut être jamais avoir de réponses. Autant avancer...

Parfois, je me dis qu'une relation légère me permettrait d'avancer mais je n'en ai pas envie pour l'instant et ce ne sont pas vraiment mes valeurs...

Je l'aime en fait, c'est aussi simple que ça. J'ai envoyé un SMS après un mois de silence et elle m'a envoyé boulé m'exprimant que j'allais être méchant.

On dirait que j'ai été un homme violent, c'est fou ..alors dans la nuit, je lui ai rappelé tout ce qu'on avait vécu, que je ne lui en voulez de rien mais que je ne l'a contacterai plus jamais. En lui disant néanmoins que la porte restait ouverte.

Et maintenant, je m'y tiens en me disant que s'il y a évolution, tant mieux.

Sinon j'aurais appris et évoluer.

Comme toi, néanmoins, c'est une lutte car je suis plutôt du genre à me battre pas à attendre....Mais il faut aller contre nature.

Si tu veux qu'on échange, ce serait avec plaisir.

Je suis curieux de ton histoire avec ton homme...

Et c'est toujours agréable de rencontrer ses semblables lol....

Merci pour ton message et si tu le veux on peut discuter en privé, je peux te laisser mes coordonnées...


RéponseCiter
Daria
(@daria)
Grand Bipolaire
Inscription: Il y a 8 mois
Msg: 320
 

Bonsoir,

Peut-être aussi y'a t'il des personnes dans son entourage qui disont ont de l'influence.  Je sais qu'on est vulnérable à ce moment là et il y a toujours des vipères pour nous tomber dessus. 

On a je pense tous sur ce forum eu des personnes toxiques dans nos vies. 

Mon histoire est compliquée. Je travaille dessus. Ça à un lien avec mon manque de père et mon côté borderline. 

Je travaille dessus. Je ne sais pas si je suis la seule comme ça mais quand c'est comme ça. Je me mets dans une bulle et tout ce passe à l'intérieur. 

Mais on peut parler en privé si tu veut. 😊

Bonne soirée 

 


RéponseCiter
Cyran62600
(@cyran62600)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 10 mois
Msg: 7
Début du sujet  

@daria pour l'entourage, j'en suis certain. Mon ex est quelqu'un qui cherche a exister dans le regard des autres. Sa mère lui a dit depuis toute petite qu'elle n'était pas desiré et qu'elle aurait voulu avorter.

Tu ajoute peu d'estime de soi et un manque de confiance et tu comprend pourquoi elle a un besoin viscéral d'etre aimé. 

De fait, elle était très disponible pour sa famille et quand j'ai eu l'occasion de passer des soirées avec eux j'ai très vite constaté ça et leur manque d'éducation. Et surtout, quand elle était en phase down, il n'y avait personne. 

Je lui ai ouvert les yeux sur tout çà et elle a pris d'elle-même de la distance. Qu'ils ont bien sur mis sur mon compte.

Alors tu pense bien que ce retour chez sa soeur dans ses conditions ont permis a tout ce beau monde de se lâcher sur moi...

Mais je m'en fiche car j'assume: ce que j'ai vu n'était pas normal...

Sinon j'ai compris quelque chose: elle est fragile en ce moment et de fait tout ce que je peux lui dire sur sa façon d'être ou de vivre, elle le vie comme une agression.

Mon ex a beaucoup de personnes toxiques autour d'elle et beaucoup de problèmes. Comme bon nombre d'entre nous...seulement, et tu touche un point sensible certains y travaillent et d'autres non...

Moi j'ai affronté mes démons par la réflexion (je m'isole moi aussi) mais aussi par un travail psychologique. 

J'ai toujours préféré me faire mal pour avancer. Mon ex dit depuis 4 ans qu'elle a besoin d'un psychologue mais n'y va pas....

Les raisons ? La peur et l'angoisse d'etre mis face a elle-même...

Elle est dans l'évitement, ce que je peux comprendre même si pour moi il faut parfois savoir se dépasser.

Ce serait un plaisir d'échanger avec toi...Enrichissant pour nous deux et je suis tres curieuse de ton histoire.

Tu es borderline. Pour ma part, je suis bipolaire type hypomaniaque borderline et HPI....

Çà fait beaucoup sur un cv mais je me soigne lol.


RéponseCiter