Notifications
Retirer tout

Présentation

15 Posts
5 Utilisateurs
4 Likes
688 Vu
Mana
 Mana
(@mana)
Active Member
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 6
Début du sujet  

Bonjour,

Voilà 5 ans que j'ai été diagnostiquée bipolaire et on ne peut pas vraiment dire que je l'ai bien pris... À la suite de ça j'ai arrêté de voir mon psy. J'en ai vu d'autres entre temps mais sans leur en parler. Je me disais que c'était que des petites déprimes...

Depuis quelques années je l'assume plus et j'en ai parlé à mes amis et mon copain avec qui je suis depuis 3 ans. Il a été d'un énorme soutien mais je n'ai pas l'impression qu'il me croit quand je parle de bipolarité... En tout cas ces dernières semaines ont été plus que dures... J'ai passé mes premier examen depuis longtemps (j'ai 23 ans et je recommence mes études à 0), je n'ai plus d'argent, à peine pour manger et je n'arrive pas à chercher du boulot (pour le trouver je verrai ça plus tard). Et quelques traumatismes plutôt violents sont récemment ressortis à la surface et depuis je suis hyper colérique, anxieuse, je fais que pleurer, je doute de tout et de tout le monde et je n'arrive plus à gérer ma relation amoureuse. C'en est à un point qu'après 3 semaines passées chez mon copain, je dois rentrer chez moi et j'ai l'impression que depuis que je suis partie mon copain reprend sa vie en main. Je suis vraiment en train de pourrir la dernière étincelle de ma vie mais je suis aussi perdue car il montre de moins en moins d'intérêt pour mes problèmes... Et il en est de plus en plus la cause. Je n'arrive plus à réfléchir, je ne sais plus qui croire, j'ai juste l'impression que tout le monde serait mieux sans moi. Que tout le monde en a marre de mes problèmes. Que je pourrie l'ambiance où que j'aille. 

Ça fait 3 ans que je vous lis tous, vous êtes les dernières personnes qui êtes capables de me comprendre et de m'aiguiller... Je vous avoue que j'aurai bien besoin d'un petit soutien...

Merci d'avoir pris la peine de tout lire... 


   
Calmette reacted
Citation
Étiquettes du sujet
HippocampeCalcine
(@hippocampecalcine)
Trusted Member
Inscription: Il y a 7 ans
Posts: 69
 

Bonsoir Mana,

Tu dis que tu assumes plus et que tu vois un psy, est ce que tu prends un traitement ? Ce n'est pas a tes amis où à ton copain d'accepter ta bipolarité mais bien à toi. Une fois que tu auras fais ça tu prendras un traitement et ton entourage n'aura même pas l'impression que tu es bipolaire.

On va te soutenir ne t'en fais pas.

As tu déja été en état d'hypomanie ?

Annonce

Est ce que ton sommeil est bon, ni trop ni trop peu, déjà arrives tu à dormir ?

Tu as dit être irritable et devenir parano ce sont de premiers symptômes.

tu es peut être en état mixte : L’humeur est variable, tous les cas de figure s’observent : tristesse avec excitation psychique et motrice, euphorie avec ralentissement, tristesse avec excitation psychique mais ralentissement moteur…

Mais je penche pour une dépression atypique, celle du bipolaire.

Tu n'a plus confiance en toi, tu te trouves inutile, tu dors ou passe bcp de temps au lit. Ce n'est pas de ta faute c'est la maladie.

Avoue tout à ton psy, ces gens ne juge rien, débale tout et parle de ce diagnostique de bipolarité qui semble te hanter, ne crois pas que les médocs qu'on prends nous abrutissent, ils ne font que réguler nos émotions, tu en as assez de pleurez non, pour un oui pour un non so take the blue pill.

Bone chance pour tes études ne lâche rien.

 


   
RépondreCitation
Mana
 Mana
(@mana)
Active Member
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 6
Début du sujet  

Non j'ai dit que j'avais arrêté de voir un psy. En fait a chaque phase up j'arrête de voir mon psy, surtout s'ils me prescrivent des médicaments. J'en avais déjà pris et je supportais vraiment pas le traitement. Je viens juste de raccrocher avec mon CMP pour reprendre rdv parce que j'arrive plus à gérer seule mais j'ai du mal à continuer de voir le psy quand tout va mieux.

Oui j'ai déjà eu pas mal de phase d'hypomanie, ça m'est arrivée de me mettre en danger à me saouler avec des inconnus, à sortir seule le soir complètement bourré.. Ça me ressemble pas j'ai un tempérament plutôt calme et je suis pas fan de l'alcool. La plupart du temps je chérie mes phases d' hypomanie parce que je me sens extrêmement bien, je peint mille fois mieux que d'habitude, je me remet à faire des choses que j'aime et mieux que tout j'arrive à m'aimer. Je déborde tellement d'idées et de projets que je pourrai refaire le monde à moi seule. Je m'imagine avec des super pouvoirs pour régler la faim dans le monde, la paix universelle etc... Le seul problème c'est que les autres me supportent pas vraiment dans cet état là... Ils disent que je fais n'importe quoi, que mes projets sont trop grands, trop fou... J'ai même déjà essayé d'acheter une maison délabrée à 20 ans et on m'en a empêché de peu...

Mais mes phases d'hypomanie sont moins nombreuses que mes dépressions et peut être aussi moins graves...

Oui j'ai pas mal de problèmes de sommeil, parfois je dors 15h d'affilié juste parce que je suis trop déprimée pour me lever, parfois je dors 3h et je me réveille en pétant la forme.. J'ai aussi des problèmes alimentaires, des pertes d'appétit surtout.

 J'espère trouver du soutien dans mon prochain psy mais je préfère rien lui dire à propos de ma bipolarité parce que je me dis que si lui aussi me dit que je suis bipolaire alors peut être je l'accepterai. Mais je suis contradictoire parce que mes amis ne me parlent jamais de ma maladie du coup j'ai peur qu'ils remettent la faute sur moi.

En fait je culpabilise tout le temps d'être un déchet humain.

Justement pour les médicaments j'ai un peu l'impression que ça fait débat... Certains s'en sortent sans, non ? Je me dis que je peux peut être y arriver moi aussi mais après si vraiment ma situation est catastrophique alors je re tenterai le coup...

 Je vais essayer de pas lâcher mes études, en plus, ironie du sort, je fais des études de psychologie. C'est le seul métier où je pense pouvoir aider les autres avec ma forte empathie et ma bonne capacité d'écoute 


   
RépondreCitation
ghano
(@ghano)
Trusted Member
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 75
 

@manabonjour

 

vous etez comme moi j arrive a dormir 18heure par jour

 

je sais pas bien m exprime avec  mon francais

 

on peu discure de vive voie?

 

au plaisir


   
RépondreCitation
Lyleith
(@lyleith)
Reputable Member
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 342
 

Salut Mana,

Il y a beaucoup de personnes bipolaires qui acceptent de prendre un traitement quand elles sont au plus bas de la dépression, ou quand elles sont hospitalisées en pleine manie et qu'on ne leur laisse pas vraiment le choix. Puis, quand elles sont dans un état stable, elles se disent "voilà c'est bon, je suis normale, je ne vois pas pourquoi je prendrais un médicament tous les jours alors que je vais bien!". Le problème, c'est qu'on a du mal à réaliser que c'est ce comprimé qui fait qu'on arrive à vivre normalement. Le résultat, c'est un plongeon direct dans la dépression ou dans la phase up. Je fais des généralités parce que ça arrive à beaucoup de gens. En six ans j'ai fait deux fois cette erreur, j'avais l'impression de ne plus avoir besoin de mes traitements. J'ai arrêté en cachette. Pendant un an j'ai continué à voir mes médecins, à passer à la pharmacie avec mes ordonnances, et j'ai entassé mes médicaments dans un carton sans y toucher. C'était super, j'ai fait un boulot exigeant en progressant dans une hypomanie de plus en plus haute. J'étais ultra efficace, je donnais bonne impression, je dormais très peu donc je bossais beaucoup plus, et j'étais persuadée que c'était un état normal. Mais le problème des phases up, c'est qu'un jour tu redescends. Et ce n'est pas une pente douce, c'est un saut sans parachute. J'ai plongé dans l'alcool, dans une dépression tellement sévère que j'étais éveillée quatre heures par jour. Inutile de préciser que j'ai dû arrêter de travailler et que j'ai enchaîné les longues hospitalisations. Depuis cette erreur, ma vie, c'est de la merde.

Tu dis que tu penses pouvoir vivre sans traitement. Mais tu dis aussi que ta vie actuelle est vraiment compliquée. C'est dommage de ne pas vouloir essayer tout de suite d'aller mieux. Si tu faisais des crises d'épilepsie tous les jours, essayerais-tu de vivre sans traitement? C'est parfois compliqué de trouver la bonne molécule et le bon dosage, mais quand on trouve, la vie est bien plus facile. Depuis que j'ai trouvé, plus personne ne me trouve bizarre, instable ou fragile. Au début j'avais un peu trop de médicaments et j'étais un peu ralentie, mais on a baissé progressivement jusqu'à ce que la sédation disparaisse totalement. Aujourd'hui, je suis apte à travailler et à retrouver une vie normale, et mes collègues ne remarqueront pas que je suis bipolaire, car avec mon traitement, j'ai le même comportement que tout un chacun. Juste en prenant deux molécules à vingt heures...

J'ai perdu cinq ans de ma vie pour une connerie. Tu es jeune, tu as des amis, un chéri, tu fais des études intéressantes. En décidant de te soigner, tu pourrais garder tout ça, le consolider et avoir une vie plus facile et agréable. Franchement, je te conseille vivement de rencontrer ce nouveau psy, de tout poser sur la table sans rien omettre et de te laisser guider vers une vie meilleure. Là, il pourra non seulement trouver un traitement adapté, mais surtout commencer avec toi une thérapie qui te permettra d'analyser ta vie passée et de construire ta vie future.

Je te souhaite le meilleur.


   
Mosis reacted
RépondreCitation
HippocampeCalcine
(@hippocampecalcine)
Trusted Member
Inscription: Il y a 7 ans
Posts: 69
 

Oui en fait l'hypomanie c'est du sur régime pour ton cerveau, il est en état d'alerte perpétuelle. ça crame les neurones et tu es obligé je dis bien obligé de passer par la phase dépressive après. Il suffit pas de se calmer et de faire du yoga pour calmer un cerveau en hypomanie ou en manie.

Très bonne chose que tu revois ton cmp. Et vouloir que tes amis s'intéressent à ta maladie c'est beaucoup demandé, moi il m'empêche de fumer de l'herbe ça s'arrête là, au passage j'espère que tu fumes pas ça c'est mauvais pour nous les bipos.

Mais pour ton problème d'acceptation, c'est vrai qu'à chaque fois que jprend mes médocs avant de me coucher je me dit arf je suis bipolaire... et après, je bois pas trop d'alcool, je fume pas d'herbe, je me couche à des heures plus ou moins responsables et  c'est tout.  Il faut à tout prix que tu commence un traitement parfois les gens mettent une dizaine d'années à trouver le bon. Donc plus tôt tu commenceras à chercher, mieux ce sera.

Et tu penses que tes amis rejetterons la faute de quoi sur toi, si plusieurs psy affirme que tu es bipolaire, c'est qu'il y a de grande chances que tu le sois.

Quoi t'aurais voulu être borderline asperger ou cyclothymique je comprends pas ^^

9a sert à quoi de faire une démarche à moitié, si tu dis pas que tu es bipolaire ils vont te filer des antidépresseur et ça va empirer le problème; j'éspère que tu sais que les antidépresseur sont généralement à ne pas prescrire à un bipolaire.

allez dis moi que tu veux un diagnostique de bipolarité au cmp stp ^^

peace

 


   
RépondreCitation
Mana
 Mana
(@mana)
Active Member
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 6
Début du sujet  

Merci pour tous vos messages. Ça me met les larmes aux yeux rien que de savoir que je suis pas seule et de voir que d'autres passent ou sont passées par ce que je vie.

Désolé Ghano je vais pas vraiment pouvoir parler de vive voix je suis très anxieuse à l'idée de téléphoner. 

Je sais bien que les médicaments pourraient me permettre d'avoir une vie normale mais je vie avec cette maladie depuis si longtemps que je n'arrive plus à différencier ma propre personnalité de ce qui est causé par la bipolarité... Je viens de passer toute une année sans crise et j'aurai sûrement continué à aller bien sans une multiplication d'événement. Le pire à été un traumatisme remonté à la surface et je me disais qu'un psy m'aiderait à avancer sur ce point et que les médicaments ne seraient pas utiles mais je laisserai le psy décider de quoi faire après quelques séances à lui raconter tout ça. J'ai juste vraiment peur de l'effet sédatif qui peut soit me faire devenir accro soit me transformer en zombie, quelques personnes de mon entourage prenaient des sédatifs et c'était vraiment pas beau à voir, ça m'a vraiment marqué. 

Je connais bien les plongeons post phase up. Perso moi je suis tombé dans la drogue, j'ai réussi à me désintoxiquer sans prendre de médicament ni de séjour en hôpital (plutôt un séjour chez les flics en fait)

Je comprend bien du coup que les médicaments sont nécessaires pour aller mieux mais parfois je n'ai même pas envie d'aller mieux. Ce n'est pas le cas en ce moment mais tout est confus dans ma tête, j'ai l'impression de vouloir une chose et son contraire. Je suis vraiment perdue. Ah et ça m'arrive aussi souvent d'avoir des crises de paranoïa où je me met à penser que tout le monde veut me faire du mal et en ce moment c'est un peu ce que je pense. Vous êtes sûr du coup pour les médocs ? Parce que sur des forums de ce site, certaines personnes ont dit que ça leur avait posé des problèmes de santé vraiment grave... 


   
RépondreCitation
Mana
 Mana
(@mana)
Active Member
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 6
Début du sujet  

Ah bah si tu vois je fume xD

Mes amis m'empêchent de m'en acheter depuis 5 ans et depuis j'en fume 2-4 tous les mois ou tous les 2 mois. J'ai vraiment beaucoup de mal à m'en passer mais je me dis que c'est déjà mieux que les 3 années que j'ai passée à en fumer 10 tous les jours.

Je sais pas c'est juste que un seul de mes amis, atteint d'un cancer, comprend que c'est une maladie et c'est le seul qui en parles avec moi et qui me traite comme quelqu'un de malade alors que mon copain me voit certainement plus comme une dépressive anxieuse. Après je suis pas dans leurs tête je sais pas ce qu'ils pensent vraiment mais c'est ce que je ressens et en ce moment je crois qu'il faut pas du tout que je crois ce que je ressens.

Haha parfois je suis fière d'être bipolaire, c'est une maladie particuliere quand on y pense. Les bipo sont plus créatifs ^^

 

J'ai jamais été sous anti depresseur mais j'ai pris des anxyolitiques pendant 2 semaines y a 6 ans et maintenant j'en prend un quand je vois que je suis partie pour faire nuit blanche

 

Et si je ne parle pas que de la dépression ils vont quand même pas me prescrire des anti depresseurs de suite ? Surtout que je vais pas voir un psychiatre tout de suite 


   
RépondreCitation
Lyleith
(@lyleith)
Reputable Member
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 342
 

Oui les médicaments peuvent causer certains soucis. Certains graves, d'autres gênants. Mais c'est simple, si tu es bien suivie le psychiatre fera des tentatives et adaptera le traitement jusqu'à ce que tu aies les effets bénéfiques sans les effets gênants. Pour les problèmes graves on te fait faire des prises de sang pour vérifier que tes reins vont bien, par exemple. Les doses de médicaments sont faibles au début, puis on augmente doucement en vérifiant les effets secondaires. Donc tu ne vas pas mourir d'une insuffisance rénale deux jours après la première prise. Si tu grossis et que tu le vis très mal, bah on change de molécule, c'est tout. Au début je pensais que j'allais finir obèse et zombie,  je ne suis ni l'un ni l'autre, il m'a juste fallu du temps pour trouver ce qui m'allait. Là je n'ai plus aucun effet secondaire.

Tu ne penses pas qu'il vaut mieux trembler un peu / être un peu fatiguée pendant quelques semaines et ne plus être déprimée, ne plus être parano, apprécier la vie avec tes proches et réussir tes études que ne risquer aucun effet secondaire et rester dans ton état actuel toute ta vie par intermittences? Tout en sachant qu'après un peu de temps sous traitement, tu peux être stabilisée et sans effet secondaire...

Il y a quelques années, je devais remplir un questionnaire psy pour participer à une étude. Il y avait des questions du type "dans la vie, êtes-vous plutôt serein ou plutôt agressif? Plutôt heureux ou plutôt triste?" Ça s'étendait sur des pages et ça m'a énervée parce que je ne savais pas qui j'étais, je suis malade depuis l'enfance. J'ai tout coché, toutes les cases, et en bas j'ai écrit "je ne sais pas qui je suis en général conn*rd, je suis juste BIPOLAIRE". Là, ça fait deux bonnes années que j'apprends qui je suis, j'ai trente ans. Il n'est jamais trop tard.


   
Calmette reacted
RépondreCitation
Mana
 Mana
(@mana)
Active Member
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 6
Début du sujet  

Merci pour ta réponse, c'est plutôt rassurant.

Oui je suis d'accord avec ton point de vue. Il vaut mieux prendre les médocs et être capable de finir mes études plutôt que me laisser dominer par mes émotions.

Je comprend c'est dur de savoir qui ont est, ma personnalité varie énormément selon comment je me sens où avec qui je suis alors me décrire en un mot je choisirais aussi bipolaire !

Bon du coup dès le premier rdv avec le psy je lui dirai que je suis bipo mais que je veux quand même leur avis et passer leurs tests et que je me sens enfin prête à être suivie régulièrement et prendre un traitement. J'espère juste qu'ils auront de la place parce qu'ils me refoulent je sais pas si j'arriverai à refaire les démarches que j'ai du faire... 


   
Lyleith reacted
RépondreCitation
HippocampeCalcine
(@hippocampecalcine)
Trusted Member
Inscription: Il y a 7 ans
Posts: 69
 
Posté par: @mana

dès le premier rdv avec le psy je lui dirai que je suis bipo mais que je veux quand même leur avis et passer leurs tests et que je me sens enfin prête à être suivie régulièrement et prendre un traitement. J'espère juste qu'ils auront de la place parce qu'ils me refoulent je sais pas si j'arriverai à refaire les démarches que j'ai du faire... 

ooouuuuuiiiiiiii^^ Bienvenue Mana


   
RépondreCitation
Lyleith
(@lyleith)
Reputable Member
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 342
 

YES! Tu m'as fait ma journée!

Non sérieusement je suis contente que tu tentes l'aventure et que tu prennes les train avec nous!

On reste là pour toi. Et si je peux te donner un conseil: comme tu es émotive et un peu parano en ce moment, si on te propose un traitement, évite de lire la liste des effets secondaires ou nos témoignages sur les médicaments, ça peut faire peur et surtout, les effets ne sont pas du tout les mêmes d'une personne à l'autre. Si tu as vraiment envie de lire tout ça, attends quelques semaines après avoir commencé à le prendre.

Courage et tiens-nous au courant 


   
RépondreCitation
Mana
 Mana
(@mana)
Active Member
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 6
Début du sujet  

Haha merci à vous ! Hier j'ai parlé avec mon copain de ma démarche et en fait je m'étais trompée, il a toujours accepté ma bipolarité mais attendais que ce soit moi qui fasse les démarches. A ma grande stupéfaction il a aussi dit que je devrai prendre les médicaments mais qu'il savait que si c'était lui qui m'en parlait je me brusquerai donc c'est bien d'en avoir parler avec vous. C'est toujours plus facile de recevoir et accepter les conseils de personnes dans le même cas.

Ah ça c'est juste impossible que je lise pas la liste des effets secondaires. Ça va me rendre anxieuse mais je continuerai de chercher le bon traitement si vous me dites qu'on peut tous trouver le bon à force de tâtonner !

Je vous tiendrai au courant de comment se sera passé le premier entretien avec le psy quand j'aurai eu des nouvelles du CMP ! 


   
RépondreCitation
Lyleith
(@lyleith)
Reputable Member
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 342
 

Tu sais quoi, ton copain est une perle. Tu as de la chance de l'avoir. Quand un proche nous dit "tu es malade, il te faut un traitement, je veux que tu consultes", ça peut être blessant ou vexant parce qu'on peut se sentir réduit à une maladie, ou on a l'impression que les autres ne voient que ça. Ca peut pousser à la dispute ou au refus net de se soigner, parce que ce n'est pas à l'autre de décider de l'état de notre santé mentale. Et là, il ne te pousse à rien faire, il t'accompagne! C'est vraiment super.

Pour les effets secondaires je m'en doutais, fais juste attention à ne pas les chercher chez toi. Si tu as un petit vertige alors que c'est en tête des effets possibles, ne le mets pas tout de suite sur le compte du médicament. On peut avoir un vertige pour plein d'autres raisons. Et si tu as un effet secondaire qui a vraiment l'air lié au traitement, on pourra éventuellement te rassurer sur celui-ci en attendant que tu contactes ton médecin pour qu'il te dise quoi faire. Encore une fois, ça finit souvent par s'estomper en quelques jours/semaines, et certains peuvent se corriger facilement.


   
RépondreCitation
NooN
 NooN
(@noon)
Membre Moderator
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 895
 

@mana

Salut à toi et bon retour chez les vivants.

J'arrive comme un cheveu sur la soupe dans cette discussion, tu ne m'en voudras pas, hein ?

Sois fière de ta décision et de toi même. C'est facile à dire mais on a qu'une vie alors profites-en. Je te garantis que tu n'es pas un déchet, tu n'as qu'à tourner les pages d'un livre d’histoire pour en trouver quelques uns bien gratinés.

Il n'y a pas de notice fournie à la naissance, beaucoup s'apprend sur le principe de l'essai-erreur. L'échec étant encore la meilleure façon de progresser et ça n'est pas près de changer demain. Qu'est-ce que je veux dire ici ? Ne penses pas savoir ce que les autres pensent, tu viens de le comprendre avec ton ami.

Pour la prise de poids et les effets secondaires, ton psy peut adapter tes médocs mais dis lui, il ne va pas le deviner. L'activité physique est incontournable. C'est un ancien canapé qui te l'écrit ici. Ma vie dépend de divers médocs, je prends 7 molécules par jour sans comptez les benzo si besoin. Une vie de rêve qui déborde d'une boîte à chaussures.

Reviens ici, on est tous dans la même galère, avec une rame plus ou moins longue.

NooN


   
RépondreCitation
Annonce
Annonce
Annonce